Les composteurs fous veulent me vendre de la salade fertilisée avec caca et couches de bébés

C’est vrai qu’il n’y a pas mieux à faire actuellement, alors que des millions de gens vont se retrouver à la rue, alors que la pauvreté va toucher des millions de gens supplémentaires…

L’obsession écolo va jusqu’à dénoncer ces couches perdues, ces tonnes de déchets jetés chaque jour à la poubelle qui mettront paraît-il 400 ans à se dégrader…

Il est vrai que les traîtres qui nous dirigent ont voté une loi imposant à toutes les communes de composter leurs déchets avant 2025… Alors panique à bord.  Alors des petits génies cherchent et trouvent… et créent une entreprise qui, chaque semaine, fait le  tour des crèches parisiennes pour récupérer les couches odorantes des gamins, les traiter et transformer tout cela en compost… 

On ne vous dira pas que les salades vendues chez Botanic – par exemple, j’ignore où Botanic se procure son compost- ont été arrosées avec cette jolie mixture… jusqu’alors interdite, pour une raison évidente, les selles sont des vecteurs de maladies, de virus, de bactéries, bref d’agents pathogènes… Mais le poids des écolos-dingos est tel qu’ils vont bientôt oublier le principe de précaution, évidemment. 

.

Vous faites peut-être partie des gens qui tentent de faire des choix plus “responsables” au quotidien, pour contribuer un peu moins au à la catastrophe écologique. Pour les couches des bébés par exemple, qui représentent des tonnes de déchets jetés tous les jours à la poubelle, qui prennent plus de 400 ans à dégrader, quelles sont les alternatives? Il y a les couches réutilisables, des couches écologiques avec des produits naturels ou bio… Maintenant place aux couches compostables et fertiles ! À Paris, une expérimentation vise à prouver que le compostage des couches est possible.

Comment fonctionne le compostage de couches à Paris?

La loi de transition énergétique prévoit que d’ici 2025, « toutes les communes seront obligées de mettre en place des solutions de compostage ». Les collectivités ont donc intérêt à s’approprier cette pratique, et pourquoi pas, à l’élargir à des déchets aujourd’hui considérés comme “non recyclables”. Grâce à un programme de recherche soutenu par l’ADEME, et à l’aide de partenaires scientifiques, la jeune entreprise Les Alchimistes a étudié les risques sanitaires et environnementaux liés au compostage de couches-bébé pour proposer des “couches fertiles”. L’entreprise collecte ainsi trois fois par semaine les couches de onze crèches parisiennes et les livre à son composteur situé à Pantin. Le processus permet de convertir ces couches en terreau fertile en deux mois et demi.

Un compostage hors-la-loi ?

Aujourd’hui, la réglementation française classe toujours les composants des couches comme non recyclables, leur compostage est donc non réutilisable. Les Alchimistes espèrent donc que leur expérimentation permettra de changer la loi. La vente de ce compost issu des couches de bébé est pour l’instant interdite, la norme n’autorise pas le compostage de déchets humains pour des raisons sanitaires. Il existe un risque que les selles humaines véhiculent des pathogènes qui se retrouveraient dans la nature. Des chercheurs du CNRS et des instituts techniques travaillent depuis le début du projet, il y a trois ans, pour lever ces freins. SelonMaïwen Mollet, responsable du projet « Les Couches fertiles », cette barrière réglementaire pourrait bientôt être levée : « Ce sera plus simple quand on aura clôturé notre projet de recherche et qu’on aura toutes les réponses qui rassureront les décideurs ».
Alexandre Guilluy, cofondateur et président des Alchimistes, se montrait optimiste il y a deux ans: « L’Italie vient de l’autoriser, les lignes bougent car la technologie existe ».

Deuxième étape du projet : les couches 100% biodégradables

Toutes les couches ne sont évidemment pas compostables, car il faut exclure celles qui présentent des composants chimiques. Avant de les mettre au compost, il faut aussi, pour les couches biodégradables, isoler les matières non compostables, comme les scratchs en plastique. Les Alchimistes sont arrivés à la conclusion, après ces années de réflexion, qu’une couche 100% biodégradable faciliterait la tâche. Suite à un premier appel à destination des industries, un partenariat avec l’entreprise Celluloses de Brocéliande du groupe Intermarché a été lancé en octobre.

