Afghanistan : les Américains sont morts car Obama voulait gagner les coeurs des musulmans !!!

A ne pas manquer Identité française International Publié le 21 août 2021 - par - 37 commentaires

Bien des gens ignorent ce qu’est l’Afghanistan, y compris tout dernièrement et surtout Biden, son cabinet au complet et les hauts gradés incompétents qu’il a placés aux commandes des forces armées américaines, mais certainement pas Daniel Greenfield, un auteur que je lis souvent et dont voici la traduction d’un récent article.

Le monde est en énorme danger par l’incompétence de gens prenant les mauvaises décisions et blamant d’autres (Trump principalement, ce qui ne marche d’ailleurs plus) lorsqu’ils constatent leurs erreurs.

L’acte final de la lutte contre le terrorisme amène les terroristes en Amérique pour créer plus de terreur, nous dit Daniel Greenfield dans cet article plus que remarquable.

J’ignore ce que l’avenir nous réserve, mais j’ai peur pour nos enfants et leurs descendants, sauf soubresaut vigoureux des patriotes de tous les pays occidentaux.

Jack

 

.

L’Afghanistan n’est pas tombé : il n’a jamais existé

Toutes les guerres sont éternelles lorsque vous ne savez pas pourquoi vous vous battez.

17 août 2021, par Daniel Greenfield (journaliste).

https://www.frontpagemag.com/fpm/2021/08/one-thing-we-never-understood-about-afghanistan-daniel-greenfield/

 

Daniel Greenfield, journaliste d’investigation et écrivain spécialisé dans la gauche radicale et le terrorisme islamique.

 

« Effondrement de l’Afghanistan : les services secrets américains se sont-ils trompés ? » demande la chaîne ABC. « L’Afghanistan est votre erreur » aboie le journaliste de The Atlantic, Tom Nichols. « Pourquoi les forces afghanes ont-elles si rapidement déposé les armes ? », se demande Politico (association journaliste politique).

 La seule chose pour laquelle la conquête de l’Afghanistan par les talibans est quelque chose d’intéressant se traduit par davantage de points de vue des médias.

L’Afghanistan n’est pas tombé parce qu’il n’a jamais existé. L’armée afghane a déposé les armes parce qu’elle n’a jamais existé non plus, et pas seulement parce que beaucoup des 300 000 soldats étaient imaginaires. Ses membres pachtounes se sont rendus à leurs compatriotes taliban pachtounes, ou ont fui vers l’Iran ou l’Ouzbékistan, selon leurs affiliations tribales ou religieuses qui, contrairement à l’Afghanistan, sont bien réelles.

L’armée afghane était là parce que nous avons dépensé 90 milliards de dollars pour la constituer. Tout comme l’Afghanistan avec son président, sa constitution et ses élections existaient parce que nous y avons dépensé une fortune. Quand nous sommes partis, le président s’est enfui, l’armée s’est effondrée et le concert Afghanistan a fermé ses portes à Kaboul.

L’Afghanistan n’est pas un pays. C’est un agglomérat de l’âge de pierre composé de tribus, de groupes ethniques, de confessions islamiques diverses et de chefs de guerre qui se querellent avec des jeunes hommes armés de vieux fusils russes et américains. Contrairement à la fiction d’un Afghanistan démocratique, c’est une chose pour laquelle ils sont prêts à mourir.

Et dans les années à venir, vous verrez certains de ces mêmes soldats qui ont déposé leurs armes se battre et mourir pour leurs tribus et seigneurs de guerre, combattant même les talibans, dans une véritable guerre sans fin.

La guerre sans fin n’est pas quelque chose que nous avons inventé après le 11 septembre ; l’Afghanistan a toujours été en guerre. Les Américains sont impressionnés par le fait que les talibans aient résisté pendant 20 ans. Ils ne devraient pas l’être.

La notion de temps n’existe pas en Afghanistan. Deux décennies de guerre sont horriblement incompréhensibles pour les Américains. Pour les Afghans, c’est comme ça que les choses ont toujours été. Nous sommes entrés dans un endroit qui était une zone de guerre depuis des siècles, nous avons pris parti, fourni des armes,  et puis nous sommes partis comme tout le monde savait que nous le ferions. Les Britanniques et les Russes étaient venus et étaient partis. Après nous, les Chinois vont venir et s’en iront.

