Fillon qui avait enterré le rapport Obin avoue « il y a un problème avec la religion musulmane »

Publié le 22 octobre 2020 - par - 27 commentaires

Quand je pense que depuis 10 ans les Résistants à l’islamisation que sont Pierre Cassen, Pascal Hilout, moi-même et quelques autres hantons les tribunaux où l’on nous traite de fachos, d’extrême-droite, où l’on nous pressurise financièrement, où l’on nous menace de prison et même de prison ferme (votre servante)… pour dire à peu près la même chose que ce que Fillon vient de raconter devant les caméras…

Quand je pense que Fillon, alors Ministre de l’Education nationale, il y  a 16 ans, avait mis au placard le rapport Obin, explosif sur l’islamisation de l’école... Rapport qui ne fut ni utilisé ni consulté pour la politique de la ville, pour les programmes de l’Education Nationale… Au contraire, la dhimmitude sur les cours béats sur l’islam a continué, les filles ont continué d’être dispensées de cours de piscine, le porc a disparu des cantines, les cours sur la shoah et les caricatures ont été allégés, détournés voire supprimés, sauf par les Samuel Paty.

Même BFM ose parler du rapport Obin, incroyable !

REPLI IDENTITAIRE DANS LES ÉCOLES: QU’Y AVAIT-IL DANS LE RAPPORT OBIN DE 2004?

Publié en juin 2004, ce rapport décrivait déjà des phénomènes semblables à l’indignation de plusieurs élèves musulmans de la classe de Samuel Paty face à une caricature de Mahomet.

Le titre est moins sulfureux qu’on aurait pu le supposer. C’est surtout la date, visible en bas de première page, qui saute aux yeux: juin 2004. Il y a plus de 16 ans donc, un rapport a été remis au ministère de l’Education nationale, occupé à l’époque par François Fillon. Il porte sur « les signes et manifestations d’appartenance religieuse dans les établissements scolaires ». C’est le fameux « rapport Obin », du nom de Jean-Pierre Obin, l’inspecteur général de l’Education nationale de l’époque qui en a chapeauté la rédaction.

Ce document est régulièrement cité dans les médias depuis l’assassinat de Samuel Paty par un islamiste tchétchène le 16 octobre. Ce qu’il décrit est un lointain écho aux motivations du terroriste abattu par les forces de l’ordre: punir cet enseignant de Conflans-Sainte-Honorine, coupable à ses yeux d’avoir montré une caricature de Mahomet à ses élèves.

Les jeunes, « vecteurs » du repli religieux

Lorsque Jean-Pierre Obin est missionné pour réaliser ce rapport, la question des atteintes au principe de laïcité est au cœur du débat public français. L’ouvrage collectif Les territoires perdus de la République, recueil de témoignages illustrant combien le repli identitaire – notamment musulman – est présent dans de nombreuses banlieues, est paru en 2002. Une commission, présidée par Bernard Stasi, a été mise en place en 2003 afin d’étudier les possibilités d’adapter le principe de laïcité au XXIème siècle.

Dans son introduction, le rapport Obin pose plusieurs constats. D’abord, que « les manifestations d’appartenance religieuse, individuelles ou collectives », ont tendance « à se multiplier et à se diversifier, avec une rapidité et une dynamique fortes ». Que « dans certains quartiers », elles peuvent « affecter tous les domaines de la vie personnelle, familiale et sociale ». Que les jeunes y sont « particulièrement sensibles », voire en sont « les principaux vecteurs ». Enfin, que l’école est « impliquée dans ce mouvement d’ensemble », qui va au-delà de « l’émotion médiatique » suscitée par la prolifération du voile islamique dans l’espace public.

Laïcité contestée et propos négationnistes

Au fil de l’étude, à laquelle ont participé près d’une dizaine d’inspecteurs généraux de l’Education nationale, le lecteur de 2004 apprend qu’en cours d’histoire, certains élèves « refusent d’étudier l’édification des cathédrales, ou d’ouvrir le livre sur un plan d’église byzantine, ou encore d’admettre l’existence de religions préislamiques en Egypte ou l’origine sumérienne de l’écriture ».

