Coup de chapeau au Maire de Valence : enfants responsables de violences urbaines ? Expulsion des familles !

Une autre bonne nouvelle qui prouve que quand on veut, on peut :
Miracle! A Valence, les familles de sept “jeunes” auteurs de violences urbaines sanctionnées.
Fait rarissime et exceptionnel, le maire de Valence Nicolas Daragon a enclenché une procédure de résiliation de bail à l’encontre des familles de ces sept jeunes “incivils”, qui habitent tous dans des logements sociaux.

Le bailleur social Valence Romans Habitat a adressé quatre mises en demeure à des familles logées en HLM, à la suite de la participation de leurs enfants âgés de 10 à 15 ans aux violences urbaines nocturnes qui ont ravagé la ville.

Les “quartiers prioritaires” de Valence avaient en effet subi des émeutes tout au long des vacances de Pâques. Après enquête, sept “jeunes” âgés de 10 à 15 ans y ayant participé avaient été identifiés et interpellés.

Fait rarissime et exceptionnel, le maire de Valence Nicolas Daragon a enclenché une procédure de résiliation de bail à l’encontre des familles de ces sept jeunes “incivils”, qui habitent tous dans des logements sociaux.

Le 3 novembre, le bailleur social Valence Romans Habitat leur a donc adressé des mises en demeure, leur rappelant l’article 1735 du code civil et l’article 1334.31 du code de santé publique, qui stipulent que le titulaire du bail est responsable des actes commis par les personnes qui vivent à son domicile ou qu’il accueille“.

En conséquence de quoi, une procédure contentieuse débouchant sur la résiliation du bail est engagée sans délai“, a confirmé le maire la semaine dernière.

Mieux encore, il proposera lors d’un prochain conseil municipal la suppression de toute aide de la mairie (chèques sport, chèques culture, CCAS, CME et toutes les autres) aux familles “qui n’assument pas le cadre éducatif de leurs enfants“!

On ne peut qu’applaudir des deux mains les décisions de cet élu et le courage qu’il montre en mettant fin à l’impunité des jeunes émeutiers. Mais bien évidemment, il s’est trouvé quelques conseillers municipaux pour s’opposer à ces mesures pourtant totalement justifiées.

Et devinez à quel parti politique appartiennent ces soutiens de l’impunité des jeunes délinquants? EELV, bien sûr!

Source: Le Dauphiné Libéré

https://fl24.net/2020/11/18/miracle-a-valence-les-familles-de-sept-jeunes-auteurs-de-violences-urbaines-sanctionnees/

J’espère que cela fera tache d’huile, mais il est probable que la CEDH va mettre son grain de sel dans l’affaire afin d’éviter tout « plagiat ».

15 Commentaires

  1. Expulsés ? vraiment ? m’étonnerait beaucoup mais alors vraiment beaucoup, tous les recours seront mis en oeuvre et ils resteront tous là à nous menacer et nous agresser… On vérifie ? juste pour voir… les collabos sont là et bien là, ne l’oubliez pas !

  2. Entièrement d’accord avec la personne qui dit « En France, ça parle beaucoup …. »;
    Dans ce pays, quand on a parlé, on pense qu’on …a agi !!

  3. Il faut leur couper l’eau, le gaz et l’électricité pour les faire partir en plus de l’expulsion !
    Comme les factures ne sont certainement pas payées, ça doit être facile !!!

  4. attendons les résultats après de belles paroles !
    Maintenant nous voulons des actes mais il faut aussi que les parents payent les dégats causés par leur progéniture ,car c’est toujours nos impots qui payent pour tous ces parasites !
    Il faut les renvoyer de la ou ils viennent car les chiens ne font pas des chats!Les rats seront toujours des rats et ils se reproduisent plus vite !Ah la sagesse de nos anciens

  5. Tu parles ils seront virés la semaine des quatre jeudis , nous sommes dans un pays ou ça parle beaucoup mais jamais rien ne change . Des décennies de laxisme de la part de la justice et la complicité de ces fumiers politiques le PS en tête qui ont provoqué cette invasion et voila le résultat , le pire étant que les mêmes continuent a nous faire la leçon . Qui va maintenant nettoyer la merde ?

  6. impossible de les virer,il ne fallait pas les prendre
    arretez de les nourrir gratuitement plus d’aides,et arretez de verser des aides aux associations de merde

  7. allez renvoyez toutes ces smalas au bled. ca nous fera de la paix et des économies

  8. Que fichent dehors ces mômes à cette heure de la nuit ? Ils n »ont pas un père, une mère ou tout autre adulte pour les en empêcher ?

  9. « leur rappelant l’article 1735 du code civil et l’article 1334.31 du code de santé publique, qui stipulent que “le titulaire du bail est responsable des actes commis par les personnes qui vivent à son domicile ou qu’il accueille ».
    Message qui s’applique également à tous ceux qui sont locataires et qui accueillent chez eux des clandestins transformés en exilés par la grâce sémantique gouvernementale susceptibles d’avoir des comportements d’incivilité. De quoi réfléchir aux risques. S’ils en sont capables.

  10. Combien de temps avant qu’il ne cède à la pression et ne se couche ? Dans le cas contraire, il en faudra plus des comme lui.

  11. j ‘ aime beaucoup la vision, en attendant sa réalisation, de l’ expulsion des familles (Pere, mères(s) et pourquoi pas frères et soeurs) qui ne font que grossir l la septicémie qui a envahi notre France
    et le meilleur chatiment commencera avec les « aides sociales » qui leur seront alors désormais accordées en République Tunisienne..par exemple…
    une expulsion au sens littéral du terme
    tiens, ce matin je lisais que l’ expulstion des juifs des pays des pays arabo-musulmans avait représenté en dommages pour ces expulsés ,qui n’ ont jamais rien demandé et ne sont pas « réfugiés » de père en fils depuis 70 ans, grace a la monstrueuse escroquerie de l’ UNRWA…la coquette somme de 20 Milliards de dollars!
    seulement il faudrait avoir cette mentalité de mendiant, de crevard pour s y accrocher comme les palestiriens , soutenus par leurs « frères mizilmons »
    ce que les expulsés juifs n ont jamais su faire
    a chacun sa génétique: tendre la main en couinant ou taper dans la butte en serrant les dents

  12. Le maire a  » engagé  » une procédure
    Encore faut-il qu’il n’y ait de freins sur le parcours

  13. Ayant travaillé dans les logements sociaux, mon principe était que pour habiter un logement social il fallait être sociable et c’est encore vrai maintenant sinon on va habiter au fond d’un bois et on ne dérange pas les animaux non plus !

Les commentaires sont fermés.