 

Et la guerre éternelle se poursuivra sans fin.

 

Avant nous, les Russes voulaient que les Afghans deviennent communistes. Nous voulions qu’ils deviennent démocrates. Mais les Afghans ne sont pas des « Afghans», ce sont des Pachtounes, des Ouzbeks, des Baloutches, des Hazaras, des musulmans sunnites et chiites, tout le reste n’est qu’un costume temporaire.

 

Les talibans, rien d’autre qu’une autre tentative pachtoune de s’emparer du pouvoir, se heurteront à une résistance, non pas de partisans d’un Afghanistan libre et démocratique, mais de tribus rivales et de chefs de guerre.

Nous finirons probablement par financer certaines de ces tribus. Et peut-être que cette fois nous ne serons pas assez stupides pour leur demander d’organiser des élections ou toute autre absurdité de construction nationale dénuée de sens pour ces gens-là.

 

Notre campagne en Afghanistan après le 11 septembre a été rapide, intelligente et impitoyable. Les hommes qui la dirigeaient comprenaient cette société. Ils ont collaboré avec des chefs de guerre pour écraser les talibans. Leur objectif était une victoire rapide et sans pitié qui serait un exemple dont les talibans devraient tenir compte.

 

Nos alliés étaient tous ceux dont les intérêts dans la lutte pour le pouvoir s’alignaient sur les nôtres. Au fil des années, certains de nos alliés sont devenus des ennemis, et certains de nos ennemis sont devenus des alliés. Les talibans étaient les méchants, mais comme en Syrie, tout le monde l’était aussi. Il y avait beaucoup d’innocents pris entre deux feux, mais les innocents n’ont aucun pouvoir.

 

Le villageois rural afghan moyen ne pense pas être citoyen d’un pays appelé Afghanistan. Il se soucie peu des élections et ses aînés confondent les Américains avec les Russes et parfois même les Britanniques. Les élites de Kaboul sont heureuses d’habiller leurs prises de pouvoir de titres présidentiels et de constitutions dont personne d’autre dans le pays ne se soucie. L’USAID (Agence américaine pour le développement international) paie des filles à Kaboul pour jouer au féminisme et des diplômées universitaires pour parler de relations internationales.

 

Rien de tout cela n’avait d’importance pour la grande majorité du pays, comme nous le découvrons maintenant. Et l’Afghanistan n’était pas devenu un fiasco pour nous, jusqu’à Obama.

 

Les forces américaines ont culminé à 25 000 sous Bush. Obama les a quadruplées à 100 000. C’est l’époque pendant laquelle plus de soldats américains ont été tués et blessés que pendant tout le gouvernement Bush. 1 200 Américains sont morts pendant la poussée d’Obama en Afghanistan, non seulement parce qu’il a quadruplé le nombre de soldats, mais parce qu’on a dit à l’armée d’arrêter d’essayer de vaincre les talibans.

Nos soldats étaient devenus des organisateurs communautaires armés de fusils dont on leur a demandé de ne pas se servir.

Aucun cœur ni aucune intelligence n’ont été gagnés. Mais les cimetières se sont remplis de garçons du Texas et de Virginie-Occidentale qui n’ont pas été autorisés à riposter parce qu’Obama voulait gagner les cœurs et les intelligences des musulmans.

Les hauts gradés de l’armée qui ont adopté la stratégie d’Obama ont enterré et paralysé une génération de jeunes hommes. D’innombrables hommes et femmes rentraient chez eux blessés à l’intérieur. Ils se sont drogués ou se sont suicidés.

L’augmentation des effectifs a fait marche arrière. Les hauts gradés de l’armée ont abandonné les zones rurales pour sécuriser les villes permettant aux talibans de sécuriser ces mêmes zones rurales où nous avons laissé tant de vies. Tout ce que les talibans avaient à faire était d’attendre que nous partions.