On apprend également que « la laïcité est contestée comme antireligieuse en éducation civique », que « les propos négationnistes sont fréquents » lorsqu’il s’agit d’aborder la Shoah. On constate que l’hostilité vis-à-vis du christianisme se manifeste parfois en cours de mathématiques, où certains refusent « d’utiliser tout symbole ou de tracer toute figure (angle droit, etc.) ressemblant de près ou de loin à une croix ».

 

Au sein d’un lycée professionnel, « des élèves, la totalité parfois, refusent de cuisiner du porc et de manipuler et goûter la viande non consacrée ». Sur les tenues vestimentaires, « les cas les plus nombreux concernent des élèves souhaitant affirmer leur appartenance à la religion musulmane ».

 

Plus globalement, le rapport Obin relate ce que décrivent des chefs d’établissement ou des élus, à savoir le fait que certains quartiers sont « ‘tombés aux mains’ des religieux et des associations qui les contrôlent ».

« Dans d’autres, le tissu associatif laïque ancien a survécu, au moins en partie, ou s’est reconstitué dans un contexte de résistance aux aspects les plus prégnants de la mainmise religieuse sur la vie des individus », complète le document.

Autocensure

Face à ces revendications, « la réaction la plus répandue des enseignants est sans doute l’autocensure », constate le rapport. Une attitude « largement sous-estimée » en raison de la réticence des professeurs à en parler. Cette autocensure se manifeste aussi bien en histoire qu’en cours de biologie, où certains professeurs délaissent tout bonnement le chapitre sur la reproduction. Trop impudique, se plaignent certains élèves.

Un autre type de réaction surprend davantage. Elle consiste, « devant l’abondance des contestations d’élèves s’appuyant sur le Coran, à recourir au livre sacré pour tenter de légitimer l’enseignement ».

Ainsi certains enseignants reconnaissent-ils, auprès des auteurs du rapport, s’appuyer sur leurs élèves inscrits à l’école coranique, « garants de l’orthodoxie musulmane, afin d’invalider les contestations venant d’autres élèves ».

« Le comble est sans doute atteint avec ce professeur enseignant avec le Coran sur son bureau (…) et qui y recourt dès que des contestations se manifestent. On peut alors parler d’une véritable théologisation de la pédagogie », peut-on lire.

« On a perdu tant d’années »

Comme le rappelle Le Parisien, le rapport Obin n’a pas eu l’écho escompté à l’époque où il a été rendu au ministère. Il est même largement resté lettre morte. Selon le principal intéressé, qui s’en est ouvert dans un récent ouvrage, le gouvernement de l’époque ne voulait pas « jeter de l’huile sur le feu » alors même qu’entrait en vigueur la loi sur les symboles religieux à l’école publique. Il évoque également le fait que les ravisseurs de journalistes français en Irak exigeaient l’abrogation de cette loi, « qu’il fallait donc faire profil bas ».

Une fois cette libération obtenue, le temps politique n’était plus à l’affichage d’un rapport polémique sur le fait religieux à l’école. Faute du moindre débouché concret, le texte a été publié in extenso sur le site de la Ligue de l’Enseignement, mouvement laïque d’éducation populaire. Il n’a été exhumé médiatiquement qu’en 2015 par Manuel Valls et Najat Vallaud-Belkacem, alors Premier ministre et ministre de l’Education nationale, après l’attentat islamiste contre Charlie Hebdo.

 

Invité lundi des Grandes gueules sur BFMTV et RMC, Jean-Pierre Obin a fait part de sa réaction à la décapitation de Samuel Paty. Parmi ses sentiments, il y avait « la stupéfaction, l’horreur, la tristesse ».

« L’étonnement non, mais la colère oui, car on a perdu tant d’années pour traiter cette question de l’islamisme à l’école », a-t-il déploré.

Et l’ancien inspecteur général de l’Education nationale d’évoquer la mise au tiroir de son rapport de juin 2004:

« Fillon l’a enterré car il avait d’autres chats à fouetter, en particulier il avait peur de la première rentrée scolaire ‘sans voile’ et il y a eu l’épisode des otages de Bagdad. Très rapidement le prétexte c’était: ‘on fait une loi de programmation et on ne communique pas sur autre chose’. Ce n’était pas un vrai sujet à l’époque. »

https://www.bfmtv.com/societe/repli-identitaire-dans-les-ecoles-qu-y-avait-il-dans-le-rapport-obin-de-2004_AV-202010200187.html

