Comment les banques centrales pilotent le Great Reset

Mondialisation Publié le 25 février 2021 - par - 4 commentaires

Sous le prétexte de sauver l’économie, les États, les Banques centrales, BCE en tête, sont à la manœuvre pour piloter le “Grand Reset”.

La preuve ? Pendant que l’économie réelle plonge, sous les coups des politiques sanitaires confiscatoires, les Bourses flambent. La superclasse mondiale s’enrichit comme jamais par le passé, sur les décombres de l’économie réelle.

Cela ne doit rien au hasard : sous couvert de venir au secours des entreprises et des commerces, les Banques centrales favorisent plus que jamais les banques et la sphère financière… Elles organisent insidieusement un transfert massif de patrimoine et d’activités vers le sommet de la pyramide économique, par un endettement massif qui profite à quelques-uns, mais sera payé par tous… L’arnaque du siècle, pilotée par les banquiers centraux, avec la complicité active  des Macron, Draghi et les autres…

https://ripostelaique.com/comment-les-banques-centrales-pilotent-le-great-reset.html

Print Friendly, PDF & Email
4 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Sugarhawk
Sugarhawk
il y a 1 mois

Il va falloir revenir au troc ! Beaucoup moins de soucis ! Les banques restent avec leur monnaie virtuelle (puisqu’on y arrive) et nous serons enrichis de la même manière avec la redécouverte de la solidarité et des rencontres.

ALEXIS
ALEXIS
il y a 1 mois

La dette ne doit pas être remboursée, bien sur lorsque l’on dit cela on est désigné par des gens comme C Lagarde où autre T Breton qui sont à la botte des marchés financiers et ceux qui en tirent les ficelles, comme des triples idiots.
Ils se gardent cependant bien de désigner qui sont les prêteurs.
En premier lieu les fonds spéculatifs qui organisent une rétention de la richesse produite par la masse ouvrière, les vannes sont parfois ouvertes pour maintenir en vie ceux qui produisent.
Ensuite la richesse des organisations mafieuses qui trouvent dans ces prêts une aubaine incroyable de blanchir l’argent sale puisque les emprunteurs se soucient peu et d’ailleurs n’ont pas envie d’être trop pointilleux sur la provenance des fonds, dont ils ont un besoin vital.
Et puis même si cette dette n’est pas honorée, que vont t’ils faire? envoyer en prison des milliards de gens, les menacer d’expulsion où autre mesure de rétorsion.
Cette crise sanitaire peut permettre de remettre les pendules à l’heure.

bm77
bm77
il y a 1 mois
Reply to  ALEXIS

Vous avez parfaitement raison Alexis .Ce qu’ils veulent faire, c’est nous tenir par une dette que de toute façon nous ne pourrons rembourser pour mieux nous rendre dépendant de leur politique . La BCE a prêté pour fédéraliser les dettes en nous rendant conjointement tributaires , ils utilisent des mesures sanitaires dictatoriales pour nous rendre complètement dépendant de l’UE, ils ne nous ont prêté que sous ses conditions de façon à nous empêcher toute velléités de frexit!

ARGO
ARGO
il y a 1 mois

Petit cours d’économie, par un mal-pensant pour les bien-pensants qui nous administrent!

Pour combler la dette COVID, on augmentera les taxes et les impôts : mauvaise pioche, si vous faites ça, la consommation va se casser la figure, et le PIB baisser. Le montant des taxes, TVA, etc. va baisser d’autant! Un partout la balle au centre!

Vous décidez de piquer l’épargne des Français : là vous allez créer un vent de panique, et le bas-de-laine va faire sa réapparition. Les banques vont être amputées d’une grande partie de leur trésorerie, donc plus de prêts, des fermetures d’agences et des licenciements nombreux! Et même des faillites! Mauvaise pioche!

Je serais vous, mais je ne suis qu’un rien, un inculte de gaulois, mais Keynésien par conviction, je gèlerais la dette sur quelques décennies, je laisserais repartir l’économie, sans taxes supplémentaires, sans contraintes, la croissance reviendra, plus forte que jamais, et vous pourrez dégager des sommes conséquentes qui vous permettront d’apurer la dette.

Mais je sais que vous n’en ferez qu’à votre tête, aussi préparez-vous à des jours difficiles, peut-être même un retour dans vos foyers.

Je ne vous souhaite pas le bon vent ni la bonne marée, ça, je ne le souhaite qu’à mes amis et à RR et ses lecteurs et à ses intervenants! Et à tous les patriotes!

Lire Aussi