Les gauchos ignares traquent les particules dans les noms des parrains de Z !!!

 

Oui, ils sont ignares, incultes, ridicules, ces pauvres fanatiques de Mélenchon qui croient avoir découvert la poudre en faisant des statistiques à partir des noms des parrains de Zemmour.

Zemmour serait celui qui aurait obtenu le plus de parrainages de maires portant un nom à particules ! Le cerveau reptilien du gauchiste agite alors les trois neurones qui s’y battent en duel : Zemmour est forcément un contrerévolutionnaire, un ennemi du peuple ! CQFD !

 

 

Sauf que, quand on a un peu de culture française (oups, un gros mot pour Macron et son complice Mélenchon), on sait que la particule n’est pas toujours un signe de noblesse. Les nobles n’avaient parfois pas de particule, tandis que des roturiers pouvaient en avoir indiquant simplement d’où ils étaient originaires…

 

https://www.franceculture.fr/emissions/pas-la-peine-de-crier/particules-25-des-noms-particule-histoire-de-la-noblesse

« La particule de certains noms de famille (…) ne signe pas toujours l’appartenance à la noblesse. Elle peut indiquer une filiation, une origine géographique, une propriété de familles roturières ou bourgeoises. Elle peut avoir été rajoutée pour un nom de plume, Honoré de Balzac, par exemple. Certaines familles nobles n’ont d’ailleurs jamais eu de particule, et d’autres l’ont discrètement gommé à la Révolution ».

 

https://www.cairn.info/revue-annales-de-demographie-historique-2016-1-page-13.htm

« Les noms réels étaient une expression de l’idéologie féodale, d’où l’importance de la particule « de », qui pouvait être l’indice d’un nom personnel ancré dans une origine seigneuriale. Cependant, le nom de famille était lui-même le résultat d’un processus de distinction tandis que les origines sociales des nobles étaient diverses, pas nécessairement seigneuriales, souvent multiples d’un point de vue fonctionnel (Descimon, 2010b). Aussi les surnoms formés sur le principe des noms réels ne furent-ils jamais la seule source de reconnaissance nobiliaire et la particule « de » ne fut-elle jamais un indice probant de noblesse ».

 

 

 

 

 

 

 

 934 total views,  1 views today

image_pdf

4 Commentaires

  1. J’en connais plein des noms à particules : connard DE gauchiste, admirateur DE Mélanchon (c’est la même famille) antifa DE merde, LFI DE mes deux, abruti DE communiste, etc.

  2. Et bien sûr eux ont le droit de faire des statistiques ethniques ! Car s’il y a bien quelque chose qui a à voir avec la LIGNEE, c’est bien les noms ! A Trappes, par exemple, pour les dernières élections municipales, on peut voir qu’il n’y a strictement aucun nom à particule !

  3. Non mais Usul, c’est vraiment le fond du caniveau du gaucho-islamo-dégénéré. Ça fait un bail que son dernier neurone a fondu.

Les commentaires sont fermés.