Le nombre des 0-18 ans nés de parents extra-européens explose en France ! Zemmour commente

A ne pas manquer Grand Remplacement Immigration Publié le 1 septembre 2021 - par - 20 commentaires

Illustration ci-dessus : Seine-Saint-Denis

Hier soir, Eric Zemmour, dans Face à l’Info a longuement commenté l’article de Causeur sous la video et donné ses solutions.  A ne pas manquer. Il est évidemment longuement revenu sur le concept d’assimilation, sur le rôle de la gauche dégénérée et sur les solutions qui nous restent si… Macron et ses pareils ne gagnent pas en 2021.

C’est le premier sujet : la France face au bouleversement démographique, un sujet en or pour celui qui ne cesse de dénoncer islamisation, immigration, perte d’identité et de valeurs.

La proportion des 0-18 ans nés de parents extra-européens explose dans de nombreuses aires urbaines

Seine Saint-Denis, Paris intra-muros… mais aussi Rennes ou Limoges (!): la proportion des 0-18 ans nés de parents extra-européens explose dans de nombreuses aires urbaines. Un basculement démographique historique. Analyses.


Depuis de nombreuses années, la question des statistiques ethniques constitue un sujet brûlant au sein des débats relatifs au fait migratoire, à son approche scientifique et à ses répercussions dans la société française. 

En effet, la jurisprudence en vigueur du Conseil constitutionnel considère que « si les traitements nécessaires à la conduite d’études sur la mesure de la diversité des origines des personnes (…) peuvent porter sur des données objectives, ils ne sauraient, sans méconnaître le principe énoncé par l’article 1er de la Constitution, reposer sur l’origine ethnique ou la race » (décision du 15 novembre 2007 [1]).

Néanmoins, si la constitution de bases de données fondées sur la « race » ou l’origine ethnique auto-déclarée – telles qu’elles existent notamment aux États-Unis ou en Grande-Bretagne – demeure formellement interdite, il n’en va pas de même quant à l’origine nationale des individus. En se fondant sur les données du recensement, l’INSEE entretient ainsi tout un appareil statistique relatif au nombre d’immigrés vivant en France (NB : sont seuls considérés comme immigrés les individus nés étrangers à l’étranger), au nombre d’enfants nés de parents immigrés et aux pays d’origine de ceux-ci.

C’est sur cette base que France Stratégie, organisme de prospective rattaché au Premier ministre, a rendu publique en 2020 une vaste étude consacrée à « la ségrégation résidentielle en France ».  

Le champ de l’étude

Se penchant sur les données INSEE disponibles pour les 55 « unités urbaines » françaises comptant plus de 100 000 habitants, les équipes de France Stratégie ont élaboré une cartographie détaillée visant à comprendre « l’inégale répartition dans l’espace urbain des différentes catégories de population » au regard de plusieurs critères mesurés en 2017 : la tranche d’âge, le statut d’activité (actifs occupés / chômeurs / inactifs), la catégorie socio-professionnelle, le statut d’occupation du logement (HLM ou autre)… Mais aussi l’origine migratoire directe : les immigrés et leurs enfants.

Grâce à un travail exhaustif de transposition cartographique qu’il convient de saluer, le site créé pour l’occasion permet de visualiser, pour chacune des grandes et moyennes agglomérations françaises :

  • Le pourcentage d’immigrés européens / extra-européens parmi les 25-54 ans ;
  • La part d’enfants nés de parents immigrés européens / extra-européens parmi les 0-18 ans.

En mobilisant la profondeur des données du recensement, ce site propose de visualiser l’historique de ces statistiques sur plusieurs jalons des cinquante dernières années : en 1968, 1975, 1990, 1999 et 2017 – dernière année étudiée. Il est ainsi possible d’obtenir une vision fidèle des transformations démographiques majeures qu’ont connu les villes françaises au cours du demi-siècle écoulé. 

