Pulvar va encore dénoncer une violence policière : un policier sauve le dealer de la noyade

Sûr que Pulvar va encore dénoncer une violence policière…

Nancy : un policier se jette dans le canal pour sauver un dealer de la noyade  après une course-poursuite…

Pas croyable, des flics qui accoursent un dealer, quel acharnement et discrimination si ce n’est racisme, il est mexicain.
Mais quand est-ce que le policiers poursuivront des dealers français blonds aux yeux bleus ?

Nicola Daguin, 25 mai 2012.

Le mis en cause, un ressortissant mexicain de 19 ans qui avait dissimulé une liasse de billets dans sa chaussette et jeté environ 30 grammes de cocaïne, a été placé en garde à vue. Il sera jugé en mars 2022 (!!!).

Pour échapper à deux policiers qui l’avaient surpris en pleine transaction, un jeune dealer de 19 ans s’est jeté dans le canal de la Marne au Rhin vendredi 21 mai après une course-poursuite dans les rues de Nancy (Meurthe-et-Moselle), a indiqué mardi le syndicat Unité SGP Fo dans un communiqué.

Vers 18h30 vendredi, trois policiers de la brigade Police-Secours effectuaient une patrouille à pied rue de l’Abbé Lemire, dans le nord est de Nancy, quand ils ont aperçu un homme et une femme en pleine transaction de stupéfiants. Lorsque les agents sont intervenus, la femme est restée sur place et s’est soumise au contrôle. Mais le dealer a pour sa part pris la fuite à la vue des policiers. Deux d’entre eux se sont alors lancés à sa poursuite. L’individu s’est débarrassé de produits stupéfiants dans un bosquet et s’est arrêté un instant pour glisser un objet dans sa chaussette avant de repartir en longeant le canal de la Marne au Rhin.

À bout de souffle et surpris par la température de l’eau (On a oublié de lui réchauffer, quelle négligence coupable).

Alors que les policiers étaient sur le point de rattraper le suspect, il s’est subitement jeté dans le canal, entre deux péniches amarrées. Essoufflé et vraisemblablement surpris par la température de l’eau encore très froide à cette période de l’année, celui-ci n’a pas tenté la traversée du canal et s’est contenté de s’agripper à une barque attachée à une péniche. Les policiers l’ont alors sommé de regagner la rive afin qu’ils puissent lui venir en aide. Mais l’individu a tenté de s’éloigner des agents de Police-Secours en longeant la coque de la péniche. À bout de forces, le fuyard s’est peu à peu trouvé en grande difficulté, ne parvenant presque plus à garder la tête hors de l’eau, selon le syndicat de police.

Au vu de la gravité de la situation, un policier s’est jeté à l’eau pour venir en aide au jeune homme qui a pu être ramené sain et sauf sur la rive. L’individu, qui avait dissimulé une liasse de billets dans sa chaussette et jeté environ 30 grammes de cocaïne dans un bosquet, a été placé en garde à vue après un passage par l’hôpital central de Nancy, comme l’a précisé le syndicat dans son communiqué. Reconnaissant, ce ressortissant mexicain né en 2002 a remercié «à maintes reprises» son sauveteur, indique une source policière au Figaro.

La consommatrice, une jeune femme âgée de 34 ans, à qui le mis en cause devait vendre de la cocaïne, a tout de suite reconnu les faits. Le suspect sera jugé au tribunal correctionnel dans le cadre d’une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC), également appelée « plaider-coupable », en mars 2022, pour des faits de trafic de stupéfiants, selon la même source policière.

 

J’espère que personne n’est dupe de ma crise d’humour cynique !

 193 total views,  2 views today

image_pdf

13 Commentaires

  1. Heureusement que le flic l’a sauvé de la noyade, sinon, il aurait été mis en garde à vue pour homicide involontaire.
    Y a-t-il la guerre au Mexique ? réfugié de quoi ??

  2. Le mexicain va se faire gronder pour baignade sans surveillance par MNS.

  3. Je me demande si de le sauver n’était pas une belle connerie, d’autant que plonger dans une eau aussi froide, sans parler du risque d’être emporté dans la noyade par le dealer en pleine panique, c’est courageux en tout cas.

    • Effectivement, le mieux pour éviter la non assistance était d’appeler la brigade fluviale qui serait arrivée une heure trop tard.
      Ce flic a risqué sa vie pour une pourriture qui lui chiera dessus à la première occasion, ce n’est pas très intelligent.

  4. Quel con ce flic, moi j’aurais contemplé la noyade , une racaille ennemie on la neutralise et non pas on la sauve, cela démontre une peur de la justice, fait pas traumatiser la richesse et avenir de France si chère au dictateur et au bouffon moretto.

  5. C’est pour cette raison que nous ne soutenons pas la police. Ils essaient de tuer des policiers et des gendarmes et ces abrutis leur sauvent la vie, il y a même des chyendicats de « gauche » dans la police. Alors qu’ils arrêtent de pleurnicher.

    • Bien dit, moi aussi je ne soutien plus les FDO ,elles sont les marionnettes du régime totalitaires ,formatées pour persécuter prioriterement le résistant peuple.

  6. Dommage que ce courageux policier ait su nager! 🇫🇷🇫🇷🇫🇷🇫🇷

  7. Merci pour l’article écrit en pleine crise d’humour cynique…

  8. ils sont vicieux a un point ces policier !! préférer le sauver pour « éventuellement  » le mettre en prison, plutôt que de le laisser se noyer !!

  9. Bof n’ayez pas peur, il aura juste un rappel à la loi, du genre, « C’est pas bien recommence plus, tu me le promet »
    « Oui m’sieu ji ti li promet, je vis pas ricommencer »
    « C’est bien tu est un bon petit, tu est libre. »
    Elle n’est pas belle la France….. pour les racailles.

    • Christian, tu peux nous la réécrire en version mexicaine, Chicanos :-))) ahahah …

Les commentaires sont fermés.