Une directrice d’école en retraite aux enseignants : on vous a fait un lavage de cerveau ?

LETTRE OUVERTE AUX PROFESSEURS
Je suis professeur des écoles et directrice à la retraite et je ne reconnais plus mes anciens collègues. Avant, quand les gouvernements nous demandaient de mettre en œuvre des mesures, des programmes qui nous choquaient, nous n’hésitions pas à manifester, à faire grève pour défendre l’intérêt de nos élèves.
Aujourd’hui, j’ai l’impression qu’on vous a fait un lavage de cerveau. Etes-vous devenus des esclaves de la pensée unique ? Où est votre curiosité intellectuelle, votre sens de l’information, de la critique. On vous dit à la TV qu’un virus très dangereux nous attaque et vous ne vérifiez pas ces affirmations ? Où sont les mourants, tombent-ils dans les rues ? Quels malades gravement atteints connaissez-vous parmi vos relations ? (Je ne parle pas de ceux dits « positifs » atteints d’un vague rhume ou d’une petite fièvre…) Et cela ne vous intrigue pas ? Vous ne cherchez pas à vous informer en acceptant de donner la parole à des contradicteurs ? C’est pourtant ce qu’on apprend dans toutes les facultés : se faire sa propre opinion après avoir examiné les diverses thèses.
Mais non ! Vous obéissez à des décrets, des ordres de vos ministres sans même vous demander s’ils sont légaux, s’ils n’enfreignent pas le droit et la constitution (ce qui est le cas). Cela ne vous rappelle-t-il pas les pires époques de notre histoire ? Et vous acceptez de vous transformer ainsi que vos élèves en tristes masques sans expression ni vie… Vous risquez d’être les premiers à en pâtir (votre voix, votre respiration, vous obligeront sans doute rapidement à réexaminer la question).
Mais laissez-moi vous dire ce que j’ai constaté ce matin, en passant devant un collège, à l’heure de la sortie. J’ai eu envie de pleurer. Une masse de gamins silencieux, aux yeux tristes, n’osant se toucher s’est dirigée vers moi. A l’endroit où d’habitude, après quatre heures de cours, c’étaient rires, bousculades et chahut, régnait un malaise palpable. Ahurie, j’ai vu alors trois policiers armés de fusil de guerre à la porte ! A la porte d’un collège ! Armés de fusils prêts à tirer ! Sur qui ? Des gamins qui s’embrasseraient, qui se prendraient par la main ? Mais où vivons-nous ? J’ai vraiment pris peur pour l’avenir de notre société et de nos enfants.
J’ai trois petits-enfants en âge scolaire. Hier une de mes petites filles m’a montré des boutons tout autour de sa bouche et son nez et elle se plaint de maux de tête tous les soirs. Mon aîné, qui vient de rentrer en IUT, doit suivre une semaine sur deux ses cours seul dans sa chambre sur son ordinateur. Super l’ambiance fac ! Mais que faisons-nous de nos élèves, de notre jeunesse ? N’est-ce pas plus grave qu’un programme contre lequel nous nous sommes rebellés jadis ? A-on transformé l’élite intellectuelle de notre pays, les gens capables de réfléchir, en moutons de Panurge ?
Ou bien croyez-vous vraiment la publicité TV de la petite fille qui ne veut pas tuer sa grand-mère avec le méchant virus. Mais écoutez une grand-mère : « Je préfère mourir demain si je ne dois plus embrasser mes petits-enfants, les voir rire et chahuter et flirter avec leur petite copine. »
Faut-il que ce soient les retraités qui descendent dans la rue pour manifester leur angoisse, leur inquiétude, non face à un virus moribond mais face à une société liberticide où on transforme les gens en robots sans sentiments ni expression derrière leur masque ? Allez-vous vous réveiller avant qu’il ne soit trop tard ?

E. M.

 

 10 total views,  7 views today

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


46 Commentaires

  1. Nous n’hésitions pas à manifester et à faire grève !! ça c’est sûr ! résultat aujourd’hui : qu’est devenu l’enseignement ? mes angoisses à moi, c’est de constater cela, c’est de constater que les enseignants n’ont pas fait grève lorsqu’ils ne peuvent même plus enseigner les bases à cause d’une certaine population allochtone, beaucoup plus que le virus !