La rapidité avec laquelle les talibans ont pris le pays ne semble magique qu’aux téléspectateurs de la chaîne gauchiste CNN.

Le pays était aux talibans. Ils n’ont livré que peu de batailles. Les différents chefs de guerre et autres chefs ont commencé à changer de camp pour rejoindre l’équipe gagnante lorsque Biden a annoncé son retrait. C’est l’équipe islamique soutenue par le Pakistan, la Chine, la Turquie qui se retrouve la grande gagnante encore debout.

Mais cela ne veut pas dire que cette équipe ne changera pas de camp le mois prochain ou l’année prochaine.

Le gouvernement détesté de Kaboul était soutenu par notre argent et notre puissance aérienne. Nous sommes partis, le gouvernement aussi. Mais les habitants détesteront aussi les talibans. Et alors que les Chinois viendront installer des mines, exploiter des routes et offenser les habitants, ils découvriront ce que nous, les Britanniques et les Russes avons appris.

L’Afghanistan n’appartient à personne. C’est une zone de guerres perpétuelles entre tribus qui ne cessent de se quereller.

La guerre éternelle continuera, que nous soyons là ou non. Mais nous serons probablement là sous une forme ou une autre. Nous n’avons jamais vraiment compris l’Afghanistan pas plus que l’Irak. On ne peut donc pas leur échapper.

Al-Qaïda et ISIS opéreront depuis l’Afghanistan. Il en sera de même d’innombrables autres combattants djihadistes.

Les Américains n’ont pas inventé la guerre éternelle. Elle se déroule dans les parties islamiques du monde depuis plus de mille ans. Il est démodé et politiquement incorrect de le mentionner. C’est pourquoi les médias décrivent soigneusement les talibans comme des « étudiants religieux » sans nommer la religion. Les médias font déjà référence aux luttes internes entre sunnites et chiites en Irak tout en laissant de côté l’aspect « islamique » de l’affaire.

Nous sommes venus pour vaincre les djihadistes après les attentats du 11 septembre et nous sommes restés pour réformer l’Afghanistan. Mais à partir de quoi pouvions-nous faire des réformes puisque nous ne pouvions pas définir le problème ?

 

Et quand vous ne pouvez pas définir un problème, vous ne trouvez jamais de solution.

 

N’ayant pas trouvé de solution pour l’Afghanistan, le processus est maintenant en cours pour amener autant d’Afghans que possible en Amérique. L’ancien plan consistant à faire venir 100 000 « interprètes » et les membres de leur famille a été considérablement élargi pour permettre à tout Afghan ayant travaillé pour des organisations américaines, des groupes d’aide aux médias, de venir en Amérique. Une fois cela fait, nous pourrions nous retrouver avec un million de réfugiés afghans en Amérique. Certains d’entre eux deviendront des terroristes islamiques.

 

L’acte final de la lutte contre le terrorisme amène les terroristes en Amérique pour créer plus de terreur.

 

La vraie tragédie de l’Afghanistan n’est pas seulement d’avoir réduit tant de nos meilleurs et de nos plus brillants éléments en poussière, c’est de n’avoir rien appris de cette expérience. Rien à part nous culpabiliser.

 

En réalité nous n’avons pas échoué en Afghanistan. Nous n’avons pas non plus perdu l’Afghanistan. Il n’a jamais été le nôtre ni appartenu à qui que ce soit.

 

L’Afghanistan n’était pas notre guerre éternelle. C’est la guerre éternelle des chefs de guerre et des tribus qui continueront à se battre jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’eau, que le bétail meure et que ces guerriers déménagent tous à Fremont, Illinois, où vivent déjà 25 000 Afghans. Notre erreur a été de ne pas reconnaître ce qu’était l’Afghanistan.

