Chaïma violée et brûlée vive : pas un mot pour dénoncer l’islam ! Ordures de journaleux

Publié le 9 octobre 2020 - par - 21 commentaires
« L’Algérie sous le choc après la mort de Chaïma, 19 ans, un drame qui lève le voile sur le phénomène des féminicides dans un pays où la tradition de la « clause du pardon » et du « crime d’honneur » reste inscrite dans la loi. » Source.
.

Cela se passe dans l’Algérie indépendante, celle qui traite la France de colonisateur et n’est même pas fichue d’éduquer ses jeunes hommes, de leur apprendre à respecter la femme. Ben non, que voulez-vous, l’Algérie est un pays musulman, régi par la charia. La femme n’y a que le droit de se taire et de subir. 

Voir en note le « Code de la Famille »

Quand Chaïma, âgée alors  de 15 ans, avait porté plainte contre celui qui avait essayé de la violer, elle avait déclenché le processus qui l’a menée à une mort abominable. La justice de son pays n’avait pas levé le petit doigt. Rien. Son agresseur -et la mère de ce dernier- avait pu continuer de la harceler, de la menacer… Il avait décidé qu’elle serait sienne, elle devait se soumettre et dire merci. 

Tombée dans un piège, kidnappée, violée, brûlée vive… 

Harcelées, violées, battues, tuées… les femmes algériennes le sont parce que la charia est la loi de leur pays musulman. Parce que la loi coranique, transposée dans la loi algérienne,  permet aux hommes de faire ce qu’ils veulent des femmes qui  leur sont inférieures constitutionnellement, qui protège les hommes qui tuent leurs femmes, qui pratiquent « le crime d’honneur ».

J’entends et je partage les cris d’effroi de tous ceux qui voudraient que ça s’arrête… mais combien d’entre eux pour dénoncer l’islam ?

 

Les articles de la presse subventionnée, en France, disent leur horreur mais traitent cela comme un fait-divers… seul TV5Monde aborde le fond du problème, la condition de la femme en Algérie, le nombre de femmes tuées qui augmente sans cesse… mais sans dire le lien avec l’islam, cet islam que Macron voudrait nous imposer comme religion officielle ! Il est question de « conception culturelle », de « société conservatrice », de « frange de la société », de « représentation de la femme dans l’imaginaire social », du « rôle inhibiteur de la famille et de la société ».  Quand il n’est pas question des tenues provocatrices des femmes… qui appelleraient et justifieraient le viol. 

La conclusion est dantesque : « aucun pays n’est épargné par les féminicides »... Bref, l’Algérie, un pays comme les autres. Bref, les pays musulmans, des pays comme les autres. 

Ces salopards de journaleux nous insultent qui nous comparent à ces chacals qui, nourris à la peste coranique, traitent les femmes comme des chiens et n’ont aucun scrupule à les tuer.

.

Féminicide en Algérie : vague de colère après la mort de Chaïma, violée et brûlée

Elle s’appellait Chaïma, elle avait 19 ans. Son prénom vient s’ajouter à une liste morbide qui s’allonge, mois après mois : celle des féminicides. Un phénomène qui ne cesse de prendre de l’ampleur en Algérie. La jeune fille a été enlevée, violée et brûlée par son bourreau. Il la harcelait et l’avait déjà agressée quatre ans plus tôt. Malgré le dépôt de plainte de l’adolescente, il n’avait pas été poursuivi.

Le crime a été commis dans la commune de Reghaïa, dans la banlieue Est d’Alger.

La jeune Chaïma n’avait pas donné signe de vie depuis qu’elle avait quitté son domicile familial, quelques jours auparavant. Selon le témoignage de sa mère, Chaïma avait rendez-vous avec son futur bourreau, Bouchenaki Abdeslam, qui la harcelait depuis longtemps. Elle souhaitait mettre fin à ce harcèlement.

Chaïma a été  kidnappée, torturée, violée. Son assassin lui a porté plusieurs coups de couteau, puis l’a aspergée d’essence avant de lui mettre le feu pour l’achever. Son corps a été retrouvé samedi 3 octobre par les services de la Sûreté, dans une station-service désaffectée de Thénia, près de Boumerdes.

