Les mauvaises choses ont un bon côté, le Liban montre ce qui arrive quand on tolère l’islam !

Publié le 11 août 2020 - par - 10 commentaires

.

Les mauvaises choses ont un bon côté : chaque mensonge est l’occasion pour qu’un concert de voix s’élève et rétablisse la vérité.

.

Exemples sans remonter trop loin :

l’affaire Greta-climat a permis à de nombreuses personnes de montrer que c’est surtout une idéologie business et de dénoncer les incohérences des nouvelles technologies, éoliennes, panneaux solaires, voitures électriques etc. L’affaire black lives matter a mis l’accent sur le fait que les Floyd et Traoré sont des délinquants ; les chiffres démontrent que le virus chinois est un business des lobbies pharmaceutiques mais aussi le camouflage du crash économico mondialiste, etc.

.

Ainsi, si les musulmans avaient continué à croire en douce à leurs histoires, personne n’aurait pensé à eux. Par contre leur tapage a fait que de plus en plus de gens s’y sont intéressés et ont dénoncé les bêtises, incohérences, criminalités etc. parmi eux les auteurs de RL et RR mais aussi de nombreux autres articles et surtout les Aldo Sterone, JJ Walter et Sami Aldeeb qui expliquait que dans 50 ans, c’est-à-dire quand les musulmans auront compris ce que c’est que l’islam, l’islam n’existera plus.

.

L’affaire du Liban ? Eh bien c’est la preuve qu’un pays multikulti est invivable. Ils étaient plus ou moins chrétiens, ils ont accepté l’islam et les voilà par terre… « Selber Schuld ! » (excellent mot qui n’existe pas en français : soi-même fautif).

C’est l’occasion de leur dire : « Vous avez toléré l’islam eh bien dansez maintenant » et c’est l’occasion de dire aux Français : « Vous avez vu le Liban eh bien c’est ce qui vous attend. »

Il n’y a rien à faire : les peuples, comme les enfants, doivent passer par l’expérience, avant de réagir. Il n’y a pas encore eu assez d’assassinés mais un jour viendra où la goutte fera déborde le vase et alors ce sera la fin de la tolérance envers l’islam. Plus les gens sont touchés de près, plus ils comprennent que l’islam est une idéologie incompatible avec l’Occident, c’est inéluctable.

.

Toutes les idéologies naissent, ont une apogée et ensuite disparaissent : le nazisme, le communisme, la suivante sera l’islam , il faut du temps parce que c’est aussi une question d’argent, intérêts, business, profits, etc., mais c’est mathématique et cette fois ce sera planétaire, pour la simple raison que le bon sens finit toujours par avoir le dessus sur l’absurde. L’église catholique en est déjà aux églises vides, bientôt les mosquées vides… Non pas que les personnes n’aient pas besoin de spiritualité, bien au contraire, c’est le besoin de morale qui pousse les gens à rejeter les magouilles, les hypocrites et les tartufes.

Et ceux qui ont été manipulés, le jour où ils comprennent qu’on s’est moqué d’eux deviennent les pires ennemis des manipulateurs. Les pires anticléricaux ne sont-ils pas d’anciens élèves des jésuites ? C’est lent mais c’est inéluctable. En attendant il faut tenir bon.

Print Friendly, PDF & Email

10 réponses à “Les mauvaises choses ont un bon côté, le Liban montre ce qui arrive quand on tolère l’islam !”

  1. Avatar Jacques Morin dit :

    Bravo pour les changements apportés à votre blog essentiel. C’est mille fois supérieur à la version antérieure! On n’a plus à se taper tout le menu quand on veut choisir un article!

  2. Richard Richard dit :

    « Selber Schuld ! » (excellent mot qui n’existe pas en français : soi-même fautif)

    Notez que ce « mot » allemand est en réalité un duo pronom personnel + substantif dont le sens en français est : « c’est ta faute », « tu l’as bien cherché ». En outre, « soi-même fautif » est assez courant…

    Merci tout de même d’avoir agrémenté le texte de cette formulation. La culture allemande est à découvrir ab-so-lu-ment !!!