 

Les Américains aiment croire que tout le monde est comme nous. C’est un piège facile dans lequel tomber. Partout où nous allons, les gens parlent anglais, écoutent notre musique et portent des chemises Nike. Ils ont des opinions sur nos présidents et veulent savoir à quel point il est facile de déménager à Fremont. Et nous leur fournissons joyeusement plus de chemises Nike, de la mauvaise musique, des films de plus en plus mauvais, et essayons de les persuader de créer des États-Unis d’Irak ou des États-Unis d’Afghanistan. Puis, quand ça ne marche pas, ils déménagent à Fremont, au Minnesota ou à New York, se présentent au Congrès et nous disent qu’ils nous détestent. Si nous apprenons quelque chose de l’Afghanistan, de l’Irak et du 11 septembre, que ce soit cela.

 

Il doit y avoir des frontières, des frontières physiques et conceptuelles, entre nous et le reste du monde. L’exceptionnalisme américain ne peut pas être une croyance narcissique selon laquelle tout le monde devrait être comme nous. Si tout le monde pouvait devenir nous, nous n’aurions rien d’exceptionnel. Notre exceptionnalisme est que le reste du monde n’est pas comme nous et ne le sera jamais. Et que si nous voulons nous protéger, nous devons arrêter d’essayer de définir le monde ou de permettre au reste du monde de redéfinir l’Amérique.

 

Nous aurions pu gagner en Afghanistan, rapidement et de manière décisive, et partir si nous n’avions pas été séduits en nous faisant croire que l’Afghanistan pouvait être l’Amérique et que les Afghans méritaient d’être Américains.

 

La même chose pour l’Iraq.

 

Les victoires sont devenues des défaites et des cimetières se sont remplis de morts parce que nous avons perdu de vue la vérité sur l’Afghanistan et sur nous-mêmes. Plus nous pensons à l’Afghanistan ou à n’importe quel endroit en termes de nous-mêmes, moins nous le voyons pour ce qu’il est. Et cela peut être une illusion mortelle.

 

Les Américains ont passé le siècle dernier à essayer de transformer le monde en Amérique. Passons ce siècle à faire de l’Amérique ce qu’elle a toujours été destinée à être : un refuge se protégeant du reste du monde.

Nous ne gagnerons plus de guerres parce que nous ne pouvons plus nous souvenir de ce pour quoi nous nous battons. Incapables de tracer des frontières entre l’ennemi et nous-mêmes, entre notre nation et le monde, nous avons perdu le contact avec l’objectif fondamental et même le concept de ce qu’est une guerre.

Pour gagner une guerre, nous devons nous souvenir de ce pour quoi nous nous battons. Nous-mêmes.

Les Afghans comprennent ce concept. Peut-être qu’ils le comprennent trop bien. Mais il est temps que nous l’apprenions aussi. Si nous ne pouvons pas faire la guerre pour nous-mêmes, pas pour la démocratie, les droits de l’homme ou pour que les filles afghanes puissent aller à l’école, alors nous perdrons des soldats, perdrons des guerres et perdrons notre nation.

Toutes les guerres sont sans fin et éternelles lorsque nous ne comprenons pas ce qu’il faut faire pour les gagner.

Traduction par Jack pour Résistance républicaine

 

Print Friendly, PDF & Email
37 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Lolotte de Modigliani
Lolotte de Modigliani
il y a 1 mois

J’ai lu cet article très éclairant avec attention.
Merci. Je pense avoir bien compris.

Bien le bonjour, d'Alfred
Bien le bonjour, d'Alfred
il y a 1 mois

Article très intelligent. Merci à Jack pour cette traduction édifiante.

Les citoyens occidentaux sont en majorité des pauvres cons, que les suppôts
de la haute finance internationale manipule à chaque minute !

Pourtant Lawrence d’Arabie qui était un agent des Britanniques avait déjà tout compris, durant la Guerre 14/18, de cette mentalité mortifère qui habite toutes les populations du patchwork soumis à des diktats religieux rébarbatifs à l’évolution philosophique et progrès scientifiques de l’Humanité.

Et ce, même si les émirats et royaumes pétrolifères de la Péninsule Arabique tentent de donner le change en tentant d’avoir leur propre conquête de l’Espace,
dont les médias cul-culs occidentaux ne manquent pas de se faire le relais complaisant.

