Macron a vendu nos données de santé à Microsoft !

A ne pas manquer Macron Publié le 20 février 2021 - par - 11 commentaires

 

Après d’autres exploits comme Alstom, c’est au tour des données santé des français !
Pourtant, que ne parle-t-on pas de la collecte des données par les GAFA !
Là c’est l’Etat lui-même qui se charge de les donner toutes aux géants américains, en l’occurrence à Microsoft !
Et c’était passé inaperçu…

 

Health Data Hub: l’Assurance maladie
s’oppose à Microsoft sur la gestion des données de santé.
AFP – 19/02/2021

Les « conditions juridiques nécessaires » ne « semblent pas réunies » pour confier le mégafichier des données de santé françaises « à une entreprise non soumise exclusivement au droit européen », a estimé vendredi l’Assurance maladie, désignant ainsi implicitement Microsoft. La pilule ne passe toujours pas : saisi une nouvelle fois pour avis, sur le projet de décret devant graver dans le marbre les « modalités de mise en œuvre » du gigantesque « système national des données de santé », le conseil d’administration de la Caisse nationale d’Assurance maladie (CNAM) ne s’est pas privé d’exprimer ses désaccords.

« Les conditions juridiques nécessaires à la protection de ces données ne semblent pas réunies pour que l’ensemble de la base principale soit mise à disposition d’une entreprise non soumise exclusivement au droit européen (…) indépendamment de garanties contractuelles qui auraient pu être apportées », écrit cette instance dans une délibération adoptée à l’unanimité des membres qui ont pris position. La charge vise évidemment le géant américain Microsoft, choisi sans appel d’offres début 2019 pour héberger le Health Data Hub, gestionnaire désigné de ce fichier agrégeant les données de la Sécu, des hôpitaux ou des soignants libéraux, entre autres.

« Seul un dispositif souverain et uniquement soumis au RGPD (le règlement européen qui garantit aux usagers certains droits sur leurs données, ndlr) permettra de gagner la confiance des assurés », ajoute le conseil d’administration. L’instance juge qu’en attendant cette solution, les données « ne seraient mises à disposition du Health Data Hub qu’au cas par cas », uniquement pour « des recherches nécessaires à la prévention, au traitement et à la prise en charge de la Covid-19 ».

L’affaire n’est cependant pas nouvelle !
Et pourtant le Conseil d’Etat avait supposé la recherche d’une solution pérenne, la Cnil demandé de rapatrier les données menacées par le droit étasunien.

Données de santé: hébergé par Microsoft,
le Health Data Hub ne sera pas suspendu avant son rapatriement.

AFP – 14/10/2020

 

Le Health Data Hub, plateforme française de données de santé pour la recherche, ne sera pas suspendu, mais son hébergement par la firme américaine Microsoft nécessite de prendre des mesures protectrices avant que l’Etat ne trouve une solution pérenne, a décidé mercredi le Conseil d’Etat.

Le juge administratif a considéré que le « risque » que Microsoft ne puisse pas s’opposer à une demande d’accès aux données de santé par les administrations américaines à des fins de renseignement ne constituait pas un « cas d’atteinte grave et manifestement illégale » à une liberté fondamentale, notamment au regard de l’«intérêt public important » de disposer de cette plateforme en pleine crise sanitaire. En revanche, « il appartient à la Plateforme des données de santé de continuer de rechercher (…) la mise en œuvre par Microsoft des mesures techniques et organisationnelles appropriées pour garantir au mieux la protection des droits ».

Un contrat qui interdit les transferts de données vers les États-Unis.

Le juge des référés était saisi d’une requête en suspension par un collectif rassemblant une vingtaine d’organisations et de personnalités, dont le Conseil national du logiciel libre et le Syndicat de la médecine générale. Ils arguaient que la plateforme n’avait plus de base légale, après l’annulation en juillet par la justice européenne de l’accord « Privacy Shield » qui organisait les transferts de données entre l’UE et les Etats-Unis. « Le changement de la solution d’hébergement (du Health Data Hub) et des autres entrepôts de santé hébergés par les sociétés soumises au droit étasunien devrait intervenir dans un délai aussi bref que possible », avait considéré la Cnil, gendarme des données personnelles, dans un mémoire communiqué lors de l’audience du 8 octobre.

Le secrétaire d’Etat au numérique, Cédric O, avait le même jour annoncé qu’il travaillait avec le ministre de la Santé Olivier Véran à rapatrier cette plateforme sur des infrastructures françaises ou européennes. Un arrêté ministériel pris le 9 octobre dispose également qu’«aucun transfert de données à caractère personnel ne peut être réalisé en dehors de l’Union européenne» dans le cadre du Health Data Hub.