Quand je pense que Fillon, au soir du premier tour, en 2017, n’a eu de cesse que d’offrir ses voix à Macron l’islamophile, Macron l’immigrationniste… Il y a des claques qui se perdent.
Et voilà le glorieux personnage qui vient, des années après, quand l’occasion fait le larron, dire ce qu’il aurait dû dire il y a 16 ans… s’il l’avait dit, s’il avait tiré les conséquences qui s’imposaient, il n’y aurait peut-être pas eu les attentats de 2015, de 2016, et la décapitation de Samuel Paty. Enfin il reste très timide il préconise l’interdiction du voile dans l’espace public, mais, pour lui l’espace public c’est l’école, les administrations… bref, il enfonce des portes ouvertes !
Certes, mieux vaut tard que jamais… mais ça sent l’opportuniste, le peureux qui ne part à l’assaut que parce qu’il est noyé dans la cohorte. Pff !
On se réjouira tout de même, sans le féliciter, parce que plus il y aura de politiques et autres personnages ayant pignon sur rue pour dire la même chose que nous, on aura peut-être une chance de voir les choses changer… Une toute petite chance si on en juge aux centaines de dhimmis et adeptes des accommmodements raisonnsables qui défilent sur les plateaux ou dans les manifs pour crier « pas d’amalgame ».

 

 

Pour François Fillon, « il y a un problème avec la religion musulmane »

VIDÉO. L’ancien Premier ministre réagit avec force dans « L’Express » à l’attentat qui a frappé vendredi dernier un professeur à Conflans-Sainte-Honorine.

Depuis la dernière présidentielle, François Fillon se fait discret. Ses apparitions dans les médias se comptent sur les doigts d’une main. Mais quatre jours après l’assassinat de Samuel Paty, professeur d’histoire-géo décapité pour avoir montré en classe des caricatures de Mahomet, l’heure est trop grave pour rester silencieux. L’ancien Premier ministre, qui fut également ministre de l’Éducation nationale de 2004 à 2005, s’exprime ainsi dans un long entretien accordé à nos confrères de L’Express, dans lequel il aborde le problème de l’islamisme radical en France, qu’il qualifie de « crise de société ». « Je me suis retiré de la vie publique, et je n’ai pas l’intention d’y revenir, assure-t-il. Mais je ne peux pas rester silencieux sur des événements qui découlent de faits sur lesquels j’ai, à maintes reprises, attiré l’attention. Je ne veux certainement pas me joindre au concert des opportunistes pour qui chaque drame est une occasion d’affirmer leurs ambitions. »

Pas question, pour l’ancien Premier ministre, de limiter à l’école la crise qui a abouti à la mort de Samuel Paty. « Nous faisons face à une crise de société. Il ne s’agit pas d’une crise de l’école. D’ailleurs, cette dernière ne peut être tenue responsable des événements. Ni être considérée comme capable de lutter seule contre une dérive qui est une pandémie politique internationale, mondiale. Notre système politico-médiatique s’y intéresse uniquement quand un drame survient et que se manifeste une émotion considérable. Puis le silence retombe. »

« Une partie significative de la communauté musulmane refuse de s’intégrer »

Selon François Fillon, « une partie significative de la communauté musulmane refuse de s’intégrer, d’accepter les règles de la République et de la vie en commun », un phénomène qui « se traduit par le basculement de quartiers entiers dans une forme de séparatisme, pour reprendre le mot du président de la République ». Ce terme de « séparatisme », François Fillon le réfute : « Je parle de totalitarisme. Bien sûr, c’est une attitude qui est minoritaire chez les Français musulmans, mais qui est en expansion à travers le monde. L’aggravation de la situation est évidente. »

Lire aussi François-Xavier Bellamy : « L’accusation d’islamophobie rétablit le délit de blasphème »

La société française amorce un net recul, pour François Fillon, vis-à-vis de sa propre histoire, de son identité. « Le manque de confiance en nous, en notre culture, en notre passé, atteint des sommets délirants avec la contestation de toutes les grandes figures de l’Histoire, le déboulonnage des statues, le procès permanent fait à tous les dirigeants de notre pays d’être soit esclavagistes soit prédateurs sexuels. Tout cela crée un climat qui participe à réduire notre capacité d’intégration, de mobilisation de la population nationale. »

