En plus du reste, ils osent interdire les visites aux nouveaux-nés à la maternité !

A ne pas manquer Dictature des minorités Identité française Liberté d'expression Publié le 12 avril 2021 - par - 16 commentaires

Je viens de lire un article à gerber, il n’y  a pas d’autre mot, dans Le Parisien.

Lorsque l’enfant paraît

Lorsque l’enfant paraît, le cercle de famille
Applaudit à grands cris.
Son doux regard qui brille
Fait briller tous les yeux,
Et les plus tristes fronts, les plus souillés peut-être,
Se dérident soudain à voir l’enfant paraître,
Innocent et joyeux.Soit que juin ait verdi mon seuil, ou que novembre
Fasse autour d’un grand feu vacillant dans la chambre
Les chaises se toucher,
Quand l’enfant vient, la joie arrive et nous éclaire.
On rit, on se récrie, on l’appelle, et sa mère
Tremble à le voir marcher.Quelquefois nous parlons, en remuant la flamme,
De patrie et de Dieu, des poètes, de l’âme
Qui s’élève en priant ;
L’enfant paraît, adieu le ciel et la patrie
Et les poètes saints ! la grave causerie
S’arrête en souriant.La nuit, quand l’homme dort, quand l’esprit rêve, à l’heure
Où l’on entend gémir, comme une voix qui pleure,
L’onde entre les roseaux,
Si l’aube tout à coup là-bas luit comme un phare,
Sa clarté dans les champs éveille une fanfare
De cloches et d’oiseaux.

Enfant, vous êtes l’aube et mon âme est la plaine
Qui des plus douces fleurs embaume son haleine
Quand vous la respirez ;
Mon âme est la forêt dont les sombres ramures
S’emplissent pour vous seul de suaves murmures
Et de rayons dorés !

Car vos beaux yeux sont pleins de douceurs infinies,
Car vos petites mains, joyeuses et bénies,
N’ont point mal fait encor ;
Jamais vos jeunes pas n’ont touché notre fange,
Tête sacrée ! enfant aux cheveux blonds ! bel ange
À l’auréole d’or !

Vous êtes parmi nous la colombe de l’arche.
Vos pieds tendres et purs n’ont point l’âge où l’on marche.
Vos ailes sont d’azur.
Sans le comprendre encor vous regardez le monde.
Double virginité ! corps où rien n’est immonde,
Âme où rien n’est impur !

Il est si beau, l’enfant, avec son doux sourire,
Sa douce bonne foi, sa voix qui veut tout dire,
Ses pleurs vite apaisés,
Laissant errer sa vue étonnée et ravie,
Offrant de toutes parts sa jeune âme à la vie
Et sa bouche aux baisers !

Seigneur ! préservez-moi, préservez ceux que j’aime,
Frères, parents, amis, et mes ennemis même
Dans le mal triomphants,
De jamais voir, Seigneur ! l’été sans fleurs vermeilles,
La cage sans oiseaux, la ruche sans abeilles,
La maison sans enfants !

Victor Hugo

Des greluches pas finies s’extasient et disent merci à genoux que des tarés n’ayant aucun droit se soient permis d’interdire les visites après l’accouchement ! Elles disent merci, trop contente, ma chère de ne pas avoir à se maquiller, trop contentes, ma chère, d’avoir leur bébé pour elles toutes seules (c’est vrai que des grands-parents émerveillés devant l’enfant qui paraît c’est que des emmerdeurs, que des voleurs d’enfant), trop contentes, ma chère, de pouvoir dormir toute la journée pour récupérer des têtes de la nuit… Bref, des grognasses à l’image de la société qu’on est en train de fabriquer, narcissiques, égoïstes, avides de jouir, renfermées sur elles-mêmes… Ecoutez-les : « je », « je », »je »…

Quant aux pauvres gosses nés de ces parents qui bénissent le Covid parce qu’il leur impose la présence dérangeante de l’autre… ils sont bons pour la vaccination jusqu’à ce que mort s’ensuive sans se poser des questions. Quels cons, non mais quels cons ! Quels salauds, non mais quels salauds !

Extraits de l’article ci-dessous

«C’est inavouable mais…» : à la maternité, ces mamans ont adoré ne pas recevoir de visite à cause du Covid-19

Parmi les premières mesures prises pour endiguer l’épidémie de nouveau coronavirus en France il y a un an, l’interdiction des visites aux nouveaux-nés et leurs mamans a déboussolé les familles. Elle a, aussi, parfois fait le bonheur de beaucoup de jeunes mères, qui avouent à demi-mot un moment de grâce.