Bien le bonjour, d'Alfred
Bien le bonjour, d'Alfred
il y a 1 mois

Amis de la juste orthographe, trop souvent absente ; merci de lire :

« …que les suppôts de la haute finance internationale manipulent à chaque minute ! »

Moktar
Moktar
il y a 1 mois

Rien à rajouter ;si ce n’est que tout le monde devrait prendre conscience de la réalité décrite par greenfild; les premiers devant être ceux qui prennent des options catastrophiques emmenant le monde occidental à sa perte;de la même façon que les occidentaux et notamment la France ne comprennent rien à l’islam

Bien le bonjour, d'Alfred
Bien le bonjour, d'Alfred
il y a 1 mois
Reply to  Moktar

Bonjour Moktar ;

Par contre il y a une grande partie des milliards de dollars dépensés sur 20 ans, par le Trésor Américain – et donc, en fait, à la charge des contribuables US… pour fournir armes et munitions au gouvernement Afghan, lesquelles ont ainsi permis d’alimenter les tiroirs-caisse des entreprises d’armement des USA et autres fournisseurs, sans oublier d’ innombrables prestataires diverses ;

Ce qui participa au fonctionnement de l’économie des USA et très probablement profita aux titres côtés à Wall-street et à des comptes bancaires offshores.
Les grands perdants sont les soldats morts et les citoyens lambdas US, les enfants des pères ou mères américains décédés en Afghanistan, les Afghans qui ont cru à ce théâtre de Guignol que fut ce simulacre de création d’un état démocratique impossible à créer en pays musulman majoritairement arriéré.
Ce dont les services secrets US ne pouvaient pas se rendre compte, me semble-t-il.

Au début du XX siècle au moment de 14/18 un homme politique dont j’ai oublié le nom avait justement déclaré :

« La guerre est faite par des gens qui ne se connaissent pas, pour le compte
d’ un nombre bien inférieur de gens qui ne la font pas et se connaissent très bien ! »

natom
natom
il y a 1 mois

Citation de Paul Valéry

Moktar
Moktar
il y a 1 mois

Paul Valéry. Quant à la paix promise par les nouveaux maitres, la chasse a commencé. Cela va t’il faire réfléhir le maire de Bordeaux???? et les autres?

Victoire de Tourtour
Victoire de Tourtour
il y a 1 mois
Reply to  Moktar

Fabius va-t-il dire que les talibans font du bon travail ?

Franz
Franz
il y a 1 mois
Reply to  Moktar

La France n’a jamais rien compris…..que ce soit à l’Islam, au Nazisme, au communisme, à la liberté, etc…

Victoire de Tourtour
Victoire de Tourtour
il y a 1 mois
Reply to  Moktar

Et cependant l’islam nous a envahis et occupés pendant près de trois siècles !

Antiislam
Antiislam
il y a 1 mois

Bonjour,

Merci Jack pour la traduction de cet excellent article.

Joël
Joël
il y a 1 mois

Un peu d’humour ce week-end :

Le Rassemblement national lance une pétition contre «l’accueil massif de réfugiés afghans»

https://francais.rt.com/international/89860-rassemblement-national-lance-petition-contre-acceuil-massif-refugies-afghans-migrants-afghanistan

La pétition :
https://rassemblementnational.fr/afghanistan-non-a-une-nouvelle-autoroute-migratoire/

Y a comme un bug dans leur truc, ils ne veulent pas quitter l’UE, or l’accueil des migrants et donc des Afghans est une directive (on ne dit plus un ordre, c’est trop choquant pour les bien-pensants) de l’UE.

Alexcendre62
Alexcendre62
il y a 1 mois

je pense que c’est la vérité cette traduction , tous les dirigeants occidentaux devraient s’en pénétrer d’autant que nous avons fait aussi les mêmes erreurs a vouloir faire des copies de nous même dans tous les pays où nous avons fait des guerres que nous avons aussi fini par tous les perdre . Importer ou accueillir les populations de ces pays est une grave erreur jamais ils ne seront américain comme jamais les arabo- musulman ne seront français , tout ce qu’ils feront c’est amener l’instabilité de chez eux chez nous comme l’article le précise . Les bévues de nos dirigeants les rendent dangereux pour l’avenir de nos pays et surtout pour notre descendance , conclusion nous devons rapidement mettre des nouveaux responsables plus lucides et plus éclairés et moins Bisounours a la tête de nos pays si nous ne voulons pas compromettre notre avenir . Pensons sérieusement a 2022 nous n’avons plus le droit a l’erreur 98 % seront ou sont déjà a éliminer ce qui devrait simplifier notre choix , c’est notre dernière chance pour éviter une longue période d’instabilité voir notre disparition .

