Convergence des luttes à Bordeaux entre GJ, syndicats de gauche et associations… le pouvoir tremble

Publié le 21 novembre 2020 - par - 8 commentaires

Bordeaux : convergence des luttes

La convergence des luttes est la grande tarte à la crème de la gauche et de l’extrême gauche. Le fantasme, le rêve des apprentis révolutionnaires. L’espérance des militants à l’affût des signes de radicalisation annonciateurs du grand soir, de la révolution prolétarienne….

Nous avons assisté cette semaine à une surprenante convergence, mais pas à celle à laquelle les gauchistes pouvaient s’attendre. Mardi soir, il y a eu 3 manifestations à Bordeaux, avec un certain succès. Peut-être 1500 à 2000 manifestants, ce qui est beaucoup pour une ville de 230000 habitants, et surtout en plein confinement, en pleine peur du Covid.

.

Les retraites, un dossier explosif.

Une première manifestation, prévue de longue date, était organisée par les syndicats de gauche sur la question des retraites. C’est un dossier qui était très chaud avant la pandémie et qui, à voir le nombre de manifestants, paraît ne pas avoir disparu mais être prêt à se réveiller à la première occasion. Ces revendications qui concernent le pouvoir d’achat des retraités sont absolument impossibles à satisfaire, compte tenu de la démographie et de l’arrivée incessante d’ayants droits à notre système social. Les bénéficiaires arrivent du monde entier, près de 500000 par an. La politique migratoire ne peut que conduire à une paupérisation des Français, au premier rang desquels, les retraités… Les dirigeants de gauche ne l’admettront jamais, mais pour leurs troupes, cette réalité, cachée, devient petit à petit une évidence. Comment justifier que des personnes âgées, arrivant dans le cadre du regroupement familial et qui n’ont absolument jamais cotisé, touchent plus que de très nombreux retraités français, au premier rang desquels, les agriculteurs et les mères de famille… Il sera impossible de servir des retraites convenables aux Français en laissant les frontières ouvertes.

Les gilets jaunes en embuscade.

Bordeaux a été le théâtre pendant de longs mois de grosses manifestations de gilets jaunes. Ils ont manifesté de nouveau mardi dernier et ont rejoint la manifestation contre la loi « sécurité globale » organisée par « l’establishment » de gauche bordelais. On pensait ce mouvement populiste mort, et, surprise, il semble n’être qu’en sommeil. Les gilets jaunes ont rejoint très symboliquement une manifestation d’extrême gauche. Mais attention à ne pas se tromper sur cette convergence. A l’origine, les gilets jaunes étaient une protestation de petits patrons, de chômeurs ruraux, de retraités paupérisés. De fumeurs de gauloises, d’automobilistes diésélistes, et de bouffeurs de gibier… et vraisemblablement d’électeurs de Marine Le Pen. Ils avaient été assez rapidement recadrés par l’extrême gauche antifas, et autres black-blocks. A Bordeaux, cette prise de pouvoir s’est faite dans la violence, à coups de poing et de bâtons. Mais, même si l’expression visible de cette révolte sociale avait été étouffée par le pouvoir et ses auxiliaires islamo-gauchistes, ce malaise social existe toujours, et, mardi dernier, à Bordeaux nous avons assisté à une nouvelle apparition de ces laissés pour compte de la mondialisation et de la métropolisation. Ces Français, qui sont le socle de la future révolte populaire, n’étaient pas endormis. Ils sont toujours mobilisés. Leur révolte a seulement été masquée par le cinéma organisé par le pouvoir sous prétexte de pandémie. L’occupation des ronds-points ne demande qu’à recommencer.

La lutte pour la liberté d’expression, un combat des patriotes.

La très importante manifestation pour dénoncer la loi sur la « sécurité globale » a mobilisé très largement à l’appel d’associations qui sont les ennemis constants, permanents, des patriotes. La LDH, Amnesty International, l’Observatoire des Libertés, la Libre pensée etc… Le prétexte est intéressant. Il s’agit d’une réaction contre l’autoritarisme du pouvoir que, par ailleurs, ils soutiennent.

Le gouvernement Macron souhaite empêcher les citoyens de filmer les forces de l’ordre. En clair, il s’agit de permettre une impunité de la police, en évitant que la justice dispose de preuves matérielles de violences policières. C’est exact, le développement de la vidéo rééquilibre en faveur des citoyens la situation en permettant une surveillance de la police. Nos policiers ont, globalement, un comportement exemplaire. Mais la répression du mouvement des gilets jaunes a clairement montré que le pouvoir a donné des ordres illégaux. Ces ordres se sont traduits par des morts et de nombreux blessés graves dont le jeune Conseiller Municipal bordelais d’extrême gauche, Antoine Boudinet, qui a perdu sa main droite. Pour le Pouvoir de Macron, comment imposer des méthodes violentes aux forces de l’ordre, si individuellement, par la suite, les agents peuvent être inquiétés par la justice ? Le Pouvoir doit pouvoir garantir l’impunité pour s’assurer l’obéissance. D’où l’interdiction de filmer prévue dans la nouvelle loi. Bien qu’ils ne soient pas vraiment des démocrates, ni favorables à la liberté d’expression, les gauchistes sentent qu’ils vont être les victimes de l’oligarchie en place. Bienvenue au club peuvent leur dire les patriotes, dont les leaders sont des habitués de la 17 ème chambre, poursuivis par les LDH, SOS Racisme et compagnie. Les partisans de la dictature du prolétariat entendent le sifflement des balles de LBD. Il y a un malaise qui explique l’organisation de la manifestation et son succès. « Ça branle dans le manche » comme le dit la chanson.

