Visite de Castex à Toulouse : bloquée par la police, elle ne peut pas dire adieu à sa mère qui meurt à l’hôpital

La septuagénaire n
La septuagénaire n’a pu franchir le barrage de police. 
Photo DDM illustration, Michel Viala
 

Ne surtout pas se fier à leur air débonnaire, ces personnages sont des monstres froids 

Dépêche du midi

L’important dispositif de sécurité déployé à Toulouse pour la venue du Premier ministre, samedi 25 septembre, a fait indirectement au moins une victime. Une Toulousaine a été empêchée par les forces de l’ordre de rejoindre sa mère qui mourait à l’hôpital.

Les ordres sont les ordres. Et quand ils sont appliqués dans la rigidité et sans aucune humanité, on arrive parfois à des situations ubuesques. Et dramatiques. C’est ce dont a été victime Michelle, une Toulousaine âgée de 71 ans, samedi matin à Toulouse.

Appelée de toute urgence pour se rendre au chevet de sa mère mourante, Michelle n’a pu rejoindre Jacqueline, âgée de 92 ans, et l’accompagner dans ses derniers instants. Cela à cause des barrages de police mis en place à l’occasion de la visite du Premier ministre à Toulouse, qui empêchaient pratiquement de passer de la rive droite à la rive gauche de la Ville rose.  

« Vous n’avez qu’à écrire »

Jacqueline était hospitalisée depuis six jours aux soins palliatifs de l’hôpital Joseph-Ducuing, rue de Varsovie. Ce samedi matin à 11h45, Michelle se présente à pied (l’hôpital est à un quart d’heure de marche de son domicile, situé sur la rive droite) au pont Saint-Pierre, qui lui est interdit d’accès par un représentant des forces de l’ordre.

Malgré l’impérieuse nécessité avancée par la Toulousaine, la réponse du fonctionnaire est formelle : impossible de passer, seul le pont des Catalans est ouvert (soit à pied une quarantaine de minutes de plus).

« Et si vous n’êtes pas contente, vous n’avez qu’à écrire ».

 

Michelle prend un bus et arrive à l’hôpital à 12h30. Sa mère était décédée depuis un quart d’heure. Que dire? Si ce n’est que la bêtise est parfois quasi criminelle…     

 

22 Commentaires

  1. ça rappelle le cas du fils qui avait fait 300km pour voir son père avant sa mort, et il a été bloqué au dernier moment par un gendarme particulièrement zélé, qui lui a interdit le passage pour l’île d’Oléron en pleine nuit, il a dû renoncer et son père est mort sans avoir pu voir son fils.
    La gendarmerie s’était excusé, mais on voit que ces butors n’ont pas changé de méthode, aucune humanité chez ces descendants des milices pétainistes, l’esprit n’a pas changé

  2. Qu’ils ne s’étonnent pas d’être détestés.
    Un robot aurait plus d’humanité que ces guignols qui sont incapables de faire preuve d’empathie.
    Qu’ils se fassent bombarder par  » la richesse de la France  » je tournerai la tête.
    Mes condoléances à Mme Michelle.

  3. Comme Au Turkménistan ou j’ai passé deux mois.
    Quand le dictateur se déplace par la route, tout est bloqué à 20 km de son itinéraire.

  4. Réponse du préfet: les « visites » ministérielles ou présidentielles occasionnent des troubles à l’ordre public 

  5. Ou est l’humain là dedans ,je suppose que celui qui lui a dit d’écrire à une mère et si il lui arrivait la même chose que dirait il ?personne n’est à l’abri.

