En Israël, la moitié des infections covid concernent des personnes totalement vaccinées, avec énormément de formes graves

La vaccination avec le vaccin pfizer en Israël s’avère de plus en plus décevante. Début août, des nouvelles alarmantes et décourageantes ont été annoncées par des responsables de la santé publique. Rappel : dans ce pays, 64% de la population a reçu au moins une injection de pfizer et un peu moins de 60 % a reçu les deux injections.

Ainsi, le docteur Kobi Haviv, directeur de l’hôpital Herzog de Jérusalem déclare sur une chaîne de télévision israélienne le 5 août que dans son hôpital 95 % des patients hospitalisés pour une forme sévère de Covid-19 sont vaccinés. Par ailleurs, il indique que « 85 à 90 % des hospitalisés sont des personnes totalement vaccinées ».

Il conclut son intervention en remarquant que la durée de la protection du vaccin dans le temps est beaucoup moins longue que promis et espéré.

Constat que confirme Sharon Alroy-Preis, la directrice des services de santé publique d’Israël sur CBSnews le 1/8, indiquant que les personnes totalement vaccinées en janvier sont deux fois plus nombreuses que les personnes totalement vaccinées en mars à être infectées par le covid, ajoutant que les personnes infectées et vaccinées de 60 ans et plus étaient touchées plus gravement que les autres. Cette différence du nombre d’infections en fonction de l’ancienneté de la vaccination illustre en effet la baisse rapide de l’efficacité du vaccin constatée par le directeur de l’Herzog Hôpital de Jérusalem.

En outre, toujours selon elle, la moitié des personnes infectées en Israël concernent des personnes entièrement vaccinées, sur ces bases, l’efficacité du vaccin tourne autour de 40%.

 

Elle confirme l’autre constat du directeur de l’hôpital Herzog de Jérusalem : de plus en plus de formes graves d’infection par le covid touchent des personnes totalement vaccinées. Si cette évolution devait se confirmer dans le temps, cela remettrait en cause la théorie actuelle selon laquelle la vaccination protège des formes graves de la maladie et par conséquent remettrait en cause toute la politique (conclusion personnelle) sanitaire basée uniquement sur la vaccination.

Les mesures qu’envisage de prendre le gouvernement pour y remédier sont d’abaisser l’âge de la vaccination à 12 ans et de préconiser une troisième injection pour les personnes de 60 ans et plus, présentant des formes graves de la maladie les plus problématiques (selon la directrice des services de santé publique), Un confinement de quelques semaines est même à l’étude,

https://www.breizh-info.com/2021/08/07/168653/israel-covid-19-85-a-90-des-hospitalisations-concernent-des-personnes-entierement-vaccinees-video/

J’ai modifié le titre de l’article initial car trompeur : il peut faire croire qu’en Israël les personnes totalement vaccinées sont en proportion les plus touchées par des formes graves, ce qui n’est pas le cas mais concerne semble-t-il seulement l’hôpital Herzog de Jérusalem

 

 119 total views,  2 views today

image_pdf

8 Commentaires

  1. En France si vous êtes hospitalisés pour infarctus avec un test pcr positif, vous êtes compté comme « hospitalisé pour covid » uniquement si vous êtes non vaccinés. Du coup 100% des hospitalisés pour covid sont non vaccinés

  2. Ils pourront injecter autant de doses qu’ils voudront, si ça ne marche pas ça ne marche pas.
    C’est trop difficile de reconnaître un fiasco !

  3. Nous devons pouvoir choisir entre traitement et injections puisque les traitements sont indubitables.

    Site d’une clinique de pointe USA avec protocoles de soins Covid publiés en 23 langues. Site entier proposé en français. Indique où trouver l’ivermectine à l’international:

    https://covid19criticalcare.com/fr/

    Si vous perdez la version en français, cliquez sur protocoles en page d’accueil et l’avant-dernier choix est la traduction.

    ou

    Menu droit de la souris ou icône à droite sur la barre d’adresse.

  4. Merci pour ces infos de dernière minute, il faudra attendre plus de deux mois pour les avoir sur TVMacron.
    C’est sans doute pour cela qu’ils veulent vacciner à toute allure le plus de personnes, avant que l’on découvre le POT AU ROSES
    Comme on dit  » un homme averti en vaut deux »

  5. Pourquoi s’obstiner à vouloir vacciner à tout prix avec une mixture expérimentale au lieu de soigner avec des médicaments sûrs et éprouvés, puisque la vaccination ne fonctionne visiblement pas?

  6. Leurs vaccins ont été élaborés « à la va vite »…
    Pas de tests.
    Sauf sur ceux qui ont couru dans les centres de vaccinations.
    Ne m’attendez pas, je suis ailleurs …

Les commentaires sont fermés.