Associations recherchent jeunes femmes en colocation pour accueillir les  « nouveaux arrivants »  

Dans la série « migrants de compagnie », voici la formule de la colocation.

Des associations jouent les intermédiaires, cherchant à placer les migrants auprès de jeunes colocataires.

On ne connaît pas bien les motivations de ces dames : Envie de changement ? Recherche d’histoires insolites à raconter ? Tout cela est assez flou. 

Omar, quant à lui, a décroché le cocotier.

Accueillir les « nouveaux arrivants », comme si le processus allait de soi, comme s’il s’agissait de compatriotes rentrant au pays…

L’histoire ne dit pas si les jeunes hommes  en colocation sont sollicités pour accueillir des voilées ! Non en fait, ça ne marche qu’avec « femme cherche homme ».

 

L’association Singa se donne pour mission de tisser des liens entre Bruxellois(es) et nouveaux arrivants. Avec le projet Comme à la maison, elle permet à des réfugiés de trouver un logement. Reportage.

Après s’être accordé une grasse matinée, Omar file sous la douche et enfile ses vêtements de sport. Il s’apprête à aller courir avec l’un de ses colocataires. Rien de bien surprenant pour nombre d’entre nous mais pour Omar, ce train-train est une aubaine. Originaire du Sénégal, il s’est réfugié en Belgique voilà plusieurs années. Après plusieurs séjours dans des centres d’accueil à Bruxelles et Charleroi, il s’installe dans la capitale avec l’aide de l’ASBL Singa.

 

« On mène des projets pour tisser du lien entre Bruxellois(es) et nouveaux arrivants. A force d’être en contact avec des personnes réfugiées, on s’est rendu compte que le logement était l’une des plus grandes problématiques rencontrées : sur quelle plateforme aller, quels sont les codes pour discuter avec un bailleur, ce n’est pas toujours évident quand on n’est pas né ici. Et puis, il y a pas mal de discrimination lors de la recherche d’un logement », indique Chloé de Singa.

 

L’association lance alors Comme à la maison, qui met en lien des personnes réfugiées qui n’ont pas de solution de logement avec des colocations bruxelloises à la recherche d’un(e) colocataire.

« C’est très accommodant. On a contacté Singa parce qu’on voulait une colocation axée sur la solidarité et la multiculturalité. On a eu plusieurs appels pour discuter de potentielles personnes à héberger, explique Tinne. On a eu trois propositions avant de rencontrer Omar et on est très content de s’être lancé dans cette aventure ! » [C’est comme sur catalogue : on choisit et l’association livre le migrant] (…)

 

Outre la mise en place de la colocation, Singa assure un accompagnement à chacun.

 « On reste à leur disposition s’il y a des questions ou des malentendus et l’un de nos bénévoles aide la personne réfugiée dans toutes ses démarches administratives pour que la colocation n’ait pas de travail additionnel, précise Chloé. C’est un réel tremplin pour les personnes réfugiées car elles sont dans un cadre sécurisant et l’immersion culturelle et linguistique est très intéressante. » [Tu m’étonnes !] (…)

 

Pour répondre à la demande, Singa est à la recherche de nouvelles colocations avec une chambre libre et curieuses de tenter l’aventure.

« J’ai beaucoup d’amis réfugiés qui n’ont pas encore trouvé de logement. En trouver un à Bruxelles est un casse-tête quand on est Belge, alors imaginez quand on est réfugié ! Pour nous, ce projet, c’est une belle opportunité donc si vous avez une chambre disponible, n’hésitez pas, conclut Omar. Nos cultures sont différentes mais ça permet à tout le monde de découvrir de nouvelles choses. »  [Voilà qui est dit].

https://www.dhnet.be/regions/bruxelles/des-colocations-entre-bruxellois-et-refugies-c-est-comme-une-deuxieme-famille-600ae0b7d8ad5844d1a16b3f

Singa, association tentaculaire

« Aventure humaine, citoyenne et solidaire, le groupe Singa Lyon rend possible l’accueil chez soi de réfugiés.

https://www.lyonplus.com/actualite/2018/02/27/singa-cherche-des-familles-d-accueil-pour-des-refugies

 

 200 total views,  2 views today

image_pdf

45 Commentaires

  1. Ce qui me gêne un peu dans l’histoire c’est que ce ne sont que des gonzesses qui accueillent …que des mecs ! Si c’était pour accueillir des familles cela laisserait penser qu’il y a une fibre humaniste derrière cela, mais là! euh…

  2. Bande fous, bande de folles. Quelle déchéance, quelle dégénérescence

    Et demain, jusqu’où irons nous ?