    • Cela fait un bout de temps que les bases ne sont plus enseignées: depuis le tout début des années 70;et quand on voulait faire son boulot honnêtement, plus moyen de trouver des ouvrages scolaires qui tiennent la route. J’ai lâché l’enseignement en 1978 (j’étais professeur certifiée de lettres) en me demandant dans quel but l’Education nationale, et l’Etat donc, s’ingéniait à fabriquer des crétins.
      Etait-ce en vue de l’invasion allogène, que nous commencions à subir – merci Giscard ?

      • dans quel but ? : regardez la vidéo mentionnée plus bas par un commentateur Anne Lauwaert : Jean Paul Brighelli , la fabrique des cretins ..dont la vidéo est aussi commentée par des profs destabilisés, qui ne savent plus quoi faire de leur vie, et vie professionnelle, ! quel gâchis, énorme gâchis de l’être humain et de sa pensée, destruction de la civilisation !

        • Certes, et je viens récemment de relire l’ouvrage, excellent, de Brighelli. Mais il date de 2005, et il ne mentionne pas, me semble-t-il, le tsunami migratoire que nous subissons depuis, ni la baisse du niveau scolaire en vue de ce tsunami, ce qui n’est qu’une hypothèse de ma part.

  2. Oui , mais cela n’est pas un « scoop » c’est hélas une réalité qui perdure
    les petites têtes blondes sont manipulées dès la maternelle !!!

    • EXACT! Je vois trop bien les élèves incapables de comprendre un texte simple, d’écrire un texte personnel, de faire un résumé…. Ils ont des cours « de haut niveau » et « reçoivent » des points…. Où sont nos intellectuels???

    • https://www.ojim.fr/semaine-de-propagande-mediatique-a-lecole-cest-parti/?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=reporters_sans_frontieres_demande_plus_de_censures_sur_facebook&utm_term=2021-03-26« Face à la pandémie, la Semaine de la presse et des médias dans l’École souvre cette année dans un format inédit, 100% adapté au contexte sanitaire et avec une mobilisation sans précédent des acteurs de l’éducation, des médias et du numérique.
      Ce sont 20 461 écoles, collèges, lycées, représentant 260 000 enseignants, 4 500 000 élèves ainsi que 1800 médias partenaires impliqués cette année. Avec une augmentation de 1 800 établissements scolaires inscrits pour cette 32e édition, la participation est en hausse pour la 7e année consécutive. Les écoles primaires se sont très fortement mobilisées, avec 7 386 inscriptions, ce qui constitue un taux de participation record dans lhistoire de la Semaine de la presse et des médias dans l’École. » (source: CLEMI).

  3. Madame, je n ‘ai pas subi de lavage de cerveau …Je suis enseignante et j ‘ai perdu un membre de ma famille fin janvier , 1o jours de réa et fini… (77 ans ) et une autre sérieusement atteinte …C’est le résultat des
    contaminations du repas de Noel, POURTANT des tests antigéniques ont été réalisés en amont mais non fiables… Cela se passe en Bretagne donc je confirme le corona n ‘est pas une mauvaise grippe et ne circule pas qu ‘ à Panam …
    De plus en plus de cas dans le collège et les écoles de notre ville et les profs continuent d’aller bosser, ils n ‘abandonnent pas leurs élèves …
    Ps : vu le nombre d ‘enfants en difficulté , un coup de main des collègues retraité(e)s est toujours apprécié …

    • Nous n’avons jamais nié qu’il y ait une épidémie mais ce n’est pas une pandémie et elle ne touche que 0,05% de la population, tout décès est une catastrophe et abominable mais interdire toute vie toute activité toute liberté pour un virus qui ne touche gravement qu’une toute petite partie de la population et qui n’a rien à voir avec la peste c’est monstrueux

      • je viens de subir le covid, même si c’est difficile, je ne me ferais ni tester,ni vacciner…..et ma colère contre tous ses abrutis est à son paroxysme……car on ne veut pas vous soigner, ils veulent vous vacciner,point………

    • Effectivement ce virus à fait un peu moins de 0.05% de victimes dans le monde et il est dangereux pour les personnes les plus fragiles, pourtant dans le foyer de vie pour adulte handicapé où est demi pensionnaire ma fille de 22 ans, tout le monde a été contaminé (sauf elle qui est restée à la maison) au mois de février, sur les 35 résidents et les 15 encadrants aucune forme grave, seulement 4 brefs séjours à l’hôpital.
      Je crois que personne n’est à l’abri de ce danger qui reste pour l’instant peu mortel.
      Ce que nous payons très cher par contre c’est la politique de délitement hospitalier au profit d’une aide sociale délirante offerte à la planète entière.