Franz
Franz
il y a 1 mois
Reply to  Alexcendre62

« Pensons sérieusement a 2022 » : vous avez le droit de penser, les jeux sont déjà faits

Alexcendre62
Alexcendre62
il y a 1 mois
Reply to  Franz

Oui Franz , pourriez vous nous en dire un peu plus sur votre vision des choses ! je pense aussi que beaucoup seraient intéressés .

Franz
Franz
il y a 1 mois

« Après nous, les Chinois vont venir et s’en iront. »

Les Chinois ne sont ni des Russes, ni des Americains. Ils vont occuper et exploiter l’Afghanistan, sur le modèle du Tibet.

A leur façon….., sans tenir compte des droits de l’homme, de la liberté ou autres joyeusetés occidentales.

Jack
Jack
il y a 1 mois
Reply to  Franz

C’est également ce que je pense… pour les Chinois, un génocide fera l’affaire, s’ils en décident ainsi…

ravachol
ravachol
il y a 1 mois
Reply to  Franz

comme en Afrique ! les Chinois n’ont aucun état d’âme ! ce n’est pas dans leur culture …

Argo
Argo
il y a 1 mois

De toute façon, les pays musulmans ne sont qu’un conglomérat de tribus, d’ethnies, de clans. D’où le chaos quand un pouvoir autoritaire tombe. Chaque faction veut le pouvoir pour elle au détriments des autres.

Conan
Conan
il y a 1 mois

Merci Jack de nous avoir traduit et transféré cet excellent article fracassant de lucidité et de réalisme !!!….
Tous ces abrutis de fous de dieu n’auront qu’à se mettre en marche vers l’ouest, de préférence vers la France, où plus personne ne tuera ou se fera tuer pour défendre le pays de son père …
Notre porte-avions et nos armes interstellaires n’y pourront rien!
A quand nos chateaux de la Loire convertis en madrassas ??….
Merci à tous nos grands hommes qui se sont succédés depuis les années 60 pour nous conduire à un tel affaiblissement à tous points de vue !
C’était ce qu’ils appellaient le « progressisme » ………..

Moktar
Moktar
il y a 1 mois
Reply to  Conan

Ah Conan ne pourrais tu pas agir de la haut et revenir avec tous nos camarades

claude
claude
il y a 1 mois

Les forces américaines ont culminé à 25 000 sous Bush. Obama les a quadruplées à 100 000.
Et dire qu’Obama a reçu le prix Nobel de la paix…….

ravachol
ravachol
il y a 1 mois
Reply to  claude

Ah obama le kénian celui-là ! bon je n’ai même pas envie d’en parler .

Jack
Jack
il y a 1 mois

Merci pour tous vos « mercis » amis lecteurs des articles RR. Je lis de nombreux articles du remarquable Daniel Greenfield, grand connaisseur de l’islam et apprends toujours quelque chose tant ses arguments sont clairs et intelligents..

Filouthai
Filouthai
il y a 1 mois

Excellente analyse à transmettre à Parly 2, la cheffe de guerre de Manu 1er et l’amatrice des homards arrosés de vins fins !

ravachol
ravachol
il y a 1 mois
Reply to  Filouthai

Qu’elle fasse sa vaiselle la parly et puis c’est tout .

