Taxation du carburant non routier : les agriculteurs de la Creuse ressuscitent les Gilets jaunes


Prends garde à toi, Macron, les agriculteurs n’ont plus rien à perdre…
Les écolos n’ont qu’à bien se tenir… Ils avaient obtenu la fin de l’avantage fiscal au gazole non routier, utilisé par le bâtiment, les agriculteurs… pour janvier 2018. En pleine crise des Gilets jaunes, elle avait été repoussée d’abord à.. janvier 2023 pour le bâtiment puis à juillet 2022 devant les cris d’orfraie des écolos dingos, par un amendement LREM.
Les écolos pleurent mais ne lâchent pas le morceau : la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) pour le gazole non routier (GNR) devait passer de 18,82 à 59,40 centimes d’euro par litre… 60 centimes de taxe au lieu de 20 par litre ! Soit l’alignement du gazole routier. C’est forcément la mort pour les paysans qui réclament un régime d’exemption identique à celui des pêcheurs et qui sont en  action tout simplement contre la taxation de leur outil de travail !

Des agriculteurs de la Creuse ont déversé du fumier devant plusieurs lieux symboliques pour demander la détaxation du gazole non routier (GNR). Les organisateurs de l’action ont annoncé un durcissement à venir de leur mouvement. «Les paysans n’ont plus rien à perdre, la prochaine fois le mouvement va se durcir ! Et nous reviendrons !», a fait savoir la Coordination rurale de la Creuse (CR23), ce syndicat qui a organisé le 13 octobre une action coup de poing devant plusieurs lieux symboliques, dont le centre des finances publiques de la commune d’Aubusson où a notamment été déversé du fumier afin de dénoncer la taxation du carburant pour leur activité. «Paysans réveillez-vous les taxes nous tuent !», peut-on lire dans un des posts publiés le jour-même sur Facebook par le syndicat. «Nos revendications sont claires « détaxation du GNR » pour notre outil de travail comme cela a été fait pour les pêcheurs», a encore écrit la CR23 sur les réseaux sociaux, intégrant dans sa publication plusieurs images de l’action en question. On y aperçoit plus d’une dizaine d’agriculteurs portant des gilets jaunes, ce qui n’était pas sans rappeler le mouvement du même nom, qui avait secoué l’Hexagone fin 2018 précisément après l’annonce gouvernementale de taxes sur le carburant.
Au cours de la journée, les mêmes agriculteurs ont également déversé du fumier aux abords de stations essence du secteur, comme en témoignent d’autres vidéos. Ils ont aussi investi des axes routiers dont un rond-point.
 
https://francais.rt.com/france/91612-taxation-carburant-non-routier-agriculteurs-menent-action-coup-poing-dans-creuse

 5 total views,  1 views today

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


13 Commentaires

  1. En effet, les paysans n’ont plus rien à perdre. Ils n’ont que des dettes…
    Quand une partie du peuple – ici les paysans – se voit régulièrement endeuillée du fait de suicides… on leur trouve une solution, et on le fait DE SUITE!
    Or, notre gouvernement de malades préfère les enfoncer encore plus, histoire qu’ils soient encore plus nombreux à se suicider!
    Deux de mes voisins – des frères – ont plusieurs animaux de ferme, dont des vaches laitières…
    Leurs vaches sont magnifiques : belles, bien nourries (mieux que les propriétaires!), soignées au moindre problème, déplacées plusieurs fois par jour pour l’herbe, etc…
    Fait étant : au moindre problème avec une vache, ils peuvent se retrouver avec une interdiction de vendre le lait de cette vache pendant une année entière. C’est abusé : la vache leur coûte inutilement chère…!
    En plus des problème de santé des vaches, ils doivent rester à l’affût des bêtes sauvages.
    Là où on est, on se retrouve avec TOUT : gros rapaces, renards, loups, etc…
    Et l’année dernière, l’une des vaches des frères s’était faite attaquer par une bête sauvage en pleine nuit… mais même le vétérinaire avait été incapable de dire de quelle animal il s’agissait!!
    Résultat? Ils ont payé les soins, et ils ont eut l’interdiction de vendre le lait de cette vache pendant 1 an…
    (Du coup, maintenant, la nuit, je reste à l’affût de la moindre plainte animale : si l’une de leurs vaches se fait attaquer, je préfère pouvoir le savoir et intervenir que de voir ces frères se ruiner encore plus… Il faut savoir s’entraider, dans la vie; et les paysans méritent toute l’aide qu’ils peuvent avoir!)