      • vote dernière phrase est malheureusement vraie , nous le payons à tous les degrés, tous les endroits, je le vois tous les jours, et c’est terrible pour les plus pauvres, français, et la classe moyenne est en souffrance, et organisée, ce qui fait qu’aucune émulation n’est possible ..Je suis stupéfaite que les citoyens acceptent…

        • Ils n’acceptent pas Denise, comme moi il ont peur de la vindicte judiciaire qui pèse sur les modestes qui osent seulement dire entre autre que l’immigration musulmane est un danger qui frappera en premier les femmes.
          Nous avons a protéger nos êtres chers avant tout et consacrer nos revenus à leur permettre un certain confort, le recours aux avocats ne nous est pas accessible, contrairement à certains DSK, SARKOZY où CAHUZAC qui achètent leur liberté grâce a des fonds dont nous tairons la légitimité.
          Notre seul pouvoir se résume au bulletin glissé un fois tous les 5 ans dans l’urne électoral.
          Merci

          • Les cafards de la racaille judiciaire ne sont pas des courageux. Ils ont exactement la même mentalité que les « chances pour la France » qui égayent nos banlieues : ils se sentent toujours très forts quand ils sont en meute, ils aboient de loin et ils frappent de préférence dans le dos. Mais qu’on en prenne un tout seul et qu’on lui mette deux bonnes claques, il s’effondrera à genoux en pleurant. Il ne faut pas se laisser intimider par cette sous-merde judiciaire, qui est la poubelle de la Nation.

    • quelques cas de covid dans mon entourage, oui, mais bien soignés et pas mortels. MAIS AUSSI une hospitalisation en urgence pour flébite de mon frère – 66 ans greffé donc prioritaire – après la deuxième injection du vaccin pfizer. il ne doit sans doute d’être encore en vie que grâce à la formidable équipe médicale qui le suit depuis quelques années.

  4. Même les adultes, pas tous heureusement, sont formatés eux aussi ; il n’y a qu’à entendre, ils l’ont dit à la télé! Les enfants aussi. Et ce n’est pas d’hier : mon propre fils, qui est aujourd’hui un adulte, a subi ce genre de lavage de cerveau! Le virus le plus dangereux pour l’homme, c’est la connerie, et on n’est pas près de trouver un vaccin. PS Quand l’école, lieu où devrait régner la quiétude se transforme en un remake des Séquestrés d’Altona.

  5. Ce virus je l’ai eu, c’est pas une grippe c’est pour moi 2 mois et demi a l’hôpital
    18 jours de coma artificiel
    1 mois en rea
    Et le reste chez moi sous oxygène
    Jusqu’à ces jours ci
    Et j’ai failli y passer 2 fois
    Voila
    Je sais que chez certains sa ce traduit par une fièvre de cheval
    Des courbatures et une immense fatigue.
    Voila
    Pour le reste je suis à peut prêt d’accord

    • Bien sûr Jacques, ce virus peut être anodin chez certains et très dur voire terrible chez d’autres. On ne l’a jamais nié on se bat pour que l’on puisse être soigné avec les traitements qui existent et pour ne pas imposer le confinement et le vaccin à tous au lieu de permettre à tous de vivre normalement tout en laissant les plus fragiles, les plus exposés, les plus âgés se préserver davantage que les autres. Moi aussi j’ai eu le Covid l’année dernière j’ai été bien malade pendant des semaines et j’ai eu des suites pendant plusieurs mois, j’ai échappé à la réa j’ai eu de la chance. Mais si les médecins avaient eu le droit et l’intelligence de pouvoir prescrire de l’hydroxychloroquine on n’en serait pas là.

      • Merci Christine
        Je suis entièrement d’accord avec vous, si on avait put se soigner avec l hidroxy chloroquine on en serait sûrement pas là
        Et l’hivetmectine pareil.
        Mais c’est pas avec les abrutis qu’on a au manettes qui changera quoi que ce soit.
        Merci ma chère Christine je regarde souvent vos vidéos
        Bonne fin de journée
        Vive la France ce pays qu’on aime tant.