Le juge d’instruction près le tribunal de Boumerdes a ordonné, lundi 5 octobre, de placer en détention provisoire le meurtrier présumé de la jeune femme. Il est accusé d’homicide volontaire en recourant à la torture. Selon des sources locales, l’individu a reconnu les faits qui lui sont reprochés. Il aurait affirmé avoir tendu un piège à la victime.

Ce crime a immédiatement soulevé une vague d’indignation et de colère à travers tout le pays et même au-delà.

 

Récidiviste

Ce qui suscite davantage l’indignation, c’est que Chaïma avait déjà été la victime de ce même bourreau quatre ans auparavant. Agée alors d’à peine quinze ans, elle avait courageusement déposé plainte pour tentative de viol. S’en était suivi un terrible harcèlement par la mère du bourreau et le bourreau lui-même. Dans cette société conservatrice, sa plainte de 2016 était restée lettre morte. Rien n’avait été fait. 

Au-delà de l’abjection des faits, le crime ravive le débat sur la peine de mort et suscite bien des questions. La justice a-t-elle su protéger Chaïma et les autres femmes ? Comment guérir cette frange de la société qui banalise et justifie les harcèlements, les viols et les crimes ?

Face à ceux qui, sous le choc, demandent « Combien de Chaïma doivent être victimes de ces actes horribles avant que les enfants et les femmes soient protégés ? « , on retrouve cette partie de la population obscurantiste qui dénonce la tenue de la jeune fille, plutôt que d’exiger que justice soit rendue.

Les féminicides en hausse en Algérie

Au 1er octobre 2020, on dénombrait, en Algérie, 38 féminicides depuis le début de l’année. Un phénomène qui prend de l’ampleur dans le pays. A la fin du mois d’août, dans la Wilaya de Blida, c’était Ikram, âgée elle aussi de 19 ans, enceinte et mère d’un garçon, qui a été tuée par son mari. Le 8 août, à Beni Messous, c’est Asma, âgée de 30 ans, qui a trouvé la mort, égorgée par son mari alors qu’elle était enceinte. Juste avant elle, à Guelma, un militaire retraité a tué sa femme avec un fusil de chasse, tandis qu’une autre femme âgée de 28 ans, enceinte et mère de deux petites filles, a été battue à mort par son conjoint, dans la même wilaya. Ce ne sont que quelques exemples des scènes d’horreur et de violence qui se jouent en Algérie à l’encontre des femmes.

A (re)lire notre article : En Algérie, les féministes de Bejaïa s’organisent contre les violences faites aux femmes

« Clause de pardon » et impunité

Même si une loi contre les violences à l’égard des femmes a été adoptée en 2016 en Algérie, le Code Pénal contient toujours une « clause de pardon » permettant à l’agresseur d’obtenir l’impunité. Cette disposition permet d’annuler les poursuites si l’épouse accorde la clémence à son agresseur. Et puis il y a également cette terrible notion de « crime d’honneur » qui se cristallise sur l’article 279 de ce même code : « Art. 279 – Le meurtre, les blessures et les coups sont excusables s’ils sont commis par l’un des époux sur son conjoint ainsi que sur le complice à l’instant où il les surprend en flagrant délit d’adultère.« 

Peut-on réellement parler d’avancées de la loi quand un « pardon » peut être obtenu avec des pressions familiales sur la victime, et que les crimes peuvent être excusables et légitimés ?