Le Conseil d’Etat se veut ainsi rassurant, en expliquant que les données du Health Data Hub sont stockées par Microsoft aux Pays-Bas « avant de l’être prochainement en France », et que le contrat interdit les transferts de données personnelles vers les Etats-Unis. L’entrepôt français de données de santé pour la recherche, ou Health Data Hub, doit permettre aux scientifiques d’accéder aux montagnes de données de santé françaises, sous forme pseudonymisée, pour faire de la recherche en utilisant en particulier l’intelligence artificielle.

Print Friendly, PDF & Email
11 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
ARGO
ARGO
il y a 13 jours

Vendu, il l’est déjà lui-même : vendu à l’UE, au mondialisme !

GAVIVA
GAVIVA
il y a 13 jours

vendu, ah bon?? je ne vois pas ça comme ça vu que c’est NOUS qui allons PAYER et non l’inverse… Macron la fripouille a encore merdé

durandrand
durandrand
il y a 13 jours

Comme ça les mondialistes auront les données de résidences des Français résistants qui refusent le poison de big pharma , tout cela c’est de la haute trahison commise par le sinistre foutriquet et son gouvernement d’assassins !

GAVIVA
GAVIVA
il y a 13 jours
Reply to  durandrand

AH BEN NON!! Depuis sarko ça n’existe plus voyons!

bouillot marie ange
bouillot marie ange
il y a 13 jours

c’est un traitre à notre pays. vivement qu’on le dégage cet enfoiré

FrancVeutdireLibre!
FrancVeutdireLibre!
il y a 13 jours

A dénoncer très vite, et à dégager dans une France d’après, pas de Hub santé privé, contraire au secret médical et à l’éthique sur nos têtes.
Nos données n’appartiennent pas à Microsoft ni à M.Gates!
Tout ce que vous voulez , Linux ou autre mais pas ça!!!!

Marcher sur des Oeufs
Marcher sur des Oeufs
il y a 13 jours

WhatsApp rendra bientôt la vie plus difficile aux utilisateurs qui n’auront pas accepté la mise à jour de ses règles de confidentialité permettant de transmettre le numéro de téléphone à Facebook, relate TechCrunch. | 20.02.2021

En janvier 2020, WhatsApp a annoncé son intention de partager davantage de données personnelles des utilisateurs avec sa maison-mère Facebook. La messagerie a proposé à ses utilisateurs d’accepter ces règles pour rester en droit d’utiliser l’application après le 8 février 2021.

Folavoine
Folavoine
il y a 13 jours

Conarm le Rien a la cervelle viciée.
Que lui rapportent toutes les saloperies qu’il invente pour détruire la France et la vie des Français ?
Il faudrait plusieurs psy pour démontrer le déséquilibré qui se cache dans les salons de l’Élysée.

Sugarhawk
Sugarhawk
il y a 12 jours

Ce n’est pas étonnant attendu que Microsoft est détenteur du brevet du « vaccin » dans lequel se trouvent des nanoparticules qu’ils pourront activer, à l’aide de la 5G, comme bon leur semblera. D’autre part, Bill Gates a créé un fichier mondial répertoriant tous les gens « vaccinés ». Sans oublier que leur « vaccin » entraîne une forte probabilité de stérilité. Ne disent-ils pas qu’il y a trop de monde sur la planète ?

Charles Martel 02
Charles Martel 02
il y a 12 jours

Quel fumier ce freluquet, il ne recule devant aucune ignominie pour plaire au monde du fric. Saloperie va!!!

TULIPE
TULIPE
il y a 12 jours

Merci pour cette précieuse info. L’info précède-t-elle le recours judiciaire? Le Conseil d’Etat? Ses honorables juges auraient-ils perdu le sens populaire grâce auquel ils existent? Le Tribunal judiciaire sera-t-il notre espoir? Nous le peuple ne serions-nous plus qu’un fantôme? Dévitalisé par les « covidistes » entre virus à spike, « faux vaccin » d’après les dires du Dr David Martin et 5 G destiné à assurer notre traçage en tant que personnes devenues « Minomoutons », à l’instar du Minotaure de l’antiquité, ou carrément simples objets pourvoyeurs de data pour alimenter un ogre vorace numérique? Leur espoir d’effondrement collectif ne produirait-il pas l’effet inverse comme toutes les lois de la nature? A trop pencher à gauche au risque de s’y noyer, le peuple se redressera-t-il au moins pour se tenir droit, bien droit sur ses pieds et redresser la barre? Entre Eros et Thanatos, le choix est vite fait. La société tragi-covidiesque n’aurait-elle plus que la « mal-à-di(r)e » pour tenter de s’en sortir? A jouer ce jeu pathologique, ne risque-t-elle pas d’attraper elle-même ce qu’elle tente dit-elle d’éradiquer à savoir la couronne virale?

Lire Aussi