Si on remplaçait Bergoglio par un pape français qui succèderait à Clément XIV ?

DÉDIÉ À MES AMIS DE RÉSISTANCE RÉPUBLICAINE, ET EN PARTICULIER À PACO QUI A ÉTRILLÉ SA SAINTETÉ BERGOGLIO

NOUS AVONS EU UN PAPE FRANÇAIS EN PLEIN VINGTIÈME SIÈCLE, UN LORRAIN! 
POUR REMPLACER BERGOGLIO, AMI DE L’ISLAM ET PARTISAN DE LA MIGRATION, CHOISISSONS-NOUS UN PAPE! 

Vous avez pu vous rendre compte que le pape François affiche sa préférence pour les migrants en particulier et pour l’islam en général. Il ne se passe pas un jour sans qu’il accable la France de reproches, ainsi que l’Europe, nous fustigeant pour notre  égoïsme, notre indifférence, alors que nous vivons dans un pays, selon ses dires, riche! Riche, la France? Endettée, avec des millions de pauvres, des millions aussi de  chômeurs, auxquels se surajoutent  des problèmes de violences dus en grande partie à l’insécurité liée à une immigration incontrôlée, et la certitude un jour d’être soumis à des lois édictées par une religion qui devient de plus en plus prégnante  et qui nous est imposée désormais par des gouvernements complices  de quelque bord qu’ils soient.

Aussi, il nous faut réagir. Le pape représentait jadis une autorité morale, spirituelle. Tant qu’il se mêlait de morale, de spiritualité, même si l’on n’était pas toujours en phase  avec ses prises de position, il restait dans son rôle. Mais aujourd’hui, il se mêle de la politique intérieure et internationale des pays européens, dont le nôtre. Il serait temps d’y mettre un terme. Si les autorités religieuses de notre pays veulent sauver les meubles et ne pas voir leurs églises désertées à jamais, il faudrait  que ces religieux rompent avec Rome. Ils ne le feront jamais. La solution, qu’un évêque ou un cardinal s’autoproclame pape et fonde sa propre Église. Impossible? Cela s’est déjà fait. Le dernier pape français n’est pas Grégoire XI, ou Pierre Rey de Beaufort, comme on pourrait le croire et dont le pontificat s’étendit de 1370 à 1378. Nous avons eu un pape français, Clément XV, dit le pape lorrain ou pape de Clémery. Son pontificat s’acheva en 1974, date de sa mort.

Clément XV, pour l’état civil  Michel Auguste Marie Collin, naquit le 15 septembre 1905 à Béchy, dans le département de la Moselle, dans une famille nombreuse. Onze frères et sœurs en tout. Dès son plus jeune âge, il a des visions. Le jour de sa première communion, Jésus lui apparaît et l’informe qu’il sera prêtre, puis évêque et enfin pape. Ce jour-là, il reçut pour mission de sauver l’Église. Après des études  au séminaire de Metz, puis à Lille, il est novice à l’Institut des Pères de Notre-Dame du Sacré-Cœur à Issoudun (Indre), puis à Marseille, et enfin à St-Quentin. Il est ordonné prêtre par le cardinal Achille Liénart le 9 juillet 1933. Il est d’abord curé  dans de petites paroisses, Flirey en Meurthe-et-Moselle, à Loubillé dans les Deux-Sèvres. Il s’est même occupé des JAC, ou Jeunesse- Agricole- Chrétienne. En 1942, le voilà curé de Romans dans la Drôme. Partout où il passe, il fonde des institutions religieuses, sans l’assentiment des autorités épiscopales.  Mais voilà, ce n’est pas du goût de sa hiérarchie qui le juge par trop halluciné, et qui doute même de sa santé mentale. En 1943, il rencontre une voyante à Montmeyran (Drôme), qui lui prédit qu’il sera pape.

