Ô mon île au soleil… que vas-tu devenir sans les techniciens russes de Kourou ?

Après de longues et laborieuses recherches, j’ai fini par retrouver la Guyane telle que l’imagine Manu1er-lumière-éternelle, rappelez-vous :

C’était le 27 mars 2017 et cela n’a pas empêché ce connard inculte d’être élu (mais par qui) à la plus haute fonction de l’État.

Remarquez, quand un type qui joue l’hymne de son pays avec sa queue devient président dans son pays, il ne faut s’étonner de rien ! Et c’est ce mec que la Ursula von Der Layette et Robinette Biden soutiennent comme un seul homme, si je puis dire…

Mais revenons à la Guyane.

D’abord, je l’avoue, je n’ai jamais mis les pieds sur ce territoire, bien que j’en sois pas très éloigné ; trop chaud et trop humide pour moi. Ceci-dit, sur la carte présentée ci-dessus, au moins un nom est authentique, celui de Papaïchton. J’ai eu une amie professeur des écoles qui dans les années 90 a demandé sa mutation pour la Guyane, laquelle a été acceptée immédiatement. Ma distinguée collègue se voyait déjà en poste à Cayenne, Kourou ou à la rigueur Saint-Laurent du Maroni. Las, elle apprend qu’elle part pour Papaïchton ! Elle a dû utiliser une carte pour savoir où c’était ! Et puis, à son arrivée, cela lui a fait tout drôle : d’abord vous empruntez un 747, puis un petit coucou et vous finissez le trajet en pirogue. Elle qui n’était déjà pas bien grosse a perdu plusieurs kilos dans les premiers temps et à même failli y rester. C’est d’ailleurs ce qui est arrivé à un autre prof, son cercueil a été ramené à la civilisation… en pirogue. Il est vrai qu’il faut avoir le cœur bien accroché lorsqu’en plein cours des serpents tombent du toit ! Et demander à repartir de cette « île » n’est pas évident, puisqu’il y a plus de demandes de sorties que d’entrées !

Bon je ne vais pas cracher sur le plus grand département de France, les documentaires que je peux voir sur Arte ou ailleurs montrent des paysages fabuleux.

Et puis on a Kourou, nos fusées Ariane et puis les lanceurs Soyouz ! Ah pardon, on avait les lanceurs Soyouz. Alors évidemment dans l’UE de Dame von Der Layette, on minimise les conséquences, à l’instar de Thierry Breton, le commissaire responsable de la politique spatiale de l’UE.

Je vais vous le dire, pour moi l’UE ce sont les trois « M » : Mensonges, Magouilles, Manipulation. Naturellement Monsieur Breton se garde bien d’évoquer les drames que cela va engendrer au plan local : 25 techniciens russes sont installés de façon permanente à Sinnamary : ils sont hébergés à l’hôtel, font vivre le commerce de proximité et sont parfaitement intégrés à la population. On passe sous silence que lors des périodes de lancement, ce sont plusieurs dizaines de techniciens qui débarquent à Kourou faisant ainsi vivre le commerce local. Les 25 permanents ont fait leurs valises et les Guyanais n’ont que leurs yeux pour pleurer. Pendant ce temps là, Poutine se ferait un sang d’encre parce que son pays ne peut plus participer au concours de l’Eurovision et que l’équipe nationale n’irait pas au Qatar ;-)(tant mieux !). Et je ne parle pas des tourments subis par le chef d’orchestre Valery Gergiev, qui ne dirigera plus à Milan, ni à Paris, ni à New-York et qui a été licencié de l’orchestre de Münich, mais cela fera l’objet d’un autre article dans la catégorie musique. Ci-dessous le lien de Numerama :

https://www.numerama.com/sciences/867697-la-russie-cesse-de-faire-decoller-des-fusees-soyouz-depuis-la-guyane-francaise.html

Je vous laisse apprécier la Guyane telle que rêvée par Manu1er-lumière-éternelle avec quelques explications :

Maricouchtoila (Maripassoula) : le premier, le plus grand et le plus luxueux bordel de « l’île ».

Saint-Laurent-en-Parodie (Saint-Laurent du Maroni), car on vit une parodie e de démocratie,

Signe-à-Marie (Sinnamary), la Vierge est apparue à des pêcheurs (dans tous les sens du mot) et ils ont bâti une ville à cet endroit. Personne n’en parle car les faits se sont déroulés exactement à la même date que les apparitions de Bernadette Soubirous, donc elle a tiré la couverture à elle.

Courroux (Kourou) : nouveau nom depuis le départ des Russes.

Porsche-Cayenne : parce qu’ici on aime les belles voitures très chères.

Cap des Gaulois réfractaires : très dangereux pour la navigation, beaucoup de hauts-fonds, prudence, déjà la mer des Trogneux n’est pas facile…

Chemin Brigitte : réservé à des marcheurs de haut niveau, déconseillè aux ados entre 14 et 17 ans (risques d’agression).

Anse à Macron : site privé.

Et une chanson pour finir !

 

 1,131 total views,  1 views today

image_pdf

5 Commentaires

  1. Comme je l’ai écrit, Thierry Breton minimise les conséquences du départ des Russes. Mais si on lit l’article de la Tribune, c’est un coup de massue pour Kourou. 60% des lancements rien que pour Soyouz, c’est une catastrophe pour le site.

    • Pas grave ! Nous, on a les Chances pour la France, et c’est pas la Guyanaise taubira qui me contredira.
      Il suffira d’en envoyer quelques uns sur l’île.

  2. Intéressant mais si l’équipe technique ROSCOSMOS a été démobilisée donc le programme de lancement des satellites est suspendu ? En l’absence de fusées Soyouz, l’Europe n’aurait pas de capacité propre de lancement de certains satellites avant la mise en œuvre d’Ariane 6, dont le premier vol est attendu en fin d’année. J’espère que L’UE a bien réfléchi……

      • Ah oui effectivement sans nul doute si le domaine aérospatiale est impacté politiquement le secteur aéronautique de la construction également si on fait référence à la fabrication des sous ensembles moteurs et cellule avionique le secteur importe en majeur parti du titane que produit la fédération de Russie en large proportion je crois de l’ordre de 30/40% !!!

Les commentaires sont fermés.