    Jusqu’au suicide collectif parfait.

    J’en suis profondément dégoûté…

  3. Cinq gourdasses épanouies et réjouies, qu’est-ce qui leur passe par la tête ? Omar, prénom musulman…
    Des lendemains sombres s’annoncent

  4. j’aime bien l’expression  » il s’est réfugié  » comme s’il risquait la mort dans son pays, alors qu’il a toute sa famille là-bas qui y vit tranquillement

  5. un humoriste avait un jour fait un sketche : « le lâcher de salopes »
    c’est devenu la réalité!

  6. Vous zy comprenez rien, c’est culturel, uniquement cul tue réel!
    Y veulent seulement mélanger leurs langues, et par ces temps de coco folie, on prend ce qu’on trouve!
    Good luck Baby,
    Gérard

    • Le cerveau de ces pauvres filles a été dûment récuré, et rempli de foutaises humanistes, droits de l’hommisme et donc accueillir des invasifs de couleur est devenu pour elles une magnifique action d’accueil de l’Autre -le pôôôvre !- dont elles vont s’enorgueillir et se câliner l’ego narcissiquement en se donnant des airs angéliques. Elles n’ont pas lu Pascal, et c’est dommage, car elles sauraient que « l’homme n’est ni ange ni bête, et le malheur est que qui veut faire l’ange fait la bête ».

  7. Tout cela n’est que propagande faite pour encourager les femmes blanches à des relations inter-raciales, parce que justement les femmes blanches sont celles qui rejettent le plus les relations inter-raciales, et les hommes noirs sont ceux qui les attirent le moins.

    Aux États-Unis, même s’il y a une augmentation du mariage interracial (en raison du lavage de cerveau fait par les médias de mass), les Blancs sont ceux qui se marient le moins en dehors de leur race.
    https://www.pewresearch.org/fact-tank/2015/06/12/interracial-marriage-who-is-marrying-out/

    La grande majorité des gens à travers le monde veulent être avec quelqu’un de leur race.

    • Cela ne m’aurait pas dérangé de vivre avec une noire , jaune, juive ou arabe mais cela se serait fait sur mes bases, pas les siennes! Donc, conflits conjugaux en perspective! En même temps j’aime bien les blondes !!

  8. des donzelles mal baisées apparemment. des gauchos pure souche mais qui ne les accueillerait pas chez elle.

  9. Pourquoi seulement « Jeunes femmes » ? Jamais expression n’est aussi vraie : Le beurre, l’argent du beurre et le c.. de la crémière.
    Je ne savais pas que le Sénégal était en guerre… (ou beaucoup d’autres pays par ailleurs).

    • Il y a très peu de vrais réfugiés politiques, la grande majorité ne sont là que pour profiter des avantages sociaux, inexistants dans leurs pays respectifs, si celà est possible, c’est dû à 50 ans de gérance politique irresponsable, mais pas que, car les majorités qui ont donné leurs votes à tous ces présidents successifs depuis De Gaulle sont tout aussi responsables de cette situation, il doit y avoir une part de masochisme pour la majorité des français, majorité obtenue grâce aux votes de plus de 10 millions issus de la diversité.

  10. Quelle naïveté, il faut vraiment être stupide pour accueillir ces rats d’autant que cela se retournera contre elles et contre la société. Le problème de l’expérience, c’est qu’on ne peut pas la transmettre, elle doit être vécue et c’est bien dommage car bien des erreurs seraient certainement évitées ?

  11. Putain de connasses , quand l’une d’elle se fera violer dans le meilleur des cas ou zigouiller elles viendront chialer à la téloche , ces connes adeptes de la diversité voleuse violeuse ,rapineuse qui ne sont que des cancrelats ,des parasites et des violeurs en puissance , putain vraiment ils n’ont rien dans le carafon ces gourdasses en mal d’exotisme !

    • @durandurand

      “quand elles se feront violer….”

      Ces salopes reçoivent ces cancrelats parasites les CUISSES OUVERTES !!! en aucun cas il y a viol, ce sont les mêmes salopes qui portent plainte pour harcèlement sexuel contre des collègues de travail qui leur auraient fait des propositions galantes, comme s’ils les avaient violées avec un couteau sous la gorge comme le font ces cancrelats parasites, là elles en redemandent, “refugies welcome”
      pancartes et cuisses ouvertes, saaaaaaaalopes .

