Ruée vers les îles Canaries : plus de 13 000 clandestins africains arrivés en 9 mois

A ne pas manquer Immigration Publié le 11 octobre 2021 - par - 15 commentaires

C’est un naufrage  identitaire qui se prépare pour l’Europe si rien ne change.

C’est la politique australienne qui a fait ses preuves.

Plus aucun migrant ne s’est noyé sur les côtes australiennes depuis des années.

Des milliers de clandestins arrivent dans l’Union européenne chaque mois, que ce soit via l’Italie, la Grèce, la route des Balkans, la Biélorussie, l’Espagne continentale ou les îles Baléares.

Et la ruée prend chaque jour de l’ampleur– également aux îles Canaries 

Selon les dernières données du ministère de l’intérieur, pas moins de 13 118 immigrants illégaux originaires de divers pays africains sont arrivés aux îles Canaries à bord de 340 bateaux au 30 septembre.

La majorité des bateaux sont arrivés de leur propre initiative sur les côtes de Gran Canaria, Tenerife et autres.

Toutefois, certains Africains ont également été recueillis par des navires de sauvetage espagnols après avoir été annoncés par des ONG au cours de recherches effectuées même à des kilomètres des îles Canaries et beaucoup plus près des côtes africaines, et ont été amenés en Europe. Comme toujours, la question du degré de détresse des bateaux en mer n’est pas abordée.

Augmentation record des arrivées en 2021

Pour les îles Canaries, ce total signifie une augmentation des arrivées de plus de 114,2 % par rapport à l’année précédente avec 6 124 (+6 994).

Ce chiffre ne comprend pas encore les 50 hommes originaires d’Afrique subsaharienne qui sont arrivés à El Hierro le 4 octobre 2021.

Deux autres embarcations ont été découvertes au large de Fuerteventura le 7.10.2021. Au total, 112 migrants (99 hommes et 13 femmes) en provenance des régions subsahariennes ont été recueillis par la Guardia Talia et le navire de sauvetage Salvamar Mizar et amenés sur l’île.

 

Leur nombre pourrait dépasser les 40 000 sur l’année !

Si cette tendance devait se maintenir durant les trois prochains mois, sachant que les traversées se concentrent essentiellement en automne – période privilégiée par les migrants pour emprunter la dangereuse route canarienne, les eaux de l’océan Atlantique étant réputées plus calmes –, leur nombre pourrait dépasser les 40 000 sur l’année.

Bien plus que lors de la « crise des pirogues » de l’année 2006, lorsque 31 000 migrants étaient entrés dans l’archipel.

Cependant, contrairement à 2020, lorsqu’un flux de migrants inattendu avait débordé les Canaries, avec huit fois plus de migrants qu’en 2019, les îles se disent « prêtes » à faire face à l’augmentation de la pression migratoire. Le « plan Canaries », mis en place avec le gouvernement espagnol en 2020, a permis de doter les îles de près de 7 000 places de logements d’urgence.

Le ministre espagnol des migrations l’avoue : les migrants ne restent pas aux Canaries, ils sont envoyés sur le continent :

« Nous sommes beaucoup mieux préparés, parce que nous avons fait un effort énorme », a résumé le ministre des migrations et de l’inclusion sociale, José Luis Escriva, début septembre. Surtout, la reprise des transferts de migrants vers la péninsule, paralysés en 2020, a permis de libérer les infrastructures et d’éviter les scènes de migrants dormant dans la rue, qui avaient provoqué l’indignation aux Canaries.

Source 1

Source 2

 

Trafic de faux papiers en Espagne : 16 Sénégalais impliqués…

10 octobre 2021

Seize Sénégalais soupçonnées d’appartenir à un réseau criminel de falsification de documents d’identité ont été arrêtées par les autorités espagnoles. Au moins 113 migrants ont pu obtenir un faux passeport grâce à l’organisation, qui a engrangé près de 200 000 euros de bénéfices.

La police nationale espagnole et la Garde Civile ont mené une opération conjointe pour arrêter 16 personnes soupçonnées d’appartenir à un réseau criminel de falsification de documents d’identité, le 5 octobre dernier.

Toutes sont de nationalité sénégalaise. 13 ont été arrêtées à Tenerife, la plus grande île des Canaries ; deux à Ibiza ; et la dernière à Gérone, en Catalogne. Elles sont accusées de plusieurs délits, parmi lesquels l’appartenance à une organisation criminelle, le recel et la fabrication de faux documents, relate l’agence Europa Press.

L’organisation interceptait les exilés arrivant sur les îles Canaries, et les cachait dans divers appartements le temps de préparer les faux papiers, selon les autorités.

Une fois les documents finalisés, les membres de l’organisation amenaient les personnes dans les ports et aéroports des Canaries. Là, ils leur délivraient des instructions pour embarquer et contourner les contrôles de sécurité, afin de rejoindre la péninsule ibérique.

Au total, au moins 113 personnes ont pu ainsi obtenir des passeports falsifiés ou appartenant à une tierce personne, d’après les enquêteurs. Un business qui aurait rapporté plus de 200 000 euros.

https://senego.com/trafic-de-faux-papier-en-espagne-16-senegalais-arretes_1331858.html

Print Friendly, PDF & Email
15 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Argo
Argo
il y a 13 jours

C’est devenu une sorte de voyages organisés, avec les gouvernements comme gentils organisateurs!

Victoire de Tourtour
Victoire de Tourtour
il y a 12 jours
Reply to  Argo

Avec les contributions des contribuables.