      • Le problème est qu’ils se sont tellement fourvoyés dans la dénégation des traitements potentiels, que ce serait un désaveux cinglant d’admettre un tel cafouillage.

        • C’est bien pire que ça. Il suivent une feuille de route précise, objectif: le traçage et puçage des populations pour mieux les contrôler. S’ils avaient autorisé les médecins et les médicament qui soignent, toute vaccination se serait avérée inutile, c’est pour cela qu’ils se sont acharnés à les interdire. Et l’affaire est très rentable pour Big pharma et le grand capital. Jusqu’ici, les vaccins ont produit 100 milliards de dollar de bénéfice et les bourses mondiales sont en pleine forme. Par contre des dizaines de milliers de petits entrepreneurs et de petites entreprises sont ruinés. Sans compter le nombre de suicidés désespérés par cette situation infernale.

        • @ ALEXIS
          Vous avez raison ; seul celui qui possède une âme de chef a le courage de reconnaître ses erreurs et de les réparer autant que possible.
          Mais comme nous sommes gouvernés par de criminels imbus d’eux-mêmes, il n’y a qu’un espoir, celui de les voir disparaître de la manière qu’il plaira au Bon Dieu. Ou au Destin.

        • Ils ne veulent pas perdre la face, c’est certain.
          Ni le fric, bien sûr.
          Ni ce sentiment de jouissance, ce sentiment d’EXISTER que leur donne le pouvoir, ce pouvoir exorbitant de vie et de mort sur leurs administrés.

  6. Certains jours, je me demande si on n’a pas glissé un hypnotique dans l’eau du robinet que nous buvons, quand je vois le nombre ahurissant de gens qui semblent acquiescer à leur propre lobotomisation. En son temps, La Boétie avait appelé cela « La servitude volontaire ».

    • Et il n’y avait pas, au temps de La Boétie, d’hypnotique dans l’eau du robinet, ni d’enseignement destiné à fabriquer des veaux incultes et prétentieux, ni de télé à la botte du gouvernement.
      L’être humain aime-t-il la liberté ?

      • Mais du temps de La Boétie , les gens se révoltaient , ils ne disaient pas tous  » mais qu’est-ce qu’on peut y faire ? « 

        • Ils n’étaient pas lobotomisés par l’enseignement et les médias; et c’était en majorité une population rurale. Donc gens confrontés quotidiennement à la réalité, et ayant , ipso facto, un solide bon sens.

    • Oui , cet hypnotique se nomme fluor ! Non seulement dans l’eau du robinet , mais dans tous les dentifrices ! je vous défie d’en trouver un qui n’en contient pas ! du moins dans les grandes surfaces ; magasins bio , on en trouve encore sans cette saloperie qui nous rend apathiques .
      Les nazis se servaient du fluor au début de la guerre pour rendre les soldats dociles ! Il fallait voir comment ça obéissait ! Tout comme nous à présent ! Même les eaux minérales ( pas toutes ) nous incitent à penser :  » BOFFF . . .  » Lisez les étiquettes!

  7. Ecoles et médias : même combat ! https://www.ojim.fr/semaine-de-propagande-mediatique-a-lecole-cest-parti/?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=reporters_sans_frontieres_demande_plus_de_censures_sur_facebook&utm_term=2021-03-26« Face à la pandémie, la Semaine de la presse et des médias dans l’École souvre cette année dans un format inédit, 100% adapté au contexte sanitaire et avec une mobilisation sans précédent des acteurs de l’éducation, des médias et du numérique.
    Ce sont 20 461 écoles, collèges, lycées, représentant 260 000 enseignants, 4 500 000 élèves ainsi que 1800 médias partenaires impliqués cette année. Avec une augmentation de 1 800 établissements scolaires inscrits pour cette 32e édition, la participation est en hausse pour la 7e année consécutive. Les écoles primaires se sont très fortement mobilisées, avec 7 386 inscriptions, ce qui constitue un taux de participation record dans lhistoire de la Semaine de la presse et des médias dans l’École. » (source: CLEMI).