A lire aussi: Les Turcs en France sont-ils vraiment acquis à Erdogan?

Ledit travail de cartographie est réalisé à la fois au niveau des communes et des zones IRIS (« Ilôts regroupés pour l’information statistique »), lesquelles correspondent à un découpage par quartier d’environ 2 000 habitants chacun appliqué par l’INSEE. Le choix de ce maillage fin nous offre une véritable précision dans l’analyse géographique des phénomènes.

Au regard des éléments très riches ainsi mis à disposition, force est de constater que les mutations générées par les flux migratoires sont particulièrement frappantes, tout comme les phénomènes de séparation géographique qu’elles induisent dans l’ensemble des métropoles. 

Nous proposons d’examiner ici quelques exemples significatifs, en nous focalisant sur un même indicateur : le pourcentage des 0-18 ans nés d’immigrés extra-européens et son évolution depuis 1990.

Commençons par deux zooms dans l’unité urbaine de Paris, qui porteront sur :

  1. Le département de la Seine-Saint-Denis,
  2. La capitale intra-muros.

La Seine-Saint-Denis

Les données INSEE cartographiées par France Stratégie nous apprennent que les enfants immigrés ou nés de parents immigrés extra-européens sont majoritaires parmi les 0-18 dans plus de la moitié des communes de Seine-Saint-Denis en 2017.

Ce basculement est particulièrement marqué dans certaines communes :

  • La Courneuve : 75% des 0-18 ans sont nés de parents immigrés extra-européens (moins d’un quart des mineurs résidant sur la commune est donc d’origine française ou européenne) 
  • Villetaneuse : 73%
  • Clichy-sous-Bois : 72%
  • Aubervilliers : 70%.
  • Pierrefitte-sur-Seine : 69%

Si l’on procède à la même analyse par zone IRIS, on se rend compte que les pourcentages concernés sont encore plus élevés dans certains quartiers de ces villes – jusqu’à 84% dans certaines zones de Clichy-sous-Bois :

En 1990, si ces taux étaient déjà nettement plus élevés en Seine-Saint-Denis que la moyenne nationale, ils étaient néanmoins beaucoup plus faibles qu’aujourd’hui :

  • A la Courneuve, la proportion d’enfants d’immigrés extra-européens a augmenté de 60% entre 1990 et 2017.
  • A Pierrefitte-sur-Seine, la proportion d’enfants d’immigrés extra-européens a augmenté de 102% : elle a donc plus que doublé.

Paris intra-muros

Les enfants d’immigrés extra-européens représentent jusqu’à la moitié des 0-18 ans résidant dans certains arrondissements parisiens :

  • 50% dans le XIXème arrondissement
  • 43% dans le XVIIIème
  • 42% dans le XXème
  • 41% dans le XIIIème

Au-delà des moyennes par arrondissement, l’analyse des statistiques disponibles par quartier permet d’identifier les zones de la capitale où cette mutation démographique est plus accentuée encore :

  • Clignancourt / Porte de Saint-Ouen (XVIIIème) : 72% des 0-18 ans sont issus de parents immigrés extra-européens
  • Stalingrad / avenue de Flandre (XIXème) : 71%
  • Porte de la Chapelle (XVIIIème) : 66%
  • Porte de Pantin (XIXème) : 66%

D’autre part, l’analyse au niveau des IRIS permet d’établir à quel point la population de Paris s’apparente désormais à un véritable « archipel » – pour reprendre l’expression fameuse de Jérôme Fourquet. Au sein d’un même arrondissement voisinent parfois des quartiers à la composition démographique radicalement différente. Il en va ainsi du XVIIIème :

  • Laumarck-Caulaincourt : 12% d’enfants d’immigrés extra-européens parmi les 0-18 ans
  • Château-Rouge (à 900 mètres de distance) : 66%

A lire aussi: Les Turcs en France: un «isolat» séparatiste?