  12. [C’est comme sur catalogue : on choisit et l’association livre le migrant]
    Ouai comme uber.
    Etrange que toutes ces dindes féministes pro-immigration n’accueillent que des hommes sachant que 90% des réfugiés envahisseurs sont des mecs alors que les femmes sont les populations les plus en danger dans ces pays là.
    Il faudrait un raz de marée de Fatima, Fatemeh ou de Fatoumata, là les féministes deviendraient férocement anti-immigration.
    Personellement je veux bien en accueillir 2 dans mon king size (des musulmanes, pas des féministes).
    Par contre c’est cochon au moins une fois par semaine, viande non halal quoi qu’il en soit.
    Mais la cuisine pas touche. Pas par soucis féministe, c’est juste que les femmes sont pas terribles en cuisine.
    Si une assoce d’envahisseur me lit, recherche 2 femmes extra-européennes, voile et test de virginité non requis.

  13. Pas bien grave , dans peu de temps nous en reparlerons , et ce n est pas moi qui pleurera sur leur malheur.

  14. Jusqu’où la connerie va se nicher. Vous en avez pas marre d’être con, vous en avez pas marre d’islamiser notre pays avec des mecs qui ne peuvent pas vous blairez et qui rêve de vous enfoulardez et de vous violez .

  15. « Originaire du Sénégal, il s’est réfugié en Belgique » Ah bon ? Le sénégal est en guerre ?

    • @Denis

      Même pas en guerre et, de plus, le Sénégal reste l’une des rares « démocraties » d’Afrique.

      Merci à Jules Ferry pour cet article qui me donnerait envie de devenir « migrant de compagnie ».

      Ha mais non, je suis un Gaulois et ces jeunes femmes accueillantes avec l’Autre, sont, sans doute, les mêmes à combattre l’odieux patriarcat blanc.

      • absolument!
        elle: tu n’es pas assez émotionnel! Je lui décris ma perception de la beauté etc…
        elle , ah mais pour moi l ‘émotion c’est la peur, l’angoisse et toute sa profondeur, mais si tu veux rester avec moi, je t’inscris à une thérapie,…je n’aime l’intellect c’est trop terre à terre…
        elle; 58 ans haute études universitaires et … déprimée. Merci mais non merci.
        @ françois 😉

  16. Jeune Marxiste dépressive en manque de sensation recherche mec exotique. Il est pas beau le progrès multicuturel ?

  17. Vraiment, on se fout des Français en pondant des accords à la con, complètement en contradiction avec l’esprit de nos lois Françaises ! Le foutage de gueule de Macron et consort n’aura jamais de limites, si on ne le vire pas en 2022 !

    • Ou pas, pour répondre à Julie !! Il ya une notion utilitaire d’hommes objets derrière ce semblant d’humanité . Pourquoi ne deviendraient-ils pas des esclaves sexuels pour des femmes dont les compagnons auraient des « faiblesses « ?
      Les migrants sont de toute façon destinés à travailler dans des sociétés de services. Services à la personne….

    • pire Julie, demain mamadou la balancera avec deux ou trois chiards et c’est la caf, celle que tu finances en bossant qui la prendra en charge comme mère célibataire.
      Entre temps elle se fera ramoner par le frère de mamadou ou momo puisque plus aucun homme blanc digne de ce nom ne la voudra pour épouse.

  18. Non là on croit rêver, après une grasse mat un p’tit jog tranquillou bilou et rien ne dit qu’il ne (sans être trivial) s’est pas  » vider les burnes » la veille avec une de ces collocataires blanches en mal d’ébéniste affûté en poutres de Bamako !!
    Sans rire déjà il y a 20 ans sur Toulouse j’avais mis presque un an avant de trouver un appart alors que je bossais à l’époque dans la restauration.
    Aujourd’hui les colons extra-européens débarquent soit ils foutent le feu dans leurs squatts pour être relogé à l’hôtel, ensuite l’état les envois dans de la résidence neuve de surcroît.
    Il faut savoir que les apparts-hôtels, logement d’étudiants, logements de centres de formations types AFPA servent à loger du migrant.
    Les nôtres avant les autres remigration et vite !!!

    • Je ne sais pas ce qu’elle a de spécial la « poutre de Bamako » mais force est de constater que nombre de jeunes (ou moins jeunes) femmes des associations pro-migrants en sont friandes…

      Sortilège ? Maraboutage ? Poulet Yassa trop épicé ? Palabres envoûtants ? Ils sont forts ces griots !

        • @Moi de France

          Merci pour votre réponse mais pouvez-vous écrire en minuscules pour plus de clarté.

      • C’est tout simplement dû au syndrome Omar Sy entretenu par le milieu culturel cinématographique et médiatique de la doxa bien-pensante, etc…

      • Au lieu de parler d’immersion culturelle, peut-être faudrait-il parler de pénétration culturelle!

Les commentaires sont fermés.