Michel Delpech, le chanteur nostalgique

Publié le 21 novembre 2020 - par - 17 commentaires

Rubrique musique

J’avoue : j’ai longtemps ignoré voire quelque peu méprisé Michel Delpech (1946-2016). Dans les années 80, le chanteur était déjà passé de mode, lui qui avait vendu des millions de disques en France et à l’étranger.

C’est maintenant, quand il n’y a plus que du rap et une infâme soupe musicale, que je (re)découvre, nostalgique, ses chansons, synonyme pour moi d’une époque heureuse. Celle, de la France des années 60-70.

.

Chez Laurette (1965)

.

Que Marianne était jolie (1972)

.

Les Divorcés (1973)

.

Le Chasseur (1974)

.

Le Loir-et-Cher (1977)

.

Quand j’étais chanteur (1975)

Michel Delpech n’aura finalement pas connu « la mort de Mick Jagger » et « les adieux de Sylvie Vartan »

Ainsi que Wight is Wight, Pour un flirt

.

L’inspiration dans le Loir-et-Cher ?

Print Friendly, PDF & Email

17 réponses à “Michel Delpech, le chanteur nostalgique”

  1. Avatar zoé dit :

    vous avez raison mais moi j’ai toujours aimé ce chanteur populaire et j’étais loin d’imaginer qu’on aurait un jour ce rap qui représente bien ce que la société est devenue, quelque chose de vulgaire, de sans intérêt sauf pour Jack Lang, ça veut tout dire.

  2. Avatar Aardvark dit :

    Le « Rap », ce n’est pas de la musique, c’est du BRUIT… La preuve en est, c’est qu’ils sont tellement mauvais (en tout) qu’ils trafiquent tous leurs voix avec « Autotune » et autres »Vocoder ». Idem pour toutes les pintades autoproclamées « chanteuses » à textes… Camélia Jordana en tête…

  3. Avatar Hollender dit :

    Pour les gamins d’aujourd’hui qui ne maîtrisent même plus leur propre langue maternelle grâce à leur parents écolo gauchiasses. S’asseoir et écouter M. dépêchez c’est comme si on voulait faire écouter les arabesques de C. Debussy à un crois magnon dans sa caverne

  4. Maxime Maxime dit :

    Ma chanson préférée est « Que Marianne était jolie ». Hélas, il la dédia à Ségolène Royal…

  5. Conan Conan dit :

    Bonjour François,
    Ouaip ! Vous devez être aussi tendre que ces chansons qui nous rappellent tant de souvenirs de la France heureuse… Cette époque où fleurait bon la savonnette le matin dans les trains de banlieue, dans lesquels les gens se souriaient …
    Il n’y avait rien à jeter : Delpech bien sûr, Sardou, Dassin, Jojo, Eddy, Dutronc, J.Clerc, ,H.Villard, Aznavour etc…etc…
    Aujourd’hui c’est du « Nique la France » ou  » je tue des bébés blancs », « écartelez les parents » qui aurait une valeur artistique … C’est leur liberté d’expression à eux, approuvée et labelisée par obono et nos « gouvernants » … Beurkkkhhhh !!!….

  6. Avatar bm77 dit :

    Une belle époque ! J’aimais bien Michel Delpech il était
    un peu à notre image , c’est à dire fasciné par ce qui se passait outre atlantique mais les pieds bien ancrés dans le terroir et se ressentait Français sans ambiguïté.
    La question ne se posait même pas !
    C’est absolument faux de croire que le fait d’aimer les Beatles nous faisait détester la France.
    C’était un plus.
    Le problème aujourd’hui est tout autre il faudrait nous renier pour accepter la diversité. Moi quand on commence à m’obliger cela ne marche plus!

    .

  7. Avatar reuri dit :

    Excellent Michel Delpech, dommage qu’il ait soutenu segogol, personne n’est parfait 😄.
    Si vous en avez assez d’entendre du globish ou du dialecte inconnu venant d’enclaves estrangères comme le 9-3 , voilà une série géniale avec des acteurs sachant causer et articuler le français, les Maîtres du mystère :
    https://m.youtube.com/watch?v=nqQs3mL18gM

    Carambolage de Fred Kassac. Je ne savais pas dans quelle rubrique le poster. Bonne écoute .
    Et oui à l’époque on faisait de la qualité, nul besoin de mettre une connasse à seins nus pour tapiner.

