75% des soignants du CHU de Guadeloupe pas vaccinés… Impossible de les suspendre !!!

«Je ne peux pas appliquer la loi», a affirmé à l’AFP Gérard Cotellon, le directeur de l’établissement hospitalier où 74,19% du personnel non médical n’a pas encore entamé de parcours vaccinal. Une situation qui le met «dans l’impossibilité» de suspendre les agents non vaccinés, sous peine de pénaliser l’activité du CHU, a-t-il estimé.

.

Ah ! Si la métropole avait suivi cet exemple… l’obligation vaccinale, quelle qu’elle soit, tombait, faute de combattants !

.

Le directeur général du CHU de Guadeloupe, où plus de 70% des agents ne sont pas vaccinés contre le Covid-19, a estimé jeudi être «dans l’impossibilité» de les suspendre, comme le prévoit la loi sur l’obligation vaccinale, entrée en vigueur mercredi.

«Je ne peux pas appliquer la loi», a affirmé à l’AFP Gérard Cotellon, le directeur de l’établissement hospitalier où 74,19% du personnel non médical n’a pas encore entamé de parcours vaccinal. Une situation qui le met «dans l’impossibilité» de suspendre les agents non vaccinés, sous peine de pénaliser l’activité du CHU, a-t-il estimé.

«Je prends donc sur moi cette responsabilité de faire tourner l’hôpital, malgré la loi», a-t-il déploré.

Une demande en référé d’une infirmière du CHU, qui voulait faire suspendre une note de la direction de l’hôpital rappelant l’obligation vaccinale pour le personnel de santé, a été rejetée par le tribunal administratif de l’île, a annoncé ce dernier dans un communiqué jeudi.

Mercredi, la directrice générale de l’Agence régionale de santé, Valérie Denux, avait détaillé la façon dont l’obligation vaccinale serait mise en œuvre sur le territoire: «Nous ferons des rappels pédagogiques aux soignants non vaccinés. Nous leur écrirons et engagerons un dialogue, pour que les professionnels concernés puissent comprendre l’importance majeure de la vaccination», avant l’instauration de contrôles plus stricts, assortis d’éventuelles sanctions.

Depuis le début de la pandémie, les autorités en Guadeloupe se heurtent à une très forte opposition à la gestion de la crise sanitaire.

Le syndicat Union générale des travailleurs de Guadeloupe et le collectif LKP (Lyannaj Konrt Pwofitasyion), qui militent contre l’obligation vaccinale, ont déposé mardi une nouvelle plainte contre X, mettant en avant, entre autres, «l’afflux de visiteurs» pendant les vacances d’été et l’état du système hospitalier en Guadeloupe.

 24 total views,  3 views today

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


16 Commentaires

  1. J’ai remarqué que dans les DOM-TOM le personnel soignant donne beaucoup le « lA » ; la note, l’air et la musique.

    Bravo à eux ! Parce que plus que dans l’Hexagone ils sont acculés et bien plus abandonnés et malgré tout ils ont la bonne gnac pour se défendre, un exemple…. à suivre.

    La gouverne-menteuse fait un abus de pouvoir QU’ON NE PEUT PLUS LUI CONSENTIR ; les tyrans en col blanc de l’État N’ONT PAS DROIT DE VIE ET DE MORT SUR NOUS ni même SUR NOS LIBERTÉS , il serait temps de le leur crier dans le cerveau et de faire pan-pan cu-cul à coup de gros sabots et de fourches.

    Ils n’aiment pas Raoult, nous on devrait leur crier : RAOUST !

  2. Obstination incompréhensible, inacceptable du gouvernement à imposer aux soignants de se faire vacciner ou de prendre la porte (c’est sadique encore plus que pour le peuple, parce que s’il y a des personnes « éclairées » sur le sujet ce sont bien celles du personnel soignant. J’espère que ces personne se souviendront de cet horrible chantage criminel et liberticide. C’est odieux, répugnant.

    Et je me demande si cette obstination n’a pas pour but de renouveler ce personnel, encore trop blanc, par du personnel plus basané venu des quatre coins du monde fin de créer la nouvelle élite dans notre pays qu’on appelle encore la France pour je ne sais combien de temps.

    Le grand remplacement de professionnels, de l’élite, de la bourgeoisie ; de futurs soldats pour défendre leur gras et en conséquence le mondialisme sur notre sol.

    En tous cas, quoi qu’il en soit, nous, on n’aime pas cette tyrannie exercée sur nos soignants, on n’aime pas du tout cette politique, on n’aime pas du tout ce plan universaliste ; on est avec eux il faut qu’ils le sachent et fassent comme déjà beaucoup le font et plus encore dans les DOM-TOM sachant que si ce personnel fait grève d’un coup d’un seul, ne serait-ce que 48h tous ; les hôpitaux et tous les centres hospitaliers, publics et privés vont avoir beaucoup, beaucoup de mal à fonctionner. QU’ILS AVERTISSENT AUPARAVANT LA POPULATION pour que par la suite les représailles ne retombent pas sur eux ; la faute, la responsabilité étant celle de gouvernement. UN COMBLE quand on sait que leur chef n’a pas été élu par le peuple ; un comble quand on sait qu’il a la majorité sans gagner une seule élection, s’abritant, ou se faisant héberger par des partis traîtres pour gagner des sièges que ce soit au niveau régional, national ou européen. Une bande de mafieux.

  3. Ils ne peuvent pas virer 75% des effectifs. Si les gens avaient refuser d’aller à la piquouze, Macron aurait cédé. Perso, toujours pas vacciné, et je les emm…

  4. Ce que les FDS avaient entre leurs jambes autrefois ,il n’y a plus que nos compatriotes domiens qui les ont .J’ai vécu 8 ans en Guyane ,et je peux vous dire que là-bas aussi ,les citoyens ne se laissent pas faire ,j’aimerais avoir leur courage ,malheureusement ,comme 51 % de français je suis aliéné par le fait d’être propriétaire ,donc solvable ,donc les seuls à craindre le courroux des juges rouges !

  5. Bravo la Guadeloupe ! vous faites honte aux métropolitains couilles molles !
    et dire qu’ici, ces imbéciles attendaient le vaccin en regrettant le retard, comme le remède miracle , et se sont précipités dès l’ouverture des droits