Solidaires complice actif de la dictature du patronat !

BREVE

Ci-dessus, un autocollant du syndicat Solidaires ( membre de l’alliance SUD) trouvé à Lyon.

Dans leur implication dans la lutte contre le racisme etc. ils affichent maintenant clairement la couleur : leur mission est aussi de s’attaquer à leurs collègues salariés supposés mal pensants. Cela contredit complètement l’essence même du syndicalisme depuis sa création.

Cette attitude peut être une aubaine pour le patronat. Avec un DRH suffisamment malin, on pourra se débarrasser sans difficulté d’un salarié encombrant en l’accusant de racisme, et cela avec l’assentiment du syndicat.

Voici où mène l’antiracisme : la dictature du patronat et la fin des revendications salariales.

 

 137 total views,  1 views today

image_pdf

16 Commentaires

  1. La CGT est sous emprise des islamistes et des revendications religieuses, salles de prières, horaires du ramadan, séparation des vestiaires, etc

    • Je peux vous dire que lorsque je travaillais les prières dans l’entreprises étaient très mal vues ! Y compris par la CGT!

  2. La CGT a souvent dévié de sa route mais que penser de SUD, ce ramassi de Gauchos, et uniquement cela! Citez moi seulement un acquis social ou une entreprise sauvée par ces nuls .
    Ils sont apparus quand tout était plié pour achever et accompagner le boulot de casse des entreprises et nous amener à un système à l’américaine avec des mots d’ordre que le patronat ne renierait pas !
    Ils sont là uniquement pour exister sur des bases de gauchos. On amuse la galerie sur le sociétal ce qui permet de ne rien faire pour les conditions de travail et le salaire qui n’a pas évolué d’un yota depuis que j’ai quitté le monde du travail. Ce sont bien sûr des traitres à la classe des prolétaires comme on aurait dit dans les temps anciens !

  3. Le syndicat du crime et de la connerie. Plus AUCUN syndicat n’es représentatif de quoi que ce soit, sauf du tsunami de la bêtise.

  4. bonjour,
    j’ai eu un petite discussion,très récemment (que je croyais amicale) avec une jeune femme qui se disait plus ou moins clairement « féministe »; Ce que je ne savais pas c’est qu’elle était certainement néoféministe LGBTI racialiste, gauchiste etc . Je m’en suis aperçu lorsque n’étant pas du tout d’accord avec moi sur les excès actuels du « féminisme » (lutte contre le fameux patriarcat dominateur violent actuel, femmes victimes de viols, battues, et j’en passe, refus d’accepter une compréhension mutuelle plutôt que d’aller à l’affrontement, refus de voir le mâle blanc pouvoir se défendre contre les accusations systématiques de seuls tortionnaires de l’humanité, ) elle m’a finalement sorti qu’elle coupait court à toute discussion et qu’elle m’invitait à lire la littérature féministe en « TOUTE HUMILITÉ » .C’est par le biais de cette formule que j’ai tout compris sur ce qu’elle était réellement. Je précise que compte tenu de mon âge et des études que j’ai faites (qui m’ont amené à écrire un mémoire sur l’histoire des femmes et de la politique au cours des âges) j’ai moi-même baigné dans le féminisme des origines et est dû beaucoup lire sur le sujet.

    Mais si un certain féminisme a été justifié en partie jadis, j’ai bien vu que, les tenantes de cette mouvance sont maintenant considérées comme des fascistes d’extrême droite, par le mouvement radical actuel (voir un article publié sur ce site il y a quelque temps)

    Ce radicalisme outrancier fondé sue la victimisation permanente des minorités ou supposés minorités a hélas bien pénétré presque toute la jeunesse des 24 /35 ans qui semble incapable de lire la réalité telle qu’elle est et de nuancer ses positions face au réel. C e n’est certes pas nouveau finalement mais la violence des positions et le refus catégorique des opinions contraires est particulièrement inquiétants.

