Un port maritime au milieu des terres, ça vous dit ? Filez à Brouage !


Il y a quelques semaines, nous avions gravi les 301 marches du phare de Cordouan, dans l’embouchure de la Gironde.

Cette semaine nous n’en serons pas très loin puisque nous serons à Brouage ( Charente Maritime ), à seulement une quarantaine de kilomètres de ce phare.

Et puis, en cette période – Noël et le Nouvel An – où les huîtres sont traditionnelles, il serait aisé d’en déguster facilement : Brouage est tout à côté de Marennes et de l’île d’Oléron !

Brouage a une longue histoire, parfois mouvementée.

Son port devint, à partir du XIV ème siècle,  un des plus importants d’Europe pour le sel et faisait vivre tout un peuple (sauniers, mariniers, pêcheurs de morue, etc.) en rapportant des droits et des taxes au clergé et à la noblesse locale. 
Jusqu’à 200 bateaux pouvaient venir mouiller dans le port.
La cité était alors un lieu d’approvisionnement en sel pour les pêcheurs de morue de Terre-Neuve.
Jacopolis sur Brouage, nom originel de la cité, devint ainsi riche et prospère.

Durant les guerres de religion, au XVI ème siècle, Richelieu fit transformer ce port du sel en port de guerre en vue de conquérir La Rochelle qui était aux mains des protestants.

Citadelle Vauban

Au XVII ème siècle, ce fut le déclin.
Le niveau de la mer s’étant abaissé, Brouage s’éloigna de plus en plus de la mer.



Aujourd’hui Brouage se trouve à quelques kilomètres de la mer dont il est séparé par des marais, et est entouré de nombreux petits canaux.

On peut quand même encore admirer les vestiges de ce port-place forte dont voici les noms qui à eux seuls sont beaux :

 

Le bastion de la mer, la courtine de la mer, la courtine du gouvernement, le bastion royal, la courtine royale, le bastion de la rivière, la courtine et le bastion de la brèche, la courtine et le bastion Richelieu, les courtines et bastions de St Luc et d’Hiers.
Sans oublier le port souterrain et la halle aux vivres. 



https://www.bernezac.com/Brouage.html  

Regardez les images de tout ça : 





On pourrait ajouter que Champlain, celui qui fonda la ville de Québec, est vraisemblablement né à Brouage, mais là, ce serait me lancer dans l’histoire de la Nouvelle France… et du Québec Libre !

Et surtout, avouez qu’un port au milieu des terres, entouré de marais, ceint de remparts, avec des courtines et des bastions,  avec un port souterrain, noyé dans la brume quand il n’y a pas de vent, ça fait rêver.

Ça fait penser aux aventures du Club des Cinq. 
( Pour Noël, pensez à offrir à vos enfants et petits-enfants les  » club des cinq « . Mais attention : uniquement les versions les plus anciennes et pas ce que c’est devenu ! )



 165 total views,  1 views today

image_pdf

5 Commentaires

  1. D’après les élucubrations des réchauffistes, il serait bon de commencer à construire une marina pour le retour de l’océan en 2050…

  2. Je connais parfaitement ce secteur vraiment pittoresque et j’ai parcouru une partie de ces marais en vélo . C’est vraiment un endroit particulier . Il y a aussi un joli village à proximité :Saint Sornin et la tour de Broue qui domine le marais et du haut de laquelle on aperçoit la citadelle de Brouage.

  3. Il y a des endroits où l’océan avance et d’autres où il recule.
    C’est ainsi depuis la nuit des temps mais il y a encore des abrutis pour croire que l’homme à quelque chose à y voir.

Les commentaires sont fermés.