Proportionnelle Macron-Bayrou : grotesque arnaque anti-RN

République et laïcité Publié le 18 février 2021 - par - 7 commentaires

Trois Français sur quatre souhaitent la proportionnelle. Mais entre Sarkozy, Hollande ou Macron, aucun des trois n’a tenu sa promesse de lancer cette réforme.

Un souhait pourtant légitime de tout citoyen qui entend être représenté au Parlement, et une exigence élémentaire dans toute véritable démocratie.

Mais dans la tête des électeurs, il s’agit d’une vraie proportionnelle, c’est-à-dire intégrale à un seul tour, comme c’est le cas pour les élections européennes.

C’est ce qui explique que le RN aligne davantage de députés au Parlement européen que de députés nationaux à l’Assemblée ! 23 élus RN sur les 79 députés français de Strasbourg. Ce qui est pour le moins ahurissant.

Avec le même système électoral, le RN aurait 168 députés sur les 577 que compte  l’Assemblée.

À la proportionnelle intégrale, c’est le meilleur qui gagne sans qu’il y ait de tambouille électorale entre les deux tours, comme c’est le cas actuellement dans beaucoup d’élections.

On a  vu aux dernières régionales comment Bertrand et Estrosi s’étaient fait élire avec les voix de la gauche, afin de barrer Marine et  Marion, en passe de rafler le Nord et la Côte d’Azur !

Dans une course de fond, on ne rejoue pas l’épreuve entre les deux premiers ayant franchi la ligne d’arrivée !

Par conséquent, pour Macron et Bayrou, il s’agit d’instaurer une dose de proportionnelle uniquement pour satisfaire à une promesse électorale, mais sans que cela puisse modifier le rapport de forces.

Pas question de donner au RN, de loin la première force électorale du pays, le nombre de députés auquel il pourrait prétendre dans une vraie démocratie.

Les cerveaux du MoDem et de LREM ont donc concocté une cuisine électorale digne de Machiavel. Il fallait s’y attendre.

La réforme qui se profile, c’est “comment conserver la majorité absolue, tout en accordant quelques miettes au RN et à LFI”.

Nos stratèges ont donc décidé de ne retenir que les 9 départements qui élisent au moins 12 députés, pour y instaurer la proportionnelle.

Cela écarte d’emblée de la réforme 448 députés sur 577. Macron a toujours méprisé le peuple, mais là, c’est le pompon !

Seuls les Bouches-du-Rhône, la Gironde, le Nord, le Pas-de-Calais, le Rhône, Paris, les Yvelines, les Hauts-de-Seine et la Seine-Saint-Denis seraient concernés par la proportionnelle.

Les autres départements conserveraient le scrutin majoritaire à deux tours actuel.

Et grâce à cette tambouille diabolique, LREM et le MoDem conserveraient leur majorité absolue. Les projections donnent :

280 sièges pour LREM

39 sièges au MoDem

117 sièges pour LR

41 sièges au PS

Les grands dindons de la farce restent LFI avec 22 sièges et le RN avec 19 sièges.

Une réforme bien compliquée pour que surtout rien ne change.

C’est la méthode de l’illusionniste Macron. Réformer à la marge, tout en se posant en grand réformateur. L’essentiel étant de cocher la case de la proportionnelle.

Et les médias aux ordres s’empresseront de dire qu’il a tenu sa promesse électorale.

Les 30 % d’électeurs RN auront 3 % des sièges à l’Assemblée. De quoi se plaignent-ils ?

Jacques Guillemain

Print Friendly, PDF & Email
7 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Jean-Paul Saint-Marc
Administrateur
Jean-Paul Saint-Marc
il y a 15 jours

Même sans la proportionnelle, la majoritaire uninominale à un tour (comme en Angleterre) !
Ce qui contrerait les tambouilles du 2ème tour…
Et en plus des économies !

