L’islam de France : du (faux) rêve mythique à la supercherie, puis à la reddition en rase campagne…

Macron Publié le 18 janvier 2021 - par - 21 commentaires

Qui peut encore croire (ou faire semblant de croire) à cette démarche truquée, vérolée et donc vouée d’avance à l’échec ?

Hier samedi 16 janvier, le petit-fils (honteux) de harki, j’ai nommé Darmanin, tentait  l’exploit impossible (sauf à céder sur tout et donc trahir), de « renouer les fils cassés de l’islam de France », en recevant ensemble les 3 gugusses sensés représenter tous les musulmans de France :

– Mohammed Moussaoui, président du Conseil français du Culte musulman (CFCM), d’origine marocaine

Maître» Chems Eddine Hafiz (par ailleurs avocat), recteur de la grande mosquée de Paris, vice-président du CFCM, d’origine algérienne

-Ibrahim Alci, autre vice-président du CFCM, d’origine turque.

Comme à son habitude du en-même-temps, Macron avait lancé le top départ le 18 novembre 2020, en adressant aux musulmans le martial préalable : « soit vous êtes avec la République, soit vous n’êtes pas avec la République » (ou encore : c’est soit l’islam à la française soit l’islam des origines). Charge ensuite à Darmanin (et à quelques seconds couteaux, dont l’ineffable Schiappa) de se débrouiller au mieux avec quelques interlocuteurs labellisés.

.

Il convient de rappeler que le 9 janvier Darmanin avait déjà reçu individuellement 3 soi-disant « représentants » des musulmans (dont les 2 premiers susnommés), qui se sont quittés « tous fâchés les uns contre les autres » et que l’on peut considérer comme étant irréconciliables. Seul, Hafiz s’était, à titre personnel,  avancé positivement en disant que l’islam « acceptait » que des critiques lui soient portées, tant dans ses fondements, que dans ses croyances et son crédo .

.

On pourrait s’arrêter là et conclure, d’abord  à l’inutilité de discuter avec une partie adverse elle-même divisée sur ses fondamentaux, et par voie de conséquence, à l’échec programmé d’une solution satisfaisante pour la France.

La réunion s’annonce donc très mal, dans l’espoir d’un résultat positif ; d’autant qu’il faut en outre tenir compte de deux autres facteurs négatifs :

-il faudra certainement compter (à défaut de les neutraliser auparavant -chose impensable-) sur d’autres « acteurs » non conviés à cette messe, qui feront tout ce qu’il faut pour se faire entendre et contester toute vision un tant soit peu concordataire, et pour défendre, bien évidemment, une vision dans le sens contraire et jusqu’au-boutiste, vers la radicalité islamiste.

-l’exécutif sera tenté de lâcher du lest et de se plier à nombre de revendications des musulmans, même chez les moins radicaux (au sein même du CFCM il existe une composante irréductiblement opposée au modèle français).

Il faut reconnaître que les termes de la « charte de référence » de la convention présentée par Macron pouvaient passer pour être plutôt rigides (et même assez surprenants) :

-obligation du respect des principes républicains, sous la responsabilité d’un Conseil (un de plus), d’imams « labellisés ». C’est-à-dire sans imams « importés » et payés par l’étranger (actuellement, sur 1800 imams officiant en France, seuls 20 % sont « français »). :

-priorité de la laïcité dans le statut du religieux musulman. Avec des achoppements nombreux, et en cascade (comme il fallait s’y attendre) : sur la liberté de conscience (notamment la question de l’apostasie …); sur l’égalité hommes-femmes (mariages forcés, concubinage, l’adultère féminin …); sur le refus d’un islam politique ou de substitution sur les lois républicaines et la vie civile.

.

Il est évident que tout ce beau discours et ces belles intentions, ne seront jamais acceptés et tenus. Il faut être débile, ou inconscient, ou naïf (ce que n’est pas Macron) ou machiavélique (ce qu’est Macron) pour croire qu’un tel projet puisse voir le jour et être appliqué sans réserve. L’islam est un tout. Il restera toujours, par essence, un tout, immuable et non réformable.

.