Le projet avance à grands pas et les producteurs de la région peuvent déjà bénéficier de ce compost, qui selon les chercheurs, n’est pas nocif pour les cultures.

https://www.francesoir.fr/societe-environnement/une-experimentation-paris-pour-composter-les-couches-des-bebes-est-ce

.

Moi j’ai dit non au sondage, mais tout le monde sait ce que je pense des écolos-fachos et de l’écologie à la mode, qui n’a rien à voir avec l’ancienne et vraie écologie, science de « la maison »… Quand la science se fait normative et dictatoriale ce n’est plus une science mais une dictature.

On dirait que, pour le moment, le recyclage des couches ne fasse pas naître l’appétit des lecteurs de France Soir. On se demande bien pourquoi !

 280 total views,  1 views today

image_pdf

21 Commentaires

  1. Utiliser les déchets de toilette pour fertiliser les sols , a toujours existé.
    Une fille de paysans m’en avait parlé un jour, c’est exactement ce que dit Lanlignel.
    Il y a deux ans, des concombres bio en Allemagne étaient contaminés aux E.Coli.
    Il faut savoir faire dégrader suffisamment le mélange pour qu’il ne reste plus de germes pathogènes

  2. C’est en cherchant et en persévérant malgré les échecs qu’on finira par trouver une solution acceptable. Ce n’est pas le moment de jeter le bébé avec l’eau du bain !
    Jadis, en campagne, la vidange de la petite cabane du fond du jardin allait directement dans la terre préparée pour la culture des pommes de terre. Et ça donnait des récoltes excellentes. Quant aux  »seaux hygiéniques » utilisés la nuit, ils étaient vidés sur le tas de fumier provenant du nettoyage des écuries et étables. Le fertilisant obtenu était lui aussi excellent.
    Les commentaires précédent montrent que nos bourgeois actuels sont loin des réalités de la nature …. C’est dû à une éducation en dehors des réalités faisant croire que les microbes sont obligatoirement des ennemis à combattre. Si c’était vrai, nos ancêtres n’auraient pas survécu et nous ne serions pas là aujourd’hui. (Dans nos intestins, nous avons des milliers de milliards d’êtres microscopiques absorbant notre nourriture et éjectant ce qui nous nourrit).

  3. Dans l’ouvrage d’Emile Zola, « Le Ventre de Paris », qui se passe aux Halles qui étaient alors au centre de Paris, les plus beaux choux-fleurs étaient vendus par une marchande qui avait la réputation de fertilise son terrain avec ses propres défécations .D’où son surnom, très imagé, de … »Mère Caca » .

  4. Qui veut apprendre à faire son compost avec tout ce qui est Bio dégradable,chiotte comprise ,vient chez moi.
    Les ploucs de la ville de même que leurs écolos cocos n’ont rien à me faire découvrir en matière d’engrais organique.
    Les chiottes des citadins coûtent une fortune à se faire dégrader,purifier.
    Les stations d’épuration fonctionnent mal avec un angrais final de mauvaise qualité jamais recyclé correctement, alors que chez nous au jardin c’est d’une grande facilité sans peine.
    Les millions de tonnes d’aliments importés en ville devraient retourner à la terre après avoir transité par le tube digestif des humains qui ne veulent jamais se poser la question où mettre toutes ces richesses humiques.
    Pour comprendre ce problème il conviendrait d’organiser des sentiers de redonnée destinés aux intéressés autour de ces stations de cloaque odorante.
    Ça ferait réfléchir.

  5. On pourrait à la rigueur justifier une telle utilisation des couches-culottes pour fertiliser des plantes ornementales…mais utiliser çà pour des plantes alimentaires, surtout celles fructifiant à même le sol, c’est une véritable invitation aux infections bactériennes et maladies parasitaires de toute sortes! Complètement dingue!…

  6. Ils ont planché la dessus pendant combien de temps pour nous sortir ca ,ils en ont d’autres des idées comme ça ?n’importe quoi et vraiment degueu ,la question est ,est ce qu’ils vont en manger eux de ces salades ?