Le 17 juin 1951, il est suspendu a divinis, et rendu à l’état de  laïque. Plus tard il sera même excommunié. Il n’en a cure et continue sa mission d’évangélisation avec une poignée de fidèles,  à Paris, sous l’Arc de Triomphe, la Tour Eiffel, ainsi qu’en Italie.  En 1960, il se retire à Clémery, une petite commune de Meurthe-et-Moselle, dans une ancienne exploitation agricole.  La Vierge lui serait apparue à plusieurs reprises dans le jardin de cette propriété. Il disait être en possession du troisième secret de Fatima, seul capable d’éviter la ruine et l’Apocalypse, et qui le désignait clairement comme le seul vrai pape. Consacré évêque par intervention divine, il obtient une consécration officielle par Monseigneur Cyprien Damge, évêque de l’Église catholique libérale.

Après la mort du pontife Jean XXIII, désigné là aussi par intervention divine, il s’autoproclame  pape, sous le nom de Clément XV. Il nomme cardinaux, évêques, prêtres, qui l’entourent.  Des religieuses s’installent aussi à Clémery. La propriété devient le Petit Vatican, siège de l’Église du Christ Rénovée et de Marie Co-Rédemptrice. Il convertit des milliers de fidèles, français, mais aussi  venant du Canada, de Belgique, de Suisse, d’Allemagne, et même des États-Unis. Il professe des innovations théologiques, telle que  la divinité de la Vierge Marie, ou la croyance aux extraterrestres, puisque son Église se veut aussi interplanétaire. Teilhard de Chardin ne l’envisageait pas autrement, puisqu’il affirmait que le sacrifice du Christ est co-extensible à tout l’univers. Le pape voyage et apporte la bonne parole; il se déplace avec sa suite dans de puissantes limousines, suivi par une camionnette dans le coffre de  laquelle se trouve une statue de Notre-Dame de Fatima. Il prêche et distribue des tracts. Au Petit Vatican des miracles auraient eu lieu, des guérisons, ainsi qu’une hostie sanglante où l’on peut voir clairement le chiffre XV.

Mais voilà, le fisc s’intéresse à ses revenus. Il excommunie le directeur du centre des impôts, et aussi des journalistes qui mettaient en doute sa légitimité, ainsi que le pape Paul VI qu’il désigne comme étant un usurpateur, plus quelques autres.  Des bruits courent,  comme quoi ce dernier aurait des aventures avec des comédiennes. Le pontificat de Clément XV s’achèvera par la mort de ce dernier, atteint d’une longue et douloureuse maladie. Il refusera toute opération, tout soin palliatif, préférant souffrir le martyre pour rédimer le genre humain. Il meurt en 1974, sans successeur. Même mort, il n’en a pas fini avec les problèmes. Personne ne veut de lui dans le cimetière de Clémery, même dans sa commune de naissance. Des pétitions circulent. Il sera finalement inhumé dans un sarcophage sous une pierre d’autel au sein du Petit Vatican.

Après son décès, la communauté se disperse. Le Petit Vatican est désert. Reste le père Joseph, gardien des lieux. Après lui, une association Clément XV prend le relais. Le silence est retombé sur Clémery. De temps en temps, des cars de pèlerins s’arrêtent encore, de plus en plus rarement, devant les portes du Petit Vatican. Pour conclure, en vérité je vous le dis, on peut penser ce que l’on veut de ce pape, mais une personne qui excommunie un percepteur et des journalistes ne peut pas être foncièrement mauvaise.

 

 949 total views,  1 views today

image_pdf

18 Commentaires

  1. Bonjour,

    J’aimerais bien un pape corrézien.

    A l’image des quatre papes corréziens du passé.

    J’aime beaucoup Clément VI, en particulier, qui a montré son efficacité en temps de peste noire.

    Ce serait pas mal avec le Covid actuel :=)

    En plus l’islam ça n’était pas du tout son truc : il voulait de nouvelles Croisades.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Clément_VI

    • Selon la Parole, les chrétiens n’ont pas besoin d’un Pape car il y a un seul médiateur entre Dieu et les hommes: Jésus.
      « Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme. » 1 Timothée 2:5
      Ni Pape, ni saints, ni Vierge donc si l’on s’en tient à la seule Autorité de la Parole.