Le début de la fin de l’illusion gauchiste.

Il reste que l’observation de ces mouvements d’idées, et de foule, ont de quoi inquiéter le Pouvoir, comme les élus de gauche et de quoi réjouir les patriotes. Les leaders islamo-gauchistes ne changeront pas, mais leurs troupes, quant à elles, sont en train de changer. La gauche a du souci. L’opinion est en train de changer. Les Français, petit à petit, malgré la propagande, prennent conscience des enjeux, et des manipulations qu’ils subissent. La preuve ? Mélenchon s’est fait sortir d’une manifestation, sous les insultes. C’est le signe que les autres meneurs gauchistes peuvent subir le même sort. Pour les patriotes, les mauvais jours finiront.

Print Friendly, PDF & Email

8 réponses à “Convergence des luttes à Bordeaux entre GJ, syndicats de gauche et associations… le pouvoir tremble”

  1. Avatar GAVIVA dit :

    https://www.youtube.com/watch?v=yBvEgHF3VEY
    Allez, soyons optimistes tout de même. Y’a pas que des couillons et des salauds sur terre.

  2. Avatar hollender dit :

    Encore une fois, tous ces couillons manipulés se trompent de cible. Le « Karcher » de l’enflure Sarkozy n’est toujours pas réparé, fautes de pièces détachées fabriquées en Chine mais estampillées  » Made in Germany »

    La colère les aveugle et ils ont comme toujours le
     » coeur  » à gauche, et les oreilles attentives aux discours de Jean Cul Mélanfion, saltimbanque de plus en plus merdiatique.

    Quand les muzzs vont s’agglutiner sur leur pallier pour les  » con vertir » de force à la religion d’amour et de tolérance, il sera trop tard pour les bidochons, les Shadock insouciants et les Français moyens….qui n’ont rien vu ou entendu venir.
    Ils réaliseront que le connard qui hurle en haut du minaret à 5 heures du matin est de moins en moins drôle et beaucoup plus pratique……..Plus besoin s’aller chercher l’exotisme au Maroc, en Tunisie, au Mali ou en Turquie; c’est mon voisin de pallier , à Paris ou à Marseille, Nantes ou Strasbourg

  3. Avatar PASCAL LEVEQUE dit :

    Cette gauche imbécile finira par comprendre qu’il n’existe plus qu’une solution et que c’est celle des patriotes, pas celle des mondialistes universalistes qui nous emmène droit vers la dictature de la pensée unique. En cherchant la liberté absolue, ils se sont eux-mêmes enfermés dans une prison à ciel ouvert.

  4. Avatar zoé dit :

    Quelle terrible responsabilité de nos élites depuis 40 ans quand on constate l’état de la France. Cessons d’accueillir à tout va n’importe qui, cessons de distribuer l’argent (le nôtre) à des gens qui sont incapables de s’intégrer et de se rendre compte de la chance qu’ils ont de vivre en France. Rapatrions tous ceux qui prônent l’islam radical dans toute son horreur, la France va à sa perte, ne comptons pas sur l’état pour nous protéger, il faut se défendre soi-même. oui c’est impossible de prévoir les retraites puisque une partie de nos points seront distribués aux chances pour la France. il faut se réveiller !!!!

  5. Avatar bouillot marie ange dit :

    vive les patriotes et les identitaires

  6. Avatar angoulafre dit :

    C’est pourquoi ils s’emploient au lessivage- essorage des cervelles dès l’école.

  7. Avatar moustache et trotinette dit :

    Dans quel but croyez-vous qu’ils ont inventé le grand remède anti-couleur-jaune, dont ils prennent la chiasse rien qu’en prononçant le mot.
    Ils vont brider les manants jusqu’au second mandat et le couronnement dans une cathédrale refaite au goût de la dictature.

  8. Avatar bm77 dit :

    Pour cette loi il essaient encore de créer les convergences avec les racailles de banlieue et embrigader les GJ avec qui ils n’ont pas du tout les mêmes revendications. Dès qu’il y a une intervention de police des gens bien intentionnés films au portable pour pouvoir mettre à défaut les FDO mais bien sûr, c’est à géométrie variable. C’est pour cela que les syndicats de policiers ont demandé de pouvoir filmer leur propres actions sur le terrain pour les mettre à défaut . Aussitôt les gauchos ont poussé des cris d’orfraies. Non mais vous n’y pensez pas , il faut que le flic soit l’ennemi à abattre et sans pouvoir se défendre , il ne faudrait pas permettre à la population de constater toutes les injures et agression que peuvent subir les flics !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire Aussi