Christian Jour
Christian Jour
il y a 12 jours

Tant qu’ont n’ouvrira pas le feu, ça n’arrêtera pas.

Frejusien
frejusien
il y a 12 jours
Reply to  Christian Jour

Couler les bateaux avant qu’ils n’atteignent les eaux territoriales.
Il y en aurait beaucoup moins très rapidement.

Boronlub
Boronlub
il y a 12 jours
Reply to  frejusien

Exactement, mais, comme disait Camus, ‘on ne sait plus ni tuer, ni mourir’.
Enfin, mourir…, il y en a qui nous reapprennent, mais après c’est trop tard.

PASCAL ALEVEK
PASCAL ALEVEK
il y a 12 jours

Le problème c’est que Mammadou finira toujours par se retrouver en Europe et principalement en France avec son système bien généreux. 40% d’inactifs chez les migrants, 13% chez les français, c’est donc bien le travailleur français qui entretiendra ces envahisseurs, mais l’immigration ne fait que commencer car le vivier africain est inépuisable, il est exponentiel alors il faudra bien un jour ou l’autre dire stop et revoir complètement notre politique d’accueil, Zemmour lui seul peut arrêter tout ça, il faut être ferme tout en restant humain mais certainement plus en accordant des droits égaux à ces populations. Il faut arrêter de considérer l’africain comme un homme de même valeur qui peut se substituer à un de nos compatriotes, c’est faux, sa culture est différente, son mode de vie est différent et sa perception des choses est différente, c’est d’autant plus vrai que nous n’avons pas de prise sur eux, ils sont déjà façonnés en arrivant dans nos contrées et nous ne pourrons rien y faire.

Frejusien
frejusien
il y a 12 jours

On les retrouve partout les Sénégalais, ne serait-ce pas suite au voyage de Jupiter l’africanisé ?

Olivier
Olivier
il y a 12 jours

Il ne faut pas cesser de répéter et trouver les mots justes pour décrire ce qui est un scandale :
Il s’agit de reprendre ce qu’a toujours développé Renaud Camus, que les peuples qui font un effort, bon gré mal gré, pour freiner et stopper leur croissance démographique sont bien mal récompensés et même punis. Si on voulait encourager de toute force la guerre démographique qui est le meilleur moyen de mettre le monde, la planète à genoux, et assez rapidement, on ne ferait pas mieux que tous ces mondialistes au « grand coeur ».
Comme on l’entend, la démographie repart dans le magreb, leurs offensives ont très bien fonctionné, comme dans du beurre, alors pourquoi s’arrêter finalement ?

Il faut s’interroger sur l’origine la schizophrénie monstrueuse de ces organismes comme l’onu, les ligues des droits de l’homme diverses et variées, MsF, green peace…etc

Folavoine
Folavoine
il y a 12 jours

Ces bourriques d’ espagnols qui vont les récupérer jusqu’aux côtes d’ Afrique au lieu d’installer des canons sur leurs propres côtes et de tirer à vue sur toute embarcation de migrants;
Au cinquième « touché-coulé  » il y aurait moins d’ amateurs de paëlla .
.Eriger un mur entre l’ Espagne et la France c’est faisable ? Il faut que j’en parle à Trump et à mon maçon Espagnol…

Boronlub
Boronlub
il y a 12 jours

Puisqu’ils sont afwicains ,.. pourquoi ne pas les reconduire sur une côte africaine ?? Sous escorte en militaire, bien sûr.
Pourquoi les amener en Europe ? Sinon pour nous détruire ….

Hoplite
Hoplite
il y a 12 jours

Des Canaries, direction Espagne continentale et de là, direction la CAF de Perpignan.

Dorylée
Dorylée
il y a 11 jours

Il faudra penser sérieusement à verrouiller la frontière avec l’Espagne. Ils accueillent aux Canaries des hordes africaines qu’ils transfèrent ensuite en Espagne et la route est libre vers la France et ses services sociaux. S’ils veulent des Africains, qu’ils se démerdent avec !

jeanlg75
jeanlg75
il y a 11 jours

Je n’utilise plus le terme « immigré Africains » mais celui d »envahisseur musulmans » : quand 98% des délinquants territoriaux sont adeptes de l’idéologie totalitaire de l’islam. Le terme envahisseur est justifié si on compare aux nombres de soldats Allemands qui occupaient la France de 1940 à 1944 n’a jamais dépassé les 465 000 hommes Versus les 260 000 musulmans « légaux » et peut-être autant « d’illégaux » qui envahissent le pays chaque années depuis 30 ans !

Boronlub
Boronlub
il y a 11 jours

Qui finance ensuite les frais de voyage, depuis les Canaries vers l’Espagne ? Soros & Cie ?
Et dans quelles conditions ? Luxueux bateaux … ?
Si les gouvernements européens ne font rien pour stopper ces flux, n’y a t-il pas des organisations ‘identitaires’ pour le faire ? Ben non … Y a rien pour contrer tout ça, l’Europe est un navire déserté, sans défenseurs, il ne reste plus qu’à en prendre le contrôle, sans même avoir besoin de combattre. Triste époque déconstruite, sans consistance, sans honneur, sans fierté.

Hoplite
Hoplite
il y a 11 jours
Reply to  Boronlub

Ils font le voyage par petits groupes entre les Canaries et l’Espagne continentale.. par le ferry tout simplement. Naturellement c’est l’Espagne qui paye le billet.

Lire Aussi