Niko
Niko
il y a 15 jours

Je pense (mais cela ne reflète que mon opinion), que le meilleur système serait, comme le dit Jean-Paul Saint-Marc, le scrutin uninominal majoritaire à un tour. Cela éviterait, effectivement les magouillages politiciens d’entre-deux-tours. Et on pourrait réserver environ 30% des sièges au scrutin proportionnel, pour permettre une meilleure représentation des courants politiques.

En revanche, je suis opposé au scrutin proportionnel intégral, qui ne permettrait pas à un parti de gouverner seul et nous condamnerait aux gouvernements de coalition à répétition. Si elle était élue en 2022, MLP ne pourrait pas gouverner seule et mettre en oeuvre son programme avec une assemblée nationale élue à la proportionnelle intégrale. Pour trouver une majorité, elle n’aurait d’autre choix que de s’allier avec d’autres partis qui ne seraient pas forcément d’accord avec toutes ses idées. Elle se verrait donc contrainte de mettre de l’eau dans son vin pour ne pas que son gouvernement soit renversé. Tandis qu’avec le scrutin majoritaire, même avec 30-35% des voix, elle aurait la majorité absolue des sièges au parlement et donc, la possibilité de gouverner seule, sans devoir ménager les fragiles équilibres d’une coalition bancale.

@D.P.
@D.P.
il y a 15 jours

Avec le parlement élu tout proportionnel, nous aurons le pays ingouvernable ! La culture politique de nos parties est tellement protestataire et bagarreuse qu’elles seront incapables à composer le gouvernement stable. L’Italie a montré plusieurs exemples de cette instabilité gouvernementale.

LANGLOIS
LANGLOIS
il y a 14 jours

l’ordure de macron veut encore enfumer les FRANCAIS !!
Pour se sortir du gouffre, il faut éjecter cette saloperie …….

CYTOYEN EN COLERE
CYTOYEN EN COLERE
il y a 14 jours

PENSEZ VOUS ENCORE QUE CE SONT LES ELECTIONS QUI CHANGERONT QUELQUE CHOSE?
LA FRANCE EST UNE DICTATURE!!!!!!
SEULE UN RENVERSEMENT DE LA TABLE AURA UN EFFET POUR LE PEUPLE ET RIEN D’AUTRE. ILS NOUS ONT CONFISQUE CE QUI N’AURAIT JAMAIS DU NOUS ETRE ENLEVE, CAD LE PEUPLE QUI DECIDE POUR LE PEUPLE ET PAS DES ELUS QUI DECIDENT POUR EUX. IL FAUT RECREER LES COMITES DE CYTOYENS QUI DECIDERONT A LA PLACE DE CORROMPUS DE TOUS POILS. MAIS CELA NE POURRA SE FAIRE QU’APRES UNE REVOLUTION!!!!!! POUR TOUT REMETTRE A PLAT ET REDISTRIBUER LA RICHESSE AUX TRAVAILLEURS. ET JE SUIS CLASSE A L’EXTREME DROITE.

Frejusien
frejusien
il y a 13 jours

Ils ont choisi les départements déjà pris l’islam

Marcher sur des Oeufs
Marcher sur des Oeufs
il y a 13 jours

La proportionnelle, ils ne l’accorderont que lorsque les nouveaux froncés seront majoritaires.

C’est comme pour les referendum ; attention au piège de la démographie.

En fin de compte, nous n’aurons la parole que lorsque la majorité allogène et nationale complice l’emportera légalement.

Quand je pense que le FN/RBM/RN ont toujours promis la proportionnelle dans le respect des proportions et que le front républicain a toujours fait ses campagnes électorales en attaques frontales mensongères, diffamatoires et calomniatrices contre le parti nationaliste ; notamment en effrayant l masse populaire avec des slogans du type : « les nationalistes fascistes, racistes, xénophobes, antisémites, homophobes,… avec eux la dictature, la mort des libertés ; le chaos, la ruine… » Combien de français voient-ils aujourd’hui que ces accusations sont l’apanage de la gestion du pays par ces accusateurs qui sont toujours bien propres sur eux et sentent si bon ? »

Lire Aussi