      • Oui, les paysans sont indispensables à la vie ! Mais les gens qui nous gouvernent sont ”hors sol”… ils ne les connaissent que pour leur cinéma médiatique du salon de l’agriculture ! Cela me fait toujours rire car ce doit être une sacrée contrainte pour eux d’aller faire des risettes à des gens qu’ils méprisent et de caresser le cul des vaches ! La nature, on l’aime et on la respecte, c’est notre élément !
        On dit bien ( et c’est bien souvent le cas ) :
        Qui n’aime pas les bêtes n’aime pas les hommes.

  2. je comprends tout à fait la colère légitime des agriculteurs mais pourquoi emmerder les français lambda qui vont bosser pour une misère et qui ne peuvent pas accéder au stations services. Pourquoi ne pas aller s’occuper plutôt des permanences des ecoloconnards et leur faire le coup de l’épicier en prenant soin de camoufler la plaque minéralogique
    le coup de l’épicier (à la fin de la vidéo) :
    https://www.youtube.com/watch?v=_dDn81DGCo0

    • Pourquoi lors des manifs anti passe, on arpente les rues principales ? On gêne les commerçants qui ont déjà bien souffert de la Covid…
      On ne va pas devant la préfecture parce que des dizaines de cars de CRS protègent les lieux et tirent des grenades de lacrymogènes et je ne doute pas un seul instant que si nous insistions, ce serait à balles réelles ! Mitterrand a bien fait tirer sur les ouvriers à une époque !

  3. C’est à l’Elysée et au ministère de l’Écologie et aux domiciles des écolos qu’il faut déverser lisier et fumier, les stations-service n’y sont pour rien!

  4. le problème vraiment terrible pour ceux dont le travail dépend des engins et des véhicules (agriculteurs, transporteurs, gilets jaunes dans les services, etc …) c’est que le carburant va augmenter DE TOUTE FAçON à cause de la raréfaction mondiale du pétrole. Epuisement qui ne dépend pas (écouter JANCOVICI) de nos dirigeants. Même si nos dirigeants vont profiter des pénuries, un « effet d’aubaine  » pour les riches, pour détruire au profit de grands trusts (agricoles, chaînes commerciales, etc..) les métiers, les activités et les ressources des classes travailleuses, moyennes et faibles, de la France profonde. L’UE qui oblige à passer à l’électrique fait de même; et jamais le bilan énergétique complet du passage au moteur électrique n’est vraiment fait, les écologistes étant les plus menteurs de tous sur ces sujets.
    Donc ce sera très dur de « lutter » dans ces conditions. Il manque un plan honnête de sauvetage et de transition, qui ne sacrifie pas le peuple de ceux qui sont actifs par le pétrole.

  5. J’ai entendu je ne sais plus sur quelle chaîne (tf1 ?) annoncer que ces ordures affirmer qu’elles ne peuvent pas baisser les taxes liées au carburant mais qu’un chèque d’énergie style pour l »électricité – donc dotation annuelle – sera délivré aux plus modestes sera mis à l’étude très bientôt. Ben si le calcul pour que l’on puisse en bénéficier est aussi généreux que celui effectué pour le calcul du chèque énergie électricité cela ne changera pas grand-chose à votre quotidien mes amis !
    Des miettes pendant qu’ils roulent en voitures officielles ou pas et s’éclairent fastueusement, et ce dans les deux cas à nos frais, je le crains.

  6. Et macron qui faisait la belle – euh, le beau – dans les allées du Salon international de la restauration, de l’hôtellerie et de l’alimentation (SIRHA) à Lyon (Auvergne-Rhône-Alpes), il ne sait pas, lui, que les professionnels de bouche s’approvisionnent chez nos agriculteurs ? C’est vrai que puisqu’il affirmait qu’il n’y a pas de culture française, pourquoi y-aurait-il des vaches, des poules, des chèvres, des fermes… dans nos campagnes, je me le demande !
    Ps : Ah, si, il sait maintenant qu’il y a des oeufs. Mais, Diable, qui est de la poule ou de l’oeuf ?
    Soutien à nos agriculteurs et à tous ceux qui doivent utiliser leurs véhicules pour aller bosser !