Je reviens sur les deux autres points négatifs évoqués plus avant, qui seront causes supplémentaires (sinon primordiales) de l’échec programmé de cet impossible islam de France :

1-L’opposition farouche et d’une intransigeante totale d’une part importante de la gent musulmane : au sein même du CFCM existent 9 fédérations musulmanes dont 3 courants franchement opposés à un islam à la française (le Mouvement Musulmans de France – émanation de l’ex UOIF, issue des Frères Musulmans – ; le courant Foi et Pratique du mouvement Tabligh -d’inspiration pakistanaise – et Milli Görüs – d’origine turque – ). Sans compter un nouveau Collectif, celui des Musulmans de France (CMF), qui a concocté une contre-charte des Imams, insistant sur la prééminence de l’islam et donc s’opposant à toute synthèse entre islam et République. Et sans compter également les électrons libres, fanatiques islamistes comme l’ex-leader du Collectif contre l’Islamophobie (par ailleurs dissous mais toujours sous-jacent). Je souhaite beaucoup de plaisir à Darmanin pour fédérer tous ces gens-là.

2-La propension de l’exécutif à vouloir, quoi qu’il en coûte, créer un islam de France. Et, du fait de la rigidité ou du manque de cohésion de la partie adverse, sa propension à reculer et à céder des pans entiers de son propre cahier des charges initial. A preuve, la gourdasse Schiappa, vient de le démontrer en faisant un parallèle imbécile et honteux entre les pratiques des musulmans et de certains « évangélistes » américains (avec un prolongement-amalgame induit vers les chrétiens) en ce qui concerne la question des certificats de virginité des « femmes à marier ».

Pour toutes ces raisons (déjà bien suffisantes), Macron n’arrivera jamais (sauf à travestir et donc à trahir au final le projet) à mettre en place un véritable et tangible Islam de France.

Je dirais en outre que la confrontation entre l’exécutif et les représentants des musulmans ne s’est cantonnée qu’à des «offensives» basées, de part et d’autre, exclusivement par le biais d’échanges de concepts mentaux, d’ordre religieux, politique, sociétal.

 

On vient d’apprendre avec stupéfaction (le Figaro de ce jour voir note 1) que le CFCM, avec son Conseil des Imams, a préparé, tout seul et comme un grand, son propre projet de charte des Imams ! Et que le texte concurrent (la Charte des Valeurs du Conseil des Imams) en « rajoute » en remettant en cause ce texte, en insistant beaucoup plus sur la prééminence de l’islam….

A ces petits jeux-là Macron et sa clique (ainsi que ce pauvre Darmanin astreint à aller seul au charbon) sont perdants d’avance.

Ce qui est effarant est que ces crétins qui nous gouvernent n’ont pas compris que la solution ne sortira pas de discussions entre les deux parties (toutes deux perverses, même si c’est à des degrés et de nature différente, et qui ont entamé une partie de bras de fer), mais, de la loi du plus fort. Vous aurez compris que pour tout esprit lucide (voire simpliste), le plus fort, en l’occurrence, doit être, ne peut être que l’Etat.

Macron ferait bien de s’inspirer de Bonaparte quand celui-ci a imposé aux juifs de France un concordat établissant les rapports entre l’Etat et la religion israélite. Il pourrait alors se dire que le patron, c’est lui, en sa qualité de représentant de l’Etat ; et que les gens d’en face n’ont qu’à se plier aux exigences de cet Etat. Cela peut paraître simple (voire simpliste) mais ce ne peut être que la seule la solution.

Macron, petit pantin gesticulant ! Réfère-toi à Bonaparte. Tu disposes du droit légitime de l’Autorité pleine et entière. Tu dois t’en prévaloir et t’en servir ! Quitte à ce que cela conduise à créer un schisme à l’intérieur de l’islam (ce qui n’est pas ton problème). Tu ne dois céder sur rien et n’accepter aucun compromis. Sinon, tu déclencheras un processus irréversible qui conduira irrémédiablement notre pays et notre civilisation au chaos. Montre que tu en as !

Note 1

[…]

La polémique sur le contenu de cette charte porte sur cinq points.

Le premier problème concerne la priorité de la mission de l’imam. Des versions de travail avaient mis l’engagement citoyen en premier lieu mais la version – controversée – de ce vendredi inverse cet ordre pour mettre la priorité sur «l’installation sereine du culte musulman» et la «transmission» de la foi musulmane aux «jeunes générations», le tout dans «le cadre» de la République.

Le second problème aborde la liberté de conscience. Des premières versions de la charte avaient mentionné explicitement «la liberté de conscience» et le refus de «l’apostasie», «ridda» en arabe consistant – dans les interprétations les plus strictes mais le sujet est aujourd’hui controversé parmi les théologiens musulmans – à punir de mort celui qui quitterait sa foi musulmane. La version finale de la charte ne mentionne pas «la liberté de conscience», remplacée par «le respect de toutes les opinions». Mais le «droit de changer de religion» est mentionné et «il ne saurait justifier la criminalisation» ou «la stigmatisation».

Égalité homme-femme

Le troisième problème concerne l’égalité homme-femme. Le texte de la charte est sans ambiguïté parce qu’il rappelle l’article 1 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen et l’égalité en «dignité» de l’homme et de la femme dans le Coran. Mais il mentionne «l’excision» et les «mariages imposés» en simples notes de bas de page, en ayant supprimé la mention des «certificats de virginité»qui existaient auparavant.

Le quatrième problème est lié à la notion de fraternité. Des notions telles que le rejet du «révisionnisme ou du négationnisme de crimes contre l’humanité» ont ainsi été évacuées de la charte.

La cinquième question pose le rejet de «l’islam politique». La version finale de la charte ne le mentionne pas. Il était pourtant présent dans des versions précédentes. Il est remplacé par le concept «d’instrumentalisation de l’islam à des fins politiques». La charte précise que trois «concepts belliqueux» sont toutefois à «déconstruire»«al-wala wal bara»: l’alliance avec l’islam ou le désaveu ; «takfir wal hijra»: l’anathème et l’exil ; «dar al-harb wa dar al-islam»: le territoire de la guerre ou le territoire de l’islam. Mais n’est plus mentionnée, comme dans une version de travail, la désignation de l’islam politique comme suit: «wahhabisme, salafisme, doctrine des Frères musulmans» et «toute mouvance» qui rejettent «la démocratie, la laïcité, l’égalité homme-femme» ou qui promeut «l’homophobie, la misogynie, l’antisémitisme, la haine religieuse». L’idée de lutte contre l’antisémitisme a aussi disparu de cet article.

[…]

Print Friendly, PDF & Email
21 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Dominique
Dominique
il y a 1 mois

Sortons du déni et soyons réalistes.
Tant que les Européens continueront à tolérer les revendications des musulmans, à tolérer leur intolérance et à leur accorder bien trop facilement la nationalité, rien ne changera et les musulmans ne s’assimileront pas en Europe, nous coloniseront et certains d’entre eux admirant avec plus de ferveur et d’impatience le contenu du coran, les hadiths et leur messager Mahomet, feront de sauvages actes terroristes. 

Christian Jour
Christian Jour
il y a 1 mois

Si ils on leur donne le choix se sera: ils seront pas avec la République et même ils seront contre et se sera aussi l’islam des origines. Faut pas leur donner le choix, ou ils respectent nos lois de notre république ou ils dégagent. Point barre.
Méééééé avec les baltringues qui sont au gouvernement, l’islam a encore de beau jour devant lui.
Ce que ne comprennent pas ces imbéciles qui veulent imposer leur religion par la force, c’est que si dieu (le leur) existait vraiment, il ne leur aurait jamais permis d’être aussi cons.

zipo
zipo
il y a 1 mois
Reply to  Christian Jour

Vu que leur religion ne leur permet de ne lire qu’un seul livre le Coran!il est simple de comprendre pourqu’oi ils n’ont pas évolués!Ils sont toujours dans le siècle des ténébres et nous dans celui des lumières mais bientot avec la djimitude de nos élus et les lèche babouches (les socialopes!)nous n’allons pas nous aussi tarder a revenir dans celui des ténèbres!Mais la guerre civile éclatera avant!

bouillot marie anges
bouillot marie anges
il y a 1 mois

ils sont chez nous sur notre terre, ce sont eux qui doivent s’adapter et pas nous.