« Interdire le voile dans l’espace public »

Au cours de son mandat de Premier ministre, François Fillon concède n’avoir pas « suffisamment pris en compte la radicalisation des postures à l’école ». L’occasion de rappeler qu’il était à l’origine de la loi sur le voile à l’école et de regretter la manière dont le projet a abouti. « Pour éviter la stigmatisation, on a employé une formule ambiguë qui illustre assez bien la gêne à l’égard de ces sujets, “loi sur les signes religieux”, alors qu’il s’agit d’une loi pour protéger les jeunes filles d’une forme d’asservissement qui s’appelle le voile obligatoire. Comme nous n’avons pas eu le courage d’aller au bout de ce raisonnement, nous avons trouvé un énoncé flou, et nous avons interdit les croix. »

Et d’attaquer plus en profondeur la religion musulmane en France : « Il faut nommer les choses et avoir le courage de dire qu’il y a un problème avec la religion musulmane, et non avec les autres. Le totalitarisme islamique est une menace mondiale qui doit être combattue sans barguigner. Sans se cacher derrière les mots. » Les Français de confession musulmane doivent prendre part à ce mouvement, selon lui, combattre « une partie des leurs » et « ne pas se contenter d’émettre quelques protestations à voix basse quand il y a un drame ». Ainsi François Fillon préconise-t-il d’interdire le voile dans l’espace public, à savoir « dans les établissements scolaires, universitaires, lors des sorties scolaires et même dans tous les établissements recevant du public ». « Il est primordial qu’on décrète une forme de mobilisation générale et qu’on mette de côté les arrière-pensées politiques, ajoute-t-il. Parce que nous sommes dans une situation de guerre de longue durée. »

Print Friendly, PDF & Email

27 réponses à “Fillon qui avait enterré le rapport Obin avoue « il y a un problème avec la religion musulmane »”

  1. Avatar palimola dit :

    Un problème ? C’est vraiment le moins que l’on puisse dire , tous ceux qui se sont succédé aux manettes pendant 40 ans sont des pourris . Il y a un problème avec l’islam en effet , ces salopards le reconnaissent maintenant mais ce problème c’est eux qui l’ont importé chez nous alors ce qu’ils disent aujourd’hui …….surtout que demain ils sont prêts a dire le contraire !

  2. Avatar ALEXIS dit :

    Il est trop tard pour en parler le moment de la guerre contre l’islam est venu, tous les gouvernements sont responsables depuis l’origine du mal, c’était le 10 mai 1981 à 20h00 précise.

  3. Avatar Didier G dit :

    Un peu facile de suivre le mouvement pour être dans l’air du temps. Ce qu’on attend d’un chef, c’est de montrer le chemin.
    D’autres ont eu plus de lucidité et de courage, comme JM qui avait les assoces sur le dos il y a 10 ans pour dénonciation de l’ «islamisme» !
    https://www.lemonde.fr/societe/article/2010/12/02/apres-l-affiche-non-a-l-islamisme-le-pen-relaxe-d-incitation-a-la-haine_1448148_3224.html
    https://www.20minutes.fr/societe/632745-20101202-societe-affiches-non-islamisme-jean-marie-pen-relaxe

    https://www.dailymotion.com/video/x1vxcnw

  4. Christine Tasin Christine Tasin dit :

    Faux ça a commencé en 1974 avec Giscard, regroupement familial, fin de notre indépendance financière…

  5. Avatar Machinchose dit :

    Aaaahhh! ces petits et petites Français auxquels, les « mamans » parlent arabe ou turc ……… dans la rue, au marché…..partout, histoire de justifier l’ expression langue maternelle 😆

    je fus soigné il y a un an en milieu (in) hospitalier, par une jeune femme algerienne médecin

    rien a reprocher sur le plan professionnel

    mais sur les sujets concernant la France, tant culture historique, que géographique( n ‘est ce pas Samuel ?) un desastre! la Lozère ? le Marais Poitevin ? La FRANCHE comté ??

    Même ignorance de nos terroirs gastronomiques et de notre littérature…

    ça te donne une idée de l’ intérêt porté a la France …Terrifiant,
    et quand on ne sait pas que Saint Brieuc est la capitale de la coquille saint-jacques , ou que le Gewurtztraminer ça vient d’alsace…………

  6. Avatar et alors ! dit :

    C’est pas l’apprentissage de l’arabe qu’il faut instaurer dans les écoles mais la lecture des sourates du coran là ou il est écrit noir sur blanc « l’amour » des
    musulmans pour les infidèles juifs et chrétiens .