        • Cher Antiislam, je me réfère à la hiérarchie biblique (je ne suis pas opposé à une hiérarchie indispensable au sein d’un groupe humain). Je lis la Parole depuis 50 ans et l’enseigne (diplôme à l’appui) depuis 40 ans. Je me sens donc autorisé à émettre au moins un avis? Je reste aussi ouvert au dialogue avec quiconque me demande raison de mes convictions. D’accord avec vous dans la mesure ou une hiérarchie reste un garde fou qui évite des dérives à condition qu’il s’agisse d’une autorité de connaissance et pas simplement d’une autorité de position. Et en laissant la place au doute, gage d’une démarche scientifique honnête (y compris dans les domaines de la foi).

        • Et il s’agit de transmettre ce que Jésus nous a prescris dans l’Ecriture et rien d’autre (cf. Matthieu 28:20). Pas le catéchisme de l’Eglise. Ce dernier ne fait pas autorité.

      • si vous vous basez que sur ce qui est écrit au premier degrée de lecture attention à certains passages…

    • mon voisin aimerait bien un Pape qui aime les poires, blond et avec un accent du sud ouest.

      • Bonjour,

        C’est une simple blague entre descendants de corréziens.

        Argo a une mère corrézienne et mes grands-mères étaient corréziennes aussi …

  2. Cher Argo, l’institution papale est une invention de l’Eglise catholique qui n’a aucun fondement biblique. Si l’Apôtre Pierre est bien celui que Jésus a choisi pour lancer Son Eglise (à Jérusalem et non à Rome ou Pierre n’a jamais mis les pieds), il n’est nulle part question de succession apostolique. Jésus a dit à Pierre: « JE bâtirai MON Eglise ». Il s’agit de l’Eglise de Jésus et non de Pierre. De plus, l’Apôtre Paul qui occupe une place bien plus importante que Pierre a bien été à Rome mais n’a jamais été Pape … Enfin, dans le nouveau Testament, nulle trace d’une Eglise qui aurait une quelconque prééminence sur les autres. Les communautés chrétiennes portaient le nom de la ville ou elles étaient implantées: Corinthe, Philippe, Colosse, Rome, Ephèse, etc …

      • Ah bon? Ou avez-vous lu cela dans la Bible? Merci de m’indiquer la référence. La Bible est la base de la foi chrétienne et la Tradition tout ce que l’Eglise y a rajouté et à laquelle je ne crois pas comme articles de foi. Cordialement,

        • la tradition est la transmission depuis les apôtres témoins de tout ce qui n est pas écrit, et son complément, mais qu on croit depuis toujours (sensum fidei)

          • Il me semble que j’informe ici. Déjà du temps de Jésus, les religieux s’appuyaient sur leurs traditions au détriment de la foi. Il ne s’est pas privé de les critiquer à juste titre. Vous avez la possibilité de vous informer et vous former en commençant par lire la Parole.

          • Le grand catholique Saint Augustin disait » Nous puisons notre foi dans l’Ecriture seule, et cette source unique sert à l’affermir. Je ne veux pas que l’on prouve quoi que ce soit par des documents humains, mais par des oracles de Dieu. Lisez-nous ceci de la Loi, ceci des prophètes, ceci des Psaumes, ceci de l’Evangile, des Epitres, des Apôtres: lisez-nous et croyons! »

    • vous avez la possibilité de mieux vous informer et former.. vos arguments ne tiennent pas la route sauf si vous lisez la Bible comme un statut d entreprise, ce qui n est pas le cas

  3. Déjà, un Pape catholique serait bienvenu. Parce que les derniers, avec leurs idées oecuméniques et leur ouverture aux autres croyances n’ont rien compris à leur métier.

    • oui, ça n a pas de sens parler de la nationalité d un Pape, sauf en France évidemment. L Eglise est catholique, c est à dire universelle, pas nationaliste. La personne citée dans l article a eu des actions loin de l humilité et de l obéissence.. pas étonnée de la remise en statut laïque

Les commentaires sont fermés.