Laurent P
Laurent P
il y a 1 mois

L’islam DE France, c’est comme l’éléphant DE France.
Il y a l’éléphant d’Afrique, l’éléphant d’Asie mais l’éléphant de France ça n’existe pas.
Il y a juste des éléphants EN France, dans les zoos.
Hé bien l’islam c’est pareil : il y a l’islam EN France, des musulmans EN France (dans les mosquées et les prisons) mais l’islam DE France ça n’existe pas, ça n’a jamais existé et ça ne peut pas exister :
https://bergolix.wordpress.com/2012/07/13/lelephant-de-france/

Phantomask
Phantomask
il y a 1 mois
Reply to  Laurent P

Si ça existe !
mais c’est l’iSSlam en France occupée et colonisée par les muSSulmans de l’iSSlam

Phantomask
Phantomask
il y a 1 mois
Reply to  Laurent P

Si ça existe !
mais c’est l’iSSlam en France occupée et colonisée par les muSSulmans de l’iSSlam

zipo
zipo
il y a 1 mois
Reply to  Laurent P

L’islam de France c’est une invention des lèche babouches pour nous faire croire ce a quoi nous ne croyons pas depuis longtemps !L’islam de France c’est une utopie de lèche babouches pour se donner bonne conscience cela s’arrète là!Personne y croit sauf les lèches-Babouches Aubry,Hollande et toute la clique des socialopes !Il faut supprimer toutes les aides a ces Asso repère d’islamistes ,dynamiter les mosquées qui ont accueilli des intègristes islamistes et botter le cul a tous ceux qui n’aiment pas la France .Mr Poutine lui il a mis les pendules a l’heure ,il rase et c’est radical ça ne repousse plus (voir la Tchéchénie et les bateaux Russes attaqués !)Depuis il n’est plus emmerdé!

Bayard
Bayard
il y a 1 mois

Je ne vois qu’une façon d’agir avec ceux qui ne reconnaissent pas la loi française: ne RIEN leur concéder, être durs, durs et durs: c’est à eux de se soumettre à la loi de la France et pas l’inverse !

Quinquin van Rijsel
Quinquin van Rijsel
il y a 1 mois

sur la photo d’entête manque à l’appel
Amar Lasfar le copain des Aubry-Brochen
et imam salafiste de la mosquée salafiste
de Lille-sud, président de l’UOIF (frères musulmans)
et directeur-recteur du lycée privé islamique
de Lille-sud Averroès
et le tout subventionné par les deniers publics
volé ou/et racketté aux contribuables Lillois
grâce et au talent de la cleptomane et dhimmie Martine Aubry
la maire de la ville la plus islamique de France

Gisèle
Gisèle
il y a 1 mois

Il n’y aura jamais d’Islam de France dans la pratique, parce qu’une religion obéit (écouter en confiance) à un dogme et pas à un pays. Il faudrait déjà que les islamistes s’assimilent en tant que citoyens à la République française, ce qui n’est pas le cas. Ils veulent se distinguer avec le port du voile, le font porter à des gamines dés trois ans. L’état est bien incapable d’y remédier et laisse faire. C’est un échec cette réforme.

L'zObs
L'zObs
il y a 1 mois

leur charte des imams c’est la CHARIA applicable de suite pour un iSSlam de France

PASCAL LEVEQUE
PASCAL LEVEQUE
il y a 1 mois

Ne rien céder à l’islam car l’expérience montre que dès qu’on lui accorde la moindre concession il l’utilise pour en demander une autre, il faut faire exactement l’inverse, c’est à dire reprendre des droits sur l’islam et diminuer son influence.

