Pour se donner du courage…

Ce fut une des marches qui fut la plus jouée durant les batailles de l’Empire comme dans l’entrée à Moscou le 14 septembre 1812 et après la bataille de Ligny, le 16 juin 1815 dans 3 version différentes.
1 version : 0:00 à 1:00
2 version : 1:01 à 1:53
3 version : 1:54 à 2:32

6 Commentaires

  1. comment avons nous pu être aussi glorieux mais aussi cons ??? monter aux pas cadencé a l’abattoir ? il y a quand même d’autres stratégies moins spectaculaires mais tout aussi efficaces

    • Maintenant on va aussi à l’abattoir, mais individuellement, et sans chanter ! Et avec Grouchy à la tête de l’Etat !

    • parce qu’a l’époque les hommes avaient des tripes, du courage et un idéal, sans compter qu’ils avaient un chef exceptionnel, c’est avec ce même cocktail que d’autres a un autre temps sont monté a l’assaut de monté Cassino!

      de nos jours on a plus que des poules mouillées ou des vendus, des mecs qui se prennent pour des gonzesses(pardon mesdames vous n’êtes pas visées), aujourd’hui aussi les hommes ont des coui..es au cul mais souvent ce ne sont pas les leurs!

      • Vous avait raison, les femmes d’aujourd’hui ont de couilles que les hommes , est-ce que la femme et légal de l’homme ou l’homme l’égal de la femme là est la question , les hommes de maintenant ne font que de pleurnicher et pour n’importe quoi, l’avenir de leurs progéniture ils s’en foute, quand ont voient tout les jeunes à l’abandon aux bas de leurs immeubles il y a de quoi se poser des questions, ce qu’ils les intéresse à tous ses branleur c’est d’avoir de quoi baiser sans aimer, la bagnole, le football, les jeux vidéo et de quoi à ce péter la gueule point de vue mélange d’alcool et de pétard mal rouler, cela s’arrête à ça, ne leurs parlait surtout pas de ce qui ce passe en ce moment point de vue national et mondial il ne comprendrait rien et de ta façon vous aurez tout faux, j’ai 7 nerveux et nièce et parmi eux il y en a deux qui comprennent les autres c’est une cause perdu d’avance, du moins pour le moment, juste qu’au jour ou ils vont ce la prendre en pleine gueule mais là y sera trop tard,

    • Marcher en rangs serrés est quasiment obligatoire pour faire face aux attaques de cavalerie. On se met en ligne (pour fournir des feux), en colonne (pour faire masse) ou en carré (contre la cavalerie). Les ordres sont limités, parce que la troupe ne peut être exercée qu’à des commandements limités et succincts, surtout dans le bruit de la bataille. Les feux d’infanterie (fusils) ne sont guère mortels au-delà de 200 m. Les boulets des canons sont plus dangereux (jusqu’à 800 m). Mais si vous dispersez les hommes pour éviter leurs ravages, ils risquent d’être sabrés par la cavalerie !

    • Tout simplement parce que jusqu’à cette époque, on ne tirait pas sur les officiers. Bien évidemment, quand ils ont commencé à prendre du plomb dans la gueule, ils ont préconisé le camouflage…

Les commentaires sont fermés.