La plupart des familles algériennes ne font pas sentir à la femme battue qu’elle est une victime du fait même d’une conception culturelle qui veut que l’homme ‘élève’ son épouse.
Leïla Merad​, psychologue clinicienne 

Au-delà des dispositions légales, ce sont les mentalités, surtout, qui doivent changer. Car c’est toute la représentation de la femme dans l’imaginaire social qu’il faut démolir, puis reconstruire. Entre le silence qui puise son existence dans des croyances infondées d’une supposée allégeance et une société qui encourage à surveiller les filles plutôt que de favoriser une éducation dans l’égalité, le mal est profond. La psychologue clinicienne Leïla Merad souligne le rôle inhibiteur de la société et de la famille puisque « la plupart des familles algériennes ne font pas sentir à la femme battue qu’elle est une victime du fait même d’une conception culturelle qui veut que l’homme ‘élève’ son épouse ». Cette dernière lui devrait allégeance en toutes circonstances, afin de concevoir un foyer ou une vie de famille stable.

#Nousavonsperduunedesnôtres #JusticepourChaïma

Initiée par deux militantes féministes algériennes, Narimène Mouaci et Wiame Awres, une vaste campagne a été lancée sur les réseaux sociaux sous le hashtag #Nousavonsperduunedesnôtres ou #JusticepourChaïma, afin de sensibiliser le public et d’avertir les autorités. Cette mobilisation a pour but d’alerter et de dénoncer les féminicides et autres violences dont sont victimes les femmes et les filles algériennes.

Aucun pays n’est épargné par les féminicides et les violences subies par les femmes. Le 25 novembre prochain marque la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. Cette journée reste un des temps forts de sensibilisation et de mobilisation pour dénoncer ces violences et pour briser le silence.

https://information.tv5monde.com/terriennes/feminicide-en-algerie-vague-de-colere-apres-la-mort-de-chaima-violee-et-brulee-378121

 

NOTE : Le « CODE DE LA FAMILLE » algérienne 

Le Code de la famille algérien (arabe : قانون الأسرة) adopté le 9 juin 1984 par l’Assemblée populaire nationale, regroupe les règles qui déterminent les relations familiales en Algérie.

Ce code inclut des éléments de la charia soutenue par des islamistes et par des conservateurs. Les féministes et les partis de gauche critiquent ce code et se concentrent en particulier sur les conditions de vie imposées aux femmes et qui dénient selon eux la pleine égalité entre les sexes, notamment en matière de mariage, de divorce ou de tutelle des enfants. Le Code a ainsi été fortement contesté dès sa promulgation par les féministes, dont Fettouma Ouzeguène, Akila Ouared, Zhor Zerari, Zohra Drif, avocate et sénatrice (et épouse de Rabah Bitat), ou Louisa Hanoune1 ainsi que par une partie de la population algérienne, qui est contre la modification de certaines règles qui conditionnent la polygamie.

[…]

En 2005, après trois années de débats, ce code est légèrement modifié. Contrairement aux attentes de féministes et aux recommandations de la Commission nationale ayant étudié sa réforme, le wali, tuteur lors du mariage est conservé, afin de ne pas heurter les hommes ressentant sa suppression comme une mise à l’écart du mariage. La polygamie est soumise à l’assentiment de la première femme,

[…]

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a décidé que le Code de la famille devait être révisé « conformément à l’esprit des droits de l’homme et de la charia ». Les réactions des partis politiques algériens sont nuancées par rapport à cette annonce. Lachhab, la représentante du parti islamiste El Islahdéclare lors d’une conférence de presse « Nous nous opposons à ces amendements qui sont contraires à la charia et qui sont par conséquent contraires à l’article 2 de la Constitution ».

Nouria Hafsi du Rassemblement national démocratique (RND) affirme que « Ces timides amendements proposent une lecture moderne de la charia. Les droits de la femme sont enfin reconnus par la loi ». Quant aux associations féministes et aux partis de gauche, ils demandent l’abrogation du code.

[…]

Les critiques contre le code de famille sont nombreuses, et une grande partie émane de femmes.