En 1990, si la population immigrée était déjà plus forte à Paris qu’ailleurs, les taux en question étaient cependant beaucoup plus faibles. On a assisté à une explosion de la part de la natalité extra-européenne sur les trois dernières décennies : + 25 points en moyenne dans toute l’agglomération parisienne, avec une diffusion dans l’ensemble des arrondissements intra-muros.

Si la métropole parisienne constitue sans conteste la pointe avancée des transformations démographiques générées par l’immigration extra-européenne, les données compilées par France Stratégie démontrent néanmoins que les mêmes dynamiques sont à l’œuvre sur l’ensemble du territoire national. Nos lecteurs peuvent obtenir les données cartographiées pour leur ville sur le site https://francestrategie.shinyapps.io/app_seg/

Nous nous limiterons ici à analyser brièvement deux exemples particulièrement parlants, car portant sur des villes de province qui n’ont jamais constitué des « terres d’immigration » au XXème siècle :

  1. Une grande ville de l’Ouest : Rennes
  2. Une ville moyenne située dans la « diagonale du vide » : Limoges

Rennes et sa métropole

À l’instar du reste de la Bretagne, la région rennaise est longtemps restée à l’écart des différentes vagues d’immigration reçues par la France depuis le XIXème siècle. Cela est resté le cas pour les flux extra-européens… jusqu’à ces dernières années – ainsi que le démontrent les données INSEE.

Les enfants de parents immigrés extra-européens représentent désormais presqu’un quart (22,8%) des 0-18 ans vivant dans l’agglomération de Rennes en 2017. Si certaines communes périphériques restent encore peu concernées par cette mutation, celle-ci est spectaculaire dans plusieurs quartiers de Rennes – où les jeunes d’origine extra-européenne sont parfois majoritaires :

  • Le Blosne : 51% des 0-18 sont des enfants d’immigrés extra-européens
  • Villejean / Beauregard : 50%
  • Bréquigny : 45%

Cet aspect spectaculaire prend encore plus de sens lorsqu’il est mis en rapport avec les cartes de 1990 : le pourcentage d’enfants de parents extra-européens parmi les jeunes de la métropole rennaise a été multiplé par 3 en moins de 30 ans (passant de 7,7% à 22,8%). Dans certains quartiers, cette augmentation est vertigineuse :

  • À Villejean-Beauregard, la part des jeunes nés d’immigrés extra-européens a augmenté de 355% en 27 ans
  • À Brequigny, cette proportion a augmenté de 221%

Limoges et son aire urbaine

Capitale du Limousin rural et enclavé, la ville de Limoges et ses environs n’ont – comme la Bretagne – pas constitué un lieu d’arrivée ordinaire des flux d’immigration vers la France. L’isolement géographique et la structure économique de la région ne se prêtaient pas à une « attractivité » de cette nature. Pourtant, en 2017, les cartes de France Stratégie dévoilent une démographie limougeaude largement perfusée par l’immigration extra-européenne. 

Les enfants de parents immigrés extra-européens représentent en moyenne plus d’un quart (27,5%) des 0-18 ans vivant dans l’unité urbaine de Limoges. Ils sont même nettement majoritaires dans certains quartiers :

  • Les Portes Ferrées / Saint-Lazare : 61% des 0-18 sont des enfants d’immigrés extra-européens
  • Ester / Beaubreuil : 61%
  • Corgnac / Val de l’Aurance : 58%

En 1990, les enfants de parents extra-européens ne représentaient que 10,2% des 0-18 ans dans l’agglomération de Limoges ; leur part a donc augmenté de 170% en moins de trente ans. Si cette hausse est générale, les mêmes quartiers sont à la pointe de ce phénomène :

  • Dans la zone de Corgnac / Val de l’Aurance, la part des jeunes nés d’immigrés extra-européens a augmenté par exemple de 262% en 27 ans
  • Aux Portes Ferrées, elle a augmenté de 165%

