Russie et Ukraine : si un jour on m’avait dit que je serais d’accord avec Méluche sur un sujet…

« L’intérêt de la France, ce n’est pas de transformer la Russie en adversaire »

Pour une fois qu’il ne dit pas de conneries, le dégénéré (oui, il l’est, même si parfois il a une lueur de lucidité. Il faut être dégénéré pour vouloir la créolisation de la France et la suppression du nucléaire, entre autres sottises et monstruosités), mais pour une fois il faut le saluer !

Il faut dire qu’il n’est pas besoin de sortir de Saint-Cyr pour comprendre où est l’intérêt de la France et celui des différentes parties ! Et pas besoin d’une dissertation, quelques mots de bon sens suffisent.


La position de Mélenchon est la même que celle de Zemmour et de Marine. La voie/voix du bon sens ! Et les reproches faits à Macron sont parfaitement justifiés, tout comme la comparaison qu’il fait entre la position de Poutine et celle d’une France qui serait entourée par les possessions d’Erdogan. Il est assez étonnant d’ailleurs que Méluche le pro-islam brandisse l’ogre Erdogan comme repoussoir. Serait-ce que son calamiteux débat avec Zemmour lui aurait permis de comprendre que trop c’est trop et que c’est contre-productif électoralement ?

«Je ne sais pas comment nous Français nous réagirions si on apprenait que Erdogan avait créé une alliance qui encerclerait la France. Ca ne nous ferait pas plaisir, donc je pense que le maître-mot ça doit être la désescalade».

Ce que ne saurait entendre le va-t-en guerre de l’Elysée, avide d’exister aux yeux de Biden pour tenter d’avoir une carrure internationale. comme si, en étant le simple valet des Américains, on pouvait exister… Pff !

C’est que le minable Macron est en pré-campagne -pour lui ou pour Pécresse, à mon avis il n’a pas encore tranché- et il méprise suffisamment les Français pour penser que s’ils le voient assis à la même table que Poutine, ils vont suspecter la mouche du coche de servir à quelque chose.

 

 1,513 total views,  1 views today

image_pdf

2 Commentaires

  1. Le minable macron n’a pas compris que si l’Etat profond américain a fraudé pour faire élire le gâteux, c’était pour reprendre la tactique d’agression envers la Russie. Les démocrates ont trépigné durant les quatre ans du mandat de TRUMP, qui lui, ne voulait plus de guerre.
    Macron , l’instrument de Biden qui a gonflé ses petits muscles pour fanfaronner, « nous prendrons des mesures de rétorsion », ça, il connaît, le sadique répugnant, les mesures de rétorsion, « nous punirons Poutine comme il se doit ».
    Par contre, pour la position de mélanchon, il doit s’agir d’un reste de solidarité avec l’ex URSS.

  2. Eh oui, Christine, vous avez raison, même les dingues ont parfois des éclairs de lucidité, par intermittence. Petite blague, deux fous lisent le journal dans le parc d’un asile. L’un d’eux critique Mélenchon. L’autre lui rétorque, on ne dit pas du mal d’un collègue.

Les commentaires sont fermés.