Pour la comédienne Nadia Kaci, coauteure de Laissées pour mortes. Le lynchage des femmes de Hassi Messaoud, le statut de « mineure à vie » des femmes est l’une des deux causes — avec le discours intégriste musulman— qui expliquent que ces cas de lynchage et autres violences ait pu se produire dans une relative impunité8.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Code_de_la_famille_(Algérie)

Print Friendly, PDF & Email

21 réponses à “Chaïma violée et brûlée vive : pas un mot pour dénoncer l’islam ! Ordures de journaleux”

  1. Avatar Christian Lesuffleur dit :

    Et ce pays l algerie , n arrete pas de demander des excuses et de l argent sous pretexte d etre victime.Combien de meutres commis par eux en algerie mais dans toute l europe .Derriere ces drames c est l islam sournoise que macron voudrait nous imposer Ouvrons les yeux et vite

  2. Diogène Diogène dit :

    Horrible ! Déréliction…

  3. Avatar Alexcendre62 dit :

    Pas surpris car depuis 60 ans que je les ai côtoyé de près je sais qu’il n’y a rien a attendre de ce coté là , je pense aux françaises que je croise aux bras de ces types et a chaque fois je me dis pauvres filles l’amour est bien aveugle pour prendre de tels risques pour leur vie future .

  4. Avatar Gisèle dit :

    Il suffit d’avoir vu au cinéma YOL ce film sorti dans les années 80, pour comprendre ce que signifie le crime d’honneur dans ces pays régentés par la charia. Ce qui guette la France si l’Etat continue à minimiser l’obscurantisme et la violence qui monte dans ce pays. A favoriser leur culture dont les français ne veulent pas, en mettant les cours d’arabe en primaire et en autorisant le voile chariatique pour les accompagnatrices scolaires.

  5. Avatar yvank dit :

    La saloperie du CCIF autorisé par la France à faire condamner par ses sbires avocats islamo pourris, tout français supposé islamophobe, est la confirmation de l’avancée de cette secte de crapules, qui se donne les apparence d’une religion
    Le vice de cette secte va jusqu’à croire que ses violes, ses massacres sont l’exécution de la parole divine. L’âme pourrie, c’est l’islam.

  6. Marcher sur des Oeufs Marcher sur des Oeufs dit :

    ====================
    Au lieu d’être courtois et de donner un coup de main ;voilà ce que les nouveaux froncés font (car je suppose que ces actes ne sont pas les faits d’un gaulois, n’en déplaise à l’anti-homme, Alice Coffin (surtout blanc et français ). Non seulement la goujaterie mais en plus l’idiotie. Pauvre France d’aujourd’hui mais encore plus celle de demain.

    – » un “jeune” agresse un bébé de 20 mois et deux femmes car “elles ne descendaient pas assez vite” du train « —
    :::: https://www.fdesouche.com/2020/10/09/coutras-33-un-jeune-agresse-un-bebe-de-20-mois-et-2-femmes-dans-une-gare-car-elles-ne-descendaient-pas-assez-vite-du-train/

    Les faits se sont produits en gare. L’agresseur reprochait à ses victimes de ne pas descendre assez vite du wagon avec leur vélo

    Jeudi, vers 11 heures, à la gare de Coutras, deux passagères d’un train ont été agressées par un homme qui trouvait qu’elles ne descendaient pas assez vite du wagon avec leur vélo.

    Bousculées et frappées par le passager qui a donné également une gifle à un enfant de 20 mois, elles ont crié pour donner l’alerte.

    Ce Mérignacais de 27 ans a été remis aux gendarmes et placé en garde à vue.

  7. Avatar GAVIVA dit :

    leur prétendu honneur pue le cul
    leur magnifique pays pue les ordures répandues
    leur immense héritage colonial pue la crasse et l’incurie
    L’algérie est une telle poubelle qu’ils ne savent pas s’en servir, ici comme là-bas.
    Ajoutez l’islam par-dessus et vous avez tous les ingrédients d’un merdier permanent.
    Je maudis les colonialistes ayant donné un cadre à cette faune pour proliférer et ensuite nous envahir!

  8. Avatar Christian dit :

    Et pendant ce temps la vielle Petronin revient voilée en France… pour cette vielle pot qui veut retourner au Mali la France a payée une rançon et fait libérer des centaines de djihadistes qui vont nous casser les bonbons et venir se faire peter ici. Pensée émue pour Chaima

  9. Avatar Vent d'Est, Vent d'Ouest dit :

    « Je m’appelle Chaima,(…) assassinée par la justice de mon pays qui n’a pas PU me protéger. » Non, la justice du pays de Chaïma n’a pas VOULU. Nuance.