Cependant, outre la hausse globale, l’aspect le plus remarquable de la situation limougeaude réside dans des communes et des quartiers qui n’étaient absolument pas concernés par l’immigration extra-européenne voici 27 ans, mais dont la population jeune en est aujourd’hui issue dans une part importante. Pour citer quelques uns de ces territoires :

  • Dans la ville de Panazol (la plus peuplée de l’unité urbaine après Limoges), les enfants d’immigrés extra-européens représentaient 1% des 0-18 sur le territoire communal en 1990 ; ils sont désormais 15% en 2017 – soit une multiplication par quinze de cette part ;
  • À Isle, ils étaient 2% en 1990 ; ils sont 18% en 2017 – soit une multiplication par neuf ;
  • Au Palais-sur-Vienne, ils étaient 5% en 1990 ; ils sont 24% en 2017 – soit une multiplication par cinq.

Les angles morts de cette étude

Il apparaît utile de préciser que les données INSEE mobilisées par France Stratégie seraient sous-évaluées si l’on cherchait à les utiliser pour estimer la part complète de telle ou telle origine « ethnique » au sein d’une population – et ce pour deux raisons principales : 

  1. Ce calcul n’inclut pas la « troisième génération », celle des enfants nés de grands-parents immigrés extra-européens ;
  2. Il n’intègre probablement que très partiellement la présence de mineurs immigrés clandestins (sachant que la population totale des immigrés illégaux dans la seule Seine-Saint-Denis est estimée entre 150 000 et 450 000 individus d’après un rapport parlementaire de 2018 [2]).

Les données ici présentées ne remplacent donc pas les « statistiques ethniques », objets récurrents de polémiques et d’obstacles juridiques, dont la démographe Michèle Tribalat considère pourtant qu’elles sont « indispensables à la connaissance » [3].

Par ailleurs, la double dynamique induite par la surnatalité des populations immigrés et l’accélération de l’immigration au cours des dernières années (cf partie « Pourquoi un tel bouleversement ? ») conduisent à penser que les données ici compilées en 2017 sont déjà significativement dépassées.

Enfin, l’approche englobante de la catégorie des « 0-18 ans » ne donne pas une idée aussi précise que possible des dynamiques en cours. Au vu de la tendance dessinée par ces cartes, on peut imaginer que la proportion d’enfants d’immigrés extra-européens est plus forte chez les 0-5 ans ou les 0-10 ans que chez les 10-18 ans. Une telle segmentation statistique aurait permis de percevoir de façon plus précise l’accélération des transformations démographiques en cours, ainsi que leur impact à venir sur l’ensemble des catégories d’âge 

Pourquoi un tel bouleversement ?

Les transformations démographiques ici décrites – qu’il faut bien reconnaître comme sans précédent dans notre Histoire par leur nature, leur ampleur et leur rapidité – sont liées à la conjonction de deux moteurs migratoires, lesquels ne cessent d’accélérer leurs cadences et de se nourrir réciproquement :

  1. La poursuite et l’accélération de l’immigration vers la France

Pour la seule année 2019, 469 000 étrangers se sont légalement installés sur le territoire national (titres de séjour accordés + demandes d’asile enregistrées + mineurs étrangers reconnus « isolés » [4]), soit un record absolu. Il faut ajouter à cela les entrées clandestines, difficiles à chiffrer par nature mais que l’on peut estimer à plusieurs dizaines de milliers par an.

  1. La surnatalité des populations immigrées par rapport aux natifs. 

Sur une période de vingt années entre 1998 et 2018 :

  • Le nombre de naissances d’enfants dont au moins un parent est étranger a augmenté de 63,6%
  • Le nombre de naissances d’enfants dont les deux parents sont étrangers a progressé de 43%.
  • Le nombre de naissances d’enfants dont les deux parents sont français a baissé de 13,7% [5].

