Ils dressent des chiens pour dépister les porteurs de Covid !!!

Les ordures ça ose tout, c’est à ça qu’on les reconnaît !

Que dire ?

Pendant ce temps, les drogués soignés aux petits oignons ont des salles des shoot, des flics pour les protéger les uns des autres…

.

On touche le fond.

Les lépreux avec leurs petits clochettes, le retour ! Les modernes léproseries seront-elles elles aussi isolées des villes ? 

Le plus tragique ? Tout cela pour une vaste escroquerie, pour un virus pas plus dangereux que celui de la grippe… qui ne touche gravement qu’une infime partie de la population, âgée de plus de 80 ans… qu’il suffirait de protéger plus particulièrement.

.

On est partis pour des heures glorieuses, avec des files d’attente à l’entrée des bâtiments, des gares, des aéroports, des Ehpad…des centaines de personne en train de se faire renifler… morts de peur à l’idée d’être dénoncé par un chien et de se voir traitées comme des délinquants.

Ils n’ont jamais osé faire cela pour les drogués… et pourtant…

.

Le plus drôle, c’est que les chiens détecteraient aussi les asymptotiques. Or, moi, j’ai bien étudié mon Raoult, mon Perronne… il semble que si on est symptomatique c’est qu’on n’est pas contaminé, on peut avoir rencontré le virus mais on n’est pas malade et donc on ne risque pas de le transmettre, contrairement aux vaccinés qui font naître, eux, des variants, en sus de contaminer autrui.

Le pire ? C’est qu’ils ne sont pas sûrs que les chiens seront aussi efficaces sur des humains que sur des compresses… Et comme il faut aller vite, ils ont décidé de former les chiens en 2 jours au lieu de 6 semaines… On va se retrouver en masse dans les modernes léproseries !

Nom de Zeus, le modèle chinois se rapproche chaque jour davantage, les ami s!

Covid-19: des chiens renifleurs dès cet été en France, espère le ministère de la Santé

En complément du pass sanitaire, le gouvernement souhaite que des chiens renifleurs repèrent les porteurs du coronavirus.

CORONAVIRUS – “Le pass sanitaire? Avec nos chiens, ce serait bien mieux”. Professeur à l’Ecole nationale vétérinaire d’Alfort-EnvA, Dominique Grandjean jubile, après quinze mois de tâtonnements. En partie grâce à ses travaux, voir des chiens participer aux opérations de dépistage du Covid-19 dans les lieux de fête et de loisirs est désormais à portée de museau.

Le ministère de la Santé a indiqué ce samedi 22 mai au HuffPost son souhait de déployer des chiens renifleurs en France “dès cet été, suite au résultats très encourageants de l’étude SALICOV” menée par le professeur Grandjean en collaboration avec l’AP-HP, l’ARS et le Conseil régional d’Ile-de-France, et l’équipe Nosaïs de l’EnvA.

Le gouvernement accélère sur ce dispositif de dépistage du Covid-19 pourtant évoqué dès le début de l’épidémie mais dont l’efficacité n’avait jusqu’à présent pas été démontrée à une échelle satisfaisante. La publication par l’AP-HPmercredi 19 mai des résultats d’une expérimentation menée sur 335 volontaires par le Pr Grandjean au printemps change la donne.

Leyko, Joye, Oxmo et six autres chiens renifleurs guidés par des pompiers des Yvelines et du Val d’Oise ont prouvé qu’ils étaient aussi fiables – et beaucoup plus rapides – qu’un test PCR pour détecter le coronavirus. A partir de compresses contenant la sueur des dépistés, les chiens du programme ont détecté 97% des positifs (préalablement identifiées par PCR sans que les maîtres chiens ne sachent qui était porteur du virus), avec seulement 6% de faux négatifs.

Autre point positif, l’EnvA affirme que les chiens sont aussi capables de détecter les variants. ”À ce jour, nous savons que les chiens marquent sans problème les variants anglais, sud-africain et brésilien, écrit l’école sur son site. Nous attendons de pouvoir tester sur le variant indien dès que des prélèvements nous parviendront”.

Les chiens détectent les asymptomatiques

“Ces résultats sont convaincants et impressionnants, même s’ils ne sont pas encore publiés dans une revue scientifique”, confirme au HuffPost Franck Perez, directeur de recherche de l’Institut Curie, indépendant de l’étude. “Les chiens n’ont laissé passer aucun asymptomatique” renchérit le Pr Grandjean, avec fierté. Un atout de taille, car isoler les asymptomatiques reste le nerf de la guerre sanitaire.

Ainsi, des chiens pourraient cibler les personnes devant bénéficier d’un dépistage “virologique” (antigénique rapide ou PCR) dans les réunions de masse (festivals, compétitions sportives, concerts) prévues dans le cadre du déconfinement progressif. Un coup de patte à l’entrée, pour éviter d’embarquer des malades du Covid-19 dans les grands rassemblements propices à la propagation du virus, à l’heure où l’arrivée du pass sanitaire fait grincer des dents une partie des Français.