  3. Avatar Bien le bonjour, d'Alfred. dit :

    Merci Anne Lauvaert pour ce bel article porteur d’espoir.
    En effet les églises se vident et les anciens croyants sincères sont, comme moi, des adversaires de ces institutions qui ont abusé grâce à nos parents, eux-mêmes sous influence, de notre crédulité. Et il est certain que lorsque l’on avance en âge ou si l’on est porteur d’une grave maladie, la question de la mort prend bien sur toute son acuité. Or, il est très difficile à un humain ordinaire d’accepter l’inévitable, l’inéluctable avec sérénité. C’est pourquoi, il me semble que les religions sont des béquilles fournies par la soumission inconditionnelle à des fables, à des superstitions assénées par des officiants nimbés de sacré supposé. Sans compter les formations à la casuistique des rhétoriciens religieux reçues au sein des séminaires, en opposition aux écoles philosophiques. Or l’islam est la religion qui ne tolère même pas le questionnement. Le fidèle n’a qu’un seul droit, celui de croire et de soumettre ceux qui ne reconnaissent pas le Coran, du moins lorsque les musulmans sont assez nombreux dans un contrée pour s’imposer ! L’islam est un loup qui avance masqué jusqu’à la porte de la bergerie.

  4. Avatar Julien Sorel dit :

    Le nazisme et le stalinisme ont eu une durée de vie bien réduite comparés à l’islam qui a pu s’enraciner et presque devenir une donnée anthropologique de certaines populations en forte expansion démographique.
    Mais puissiez-vous avoir raison!

  5. Avatar Machinchose dit :

    merci Anne pout ta superbe demonstration
    il existe en arabe un dicton semblable dit dit « elli yamal biédou ma ikidou »

    « celui qui agit se son chef ne doit pas avoir de regrets »

    en gros: « bien fait pour ta gueule » !

  6. Avatar Anne Lauwaert dit :

    Pour avoir côtoyé de nombreux musulmans, et pas du tout des voyous fanatisés, je peux témoigner : ces gens ont encore la foi du charbonnier… Il ne se sont jamais posé la question de savoir ce que c’est que l’islam. Le jour où ils le feront c’en sera fini. Cela ne sait pas aller vite. Auriez-vous pu dire à votre grand-mère que la virginité de Marie, ce n’est pas une question anatomique mais spirituelle ? Bien sûr que non. De même, avec les musulmans, nous devons les aider à penser au lieu de croire. Ça ne va pas aller vite et pour eux, ça va être un chambardement : « tout ce en quoi nous avons cru s’effondre » Comme nous après Vatican II. Mais c’est notre devoir de tenir bon et de dire ce que nous pensons, sans hargne, ni complaisance. « Vous avez voulu venir chez nous ? alors, écoutez ce que nous avons à vous dire »… Cela fait partie du balayage des superstitions et des bondieuseries folkloriques : tout le vivant, plantes, animaux, humains, nous avons tous besoin de vérité et de justice, pas d’idéologies et business. N’oubliez pas : « la réalité est plus évidente qu’un Lord Maire »… ite missa est … 🙂

    • Antiislam Antiislam dit :

      Bonjour,

      Oui, mais l’islam n’est pas une religion : c’est une doctrine de pillage des non-musulmans.

      « Théologiquement » l’islam c’est nul, c’est vide : reste le désir de participer au pillage.

  7. Paco Paco dit :

    A 100 % d’accord !

  8. Avatar Coronapocalypse dit :

    Oui c’est bien là le problème des « optimistes » qui se mettrent le doit dans l’oeil et la tête dans le sable, comme les « vivre-ensemblistes ».
    Il y a 50 ans on aurait pu croire que l’islam allait disparaitre, des dictatures laïques formaient des élites et tenaient les islamistes en respect.

    Puis qu’ont fait les élites et les masses ? Ils ont choisis des républiques islamiques.
    Le programme politique musulman, ne rien foutre et piller les kouffars, cela suffit à ces humanoïdes attardés et parasites.
    Certes la consanguinité n’arrange rien, mais ils ne peuvent rien construire et ne le feront jamais. Même les plus évolués, apostats ou autres, sont juste bons à occuper des emplois subalternes de bureau, ni bâtisseurs, ni ingénieurs ni chercheurs, même pas artistes.
    Leur seul programme, tiré le reste de l’humanité vers le bas, à leur niveau.

Lire Aussi