Zelensky face à une proposition de Poutine difficile mais acceptable ?

Selon des sources au courant des détails du voyage de Bennett en Russie, les négociations seraient beaucoup plus sérieuses que ce que l’Occident a dit – et Zelensky est confronté à une décision difficile.

Trois jours après la rencontre du Premier ministre Naftali Bennett avec le président russe Vladimir Poutine à Moscou, des détails commencent à émerger. Selon des personnes ayant eu connaissance des détails de la réunion, la situation actuelle est que la Russie a proposé une version “finale” de son offre de sortie de crise, que le président ukrainien Volodymyr Zelensky doit accepter ou refuser.

La proposition a été jugée “difficile” mais pas “impossible”, ont précisé les sources. Elle est pire que ce que Zelensky aurait obtenu avant l’invasion, mais “les écarts ne sont pas trop importants.”

Poutine aurait ordonné à ses forces de s’arrêter – et donné l’ordre de décréter un cessez-le-feu – afin d’attendre la décision de Zelensky, ont précisé les sources.

Si le président ukrainien rejette la proposition, l’hypothèse du président français Emmanuel Macron selon laquelle “le pire est devant nous” risque de se produire. Dans ce scénario, Poutine ordonnerait à son armée de mettre la pédale douce et de changer le visage de l’Ukraine.

Zelensky est déchiré, selon les sources. D’un côté, il jouit d’une immense popularité et est devenu le parfait Che Guevara. D’autre part, il sait parfaitement quelle a été la fin du leader révolutionnaire et guérillero argentin.

Zelensky peut fortifier l’indépendance de l’Ukraine, mais il devra payer un lourd tribut, selon les sources. Selon les hypothèses, il sera contraint de renoncer à la région contestée de Donbass, de reconnaître officiellement les dissidents pro-russes en Ukraine, de s’engager à ce que l’Ukraine ne rejoigne pas l’OTAN, de réduire son armée et de déclarer sa neutralité. S’il déclinait la proposition, l’issue pourrait être terrible : des milliers, voire des dizaines de milliers d’Ukrainiens mourront et il est fort probable que son pays perdra complètement son indépendance.

Selon des sources bien informées du contenu des discussions, le voyage de Bennett à Moscou n’avait pas pour but de servir de médiateur entre les parties et aucune proposition d’arbitrage n’a été officiellement offerte. Le voyage avait plutôt pour but de se faire une idée de la position de Poutine, de son état d’esprit et de ses lignes rouges, et d’en faire part à l’Occident.

Les véritables négociations, selon ces sources, se déroulent directement entre la Russie et l’Ukraine et sont beaucoup plus sérieuses que ce que l’Occident a dit. Kiev n’a pas fait part à l’Occident de ce qui se passe dans les négociations, car elle ne veut pas atténuer le sentiment d’urgence qui règne dans le monde entier.

Mais en réalité, les Ukrainiens savent parfaitement quelles sont les exigences de Poutine et ils savent qu’ils devront prendre une décision dramatique dans les jours à venir.

Personne ne fera pression sur les Ukrainiens, ont dit les sources ; la décision appartient à Zelensky.

Une chose est sûre, cependant : Poutine est déterminé, et les complications croissantes depuis l’invasion ne le dissuaderont pas. Au contraire, il ne peut pas faire marche arrière. Plus la guerre devient difficile et plus les pertes s’accumulent, plus il sera poussé à engranger des victoires.

Le sentiment est que, malgré les fausses prédictions de victoire rapide sur l’armée ukrainienne, Poutine est plus déterminé que jamais.

The Jerusalem Post

https://www.fdesouche.com/2022/03/08/ukraine-russie-les-negociations-seraient-bien-plus-avancees-que-ce-quil-est-dit-zelensky-serait-desormais-face-a-une-proposition-ferme-de-poutine-difficile-a-accepter-mais-pas-impossible/

 1,042 total views,  4 views today

image_pdf

15 Commentaires

  1. le joueur de piano pourrait retourner à son instrument favori…
    et nous, nous assumerons les conséquences des positions stupides de notre macronescu et ce, pour longtemps!

  2. La marionnette continue son jeu 3D réalité virtuelle ; sauf que ce n’est pas un plateau de jeu ; c’est un réality show authentique et très chaud. Ce n’est pas pour rien que ce quignol, comme Macron a été assis à la présidence de l’Ukraine.
    ______________________
    Zelensky ordonne de confisquer les avoirs de l’État russe et de ses résidents
    https://t.me/SputnikMundo/17441
    Avec cette mesure, les autorités cherchent à saisir de force les avoirs de l’État russe ainsi que des résidents de ce pays, bien qu’il ne soit pas clair si cela affectera les Ukrainiens qui résident légalement en Russie.
    Volodymyr Zelensky a signé une loi autorisant la confiscation des avoirs en Ukraine appartenant à l’État russe et à ses résidents, selon un communiqué publié sur le site Internet du parlement.
    « Zelenski a promulgué la loi approuvée par le Parlement », a déclaré le législateur dans un communiqué.

  3. espérons que le pantin ukrainien mis en place par l’US saura entendre la proposition du président russe

  4. J’avais compris que depuis quelques jours il y a comme un enlisement des avancées russes. Pour ce qui est de l’enjeu, en effet, le Donbass et le Donetz sont russes depuis des années, c’est terminé. Il faut mettre un terme à l’affaire de l’Otan, si les russophones sont contents d’être reconnus, c’est bon.
    Je pense que le Kremlin a ses responsabilités, mais le responsable est la Maison Blanche. Quant à son valet européen, il est absent et quand la Pologne veut aider militairement, c’est Washington qui lui dit non, pas Bruxxxelles.

    • L’enlisement c’est qui se dit en Occident pour minimiser l’effort militaire russe, en fait, Poutine ne veut pas faire une guerre sale et tuer des civils, il y en a déjà trop en dégâts collatéraux. La position des Azov qui se protègent derrière les habitants de Marioupol et leur interdisent de sortir de la ville en les assassinant éventuellement s’ils tentent de sortir, afin de se protéger d’une artillerie russe qui ne donne pas sa puissance. Si l’on appelle enlisement le fait de protéger les civils évidement c’est une autre vision de propagande. Le grand méchant russe selon l’UE est en fait celui qui cherche une solution;

  5. La tête de Poutine est mise à prix. Son assassinat est envisagé. O en parle déjà dans les médias comme seule solution et pour nous préparer à la « nécessité ».

    Un coup à la Sadam Hussein, Muammar Gaddafi… Abattre le tyran, le dictateur, la menace pour le monde (et surtout pour le nouvel ordre mondial).

  6. Ben, j’ai plusss confiance en Poutine qu’à tous les autres, je ne les cite pas, vous les connaissez !
    Zelensky rends-toi, et que ça finisse !

    • sa comédie a assez duré, il croit encore être sur une scène de théâtre à faire son show

    • Zelenski, dans son refuge à l’ambassade des USA à Varsovie, a deux options, soit, il obéit à continuer le conflit détruisant l’Ukraine (et voir l’Europe) ainsi que faire vendre des armes par les USA. Soit, de se rendre à l’évidence que c’est perdu et se rendre pour sauver des vies de civils. Dans ce dernier cas, il ne sortira pas vivant de l’ambassade, ou ses copains néonazis lui feront la peau. Le mieux, c’est qu’il se mette sous la protection de l’ambassade de Russie et abdique.

    • zelensky est une ordure du même acabit que micron lui d abord tant pis si le peuple en creve.dès qu il a « un petit peu peur  » il fuit et se terre tout comme micron

Les commentaires sont fermés.