  7. Avatar J dit :

    Comme on dit, quand il voit les c*uilles, il dit que c’est un mâle…

  8. Avatar Michel Lapaix dit :

    Pour ma part ça fait 15 ans ! 15 années longues, à souffrir pour mon pays, souffrir de vous voir (Fanny Truchelut, Tasin, Casse,, etc etc ) endurer des procès indignes (le mot est faible), au vu et au su de notre construction historique….et je bouillonnais en continue jusqu’à sans doute me mettre en burn out profond…reprendre goût à a vie grâce à ma Foi en Christ (mon chemin de vie est le mien, je ne critique pas celui des autres, on fait tous ce qu’on peut, on fait tous notre part, je suis heureux désormais malgré le cloaque national créé par nos « gourvernants »).

    Les émeutes de novembre de 2005 ont été LE déclencheur de la situation réelle du séparatisme à mon avis.
    Avant, c’était pas encore à ce point visible…
    Mais en 15 ans, il y avait de quoi faire…..
    Paty hier, mais, demain, un journaliste en vue, ou un homme politique de terrain, et cela va arriver, n’ayons aucun doute là dessus. (voir Algérie années 80, l’arrivée du FIS, etc…)

  9. Avatar Michel Lapaix dit :

    Non, le problème est le regroupement familial…
    voir les vidéos de Bouygues à l’époque…qui évoquait le côté humanitaire pour les hommes restant seul en France loin de leurs familles, pendant des années pour certains…
    Que faire….

  10. Avatar Vieux bidasse dit :

    Tant que les journaputes et gouvernementeurs n’auront pas été touchés, il n’y aura aucun changement: Le dictateur et la castafiore continueront à danser, la colonisation se poursuivra allégrement, et ce seront toujours les mêmes qui se verront prélever leur obole, sauf qu’un jour, ils n’auront plus rien à donner, mais là, ne comptez surtout pas sur les collabos pour participer.

  11. Avatar Monique dit :

    Mais il y a toujours un problème avec l ‘ islam.Partout où la peste islam est c ‘ est la merde.

  12. Avatar denise dit :

    didier G, j’ai entendu hier soir tardivement , un journaliste Mr Thiriard ,(orthographe ?) dire que JM Lepen et sa fille avait refusé la loi interdisant le voile à l’école !!
    j’ai été surprise

  13. Avatar denise dit :

    dans l’article de ce professeur qui a subit la même cabale, Louis Chagnon dont a parlé Goldnadel chez Praud, il dit bien que Fillon a participer activement à l’islamisation dans l’EN

  14. Avatar denise dit :

    J’apprends que le jeune de 14 ans va avoir un suivi judiciaire et psychologique, car il ne savait pas que les 350 e qu’il a reçu allait servi  » à tuer  »
    je ne m’exprime pas sur cela mais je peux dire , que dans l’Arbre des Causes, un responsable indéniable, tout en haut, est l’ETAT ! ce jeune a reçu (aussi) l’education de l’ETAT , ambiante et juridique sur le laxisme à tous les niveaux ! il a pris de bonnes leçons.. cet Etat, les gouvernements successifs ont leur pleine responsabilité !!

    • Antiislam Antiislam dit :

      Bonjour,

      Que pèse l’Education dans des familles où l’on apprend la haine de la France et des Français ?

      Quel poids quand on ne respire que dans la communauté musulmane ?

      La fille du parent musulman complice du tueur a bien dit, en substance :

      « On n’a pas l’égalité avec eux ALORS QU’ON EST MIEUX QU’EUX ».

      On parle d’un suprémacisme Blanc : enfumage !

      Le seul suprémacisme dans cette histoire, c’est le suprémacisme musulman.

      Celui de ceux qui a la prétention d’ « interdire le blâmable et d’ordonner le convenable » (Coran) aux autres.

      Il n’y a aucune altérité chez les musulmans.

      Leur Oumma est un bordel monstrueux (57 pays quand même !) mais les musulmans prétendent donner des leçons aux autres !