En 2018, près d’un tiers des enfants nés en France (31,4%) ont au moins un parent né à l’étranger [6].

Emmanuel Macron à Montpellier le 19/04 © Patrick Aventurier-POOL/SIPA Numéro de reportage : 01015121_000106

Les femmes immigrées ont un taux de fécondité de 2,73 enfants par femme en moyenne, contre 1,9 pour les natives [7]. Ce contraste est encore plus marqué pour certaines nationalités extra-européennes : ledit taux s’élève à 3,6 enfants par femme en moyenne pour les immigrées algériennes, 3,5 enfants par femme pour les immigrées tunisiennes, 3,4 enfants par femme pour les immigrées marocaines et 3,1 enfants par femme pour les immigrées turques, ce qui est plus élevé que la fécondité de leurs pays d’origine (respectivement 3 ; 2,4 ; 2,2 ; 2,1).

Malgré ses limites, l’analyse à laquelle nous venons de nous livrer démontre que les effets cumulés de l’immigration et des différentiels de fécondité ont d’ores et déjà modifié significativement la population française dans les grandes et moyennes agglomérations – et qu’ils continuent de le faire. 

Une fois posé ce diagnostic incontestable, il est permis à chacun de s’interroger sur les conséquences d’un tel basculement à court, moyen et long terme, étant entendu qu’il ne pourra cesser de s’amplifier « naturellement » sans la mise en œuvre d’une volonté politique contraire.

> Retrouvez l’intégralité des articles de l’Observatoire sur leur site http://observatoire-immigration.fr <


[1] Décision n° 2007-557 DC du 15 novembre 2007, « Loi relative à la maîtrise de l’immigration, à l’intégration et à l’asile » (site du Conseil constitutionnel)

[2] Rapport d’information sur l’évaluation de l’action de l’Etat dans l’exercice de ses missions régaliennes en Seine-Saint-Denis, enregistré à la Présidence de l’Assemblée nationale le 31 mai 2018 (rapport CORNUT-GENTILLE-KOKOUENDO).

[3] Entretien au Figaro, 26 février 2016 (lien)

[4] Sources : Ministère de l’Intérieur et OFPRA

[5] Statistiques de l’état civil de l’INSEE et du document « T37BIS : Nés vivants selon la nationalité des parents (Union européenne à 28 ou non). Calculs : OID. https://observatoire-immigration.fr/natalite-et-immigration/

[6] Op. cit.

[7] Interview de François Héran, professeur de démographie au Collège de France, par Ivanne Trippenbach pour L’Opinion, 4 octobre 2019 (Lien

[8] François Héran, op. cit.

https://www.causeur.fr/immigration-et-demographie-urbaine-les-cartes-a-peine-croyables-de-france-strategie-208601

Print Friendly, PDF & Email
20 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Argo
Argo
il y a 1 mois

Pas merci à Macron et à ses prédécesseurs, en particulier le curiste de Vichy, de nous avoir préparé un si riant avenir : remplacement des autochtones, persécutions de ces derniers, charia, attentats comme en Irak, Lybie, etc. Avoir préparé l’avènement d’une république islamique en France, bravo, chapeau les artistes!

Julie
Julie
il y a 1 mois

Même cet article de Causeur utilise des euphémismes ou de périphrases pour rester dans le politiquement correct. On parle d’enfants avec des parents issus de l’immigration extra-européenne. Mais en provenance d’où exactement ? L’Asie, c’est extra-européen. L’Océanie aussi, les Amériques aussi. Et pourtant, imaginez qu’on ait dans un département une grosse majorité de gens avec des origines argentines, aurait-on tous ces problèmes d’insécurité ? (encore que la mafia sud-américaine, c’est pas tendre on est d’accord). Donc on soulève le tapis simplement de moitié : la majorité des gens extra-européens viennent d’Afrique et sont pour une grosse part des muzz. Il n’y a que M. Zemmour qui pointe le doigt là où ça fait mal.