Le ministère de la Santé étudie actuellement les modalités concrètes d’un tel déploiement, “en appui à la réouverture des grands événements sportifs et culturels” où le pass sanitaire sera en vigueur mais aussi dans les gares, les aéroports, ainsi que dans les Ehpad, autant de lieux où les chiens pourraient être utiles, selon le ministère de la Santé. Le cabinet d’Olivier Véran précise qu’il travaille au recensement des chiens mobilisables, à la suite de ces bons résultats.

L’heure est maintenant à la mise en pratique, dans des situations du quotidien. “Nous travaillons sur sa fiabilisation dans le temps (remise à niveau régulière des chiens par exemple) et sur la simplification du processus pour qu’il soit acceptable et efficace”, déclare le ministère de la Santé en relation avec d’autres équipes de recherche françaises qui planchent sur la question.

“Cela demande un peu d’adaptation”

Pour être vraiment efficaces, les canidés doivent être formés au contact des foules. Renifler des humains plutôt que des compresses est plus périlleux: “Les chiens observent nos comportements. Pour obtenir une récompense, ils peuvent parfois agir en fonction de nos attitudes plutôt que des odeurs”, tempère la chercheuse Isabelle Fromantin du programme Kdog, visant à dépister le cancer de cette manière. D’où la nécessité d’effectuer un dépistage classique en complément, une fois les potentiels porteurs de virus identifiés dans les files d’attente.

“Travailler directement sur une personne, cela demande un peu d’adaptation mais c’est possible, sans doute avant cet été. Nous espérons que le ministère fournira des moyens humains et des protocoles de recherche simplifiés pour avancer au plus vite” déclare le Pr Grandjean, qui prépare déjà de nouveaux protocoles: “Les chiens pourraient renifler les masques de voyageurs ou de sportifs avant une grande compétition, dans un premier temps”. Un test est notamment prévu dans les prochaines semaines avec le club de rugby de l’Union Bordeaux-Bègles.

Le vétérinaire vise également une réduction drastique des temps de formation des chiens. De 6 semaines actuellement, cette période pourrait tomber à 2-3 jours, estime le vétérinaire, grâce à l’élaboration d’un “leurre”, un objet contenant uniquement l’odeur dégagée par le Covid-19 dans la sueur, sur lequel les chiens pourraient apprendre directement, au lieu d’apprendre sur des volontaires.

41 pays utilisent déjà des chiens renifleurs

Parmi les premiers au monde à avoir pensé aux chiens, Dominique Grandjean s’est battu pour faire reconnaître son intuition. La France a plusieurs fois manifesté son intérêt pour ces travaux, mais avait jusqu’à présent préféré obtenir des données précises sur l’efficacité des chiens avant de les utiliser – en accord avec les recommandations de l’Académie de médecine et de l’Académie vétérinaire de France.

Alors en parallèle, le Pr Grandjean a formé d’autres pays intéressés par son expertise et qui voulaient aller vite: “On pilote 41 pays qui bénéficient de nos conseils. Des chiens sont utilisés dans les files d’attente libanaises, émiraties, argentines, chiliennes, espagnoles… mais pas en France”, regrette le vétérinaire. Autant de preuves, selon, lui que son protocole marche en pratique.

Contactée par Le HuffPost, la Haute autorité de santé a indiqué qu’elle n’était pour l’instant pas en mesure de se prononcer sur les conditions de mise en œuvre d’un tel dispositif et sur son utilité dans la stratégie sanitaire.

https://www.huffingtonpost.fr/entry/covid-19-chiens-renifleurs-des-cet-ete-en-france_fr_60a90785e4b0d45b75299738?fbclid=IwAR2DpfzI0-fX8hmS98zz1zjHirkZ9771TilJj1mrvovu3q9jaX0A425qQVQ

 

 234 total views,  1 views today

image_pdf

17 Commentaires

  1. Bonjour merci pour votre article qui devrait alerter , je le dit depuis arrivée du dictateur qu’il est le mal incarné , son objectif est de neutraliser tout opposants a sa destructrice volonté , les chiens initialement dresser pour traquer drogues ,explosif,arme, disparition de personnes , désormais avec un virus mutant qui durera des décennies inquisiteur va traquer les dangereux pestiférés du covid, il n’y qu’une réponse à cette chasse aux sorcières , riposter sans aucune hésitation l’ avenir de notre s descendances en dépend.

  2. erreur 404 !!!
    pas:
     il semble que si on est symptomatique c’est qu’on n’est pas contaminé
    mais:
     il semble que si on est Asymptomatique c’est qu’on n’est pas contaminé
    (pour permettre une meilleure compréhension de votre article)

  3. C’est bien moins coûteux de contrôler la température des gens qui elle est un signe clinique.
    Si un chien renifle un brin de virus mort, agonisant ou vivant chez quelqu’un mais que cette personne n’a pas de fièvre ou autre signe clinique de maladie, cette personne n’a pas de Covid-19 et de plus n’est pas contagieuse.
    Tout cela n’est qu’une mise en scène manipulatrice et terrorisante.