L’interdiction des visites, prononcée fin mars par la Haute autorité de santé, a eu l’effet d’un séisme pour les familles. « Cela fait longtemps qu’on dit qu’il faudrait arrêter ces visites, mais c’est quelque chose de très culturel en France, fait remarquer Adrien Gantois, président du collège des sages-femmes de France. Je disais déjà aux couples, avant la crise sanitaire, de les éviter. On me répondait Oui mais si je dis ça à mes parents, ils ne vont pas comprendre. Là, l’excuse était toute trouvée ! »

Ces quatre jours, Fanny les passe seule en tête à tête avec Haroun et l’équipe médicale qui veille sur eux. « Pour être très honnête, j’ai trop aimé. Tout était si simple. C’est comme si on était seuls au monde et protégés de tout ce qui peut être hostile, raconte la maman, une émotion palpable dans la voix. Je suis sûre qu’avoir accouché dans ce contexte a créé cet inexplicable lien avec mon enfant. »

A la maternité, Fanny profite seule, « à 100% », de son enfant. « J’ai pu me reposer au maximum, mon bébé aussi », se remémore la maman. Et pour cause, les traditionnelles visites perturbent bien souvent le sommeil du nouveau-né. « Généralement bébé dort l’après-midi, et l’absence de visite permet de s’adapter à son rythme, explique Adrien Gantois.

« S’il y avait eu des visites, j’aurais essayé de m’habiller, de me faire belle… Je ne vois pas comment j’aurais fait, ça m’aurait saoulée », confie sans ambages Eléonore, la maman de Nausicaä, née ce 5 mars. Celle qui décrit un moment « super intense » avec sa fille avait convenu en amont avec son mari de leur organisation. « Vu que Léo allaite, il valait mieux que je me repose la nuit pour prendre le relais en journée », complète Martin, le jeune papa.

Si elle ne récupère pas l’après-midi, les nuits sont plus difficiles pour la maman, ce qui génère plus de stress. »

https://www.leparisien.fr/societe/cest-inavouable-mais-a-la-maternite-ces-mamans-qui-ont-adore-ne-pas-recevoir-de-visite-a-cause-du-covid-19-11-04-2021-T4WHJUWK35AQBOUCKUWW5IOEJ4.php

.

Lorsque l’enfant paraît, du divin Hugo dit tout de la fête qui doit entourer la naissance de l’enfant, du partage de la joie exquise, du bonheur des parents, bien évidemment, mais aussi de celui des grands-parents heureux de voir leurs enfants heureux et de voir un petit bout d’eux-mêmes qui continuera à vivre après eux, dans ce magistral pied-de-nez fait à la mort !

Quels dégueulasses peuvent donc interdire cette joie ? Quels dégueulasses peuvent donc se réjouir de cette interdiction ?

Un énième machin qui ne sert qu’à donner des postes aux copains ou aux gens qu’on veut remercier ou acheter, la « Haute autorité de santé ». Pour en faire partie, nul besoin d’être médecin, encore moins spécialiste ou scientifique, il y en a mais pas que… la plupart sont des politiques. Et les cas lourds comme Buzyn nommée en 2016 Présidente du machin par Hollande…sont légion.

En France, la Haute Autorité de santé (HAS) est une « autorité publique indépendante à caractère scientifique dotée de la personnalité morale »1 créée par la loi française du 13 août 2004 relative à l’assurance maladie2.

Sa vocation est scientifique. Sa gouvernance est notamment organisée autour d’un collège. Son statut juridique d’autorité publique indépendante (API), forme la plus aboutie en matière d’indépendance dont puisse disposer une Autorité administrative indépendante en France (AAI), lui confère la personnalité juridique, distincte de celle de l’État. Sa mise en œuvre est effective depuis le . Elle a son siège à Saint-Denis La Plaine.

Son budget de fonctionnement en 2014 était de l’ordre de 50,6 M€, elle employait 410 agents et avait recours à une file active de près de 2 800 experts et professionnels de santé externes, dont 550 experts visiteurs dans le cadre de la certification des établissements de santé.

Le collège de la HAS est composé de sept membres.

Le président du collège est nommé par le président de la République. Les autres membres sont nommés par décret du président de la République, sur proposition :

Un tirage au sort a permis de préciser la durée de leur mandat. Le collège est renouvelé par moitié tous les trois ans.