Frejusien
frejusien
il y a 1 mois

Merci pour la traduction de cet article , si bien expliqué et rempli de vérités.
Et cela nous donne aussi un petit aperçu de la nature du président Obama, que nos media se sont chargés de faire passer pour un prix Nobel, alors que son règne a été catastrophique.
qu’il ait fait tuer des milliers de jeunes Américains pour son rêve gauchiasse, rien d’étonnant.
Ca me ressemble étrangement à notre situation au Mali. Notre armée va jouer les nounous dans les villages, et se fait occasionnellement sauter sur une bombe charitable estampillée islam

Chat Bleu
Chat Bleu
il y a 1 mois

Les Afghans ont joué sur les 2 tableaux, l’argent des Américains, de l’Europe, et aussi des pétro-monarchies.
De toute façon ces gens ne veulent pas de notre modèle.
Pour eux tout passe par l’islam. Alors que, nous on est très déchristianisés, et c’est quelque chose qu’on a du mal à concevoir.. Eux sont prêts à mourir pour Allah, alors que nous ne sommes pas prêts à mourir pour Jésus.
Il y 2 civilisations qui se font face.
Avant le danger c’était le communisme. Maintenant le danger c’est l’islam.

Boronlub
Boronlub
il y a 1 mois
Reply to  Chat Bleu

Oui, ‘on ne meurt pas pour un i-phone’, comme disait M.Onfray, avant qu’il bascule dans la dictature covidienne.

zipo
zipo
il y a 1 mois

l’islam est l’ennemi numèro un de notre civilisation ,car ce n’est pas une religion mais une déclaration de guerre a tous ceux qui ne veulent pas s’y soumettre ,comme la supèriorité arienne et le nazisme !Du moins c’est ce que je pense d’ailleurs Hitler avait créé des régiments d’islamistes connus pour leur cruauté!Qui se ressemble………

Antiislam
Administrateur
Antiislam
il y a 1 mois
Reply to  zipo

Bonjour,

C’est exactement cela !

Dorylée
Dorylée
il y a 1 mois

Chaque fois qu’on a rassemblé des peuples de manière arbitraire, ça a tenu le temps de la dictature et ça a explosé des que les peuples concernés ont retrouvé leur liberté : l’Autriche-Hongrie, l’URSS, la Yougoslavie, la Tchécoslovaquie… Pour l’Afghanistan c’est encore pire car ils n’en sont intellectuellement qu’à l’âge de pierre. Il faut les laisser évoluer à leur rythme MAIS SURTOUT LES LAISSER CHEZ EUX ! Il ne faut pas ramener ces fous chez nous à moins de vouloir ramener leur folie avec.

Boronlub
Boronlub
il y a 1 mois

L’Afghanistan va-t-il se disloquer en différents « istans » qui se feront ensuite récupérer par d’autres, venant ainsi les renforcer ? Les pachtounes venant s’agglomérer au Pakistan, les Ouzbek à l’Ouzbékistan ? La suite prochainement …

Juste
Juste
il y a 1 mois

Lui il pouvait essayer car son deuxième prénom est Hussein… Et oui… Pour le reste, le livre fondateur de cette secte ne leur donne qu’un seul choix à notre égard : nous soumettre ou nous égorger… Mais j’ai la crainte que quelques uns chez nous, mannettes en mains, ne l’aient pas encore compris…

Pierre Malak
Pierre Malak
il y a 1 mois

Bravo à l’auteur, mais aussi, au traducteur.

Parfait et très clair.

Lavéritétriomphera
Lavéritétriomphera
il y a 1 mois

Merci Jack pour cette traduction, si mes souvenirs sont justes l’Afghanistan faisait partie de l’antique Bactriane (surtout le nord du pays).
L’Afghanistan est le premier producteur mondial de pavot https://www.europe1.fr/international/afghanistan-comment-les-talibans-se-financent-ils-4062488.
Et je souhaite que des afghans épris de liberté défendront leur pays de ces mafieux qui sont, entre autres, des trafiquants de drogue https://www.ladepeche.fr/2021/08/22/les-afghans-de-toulouse-appellent-a-la-resistance-9745448.php.

Frejusien
frejusien
il y a 23 jours

Les Afghans, épris de liberté, comme tu dis , sont ceux qui cultivent le pavot pour se faire de l’argent,
et pas seulement, car la drogue diminue la force vitale de l’Occident, et ils inondent l’Europe de centaines de tonnes de poison

Lire Aussi