GAULOIS EN COLERE
GAULOIS EN COLERE
il y a 1 mois
Reply to  Julie

Exact et même Philippot se montre frileux sur le sujet et pourtant c’est un sujet qui va bien falloir mettre un jour sur la table.

palimola
palimola
il y a 1 mois

Un jour , des millions d’hommes quitteront l’hémisphère sud pour aller dans l’hémisphère nord , et ils n’iront pas là bas en tant qu’amis parce qu’ ils iront là bas pour le conquérir et ils le conquerront avec leurs fils , le ventre de nos femmes nous donnera la victoire . ( Fin de citation ) Ces mots auraient été prononcés par Houari Boumediene , il existe une polémique certains confirment d’autres contestent il n’aurait jamais dit ça . Quoi qu’il en soit c’est de la façon décrite dans cette phrase que les choses se sont passées et continuent a se passer et continueront a se passer jusqu’à la disparition totale du peuple Français et de la France .

raslebol
raslebol
il y a 1 mois

La solution c’est la suppression de toutes les aides sociales pour tout les immigrés habitant en France, surtout les extra-européens muzz nés en France depuis une quarantaine d’années parce qu’il y a les aides qui tombent, facile de faire plein de gosses, tout est gratos !!
Faut leur supprimer TOUTES ces aides et on va vite s’apercevoir que la démographie islamique est en nette baisse, jusqu’à ce qu’il n’en reste plus un chez-nous !
Ce n’est que notre fric qui les intéressent, à ce compte là, la France doit leur faire payer cher le droit de rester sur notre sol avec interdiction d’accès aux soins gratuits s’ils n’ont jamais cotisés, qu’ils paient le prix fort pour avoir le droit de rester, s’ils ne peuvent pas payer ce sera expulsion sans ménagements !
Ils ont bien vécus jusque là malgré les viols, les vols, les attentats meurtriers, nos prisons emplies à 90% de muzz, de plus ils n’aiment pas la France mais sont défendus par le gvt momo le traître alors toute la vermine islamique DEHORS !!!

vergnaud
vergnaud
il y a 1 mois
Reply to  raslebol

le peuple doit se soulever et les virer ou les anéantir

Christian Jour
Christian Jour
il y a 1 mois
Reply to  vergnaud

Et ce jour là que j’attends avec impatience, pas de pardon pas de quartier.

Alain Michel
Alain Michel
il y a 1 mois

C’est la démographie qui fait l’histoire.
Ceux qui croient encore que cela va bien se passer avec l’explosion de la proportion de personnes extra-européennes dans la population sont des aveugles et des imbéciles.
Deux civilisations ne peuvent cohabiter en paix sur le même sol.

Alexcendre62
Alexcendre62
il y a 1 mois
Reply to  Alain Michel

C’est la volonté ou la non volonté des peuples qui fait sont histoire ,entre45 et 1965 et ensuite après l’Allemagne anéantie a fermé sa gueule et a retroussé ses manches , allons voir dans les archives de presse ce que la France a fait pendant ce temps . Conclusion les allemands sont de nouveau les maitres de l’Europe et Macron va demander régulièrement a Merkel ce qu’il doit faire . Les autres européens s’aplatissent comme des crêpes et achètent comme les allemands des avions Américain, comme disait Coluche les mecs de 70kg écouteront toujours les mecs de 120 Kg ainsi va le monde sans un De Gaulle .