Depuis la révision constitutionnelle du , le président du collège pressenti par le président de la République doit être confirmé par les deux commissions des affaires sociales, du Sénat et de l’Assemblée Nationale.

[…]

La HAS remplit trois grandes fonctions : évaluation, recommandation et certification/accréditation.

  • Elle évalue d’un point de vue médical et économique les produits, actes, prestations et technologies de santé, en vue de leur admission au remboursement. Ces missions recouvrent la notion anglo-saxonne de Health Technology Assessment (HTA).
  • Elle définit des recommandations de bonne pratique clinique, des recommandations de santé publique, des études médico-économiques, des guides de prise en charge, à destination des professionnels mais aussi des patients. Elle rend de nombreux avis dans le cadre de sa mission d’aide à la décision des pouvoirs publics. Enfin, elle définit les parcours de soins personnalisés notamment dans le cadre de la prise en charge des maladies chroniques.
  • Elle certifie les établissements de santé, elle accrédite les praticiens de certaines disciplines médicales. Elle certifie également les sites Internet en santé, mais aussi la visite médicale, ainsi que les logiciels d’aide à la prescription. Le législateur a confié à la HAS en 2012 la mission de « coordonner l’élaboration et assurer la diffusion d’une information adaptée sur la qualité des prises en charge dans les établissements de santé, à destination des usagers et de leurs représentants ». La Haute Autorité de Santé a piloté ce projet en partenariat avec la DGOS et l’Agence technique de l’information sur l’hospitalisation (ATIH) et lancé en le site internet Scope Santé, qui informe sur la qualité et la sécurité des soins dans les établissements de santé.

Source wikipedia.

Bref que des administratifs qui nous coûtent la peau des fesses alors qu’on aurait besoin de soignants et de lits à l’hôpital ! 

Et ce sont ces gens-là qui ont autant d’humanité que Mahomet qui ont le pouvoir de décider comment vous devez accueillir votre enfant, qui ont le pouvoir de décider de scinder les familles, de les empêcher de ressentir amour, affection, fierté… et de se sentir vivre encore plus à la naissance d’un enfant !!!!

Entendez mon cri de haine et d’horreur devant ces Français qui se laissent arracher tout ce qui fait la beauté et le bonheur de la vie ! Avec Macron et ses complices, on est condamnés à naître et à mourir seuls. On est condamnés à vivre seuls. 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
16 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Marcher sur des Oeufs
Marcher sur des Oeufs
il y a 27 jours

Hé bien comme çà, ils vont pouvoir leur inoculer les vaccins et leur implanter les puces qu’ils veulent ; c’est l’ère aussi des « bébés fabriqués sur mesures » ; l’ère des bébés citoyens ; des bébés de l’État…

Nous ne sommes plus des hommes libres, dans un pays libre démocratique ; mais ans une fabrique de citoyens universels.

Christian Jour
Christian Jour
il y a 27 jours

On marche sur la tête en allant droit dans le mur, méééé pour pour ces cons de gauchos, on est dans un monde parfait. Ils fument quoi, ça a l’air vachement fort.

vatinel-bernard
vatinel-bernard
il y a 27 jours

comment faisaient nos grands mère pour être debout au ménage ,a la lessive et autres surveillances des autres marmailles comme c’est encore le cas dans d’autres pays que nous avions tentés de civiliser !!!????

Marcher sur des Oeufs
Marcher sur des Oeufs
il y a 27 jours

Il ne reste plus que l’accouchement à la maison ; est-ce encore autorisé ?

Vent d'Est, Vent d'Ouest
Vent d'Est, Vent d'Ouest
il y a 27 jours

« Généralement bébé dort l’après-midi, et l’absence de visite permet de s’adapter à son rythme, explique Adrien Gantois. »
N’importe quoi ce mec ! Imbécile, si Bébé dort on se contente juste de l’admirer ! Généralement, rares sont les personns en visite ayant l’idée de le prendre dans leurs bras ! Et si d’aventure cela arrivait Bébé ne se réveille pas, à cet âge-là on a le sommeil hyper profond, je le sais abruti, ayant été mère quatre fois ! Et dire que ce type est « président du collège des sages-femmes de France ». C’est une blague ? Bref de la propagande façon soviétique. À propos, j’aimerais connaître l’opinion des autres mamans à ce sujet, probablement plus nombreuses, mais qui n’ont certainement que le droit de se taire !
À noter et pour appuyer l’auteur de l’article, outre de nombreuses casquettes et les rémunations juteuses qui vont avec, l’indécente pulvar ferait partie du conseil scientifique…, ceci expliquant cela (cf. Article de ce matin sur Boulevard Voltaire).