  15. Avatar Baribal dit :

    Cela fait 40 ans que le FN et le RN dénoncent l’invasion musulmane et ses conséquences catastrophiques, mais les partis politiques autoproclamés républicains et les merdias ont préféré taxer les patriotes de « fascistes », « racistes » et « xénophobes ».

    Fillon et consort sont pitoyables. Ils n’ont aucune dignité à prendre le train du RN en marche en oubliant de faire un mea culpa général face au peuple français qu’ils ont abandonné à la mainmise islamiste. Personne ne dit: « Jean-Marie Le Pen avait raison ». Tous ces menteurs font comme s’ils étaient les chevaliers blancs de la lutte anti-islamiste, poussent des cris de vierges effarouchées et brandissent la menace de sanctions envers les adeptes de la charia. Ils n’ont aucun scrupule à devenir les résistants de la 25ème heure, eux qui crachaient sur ceux de la première.

    Ces enfoirés de « droite » n’ont plus que l’expression « islamo-gauchisme » à la bouche pour dénoncer les responsables de la situation actuelle. Ils oublient seulement qu’ils ont aboyé avec les chiens de gauche contre le péril nazi du FN et du RN. Souvenons-nous des présidentielles de 2002 où rien n’était épargné à JMLP et ses électeurs. Souvenons-nous de l’immonde Chirac qui avait refusé un débat avec JMLP, au nom des valeurs de la république.

    Ce sont les mêmes qui ont abandonné l’Algérie française, les PN et les harkis, les mêmes traîtres à la protection et la grandeur de la France !

    Un mot, en passant, pour un autre mécréant, Valls qui, après avoir affirmé qu’ils se sentait plus espagnol que français, revient en France jouer les matamores et terrasser le monstre islamique. Encore un autre pourri sans amour-propre qui, après sa raclée catalane, et toute honte bue, a l’audace de réapparaître sur la scène politique française sans qu’aucun journaliste ne lui rappelle ses paroles passées.

    Notre pays est en pleine décadence économique et civilisationnelle à cause d’un personnel politique composé de lâches et d’ennemis du peuple. Pour moi, tous les partis qui ont été au pouvoir depuis les années 70 sont responsables, et les électeurs français doivent le traduire dans les urnes, si ce n’est par les armes.

  16. Avatar JojoduMans dit :

    Mais bien-sûr…
    https://twitter.com/i/status/801095039011143681
    (inauguration de la mosquée d’Argenteuil par Fillon : « votre mobilisation a permis etc… »

  17. Avatar bouillot marie ange dit :

    Cette religion n’et pas qu’un gros problème, c’est la peste et le choléra en même temps. virons les tous et on respirera un peu mieux.

  18. Marcher sur des Oeufs Marcher sur des Oeufs dit :

    Le retournement de la majorité des politiques et des médias sur la question de l’islamisation et des musulmans en France est-il stratégique en vue des élections ? Probablement, mais n’y aurait-il pas aussi un rapport avec la déclassification de milliers de documents ?

    Et comment se fait-il que la caste bien pensante qui a fait la pluie et le beau temps politique et « démocratique » se retourne (pour notre grand bonheur) contre la gauche, même le PS se lave plus blanc que blanc.

    De toutes les façons quoi qu’il advienne, la réalité de la situation et les implications es uns et des autres sont mis à jour par ces mêmes qui ont condamné le nationalisme, les nationalistes, les patriotes nationalistes, -(c’est encore mieux)- ; et donc, si demain cette caste de vipères jouait à « cochon qui sen dédit » , restent paroles et écrits dénonçant la situation et des responsables de cette situation qui les discréditent totalement. Ils devraient avoir honte de s’accrocher à leurs fonctions, « RESPONSABLES & COUPABLES » c’est en prison qu’ils devraient être et interdits d’exercer la politique. Le seul bien fait de leur comédie actuelle, c’est qu’ils bossent pour nous et rendent service, sans le vouloir vraiment, à la France et aux Français.

    Qui va accorder sa confiance à ces traîtres dont les traîtrises sont dénoncées par eux-mêmes ; donc crédibles parce que cela ne vient pas des lépreux haineux !

    C’est formidable ! Ils font le fichage et le ménage tous seuls !