  8. Chère Madame, c’est une stratégie voulue par l’UE qui remonte au Protocole de Lisbonne 1999 qui décide que nous avons besoin de 10% d’élite bien formée et de 90% d’esclaves polyvalentes – BAC + 5 aujourd’hui équivaut au BAC de 1965 – plus les enseignants son mal formés plus leurs élèves seront encore plus mal formés… écoutez Jean Paul Brighelli qui vous l’explique dans la fabrique de crétins https://www.youtube.com/watch?v=H8p-7N_DNVk

  9. S’ils font grève, cela sera uniquement parce qu’ils ne sont pas prioritaires comme les soignants pour être vaccinés.
    Perso, je leur fais volontiers cadeau de ma dose, comme ça ils pourront tranquillement continuer à enseigner le bêlement qu’ils ont eux-mêmes appris, à leurs élèves.

  10. quel beau texte, empreint de vérité, de bon sens, on peut lui dire MERCI et la souten ir, tous ces enseignements sont inertes, comme endormis

  11. Il semble que le virus redouble d’intensité y compris chez les jeunes ! Donc, nous avions raison ! Les mesures de confinement ,de couvre feu et de masques préconisées dans le monde entier ne sont pas bonnes puisque le résultat est un regain de la maladie, dont on ne sait toujours pas reconnaitre distinctement les symptômes, après plus d’un an de pandemie ! De plus la vaccination généralisée ne ralentie pas le phénomène donc là non plus ce vaccin ne fait pas de miracle et au contraire favorise les variants !
    Je pense que Raoult dont on s’est efforcé de museler la parole avait parfaitement raison. Il a l’expérience du terrain en plus de celle de la recherche en labo, il a travaillé dans des endroits où les virus font encore des ravages , comme en Afrique!
    Qu’est ce qu’il faisait le macron pendant ce temps ??
    Des contrats à la banque Rothschild ??
    IL conseillait le sombre idiot Hollande avec les résultats économiques que l’on sait ?
    Comme on dit: » chacun son job »!
    Ce qui aurait du rester une grosse grippe est devenu un truc incontrolable parce que géré par des imposteurs et des bureaucrates!
    Il l’avait dit dès le début Raoult , ce n’était qu’une grippe un peu différente de celles auxquelles nous avions l’habitude d’être confrontés , il fallait juste prendre des mesures de confinement et de surveillance médicale accrues pour les plus âgés et les plus fragiles , soigner avec les traitements qui donnaient des résultats et laisser l’immunité collective faire son oeuvre ! Et j’oubliais, ouvrir des lits supplémentaires et former du personnel à la réanimation pour palier à toute surchauffe dans les services hospitaliers? Quitte à créer des hopitaux de campagne . Un truc que je ne comprend toujours pas; en temps de guerre ne réquisitionne-t-on pas les cliniques ??? Hors on, a l »impression que leur existence, même, a volontairement été oubliée! Macron ne nous a -t-il pas dit que nous étions en guerre et la guerre c’est prendre des mesures d’exception en mettant des moyens pour cela et non pas uniquement en calfeutrant la population avec les conséquences économiques , sociales et humaines que cela engendre .
    Fait-il la guerre à la maladie ou à la population???? En tout cas, ses mesures bellicistes n’ont pas été jusqu’à mettre ses desseins mondialistes en sourdine , bien au contraire ! Parce que pour ce qui est du contrôle sanitaires aux frontières c’était plutôt le relachement et visiblement cela n’a pas empêché les migrants de rentrer en nombre !
    Eux, ils ont pu continuer à venir clandestinement dans le pays pendant que nous étions obligés de nous munir d’un « auschweis » à chaque sortie que nous faisons !!!
    Même la guerre covidienne n’empêche pas macron de suivre son agenda mondialiste!!
    A côté de cela on a choisi d’affoler tout le monde faire dans le spectacle et la médiatisation à outrance pour relayer les conneries des uns et des autres qui se croyaient indispensables à bavasser à longueur d’antenne pour rien sinon soigner leur image et toucher un cacheton. Si il sont si sûrs de leur truc, pourquoi sont ils obligés de les répéter à l’ongueur d’antennes y compris sous forme de pub et de bandeaux qui défilent H24 ? . Ce ne sont plus des préconisations c’est un vrai conditionnement généralisé;

    • Ce que vous décrivez s’appelle un exercice d’ingénierie sociale ou de conditionnement des masses si vous préférez.

  12. Les enseignants ou plus tôt les speudo-enseignants ont des niveaux intellectuels de crapaud ! ils sont juste là, pour une misérable paye à la fin du mois !!!! ils font déjà partie du big riset !!! constat d’un ex ….