Folavoine
Folavoine
il y a 1 mois

Règle numéro un de l’islam de France :
Celui-ci aura droit de cité dans notre beau pays ,lorsque tous les pays musulmans accepteront l’édification de temples, de synagogues, de cathédrales dans leurs pays d’amour, de tolérance, de paix.
Qu’il y sera enseigné le catéchisme, l’hindouisme, etc … avec la même complaisance qu’ils enseignent la religion de Momo le chamelier.
Si la règle passe, le reste suivra. Né jamais céder sur la une.

frejusien
frejusien
il y a 1 mois

Pour reprendre depuis le début ;
Moussaoui , musulman marocain,
Hafiz, musulman algérien
Alci, musulman turque,

pourquoi voudriez-vous que ces trois étrangers cèdent aux lois françaises ?
C’est simple : s’ils ne veulent pas être français, qu’on les renvoie dans leur pénates !!
OR, ils sont là pour islamiser la France, tant que nos idiots n’auront pas compris ça, on n’avancera pas

Et puis , quand des minus veulent jouer les Bonaparte ça ne peut donner qu’une mauvaise pièce de théâtre

Juste
Juste
il y a 1 mois

Il ne saurait y avoir d’islam de France car il ne saurait y avoir d’islam en France, cette secte barbare place son livre fondateur au dessus de nos lois et ce livre leur commande de nous égorger ! Ceux qui mettent la main à cette horreur sont des collabos de l’ennemi et leur évidente motivation ne peut être que la corruption ! identifiez les précisément !

frejusien
frejusien
il y a 1 mois

Il n’y a qu’une solution, la REMIGRATION
et la RECONQUISTA comme en Espagne, il fut un temps,
on finira par y arriver, après s’être débarrassé des collabos traitres à la France et ennemis de la patrie

zipo
zipo
il y a 1 mois

Nous n’avons pas a nous aplatir devant des immigrés qui veulent nous imposer la loi coranique ,halal,voile,non respect de la femme etc etc !Si notre pays et nos lois ne leur conviennent pas ils sont libres de repartir de la ou ils viennent!Et ceux qui n’ont pas encore compris suppression de la nationalité Française puisqu’ils refusent d’appliquer les lois de leur pays d’accueil!Et si leur pays d’origine n’en veut pas nous avons des iles inhabitées ou les mettre et la ils vivront ou survivront avec la Charia!Et si nous appliquons cette méthode je vous fais mon pari qu’ils vont vite se calmer!La régle pas de voile et pas de charia!ou dehors!!

Antiislam
Administrateur
Antiislam
il y a 1 mois
Reply to  zipo

Bonjour,

Je viens de lire une longue tribune libre de Pierre Vermeren sur l’état social du Maghreb actuellement.

C’est une abomination face à ce que nous offrons en France dans le domaine de la santé, par exemple.

Par exemple, ce que nous coûte un mineur clandestin en France (60 000 euros par an) équivaut à l’aide sociale totale annuelle distribuée à 428 familles en Tunisie !

Cela me met dans un rage folle envers ces chouineurs immigrés professionnels que nous avons en France.

Ceux qui osent se plaindre doivent être foutus dehors sans aucune pitié qu’ils aient des papiers ou non !

zipo
zipo
il y a 1 mois

A savoir que d’une mule l’on en a jamais fait un cheval de course !Comment peut’on encore trouver au 21ème siècle quoi que ce soit d’intéressant dans cette secte tueuse « tu te soumets ou l’on te coupe la téte »!Si ça c’est pas de l’amour!Chez les Chrétiens « aime to prochain comme toi-mème »comment peut’on si l’on au moins un neurone dans le cerveau croire a cette invention de lèche babouches et de djimis j’aie nommé l’islam de France !
L’on ne traite pas avec des personnes que l’on a accueilli sur notre sol en baissant constament son pantalon!Mr Poutine lui a rapidement résolu le problème pour sauver son peuple il a rasé la tchétchénie et le village d’ou partait les pirates qui attaquaient les bateaux russes et cela sans verser de rançon ni d’argent a des asso !En quelque sorte l’un de nous deux est en trop!Si vous étes pas heureux chez nous cassez-vous ou l’on vous casse
Depuis personne attaque un navire batant pavillon Russe!je demande que tous ceux qui croient a l’islam de France aillent faire un séjour en PSY!

Lire Aussi