Interview de Didier Raoult : on ne peut pas démontrer que la fermeture des restaurants est utile…

Le virus qui circulait cet été était plus bénin que celui qui circule actuellement, il donnait moins d’ hospitalisations, moins de mort.s
La transmission est essentiellement manuportée, le risque aéroporté est relativement faible. Le simple lavage des mains (à l’alcool notamment) diminue de 30% le risque de contamination.

On ne peut pas démontrer que la fermeture des restaurants et le confinement sont utiles pour faire baisser le nombre de contaminés.

A partir de la minute 11 il est transcendant sur la réanimation et les lits d’hôpital.

On va manquer de médecins et d’infirmières… d’ici 10 ans ça va être terrible.

Si les virus se recombinent entre eux et notamment avec les rhinovirus il va falloir apprendre à vivre avec ça.

Sur la mortalité il va falloir être raisonnable, nous les personnes qu’on voit mourir c’est des gens qui ont des espérances de vie extrêmement faibles. Des gens de plus de 80 ou 90 ans, qui ont des polypathologies sévères… Donc les morts franchement imprévues il y en a très peu ou pas.

Il va falloir apprendre à vivre avec ça.

La science c’est pas quelque chose qui se décide par un Conseil scientifique.

Moi je ne veux pas mettre le feu dans ce pays… le temps fera l’affaire.

Nous on ne trouve pas que les tests antigéniques soient fiables qui ne détecte que 70ou 75% des gens qui sont positifs. Les tests moléculaires sont plus fiables.

Efficacité d’un éventuel vaccin ? Je ne sais pas d’où Véran sort que si l’on a peu de symptômes c’est qu’on serait peu immunisés.

Par contre il y a des gens qui ont fait une infection en avril-mai et qui en font une autre  maintenant avec un autre variant. On ne sait pas trop comment analyser, est-ce l’immunité qui est insuffisante ou les variants résistent à immunité naturelle. Il faudrait analyser les génomes de ce virus et on ne le fait pas dans ce pays. Si, ce que je redoute, il y a de l’hybridation, de la recombinaison entre les différents coronavirus qui circulent, comme ils sont très proches, échanger quelques parties de leurs génomes est très facile. et il y a un risque qu’ils échangent des gènes avec les rhinovirus qui circulent.Si vous avez ça vous aurez le même défi que de trouver un vaccin pour le rhinovirus et celui-là on ne l’a jamais trouvé. Bien sûr, il ne faut pas désespérer les gens, tant mieux s’il y a un vaccin mais il y a toute une série de difficultés qu’il faut envisager. La capacité d’un vaccin fabriqué avec une souche donnée à lutter contre des souches vraiment différentes, elle est pas démontrée.

Comme la mortalité de cette maladie est très faible, on ne peut pas avoir un vaccin qui ne soit pas très sûr. Il va donc falloir tester des centaines de milliers de personnes.

 409 total views,  3 views today

image_pdf

3 Commentaires

  1. Merci Madame de votre judicieuse intervention . Nous avons toujours vécu avec des microbes et des virus . Seule l’hygiène : savon de Marseille ou d’Alep et eau peut nous prémunir. Le problème actuel c’est que malgré les salles de bains à la maison et l’eau courante il n y a pas d’hygiène et depuis que nous sommes submergés de populations d’un autre continent c’est encore pire car eux n’ont jamais connu l’hygiène du tout même quand la France s’occupait d’eux et eux on ne les pénalise pas .
    D’où viennent également toutes ces maladies nosocomiales à l’hôpital ? Autrefois on allait à l’hôpital on en ressortait guéri . Maintenant on va à l’hôpital et on ressort avec un staphylocoque doré comme la femme de mon entrepreneur la semaine dernière et combien d’autres . Les poux sont un fléau permanent alors qu’il n y en avait plus il y a quelques années. Les rats prolifèrent en veux-tu en voilà : Paris est envahi , dans mon garage à Lourdes j’en ai croisé et ici au centre ville de Chalonnes sur Loire une dame en a trouvé un dans son tiroir de cuisine
    IL N Y A PAS D HYGIENE C EST TOUT
    Ma commune pense à construire une salle des fêtes (pour qui pour quoi au train où cela va ) mais la dératisation ????
    On a supprimé les infirmières dans les écoles et collège et donc il n y a pus de contrôles
    je me souviens quand j’étais petite fille (je vais avoir 79 ans ) nous avions des contrôles systématiques à l’improviste le lundi matin d’hygiène : mains , culottes , cheveux (c’était des écoles de filles )
    Lorsque j’avais ma boutique de vêtements et lingerie de luxe dans une commue huppée , j’ai dû une fois mettre un tailleur de Givenchy dans une cabine fermée hermétiquement avec une bougie désodorisante pendant 3 jours par ce que le tailleur essayé puait et je ne pouvais pas le vendre ainsi
    PAS D HYGIENE c’est tout au XXI ème siècle

  2. « Il va falloir vivre avec ces virus » ? Mais on a toujours vécu avec des virus et des maladies les unes plus terribles que les autres comme la syphilis ou la tuberculose. Il n’y a que depuis la découverte de la pénicilline (1928) qu’on a commencé à croire qu’on pouvait tout guérir. Les « gestes barrière », on nous les apprenait à la maison, dès notre naissance, c’est de la simple hygiène. Cette mode de papouiller et bisouter tout le monde et n’importe qui c’est récent, surtout entre hommes… Monsieur Macron, chaque fois qu’on le voit il pelote des inconnus mais pour quelle raison ? D’une part il porte un masque et d’autre part il tripote ? C’est un monde de cinglés.

  3. Y a un truc qui m’inquiète de plus en plus c’est cette hystérie raciste et islamophobe de se laver les mains avec de l’alcool – On ne peut pas se laver les mains avec de l’eau et du savon comme tout le monde ? Avec cette obsession d’alcool on exclut les musulmans et les livre à la contamination ? Faites bien attention quant à l’apologie d’une solution alcoolique génocidaire. D’ailleurs je m’étonne que ce problème n’ait pas encore été soulevé.

Les commentaires sont fermés.