  10. Avatar gigobleu dit :

    Et aujourd’hui Macron accueille en grande pompe une otage française libérée contre 200 djihadistes relâchés dans la nature! + une rançon payée aux ravisseurs … Il faudrait dire une fois pour toutes que nos ressortissants qui veulent se rendre en pays musulman le font à leurs risques et périls et que plus jamais l’Etat n’interviendra pour les faire libérer ni ne leur accordera la moindre publicité! Et je parie que ce trafic et chantage infâme cessera immédiatement.

  11. Avatar Anne-Marie G dit :

    Cette nouvelle affaire de femme victime d’un crime d’honneur rappelle celle de Sohane, brûlée vive dans un sous-sol d’immeuble à Vitry par son « petit ami » en 2003.
    Eh bien, ce qui m’avait frappée à l’époque ce sont peu ou prou les mêmes excuses à l’égard du meurtrier. L’affaire a été plus ou moins étouffée, malgré son horreur. J’en avais été choquée, les gauchos disaient que « les jeunes hommes mettaient leurs couilles sur la table » pour expliquer les atrocités commises contre les femmes de culture musulmane. Bref, pour les « têtes pensantes », quand les femmes étaient victimes de leurs coreligionnaires, elles étaient en fait des victimes collatérales de la société post-coloniale qui brimait et humiliait leurs « mâles ». Comme s’il était entendu que les femmes avaient moins de dignité et de fierté.
    Dès cette époque j’ai pris conscience que la gauche était la calamité de notre société, que prétendant rééduquer les gens pour leur bien, elle pervertissait et subvertissait tout.

  12. Avatar Jolly Rodgers dit :

    je remarque que cette jeune fille Chaïma (tout come Victorine) respirez sur sont visage la beauté naturelle , la joie de vivre et d’être . je remarque que le monde musulman a en horreur la beauté et la vie , c’est pour ça qu’il détruit tous ce qui est beau dans le monde .
    cette fille Chaïma est belle (j’en parle au présent ) tout comme est belle Victoria ( je suis un adulte , elles sont ados , je dit cela par constatation et avec un recul philosophique. ) Or , l’islam hait la vie , hait la beauté (ils cachent leurs femmes sous des sacs poubelles ), ils détruisent les églises , les temples juifs les sites helléno – romain , tout ce qu’ils rencontrent (et qui est beau et grand ) ils le détruisent . partout ou ils sont tout n’est que barbarie et chaos .
    j’ai appris qu’ils avaient diffusés une série Anglaise sur Arte (j’ai pas la télé, enfin si j’ai un écran pour regarder mes films , mais je n’ai pas et ne veux pas l’audiovisuel) Three Girls , sur les viols et prostitutions (une histoires vrai) de 47 Jeunes Filles Anglaises Blanches issues de la Classe Ouvrière Paupérisé , par des gans musulmans pakistanais , dans la ville de Rotheram .
    Si quelqu’un a l’occasion de voir cette série et d’en faire un article ?merci .

  13. Avatar Coronapocalypse dit :

    Boumerdes – marrant comme nom, ça illustre bien le tas d’étrons qu’est l’Algérie – c’est pas en Kabylie ?
    Pourtant je lis souvent que les kabyles sont sympa, évolués, et laïques. Alors qu’ils se comportent comme les autres algériens.
    Mais c’est peut-être juste un conflit tribal, rien à voir avec l’islam.

    Après, une beurette libérée rectifiée parce qu’elle s’est crue dans un pays civilisé, ça m’en touche une sans faire bouger l’autre.
    Les traitres soit-disant apostats et féministes qui occupent la France utiliserons ce fait divers pour nous dire qu’on doit accueillir encore plus de ces ordures dans le vain espoir que sur quelques millions, on en trouve 2 ou 3 d’intégrables. Qu’ils retournent tous chez eux pour se comporter comme les sauvages qu’ils sont.