  4. En aucun cas un chien peut détecter un Virus donc leur truc c’est du pipeau complet , entre des odeurs de poudres en tout genre et un virus il y a un monde et là ils se ridiculisent complètement .

    • Bonjour,

      Pas sûr …

      On utilise, avec succès, des chiens pour détecter les cancers …

  5. Il manque un « petit » détail dans cette belle histoire…
    Voici le titre exact de la publication de cet aspirant Mengele :

    utilisation de la détection olfactive canine pour le test COVID-19 – Étude sur la sensibilité des chiens de détection entraînés aux Émirats Arabes Unishttps://www.vet-alfort.fr/actualites-de-l-ecole/publication-nosais-covid19-utilisation-de-la-detection-olfactive-canine-pour-le-test-covid-19-etude-sur-la-sensibilite-des-chiens-de-detection-entraines-aux-emirats-arabes-unis

    Ensuite ce n’est pas l’odeur globale du corps que le chien teste mais spécifiquement l’odeur de la transpiration sous les aisselles (armpit).
    https://www.biorxiv.org/content/10.1101/2020.06.03.132134v1
    Les échantillons ont été relevés dans des hôpitaux, des endroits où les malades n’utilisent pas trop les désodorisants, contrairement à de nombreuses personnes en dehors des hôpitaux.
    Donc finalement tous les utilisateurs de désodorisant seront négatifs, ce qui rend l’utilisation de ces chiens totalement irréaliste.

    Encore une étude bidon destinée uniquement à conforter la psychose !

    Comme d’habitude, il suffit de creuser les sources et on constate que les journaleux ont, comme par hasard, « oublié » de donner les informations cruciales, celles qui permettent… de contredire ou d’annuler leurs conclusions !

    • Merci Laurent pour ces éléments plus que réjouissants !

  6. PIPEAU ! Il n’y aura tout simplement pas assez de chiens dressés pour tous les événements et la psychose sera terminée depuis longtemps. ensuite, même dans le cas parfaitement improbable que vous soyez confrontés à une fille d’attente avec chien, une petite pulvérisation d’eau de cologne Mont Siat Michel, ou de tout autre parfum bas de gamme (ou même haute de gamme, si vous en avez les moyens), suffira largement à dérouter le pauvre animal.
    Ah, tiens, tant qu’on y est à parler de chiens renifleurs…
    Vous savez à quoi on voit qu’un chat est plus intelligent qu’un chien ?
    Il n’existe pas de chat policier ! 😉

  7. Et l’ai dresser contre les terroristes prêt à tuer des Français, ce serait plus intelligent!!!

  8. Samedi dernier , de retour du skatePark
    mon fils ( 45 ans vacciné ) vivant en Angleterre et le gamin ( 13 ans ) n ‘ont pu entrer dans 1 Mc Do …car n ‘ayant pas le code QR avec une appli du phone
    Ce sont donc retrouvés dans 1 PUB où il a laissé son N° de phone

  9. Par contre, dresser des chiens pour bouffer la racaille et les antifas, non.
    D’ailleurs, le peu que les FDO possèdent, ils ne les sortent même plus lors des manifs.

  10. Une honte! Ça ressemble aux camps d’extermination, avec les bergers allemands à l’entrée ! 😠😠😠😠😠

  11. Depuis le temps que je le dis que la France et les Français tombent dans une dictature anarcho-socialo-communo-trosko-léniniste à la sauce chinoise . Le peuple se réveillera quand il sera vraiment trop tard !

  12. Allô, 30 millions d’amis ? Il y a maltraitance canine, là.

  13. Et des chiens pour dépister la connerie, non, ça devrait marcher, à commencer par eux.
    Je me rappelle d’un ancien président, amateur de diamants et de culture africaine, baltringue lui aussi qui voulait des avions renifleurs de pétrole. Il était aussi pourri que celui qu’on a actuellement. il a été éjecté et son projet aussi.

    • Des chiens pour dépister la connerie ? je crois qu’il n’y a pas assez de chiens sur Terre tant les cons sont nombreux !

    • Dépister la connerie, j’ai inventé une machine, mais, patatras, au premier essai elle a explosé en plein vol !

      Ce regretté (?) Viandar d’Estaing avait bien des avions renifleurs !

      Quand les cons voleront, tous nos politicards seront chef d’escadrille.
      Bof, dans une dictature bananière sans bananes, c’est nous qui nous faisons bananer.

      C’est pas fini ce bordel, nom de Zeus, comme je viens de le lire sous la plume de Christine ?

      Ah, Zeus, Bélénos et Toutatis et tous les autres, au secours !!!!

      Gérard

Les commentaires sont fermés.