    • Prendre le pas sur l’homme, c’est amorcer des luttes futures dans l’autre sens! Vouloir la paix entre sexes, c’est partager!

    • Ce refus du débat et des opinions opposées n’est malheureusement pas le fait des seules féministes exaltées ,mais aussi celui des islamo-gauchos-écolos-bobos, qui détiennent le Vrai, qui s’érigent en protecteurs de la planète et en sauveurs de l’humanité.

    • Je pense que ce qui est nouveau, c’est que ce sont des positions partagées et par les gauchistes et par les détenteurs de richesses de la finance ou des marques . Le féminisme que vous avez connu était très teinté de notions sociales. La femme devait s’émanciper par le travail où il était question ld’égalité de salaires entre travailleuses et travailleurs, dans une société encore industrialisée.
      Les seules revendications sociétales était le partage des tâches ménagères avec le compagnon , la contraception et l’IVG. Et après on s’occupait pas de se qui se passait dans le lit!!!
      Aujourd’hui vous remarquerez que ce quel’on constate c’est qu’il n’est plus tellement question de luttes de femmes du peuples, mais de femmes politiques qui veulent la parité ou de chefs d’entreprises qui veulent autant de millions que leurs homologues masculins!!!!
      Ce n’est plus la lutte des classes mais la lutte pour avoir le pognon!!
      Parce que dans le peuple qu’est -ce que l’on constate ? C’est que l’on ne prend du tout en compte la vie des femmes qui travaillent , on leur permet à peine de pouvoir avoir un enfant ou deux car il faut être super disponible pour le patron dont la femme va se plaindre qu’il est trop patriarcal, même si grâce à lui,elles mènent une vie de rêve! !
      Quand au statut de la femme musulmanes , n’en parlons pas , il ya tout à faire et le problème c’est que ce sont les femmes voilées elles mêmes qui font leur malheur et obligent et soumettent les femmes qui auraient des tentations d’émancipation !!!Et sur cet « spécificité » toute Française due à m’immigration de masse , silence radio de la part des bourgeoises féministes mondialistes !!!

  5. les syndicats, les pires racailles du monde du travail……..retourneront autant de fois leurs vestes qu’il faut ,pour protéger leurs privilèges………

    • Ils ont vécu sur le dos des travailleurs avec leurs cotisations tout en collaborant avec Mitterrand, soi-disant pour ne pas compromettre le changement en marche!

    • Je ne suis pas d’accord avec vous ,si il n’y avait pas eu des patrons qui en veulent toujours plus et bien il n’y aurait pas leur pendant syndicaux . Les rapport sociaux ne peuvent être dans les mains d’une seule partie !!
      La vie c’est toujours un compromis

  6. Mais comment pouvez encore croire que les syndicats, liés à la gauche bien pensante et à l’extrême gauche, sont honnêtes intellectuellement ? Ils ne l’ont jamais été et n’agissent que par corporatisme et intérêt personnel ! L’exemple type est la CGT… Cancer Généralisé du Travail .

      • Ne pas confondre avec la CGT qui n’a rien a voir avec SUD apparu dans les années 90 .
        Même si la CGT a accompagné le naufrage de la gauche en se sabordant et a laissé la place à bien pire bien plus politisés et gauchisés.
        Je considère que les syndicats sont indispensables mais ils doivent exister sur des bases saines .Donc non subventionnés par l’état bien sûr , juste sur la base des cotisations des adhérents .
        La CGT possède un parc immobilier important et bien en période de crise et de désaffection , elle devrait vendre !
        Mais le problème c’est qu’ils ne veulent pas paraitre en difficulté et le moindre dirigeant et secrétaires de branche se prend pour un roitelet . Ils ne vivent que sur le passé et laisse la place à des syndicats gauchos qui font tout sauf du syndicalisme. Tout devrait être refondu de A à Z !

    • Oui ils sont pourris depuis longtemps mais là ils se révèlent en annonçant la couleur par écrit

Les commentaires sont fermés.