    • Les écolos pour éviter le pecu proposent que l’on utilise un linge, que l’on puisse laver, pour économiser le papier! J’imagine l’odeur et l’état de leur WC! Ces gens là sont de dangereux barjos! J’oubliais aussi les chiottes à fosse sèche, dehors bien entendu, la cabane au fond du jardin, très pratique la nuit ou quand tu as une gastro, ou là t’as intérêt à courir vite, les emballages personnels pour faire tes courses, là aussi très pratiques quand il y a la queue au supermarché ! Tout un tas d’idées à la c…! J’oubliais le vélo, très bien en zone rurale pour te rendre en ville à 15 bornes, les jours de pluie! Quelle bande de sinistres clowns!😂😂😂😂😂😂

  7. J’utilise des sacs biodégradables fins et peu résistants pour récolter les déchets végétaux de cuisine et les composter. Je vais renoncer. Un an après ils ne sont pas dégradés! J’imagine les couches résistantes!
    Le vrai problème est que l’Europe est le Continent du monde avec la plus forte densité du monde. Diminuer cette densité fera qu’il y aura moins de couches jetables à brûler!

    • Solution: mettre les déchets de cuisine végétaux (et les coquilles d’oeufs?) dans un bol en plastique (il ne fait pas un désastre s’il tombe et se casse et est léger) posé sur le comptoir de la cuisine, profond et à poignée (pratique pour le transport vers le lieu de compostage) et avec un couvercle posé par-dessus pas hermétique pour pas que ça empire la macération l’été quand il fait chaud et qu’il ne faille pas s’y prendre à deux mains pour l’ouvrir chaque fois qu’on y dépose quelque chose. Vider le bol des déchets au compost une ou deux fois par jour et rincer le bol immédiatement après et l’essuyer avec une serviette en papier pour toujours minimiser l’attrait pour les mouches.

      • Nous avons dans le tiroir sous l’évier avec le sac à poubelle un petit bidon ad hoc que nous lavons et séchons mais avions la flemme d’aller si souvent le vider au jardin dans un des 4 composteurs!

    • Tu es sûr, Dominique, que l’Europe est le continent avec la plus forte densité ?

      • Oui et la Suisse, pays de montagnes, a la densité la plus élevée d’Europe, donc le plus de caca, de pipi et de couches jetables par km2! Heureusement que les stations d’épuration sont généralisées.

  8. Rappelez vous qu’ils avaient emis l’idée d’inhumer les morts à même la terre, dans un linceul, et recuperer les restes quelques mois plus tard pour en faire du compost…

    Il est etonnant qu’ils ne crient pas au scandale concernant les cendres qui ne sont pas recuperer à la sortie des crématorium.

    • Une idées des Nazis, qui répandaient les cendres des crématoriums dans les champs, utilisaient tous les restes humains pour les recycler! Idée ignoble et dégueulasse! Je déteste les écolos!

  9. les âneries qu’ils débitent à longueur de temps polluent l’air plus que tous les miasmes réunis : y a t’il une condamnation possible pour cela ?

  10. On se demande qu’est ce qu’ils peuvent bien mettre comme saloperie pour dissoudre le plastique et les fibres des couches , et que ces escrolo ne viennent pas nous dire qu’ils utilisent des produits bio pour la dissolution de ceux-ci !

  11. Plus sottes que grenues ! Le correcteur orthographique de ma tablette est une bouse! Comme celle utilisée pour ces pauvres laitues!🤷😭😭😭😭

  12. Je n’aurais qu’un seul commentaire, celui d’un critique bien connu, c’est de la m….! Quant aux écolos qu’ils arrêtent leurs salades, et arrêtent de nous emm… Avec leurs idées plus sottes que greniers!

    • Bien dit! On est déjà dans le caca, et ils en rajoutent une couche, si je puis dire!

  13. heureusement qu’on ne recyclera pas les écolos, il nous pollueraient encore la terre…….

Les commentaires sont fermés.