    C’est du pur racisme façon IIIe république d’essayer d’imposer nos valeurs à des peuples différents.
    Ils n’en veulent pas.
    Suffit de voir la beurette libérée qui tapine pour Hanouna, Meriem Debbagh qui appelle au meurtre de Rihanna qui pourtant fût maquée avec un pieux musulman saoudien, pour avoir remixé des hadith.
    Alors que la Meriem, avec ses faux seins et ses tatouages, serait brûlée vive dans son pays d’origine, la Tunisie il me semble.

  14. Avatar Jean-Francois Morf dit :

    C’est les imams et les mollahs qu’il faudra un jour se décider à mettre hors d’état de nuire.

  15. Avatar Machinchose dit :

    La « humanitaire » Petronin semble bien ne pas avoir été violée ……

    la pauvrette! elle qui espérait follement une « reconstitution du crime » ………..

    SON BLAZE ME DISAIT QUELQUES CHOSE
    https://www.google.com/search?ei=Oq2AX97uHMGDi-gPu5SBgAk&q=PETRONIO+CHANSON&oq=PETRONIO+CHANSON&gs_lcp=CgZwc3ktYWIQDFDtc1jNjgFgm6kBaABwAHgAgAF0iAG6ApIBAzEuMpgBAKABAaoBB2d3cy13aXrAAQE&sclient=psy-ab&ved=0ahUKEwje84Wak6jsAhXBwQIHHTtKAJAQ4dUDCA0

    😆

  16. Avatar Christian Lesuffleur dit :

    Vous avez tout compris La vieille peau ce fait bourrer le dindon au mali et a bricole une cabale pour servire son pilonneur

  17. Avatar Asclepios dit :

    Bizarre comme les photo de ces victimes musulmanes de « féminicides » non-islamique parce que c’est jamais l’islam, sont retouchées pour les faire passer pour blanches.
    Juste pour que nous les blancs on s’en préoccupe, les bronzés s’en foutent royalement.
    Z’ont pas le chromosome de l’empathie.
    Voilà les vraies photos de Chaïma.
    https://twitter.com/Mediavenir/status/1312862324429148162

    Sans les filtres insta, une chamelière typique.
    On compare avec toutes les femmes blanches massacrées par des « chances » chaque jour ?
    Comme dernièrement Victorine, blanche les yeux bleus – à moins que ce ne soit que les filtres insta – noyée et probablement violée avant.

  18. Avatar Machinchose dit :

    Asclepios

    un grand bravo !!

  19. Avatar zipo dit :

    Bref il n’y a pas de jour sur cette terre ou l’islam et la charia ne tuent !C’est le virus le plus dangereux de la terre des milliers de morts tous les ans 1000 fois plus que le covid-19 qui est une référence ?ou pas?Et étrangement silence radio et rien sur nos chaines TV !Bref nous le pays de la liberté sommes muselés par l’islam et nos élus qui doivent faire face a leurs responsabilités !
    voila le siècle des ténèbres qui arrive!

  20. Conan Conan dit :

    Un referendum à bulletins secrets en Algérie et à 95% ils demanderaient à redevenir département français….
    Mais, basta ! On a assez donné ! Qu’ils se démm…. à évacuer cette islamité de M…. et tous ces maquereaux qui continuent à s’enrichir malgré l’épuisement prochain des gisements mis à jour et en exploitation par les roumis !!!…..

  21. Avatar Ledrans dit :

    Art. 279 – Le meurtre, les blessures et les coups sont excusables s’ils sont commis par l’un des époux sur son conjoint ainsi que sur le complice à l’instant où il les surprend en flagrant délit d’adultère.
    Noter que « l’un des époux » est un homme (« il les surprend »), que « le complice » est aussi un homme, et que « son conjoint » est une femme », qui est donc LA coupable.
    Que dit la loi lorsque le mari trompe l’une de ses épouses ?
    Ou est-ce que ma question est idiote ?

Lire Aussi