Alexcendre62
Alexcendre62
il y a 1 mois

Soyons conscients que les trois responsables de cette situation sont la classe politique depuis Giscard , le Patronat acteur silencieux dans l’ombre , et le peuple Français qui n’a jamais su bouger son cul pour arrêter le massacre de son pays et que beaucoup on continué a croire a la lune en votant pour des socialo-fossoyeurs . Maintenant l’heure est grave car il faut prendre conscience que les mêmes causes feront toujours les mêmes effets et que seul un changement de régime pourra sauver ce pays , que son destin sera en 2022 entre les mains des veaux . Les miracles il ne faut pas trop y compter nous ne pouvons compter que sur notre courage et notre lucidité , si il nous en reste ? et le chantier de libération durera au moins dix a vingt ans car entre deux les Bisounours et Oracles du déclin saboteront les actions et bourreront régulièrement le mou des veaux , veaux sans mémoire qui voudront arrêter les efforts de revalorisation de la France . Le gros du problème c’est que nous avons un déficit d’hommes et de femmes dignes de ce nom et qui tiennent la route , qui n’ont pas peur des omelettes , mais dans un nouveau régime les conditions seront autres et plus protectrices pour ceux qui se mouillent dans leur travail .

vergnaud
vergnaud
il y a 1 mois
Reply to  Alexcendre62

homme fort contre ces racailles et par n’importe quel moyen ; marre de ces rigolades d’élections
piège à cons

coupendeux
coupendeux
il y a 1 mois

Le rose est la vie que promettent les gouvernementeurs, et le noir la réalité qui attend l’abattage du bois.

DE LINARES
DE LINARES
il y a 1 mois

J’aime retourner dans des lieux ou j’ai passé une partie de ma jeunesse, ou j’ai habité etc etc … et là quelle surprise je voyage gratis sur le continent africain … du Maghreb a la péninsule arabique en passant par les pires ex républiques de l’urss …quelle horreur !! quelle tristesse de voir ce qu’est devenu ma France …

DE LINARES
DE LINARES
il y a 1 mois

Je pense à allé vivre au Mexique …un peuple fier de ses traditions quoi que l’on dise il est plus sur que la France

durandurand
durandurand
il y a 1 mois

Nous en avons un exemple avec le Liban , et la libanisation de la France avance à grand pas , sauf si nous le peuple nous y mettons un terme avant qu’il ne soit trop tard !

Alexcendre62
Alexcendre62
il y a 1 mois

On pourra souhaiter tout ce que l’on voudra si on n’a pas les hommes ou femmes pour les mettre en œuvre ce sera comme péter dans un violon , commençons par arrêter de voter comme nous le faisons depuis quarante ans pour des gens qui nous ont mis là où nous sommes , mais de grâce allons voter qu’ils sachent au moins que notre peuple ne veut plus d’eux .

bouillot
bouillot
il y a 1 mois

vivement que l’on les renvoie dans lers pays toutes ces pondeuses d’aides sociales. allez au bled et vite…

Jim Lebrun
Jim Lebrun
il y a 1 mois

La situation est bien pire que ce que l’on constate par ces statistiques, car l’avenir du monde n’est plus décidé par nous français chez nous, mais par les musuls, ils sont maîtres de nous, ils maîtrisent aujourd’hui le monde invisible à l’insu de tous, et progressivement cela se verra, et maîtriseront le monde du visible…. à ce moment-là cela se verra, et plus personne ne pourra faire machine arrière…. Ils sont tous spirituellement liés, et même mentalement, car depuis 1600 ans, tout est décidé pour chacun, un esprit collectif les pilote, alors que nous fonctionnons avec des esprits individuels, qui s’opposent, qui se contrôlent, pendant ce temps le leur qui est collectif, qui fait 1, s’ingère partout où il y une place à prendre, une place à voler…. et maîtriser leurs adversités par leur esprit collectif à travers chaque individu. Nous pendant ce temps nous nous regardons le nombril dans des querelles d’égo, et eux s’emparent de tous les pouvoirs, et écartent ceux qui les gênent…. J’aurais mille exemples bien concrets à raconter…
 