  8. un grand merci pour ce moment magique passé en compagnie de Michel Delpech…grande poésie nostalgique ♥ ♥

  9. romulus romulus dit :

    Michel DELPECH a su plus qu’à nul autre pareil marier la banalité ou chacun a pu se reconnaître au moins une fois à la poésie certes teintée de nostalgie mais qui se transforme en espoir de par cette alchimie. Ce qui, à mon avis n’est pas le cas d’un Bénabar, restant dans une platitude reflétant bien notre époque devenue tellement matérialiste.
    Qui en province ayant vécu la période des bals du samedi soir ne s’est pas reconnu dans la chanson « tu me fais planer », description « au ras du plancher » mais ô combien porteuse de culture populaire (dix ans plus tôt il y avait eu l’ode « les bals populaires » de Michel Sardou)?
    https://youtu.be/VpXlj7aLk4U
    https://youtu.be/AeWZBjUBHi0

    et peut-être ma préférée
    https://youtu.be/B75tP-63lCA

  10. Avatar bm77 dit :

    Pour répondre à Zoe et Aardvark je dirais que le Rap est une forme d’expression qui parait il trouve ses sources chez les noirs américains tout au début du 20 ème siècle.
    J’ai suivi ce mouvement dès le tout début . Avant même l’engouement que celui ci a suscité surtout chez les jeunes Français issus de l’immigration;
    Avant les NTM , IAM ou Minister amer .
    Ce style a donné du bon comme du mauvais .
    J’aime bien certains artistes se revendiquant de ce genre comme Drake , Kanye West ,Jay-Z ou encore d’autres plus ou moins connus .
    Le rap a connu de nombreuses mutations plus ou moins discutables . Et pour de bonnes et de moins en moins bonnes causes .Jusqu’à être aujourd’hui récupéré pour faire de l’anti France et parfois la promotion de l’islam sur des rimes affligeantes et sur fond d’ « autotunes et vocoder » qui les font toutes se ressembler, comme le décrit bien Aardvack . On voit bien tout l’usage qui peut-être fait de ce rap dévoyé qui au départ aux USA permettait de dire librement des choses sur le ghetto, sa loi , ses dealers . Essayez aujourd’hui de dire du mal de l’islam sur fond de rap!!!

  11. Avatar bm77 dit :

    Julien Clerc contemporain de Michel Delpech , est aussi dans cette veine.
    Dommage qu’il ait un frère journaliste sur Cnews aussi entêté à défendre ce système macroniste!!!

  12. Avatar Anne-Marie G dit :

    Dans ma prime jeunesse, j’appréciais Michel Delpech – au patronyme si « roots », mon nom de jeune fille se termine également en « ech », variation méridionale de « ac » – pour les mélodies de ses chansons avant tout. A cette époque que l’on dit si heureuse et qui pour ma part fut très angoissante, je lui préférais, pour la légéreté, le côté déjanté, les Rolling Stones et David Bowie, pour ses tourments, son étrangeté, un de mes préférés de toujours. Ce n’est qu’après avoir pris plus de bouteille que j’ai commencé à apprécier l’humanisme, la douceur qui se dégage des paroles de ses chansons et à l’apprécier de plus en plus pour l’atmosphère de « la France d’avant » que son répertoire diffuse.

  13. Avatar Anne-Marie G dit :

    @bm,
    Vous avez raison de faire la comparaison avec Julien Clerc, mais curieusement, je le préférais à Michel Delpech. Je trouvais en effet Michel Delpech un peu trop terre-à-terre, j’avais besoin de rêver, de m’évader du réel, mais sans drogue ! J’aimais ses chansons aux paroles poétiques, il y avait une atmosphère très spéciale créée par le parolier Roda-Gil et la voix feutrée de Julien Clerc, j’aimais aussi ses bouclettes, ses chansons me rendaient euphorique, m’étourdissaient, un peu comme Demis Roussos avec son timbre de voix et ses mélodies si enveloppantes.
    Ah, « la nostalgie camarade » !

  14. Avatar bm77 dit :

    Anne Marie G, vous avez des goûts musicaux qui me parlent , Les Rolling Stones et David Bowie , oui, a l’époque, moi aussi , je les préférais à Michel Delpech , mais je l’aimais bien aussi , Julien clerc , il était très aimé dans ma famille, donc bien sûr , je suis très accoutumé à lui . Il a fait d’excellentes chanson avec Roda Gil en particulier et aussi Dabadie.

  15. Avatar Marie-Jolie dit :

    Magnifique ces moments où l’on peut écouter Michel Delpech , Sardou, Alain Barrière ,Mike Brandt et tant d’autres … je vous propose d’ecouter Marie -Josée Neuville .., elle a une voix extraordinaire … écoutez la croisade des enfants …. c’est très émouvant .. gentil camarade ou johnny boy .

  16. François des Groux François des Groux dit :

    Et bien merci pour tous ces commentaires !

    Je ne pensais pas qu’un article musical sur Michel Delpech aurait suscité l’enthousiasme. Adolescent en 1990, ce n’était pas la musique que j’écoutais habituellement (évidemment, je connaissais « Pour un flirt », « Le Chasseur »…)
    Mais je (re)découvre avec plaisir le répertoire des années 60-70.

    @Conan. « Tendre », je ne sais pas, mais nostalgique, oui !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire Aussi