Marcher sur des Oeufs
Marcher sur des Oeufs
il y a 27 jours

On en est là ; le conditionnement du mougeon à la sauce COVID fonctionne à 200% ! Nous avons du soucis à nous faire ; les autorités ont une armée de volontaires pour défendre leur système et « LEUR PROJET » « En Courant ».

Des «chasseurs de vaccins» patientent quotidiennement devant les centres de vaccination

Tous les soirs, des Français souhaitant obtenir une dose de vaccin se rassemblent devant des centres de vaccination dans l’espoir de recevoir une injection grâce aux doses «perdues». Des projets privés se joignent à la cause et aident les candidats malchanceux à décrocher un rendez-vous ou une dose.

…/…

Sugarhawk
Sugarhawk
il y a 27 jours

On marche sur la tête !

angora
angora
il y a 27 jours

je ne serais pas étonnée si une certaine communauté bénéficiait d’un passe-droit au nom des coutumes………….Affaire à suivre.

Vent d'Est, Vent d'Ouest
Vent d'Est, Vent d'Ouest
il y a 26 jours
Reply to  angora

@ angora
Bah, si ce vaccin est aussi nocif que certains le disent… où est le problème ?

Julie
Julie
il y a 27 jours

Le royaume du paraître et voilà. Quand j’ai accouché, je me fichais bien d’être présentable quand on venait me rendre visite. J’étais très heureuse de présenter ma petite merveille à qui voulait la voir (tout le service de maternité y a eu droit, d’ailleurs !). Il est vrai que mon accouchement a été plutôt facile et que je ne gardais aucune trace de grosse fatigue (j’ai une bonne constitution, je crois). Ces parents indignes qui ne pensent qu’à eux n’ont pas compris qu’une fois que l’enfant est là, on doit cesser d’être égoïste et de ne penser qu’à soi. Ma fille passe avant moi et ça me fait bien plaisir.

durandurand
durandurand
il y a 27 jours
Reply to  Julie

Bonjour Julie , bravo c’est exactement ça , je me rappelle quand mon épouse a mis au monde nos deux enfants , quel bonheur de recevoir la famille et les amis proches de leur présenter nos charmants bambins , que de joyeux souvenirs de la naissance et de l’attention que mon épouse et moi même portions à nos enfants .

jojo
jojo
il y a 27 jours

en France , à l’hôpital, la naissance comme la mort ne doit plus être vue……comme disait Coluche, « circulez, y a rien à voir !!! »……..à mon avis, soit ils ont prononcé leur serment d’hypocrite que pour avoir leur diplôme, soit ils ont quelque chose à cacher…….je penche plus pour cette solution…….en attendant je les plains et comprends leurs difficultés de travail…

Dominique
Dominique
il y a 26 jours

Les dirigeants français ont pris goût à la dictature.
C’est un non retour, sauf si ils sont guillotinés.

Argo
Argo
il y a 26 jours

Mille pardons pour avoir massacré, ou pas, Victor Hugo. Stigmatisation de la psychose ambiante!

Lorsque l’enfant paraît, le reste de famille
Se sauve poussant des cris.
Son doux regard qui brille
Fait s’enfuir les peureux,
Et les plus sauvageons, les plus trouillards peut-être,
S’enfuient soudain au loin à voir l’enfant paraître,
Innocent contagieux.

sybill
sybill
il y a 26 jours

haute autorité un goulag nom eluts pour le fric ne représentes personnes aucun diplômes ils interdisent toutes les traditions françaises et payent des vendus d activistes la France en comptes a la pelle des traîtres a la nation

Claude Laurent
Claude Laurent
il y a 25 jours

Doivent-ils être aussi nombreux pour ne pas savoir que nous avions besoin de masques, de respirateurs, de bombonnes d’oxygène, de médicaments etc ….. en cas de pandémie ?

Quant à ces femmes devenues mères, savent-elles lire dans le regard d’un enfant; émerveillement devant ce qui l’entoure, après un an ce sera toujours l’émerveillement ensuite le regard inquiet devant ce qui pourrait être un danger, un peu comme ces chiens de la SPA qui mandie une protection, de l’affection.
Ces mères seront de celles qui viendront à la campagne s’installer aux côtés d’une ferme et qui se plaindront d’une odeur ou d’un meuglement.
Ces mères imaginent-elles ce qu’ont vécu les veuves accouchant en 1918 ou 1940 ?

Lire Aussi