C’est ici qu’il y a le plus grand espace de
liberté pour réellement pouvoir parler de réalités, que nos gouvernants
n’intéressent nullement, car ils s’en foutent de l’avenir moral et spirituel du
pays, mais pas de l’argent, de l’économie. Ils s’en foutent qu’il y ait de la
violence, du désordre dans le pays, et surtout du grand remplacement, qui sera
au fil des années de plus en plus visible, et constaté par l’INSEE …
 
C’est pourquoi, ou nous français nous nous
unissons, pour contrer l’esprit collectif des musuls, ou c’est la fin de la
civilisation… Et même Zemmour n’y fera rien… il révèle beaucoup de
réalités, certes, mais cela ne suffit pas…. Aujourd’hui il serait possible de
contrôler les musuls, uniquement si les non musuls bien plus nombreux se lient
spirituellement dans le but de les contrôler, et de les dégager….
 
Pour imager cela, c’est comme deux personnes
qui s’opposent, c’est leur esprits qui s’opposent en réalité s’ils ne viennent
pas aux mains, et c’est l’esprit le plus fort qui l’emportera sur le plus
faible, Avec les musuls qui ont un esprit collectif très très puissant, il
faudrait leur opposer un autre esprit collectif très puissant, plus puissant
pour les maitriser, et nous, comme nous sommes que des individualistes, nous ne
pouvons pas lutter contre eux alors que nous sommes bien plus nombreux qu’eux
mais non unis spirituellement ou mentalement, et ainsi nous deviendront leurs
esclaves lentement mais surement….. Cela fonctionne ainsi….. C’est que du
vécu….
 
C’est inéluctable…. C’est pourquoi il est
crucial d’avoir un nouveau président ou présidente qui s’opposent aux musuls,
pour que tout le peuple le ou la suive d’une manière collective… Si Macron
reste au poste, nous sommes définitivement foutus….
 
A bon entendeur

Boronlub
Boronlub
il y a 1 mois

La gauche dégénérée nihiliste, et les mondialistes, ont finalement les mêmes conceptions vis à vis de l’Homme. Tous les hommes sont les mêmes, et sont interchangeables. Pour eux tout le monde a le même potentiel, il suffit de le développer pour répondre aux besoins du moment.
Pas assez de naissances en Europe ? Pas de soucis, il n’y a qu’à remplacer tout ça par des maliens et autres sub-sahariens, ça tombe bien il y en aura un réservoir de 2 milliards en 2050. Elle est pas belle la vie ?
Une usine n’est plus assez rentable ? On la ferme ici, et on en reconstruira une autre ailleurs, plus moderne, plus performante. Le savoir-faire, l’expérience acquise par les ouvriers, techniciens, ingénieurs qui faisaient tourner l’usine ? On s’en fout, ils n’ont qu’à traverser la rue pour retrouver du boulot, et dans la nouvelle usine on reformera vite fait les compétences.
Les qualités sportives, artistiques, intellectuelles et autres ? Du bidon, tout le monde peut tout faire. Bien sûr que les blancs peuvent courir aussi bien et vite que les blacks, il suffit de s’entrainer. Toutes les races se valent, d’ailleurs il n’y a plus de races. Toutes les civilisations se valent, il est où le problème avec l’islam ?
Et l’éducation ? Allez hop, collège pour tous, pourquoi permettre à chacun de trouver la place qui lui convient dès la fin de l’école primaire, puisque tout le monde peut tout faire, et on peut faire un astrophysicien, un artiste, un sportif, ou un maitre artisan de n’importe qui. Et bientôt bac pour tous. Et vaccination pour tous aussi, j’allais l’oublier.
Voilà le déni de la réalité, et le déni de la vie, qu’on subit de la part de tous ces cons qui sont au pouvoir depuis 50 ans … Mais c’est nous qui les avons élus … on est cons, nous aussi, à notre manière.

Pascal JUNG-LEDOUX
Pascal JUNG-LEDOUX
il y a 1 mois

Pauvre France…
Nos ainés doivent se retourner dans leurs tombes!!!
Surtout à Verdun.

Lire Aussi