  19. Avatar durandurand dit :

    Le fillon est un sale traître islamo-lêche-babouche et le sera toujours il faut arrêter de croire tous ces pourris de politichiens LR en passant par lalfi, eelv, le ps et autres saloperies comme Besancenot ,le poutou etc. tous ces merdes trotskistes immigrationnistes en passant par le plenel et autres saloperies de journaputes ,c’est de les cravater de les juger pour Haute trahison et d’appliquer la sentence suprême à tous ces ignobles assassins qui ont trahis la France et son peuple !

  20. Avatar fred dit :

    Arrivera t on a s en sortir et vivre sans tous ces délinquants islamistes.

    Meme après cet atroce crime toujours autant de femmes voilées elles ne se cachent meme pas.

    Il faut réagir leur arracher le voile ca suffit.

  21. Avatar denise dit :

    on peut aussi envoyer l’article aux LR : maires députés ! histoire de dire que nous ne sommes pas dupe ! le ferez vous ?

  22. Marcher sur des Oeufs Marcher sur des Oeufs dit :

    «Auteurs intellectuels» de l’attentat de Conflans: qui sont-ils?
    :::: https://sptnkne.ws/EdfC
    22.10.2020

    Ce jeudi 22 octobre, Jean-Michel Blanquer a dénoncé les «ravages de l’islamo-gauchisme» en France. Mais qui sont les «complices intellectuels du crime» que le ministre de l’Éducation nationale pointe du doigt, près d’une semaine après l’attentat de Conflans? Éclairage avec Najwa El Haïté, adjointe au maire d’Évry et docteure en droit public.
    […]

    «Ce qu’on appelle l’islamo-gauchisme fait des ravages. Il fait des ravages à l’université, il fait des ravages quand l’UNEF cède à ce type de choses, il fait des ravages quand dans les rangs de la France insoumise, vous avez des gens qui sont de ce courant-là et s’affichent comme tels. Ces gens-là favorisent une idéologie qui ensuite, de loin en loin, mène au pire», dénonce Jean-Michel Blanquer.
    […]

    Au nom d’une nouvelle forme d’antiracisme et de volonté répétée de ne pas «stigmatiser les musulmans», la gauche de la gauche se retrouverait ainsi à justifier de nombreuses compromissions.
    Jean-Luc Mélenchon «se dévoie totalement»

    Si aujourd’hui La France insoumise et l’UNEF sont accusés d’«islamo-gauchisme» par le ministre de l’Éducation nationale, c’est qu’un certain glissement idéologique s’est opéré au sein du parti de Jean-Luc Mélenchon et du syndicat étudiant.

    …/…

  23. Avatar Pierre Malak dit :

    Ce qui me choque le plus dans toutes ces discussion autours de l’islam, c’est le crédit qu’on lui accorde.

    La place du coran est dans les CHIOTTES, tant il est évident que ce ramassis de salmigondis nauséabonds – tout au moins dans les versets de Médine – n’est d’aucune crédibilité.

    C’est con, pervers et grotesque. Comment peut-on, tout en étant raisonnablement intelligent, croire en ces perturbantes divagations ?

  24. Avatar Pierre Malak dit :

    Fais le, ma bonne Denise, fais le ! Moi, je ne suis pas Français – que Dieu m’en garde, vous êtes tous fous à lier – ce débat ne me concerne pas.

  25. Avatar Maurice dit :

    Fillion avec les casseroles qu’il se traîne ,il n’a pas avis a donner , qu’il se repose dans attente de ces procès, en France le problème n’est pas les musulmans mais les islamistes, se sont ceux ci que nous devons combattre et chasser de notre pays, les musulmans ne sont en aucun cas un problème ,comme toutes autres religions libre a eux d’y croire du moment qu’ils ne imposent pas aux autres et qu’ils respectent nos valeurs républicaines .

    • Antiislam Antiislam dit :

      Bonjour,

      Je ne suis pas d’accord.

      Il y a un grave problème avec l’islam lui-même.

      D’abord dans la personnalité même de Mahomet qui est « le beau modèle des musulmans » (sic) à imiter par eux.

      Et qui, pour évoquer l’actualité sinistre, faisait assassiner des poètes qui faisaient des vers sur lui.

      Ensuite le but de l’islam.

      Mahomet disant à Ali :

      « Tu prendras Byzance ensuite tu prendras Rome »

      https://ribateditions.com/rome-et-lislam

Lire Aussi