Les écolos de Paris auraient payé au noir 2 clandestins pour faire leur campagne municipale

Publié le 6 août 2020 - par - 7 commentaires

.

Que voulez-vous, quand on est EELV, on a bon coeur mais en même temps on tient les cordons de la bourse. Alors, si on peut faire d’une pierre deux coups… où il y a de la gêne, il n’y a pas de plaisir.

Mieux encore… pour toute réparation, les Verdâtres demandant au prestataire de service ayant employé les clandestins… de les aider à régulariser leur situation ! 

Deux hommes originaires du Nigeria auraient travaillé pendant la campagne pour l’un des prestataires du parti écologiste, sans que ce dernier en soit informé.

Le parti Europe Écologie Les Verts a-t-il tout maîtrisé lors de sa campagne pour les municipales à Paris ? Mediapartrévèle que deux Nigérians, en situation irrégulière, ont été employés « au noir » pour distribuer des tracts. Le travail des deux hommes, rencontrés par le site d’informations, a été intense avant le début de premier tour.  

LIRE AUSSI >> Le gouvernement muscle les sanctions contre le travail détaché illégal 

L’un d’eux a effectué une demande d’asile en septembre 2019. Du côté d’EELV, on botte en touche. La direction du parti et les candidats de la liste pour la capitale affirment auprès du site d’informations qu’ils n’ont jamais été mis au courant. Les deux intéressés n’en savent pas davantage. Ils étaient régulièrement prévenus la veille de l’opération de tractage. « Si quelqu’un nous arrêtait, on devait dire qu’on donnait un coup de main, gratuitement », raconte l’un des deux travailleurs.  

Un prestataire pointé du doigt

EELV pointe du doigt l’un de ses prestataires. Ils sont cinq au total, mais c‘est la société Abis Communication, basée à Paris, qui a remporté le plus de contrats. Parmi ses clients figurent Veolia, le Crédit mutuel ou encore la mairie de Paris. Cette société spécialisée dans la publicité et la distribution a été rémunérée pour environ 50 000 euros, a précisé le parti écologiste à Mediapart.  

Le patron d’Abis Communication a lui aussi assuré ne pas être au courant de l’emploi de personnes « au noir ». Même si l’un de ses sous-traitants s’occupe du recrutement. « Il y a un turn-over important dans le milieu de la distribution, s’il y a un remplacement de distributeur dans le cadre d’un désistement, on n’est pas au courant », justifie-t-il.  

EELV promet de la transparence

EELV tente de désamorcer la polémique naissante. « Vérifier qu’un prestataire respecte le cahier des charges environnementales, c’est facile. Mais là on est sur une potentielle tromperie. On ne peut pas demander à chaque prestataire, à chaque fois qu’on passe une commande, de savoir s’il est en conformité avec la loi. C’est un préalable », estime Julien Bayou, secrétaire national d’EELV.  

Après avoir informé EELV de l’existence d’une sous-traitance, les candidats EELV ont contacté la société Abis Communication par le biais d’un courrier pour exiger d’avoir toutes les informations nécessaires. « Si des cas d’emplois irréguliers sont avérés, on exigera du prestataire qu’il les accompagne dans une démarche de régularisation, on ne peut pas laisser faire ça« , affirme Hélène Bracon, la directrice de campagne du candidat EELV à Paris, David Belliard

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/municipales-a-paris-des-sans-papiers-payes-au-noir-auraient-distribue-des-tracts-eelv_2132380.html?utm_term=Autofeed&utm_medium=Social&utm_source=Twitter&Echobox=1596622623#xtor=CS3-5083

Print Friendly, PDF & Email

7 réponses à “Les écolos de Paris auraient payé au noir 2 clandestins pour faire leur campagne municipale”

  1. Avatar durandurand dit :

    la société Abis Communication sont gonflés ils veulent nous faire croire qu’ils ne savent pas qui ils embauchent ( mon cul c’est du poulet tu en veux un morceau ) , faut virer tout l’encadrement , ils prouvent qu’ils sont des incapables , et ho la direction faut virer ton directeur ou directrice des ressources humaines ils ne savent pas qui ils embauchent ces connards !

  2. Avatar Jean jean dit :

    Bonjour n’oublions pas que la merde verte fait partie des minables ONG qui récupèrent la pourriture migrante en Méditerranée , pas du tout étonné qu’ils les exploitent.qu’ils profite de ce dernier et paisible mois d’août, la rentrée 2020 sera inscrite dans l’histoire de France , elle sera sanglante ,inutile préciser ici les détails les faits divers prouvent agonie et mort imminente de notre pays où a terme seuls les combattants auront survécus.

  3. Avatar Christian Jour dit :

    Tout est fait pour régulariser des clandos. C’est qu’ils en ont des idées les verdâtres.

    • Antiislam Antiislam dit :

      Bonjour,

      C’est un classique.

      Et le patron exploiteur, tout content de montrer son côté humaniste, s’empresse de se joindre aux « régularisateurs » …

  4. Avatar jamin dit :

     » Payé au noir  »
    Hi.;hi…

  5. Avatar Hoplite dit :

    Parce que les écolos font arracher des arbres pour fabriquer le papier de leurs tracts?
    J’ai dit bizarre ?
    Si si cher cousin vous avez dit bizarre.

  6. Avatar Adalbert le Grand dit :

    Des Nigérians, employés au noir, payés au black, et que les pastèques vert musulman ont fait travailler comme des nègres (quoique je ne sois pas sûr que les nègres travaillaient tant que ça, comme dirait mon copain Jean-Paul G.) … Belle mentalité à l’extrême-gauche.

    Comme d’habitude ils s’exonèrent des principes qu’ils veulent imposer aux autres.

    Et ils ont le culot de demander à les régulariser… C’est à ça qu’on reconnaît les gauchistes, ils ne s’arrêtent jamais…

Lire Aussi