  6. La guerre civile, pas seulement contre les islamistes mais aussi contre tous ceux qui nous gouvernent !!!

  7. Tête de con un air débonnaire?
    Une sale gueule de nazi qui fait froid dans le dos, oui.

  8. « Et si vous n’êtes pas contente, vous n’avez qu’à écrire ».
    Hé bien, oui, parfaitement, nous allons écrire : au commissariat central de Toulouse, dont l’adresse postale se trouve sur la page
    https://www.pagesjaunes.fr/pros/50417562
    Et pour la lettre, c’est très simple : le présent article qui résume parfaitement bien ce que l’on doit penser du policier en question.
    Pour imprimer facilement l’article, c’est pas compliqué :
    Cliquer sur la barre verte « Print Friendly » en bas à gauche du présent article.
    (ou accès direct : https://www.printfriendly.com/p/g/chEDK4 )
    Dans la fenêtre d’impression qui s’ouvre, choisir Taille de texte 100% et Taille d’image 75 %
    Ceci fait, cliquer sur l’icône PDF.
    Choisir la taille de page « A4 » (« Letter » est le format américain) puis cliquer sur « Téléchargez votre PDF » et enregistrer le PDF sur votre ordinateur (ou bien cliquer sur Imprimer, et choisir Destination = Enregistrer au format PDF).
    Désormais vous pouvez imprimer l’article dans sa version PDF de 2 pages, au choix : en deux feuilles imprimées recto chacune ou bien en une seule feuille imprimée recto-verso.
    Signer au bas de la dernière page, dans l’espace resté blanc, avec votre prénom et ville (ne surtout jamais donner votre identité à un flic…).
    Rajouter un commentaire personnel bien senti si le coeur vous en dit puis poster.
    Voilà, faire acte CONCRET de mépris envers un misérable flicaillon ça ne coûte qu’un timbre.
    La prochaine fois il fermera son claque-merde et s’abstiendra de suggérer d’écrire…

    • Le fonctionnaire en question n ecopera d aucune sanction, il a simplement exécuté un ordre de sa hiérarchie, je ne soutien pas ce genre de personnage, mais la po!ICE aujourd’hui est composée d un bon nombre d abrutis.

      • Lettre recommandé au Procureur demandant la mise en application de l’article 432-4 du code pénal :
        « Le fait, par une personne dépositaire de l’autorité publique ou chargée d’une mission de service public, agissant dans l’exercice ou à l’occasion de l’exercice de ses fonctions ou de sa mission, d’ordonner ou d’accomplir arbitrairement un acte attentatoire à la liberté individuelle est puni de sept ans d’emprisonnement et de 100 000 euros d’amende. »
        S’il ne répond pas dans les 2 mois requête au Tribunal administratif pour « décision implicite de rejet ». C’est gratuit et sans avocat.
        Quand le jugement tombe, l’attaqué en Cour administrative d »appel pour « jugement inéquitable » contre le président du TA et le Proc. Là ça commence à bouger et incite les « confrères » à la prudence

  9. Merci Jules Ferry pour cette information. Je vais choquer certains en affirmant que les flics sont des butors, froids, bornés, inhumains!

    • @ Argo
      Vous ne m’avez pas choquée, je partage à 95 % votre opinion.

    • Les cons vont se reproduire MOINS « grâce » au pseudo vaccin covid, ce sera toujours ça de pris. La loi de Darwin est sans pitié pour les personnes incapables de s’adapter, et de nos jours s’adapter signifie savoir détecter les mensonges des gouvernements afin de s’en protéger. Et en plus les cons qui arriveront quand même à se reproduire par le plus grand des hasards ont toutes les chances de mettre au monde un bébé-pandémie du genre de ceux qu’on voit arriver, entre trisomie et débilité. Eux ne se reproduiront pas. Ca va faire une GRANDE économie de reproduction chez les crétins.
      Merci Big Pharma d’éliminer, immédiatement ou à terme, les cons « vaccinés » dont la bonne femme a elle-même été assez conne pour se faire « vacciner » alors qu’elle était enceinte.
      Surtout que dans le tas il y a cette pétasse d’Olivia Grégoire, vaccinée par Véran. Attendons un peu qu’elle accouche, on a de bonnes chances de se marrer…A force de se faire cracher dessus par les crétins que l’on tente d’avertir face au pseudo « vaccin », on en devient méchant voyez-vous…

  10. Surtout que castex a Toulouse je vois pas la nécessité absolue , quand a Michelle si elle avait arboré un foulard islamique ou un sac intégral vociférant et menaçant d’appeler des renforts nul doute que le « fonctionnaire » se serait écrasé et peut-être même une voiture l’aurait accompagnée a destination , ça marche déjà comme ça en Francistan dans plein de domaines .

    • je n’ai rien a ajouter si ce n’est que ce sont des abrutis qui ne sont capables d’aucun discernement et se soumettent aux ordres de leurs chefs qui n’en ont pas non plus !

      • d’autant plus que « NOUS » en avons raz la motte de voir ces étrons en permanence sur leurs chaînes de TV de merde ! qu’ils restent dans leur bulle et qu’ils ne viennent pas saloper l’espace « public » par leur présence totalement inutile .

      • S’ils étaient équipé d’un cerveau en état de marche et dotés d’un QI normal, ils n’auraient pas choisi ce métier.

        • Il ne faut pas généraliser. J’ai choisi ce métier là et j’ai passé 15 ans à faire du sauvetage en mer ou pendu sous un hélicoptère, sans doute le signe d’un QI de débile.

Les commentaires sont fermés.