Communiqué de presse des Républicains américains : l’Amérique à un tournant de son histoire

La course aux sénatoriales qui se joue aujourd’hui en Géorgie et le décompte des votes du collège électoral demain au Congrès représentent des tournants dans l’histoire américaine.

Sous le spectre du socialisme, tel qu’envisagé par les Démocrates, seul un sénat avec une majorité de Républicains peut constituer un rempart efficace contre la refonte anticipée des institutions, du système capitaliste et du mode de vie en Amérique.

 

Afin de préserver l’intégrité et la transparence électorales, de nombreux sénateurs et représentants vont s’opposer au très contesté dépouillement des listes des grands électeurs le 6 janvier pour six états: la Pennsylvanie, la Géorgie, le Nevada, le Michigan, le Wisconsin et l’Arizona. Menacés par des militants de gauche et rabaissés par leurs pairs, ces mêmes parlementaires s’efforceront courageusement de mettre en place une commission bipartisane d’urgence de dix jours, pour vérifier les résultats électoraux de ces états pivots, celle-ci sera dotée de pouvoirs d’enquête.

 

Après examen de ses conclusions, les législatures d’état pourront ensuite voter sur la liste appropriée des grands électeurs en faveur de Trump ou de Biden. Éventuellement, suivra une nouvelle séance de décompte des votes de grands électeurs au Congrès qui devrait être organisée avant le 20 janvier, jour de l’inauguration.

.

Avec les récents pillages, émeutes et incendies de villes, les extrémistes de gauche ont-ils réussi à faire régner la peur au sein de la magistrature? Pourquoi les tribunaux fédéraux et d’état, jusqu’à la cour suprême américaine, refusent-ils de juger le bien-fondé des différents recours? La peur ne sauvera pas un pays divisé. Dans tous les états pivots, des commissions parlementaires ont mis au grand jour des preuves sérieuses relatives aux allégations de fraudes, irrégularités de vote et de violations des lois électorales. De même, une commission du sénat américain a également enquêté sur les soupçons de fraude électorale et d’irrégularités. Malgré une décision de la commission judiciaire du sénat d’Arizona ordonnant le contrôle des machines et bulletins de vote et une décision similaire en Géorgie, les administrations de ces états bloquent et retardent ce processus. Éviter un audit de ces appareils et bulletins jusqu’à la séance du Congrès du 6 janvier imposera une victoire «incontestée», le conte de fées du camp Biden, repris par les réseaux sociaux et la presse. Le défaut de transparence a transcendé les limites du raisonnable. 74 millions d’américains qui ont voté pour le président Trump se sentent privés de leurs droits. Ils comptent sur la sagesse et le courage du Vice-Président Mike Pence au dépouillement des votes pour lutter pour l’intégrité électorale. Le sort de notre démocratie américaine se jouera demain!

Randy Yaloz, France, Président des Républicains de l’étranger.

 33 total views,  1 views today

image_pdf

6 Commentaires

  1.  » Avec les récents pillages, émeutes et incendies de villes, les extrémistes de gauche ont-ils réussi à faire régner la peur au sein de la magistrature? Pourquoi les tribunaux fédéraux et d’état, jusqu’à la cour suprême américaine, refusent-ils de juger le bien-fondé des différents recours?  »

    La Magistrature n’a absolument pas peur de l’extrême-gauche ni de ses socio-justiciers, étant donné qu’elle a depuis longtemps parfaitement intériorisé leur idéologie et leur hiérarchie de valeurs qu’elle ne cesse d’imposer . Le bréviaire gauchiste a remplacé les codes de Loi. Là-bas comme ici.

  2. Tant que l’on ne voit pas la continuité du fil millénaire, alors on se pose les mauvaises questions.
    Quand vous verrez dans le ciel une représentation artificielle, alors vous adhérerez à n’importe quelle soumission, à n’importe quelle dictature, à n’importe quel vaccin.
    Pensez y, et si possible cherchez.

  3. merci pour cette info , même si Trump ne gagne pas, je crois que les Etats unis , pas unis se souviendront et il restera une tache indélébile sur ces votes et la démocratie en effet

Les commentaires sont fermés.