Aïd el-Kebir : lapidation des stèles et des moutons par Caïd el-Muzz

Publié le 4 août 2020 - par

Chaque été c’est le même bordel : on vit en semi-léthargie faite de tapis de bambou et de souvenirs du dernier Tour de France et puis paf, l’Aïd al-Adha ou Aïd el-Kebir vient encombrer les ondes télévisuelles, en direct visuel pour les banlieusards malchanceux.

 

En France, la folie bardophobe a débuté le 31 juillet 2020, oh pardon Le Dixième Jour Du Mois Hégirien De Doul-Hijja 1441 H, encore une gaffe calendrier à vous faire échouer au bac en Seine-Saint-Denis.

 

Pour ce qui est du Retour aux Sources mecquoises, une dizaine de milliers de muzz – triés sur le volet, tous résidant en Arabie saoudite – ont participé au grand pèlerinage hajj 2020. L’an dernier, ils étaient quelque 2,5 millions venus du monde entier, soit deux fois plus que la faune du Grand Bruxelles, y compris les eurodéputés, juste ahurissant ! Rendons honneur au Covid-19, lui qui a réduit de 250 fois la masse 2020. Poursuivant sur cette magnifique lancée exponentielle, on aurait 40 participants en 2021 et seulement un 1/6ème de muzz en 2022, la tête et les jambes.

 

Entretemps, la caisse budgétaire saoudite prend dans les roustons, d’autant plus que l’État saoudien a cassé sa tirelire pétrolière puisque le gouvernement a couvert une partie des dépenses des pèlerins (repas, hébergement, soins de santé). Double quarantaine pour tous : première mi-temps avant le rituel, seconde après le hajj.

 

En 2015, un mouvement de foule avait provoqué la pire hécatombe de l’histoire locale : 2300 morts. Une bousculade battue par le Covid-19 : 2950 décès à ce jour en AS. Comme en Iran, des chiffres officiels certainement sous-estimés vu le tabou régnant autour de cette malédiction frappant injustement les Coraniens.

 

Pour ma part, je n’ai jamais attendu la pandémie pour respecter la distanciation physique envers les muzz, appelons ça la distanciation instinctive.

 

 

31 juillet 2020 • Mina, « Chassons Satan »

 

Nouveau ! Les cailloux stérilisés

 

Avant d’effectuer la lapidation des stèles représentant Satan sous forme d’un monument de forme ovale, un rituel impose au pèlerin de se munir préalablement de sept cailloux ramassés à Muzdalifah. Ces stèles sont dressées dans la Vallée de Mina, proximité La Mecque. C’est l’intifada envers un Satan visiblement sémite. Attention les yeux car certains jets de cailloux sont réellement mal ajustés.

 

Cette année, les autorités ont fourni des cailloux stérilisés aux pèlerins et c’est assez étonnant puisqu’un caillou contaminé doublerait les chances de niquer Satan.

 

Ce lancer de pierres reproduit l’acte d’Abraham dit Ibrahim. Selon la légende, le Diable apparut trois fois à Mina : devant Ibrahim, ensuite sa compagne Agar, ensuite son fiston Ismaël dit Ismail. Diabolo aurait tenté d’influencer Ibrahim pour qu’il désobéisse à un Dieu lui ordonnant d’égorger son fils, un Caprice des Dieux. Suivant les conseils de l’archange Gabriel, Ibrahim recadra Satan en le chassant à coups de pierres. Gaby remplaça Isma par un mouton et la morale contemporaine est sauve.

 

Après ce lancer de poids 0,2 kg, le pèlerin retourne vers La Mecque afin d’opérer une dernière circumambulation autour de la Kaaba, c’est le tawaf avant le retour au taf. En Belgique, la Terre tourne en principe autour du soleil et de sa planète houblonnée Jupiler.

 

Lancer du caillou version Frédéric Dagée, Satan a du souci à se faire

 

Revenons à nos moutons

 

Les rituels anti-sataniques pratiqués en extra-continentalité, cela-ne-nous-regarde-pas (Chanson athlétique de Roland)

 

Mais une forme de communication de très mauvais goût s’est propagée en Europe : les e-vœux. On y voit des moutons à l’iconographie féérique, limite écœurement.

 

 

Condamnation incompressible de toute pratique barbare sur le sol européen, elle qui traumatise NOS enfants. L’espace public français doit attirer et non révulser.

 

Une tout autre image de la France m’a été transmise par mes profs d’athénée, tous laïcards au carré : Charles de Gaulle, Émile Zola, Jean Jaurès et un Léon Blum dont je découvris plus tard de surprenantes facettes comme son ouvrage Du mariage (très en avance sur son époque par son approche de libération sexuelle bien avant le mariage) et son fameux duel à l’épée dont lien ici-bas. Au nom de tous les Moutons de France, un duel aux cailloux s’impose : Pierre Cassen contre X Cassez-vous.

 

Richard Mil+a

 

1912 • Duel à l’épée Léon Blum vs Pierre Weber

 

Du Mariage, Léon Blum, parution 1907

 

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi