L’islam n’est pas une religion, mais un système politique totalitaire


L’islam n’est pas une religion, mais un système politique totalitaire

Photo : l’islam est le système parfait pour toute l’humanité.

 

L’islam n’est pas une religion, mais un système politique totalitaire avec une superstructure quasi-religieuse.

D’après un article en anglais de  Michael Copeland.

 

L’islam est une forme de gouvernement.

L’islam sert à  gouverner. Cette sobre réalité est si importante qu’elle mérite d’être répétée.

Les dirigeants occidentaux sont coupables et devraient être punis pour ne pas avertir  le public de cette question essentielle et pour  persister à traiter l’islam comme une simple affaire de culte. L’islam n’est absolument PAS limité au culte.

Il concerne des questions très publiques – le territoire, le droit pénal, les sanctions, le droit matrimonial, les restrictions sur la liberté d’expression, le statut de seconde classe pour les non-musulmans, les règles vestimentaires, le régime alimentaire et le jeûne – infligées à tous – et une foule d’autres détails.

Plus que cela, il contient le commandement intégré selon lequel il doit être imposé à tous – par la force si nécessaire. Il dicte de façon impérative qu’il doit supplanter tous les autres systèmes. Nos hommes politiques ne nous en ont pas donné la moindre idée, et ne sont probablement pas bien au clair eux-mêmes sur le sujet.

 

L’islam est un système.

« L’islam est le système parfait pour toute l’humanité », dit l’affiche (photo de l’article).

« Système » signifie ici système de règles, de lois, c’est-à-dire de gouvernement. Le système est, selon l’expression favorite de Tariq Ramadan, « global », c’est-à-dire totalitaire. Il n’y a pas d’autre choix possible.

L’islam est LE SEUL système autorisé : « Et quiconque désire une religion autre que l’islam, ne sera point agréé » dit le Coran 3:85, qui fait partie de la loi islamique. Le système de l’islam n’est ni inclusif ni tolérant :

 

« Ma religion ne tolère pas les autres religions. Elle ne tolère pas », … « La seule loi … partout … doit être l’islam », dit l’ecclésiastique Abu Bakr, en Australie.

 L’adhésion est obligatoire. Il n’y a pas de conscience privée dans l’islam. Le cheikh égyptien Yassir al-Burhani l’explique clairement dans une interview :

« …le musulman a-t-il le droit de se convertir au christianisme ou à une autre religion ? »

« Bien sûr que non, ce n’est pas un droit. »

 

Pour quiconque quitte l’islam, c’est la peine est la mort : le départ est traité comme une trahison contre le gouvernement. Tout justicier peut commettre le meurtre des apostats : il n’y a pas de peine, « car c’est tuer quelqu’un qui mérite de mourir » (Manuel de droit islamique, Reliance du voyageur, o8.4).

 

C’est ce qu’explique Maududi, le vénéré érudit pakistanais du XXe siècle :

 

« L’islam n’est pas une « religion » au sens où ce terme est communément compris. C’est un système qui englobe tous les domaines de la vie. L’islam signifie politique, économie, législation, science, humanisme, santé, psychologie et sociologie. Personne ne peut considérer un domaine de ses affaires comme personnel et privé. L’État islamique présente une sorte de ressemblance avec les États fascistes et communistes ».

 

L’islam, le système, a une composante de prière qui en fait aussi une religion, et les deux sont inséparablement liés. À l’époque de Mahomet, le chef régnait à travers la mosquée : il n’y avait pas de distinction entre la mosquée et l’État. La menace d’un feu éternel de l’enfer divin est ce qui a donné à la loi son pouvoir. L’islam n’a pas changé depuis. Il continue à fusionner les deux en un seul. Le Dr. J.S. Idris, chercheur au Soudan, le confirme,

« La séparation de la mosquée [la religion] et de l’État n’est pas une option. »

 

Le système de l’islam est un système rival.

L’islam n’a pas besoin de législation élaborée par l’homme : ses lois, la charia, sont déjà établies et immuables, et doivent être appliquées.

Le Dr Ijaz Mian, à Derby, au Royaume-Uni, l’a dit à ses auditeurs de la mosquée :

« … vous devez vivre comme un État-dans-un-État – jusqu’à ce que vous preniez le pouvoir. Il n’y aura pas de Chambre des Communes ».

L’islam n’a pas non plus d’utilité pour les États-nations :

« La nation musulmane est une nation, à l’exclusion de toutes les autres », dit la pancarte dans une marche pro-Sharia dans Oxford Street (ThinkAfricaPress à 0’31).

C’est par le biais des mosquées que l’islam administre son gouvernement.

 

Photo ci-dessus : Charia — La solution pour l’Est et l’Ouest — Démocratie en enfer !

Le système de l’islam est hostile à l’Occident.

Le système de gouvernement islamique, tel qu’il est appliqué dans les mosquées, est hostile aux lois occidentales. Il est considéré comme intrinsèquement supérieur à ces dernières, n’étant pas créé par l’homme, mais par Allah. Le système islamique n’a pas de place pour un autre système.

La démocratie, la monarchie, la république, le communisme, tout doit être fait pour céder au califat mondial sous l’islam. Les musulmans ont le devoir d’imposer le système de l’islam, la Charia, aux non-musulmans. Écoutez ce que disent les porte-parole :

« C’est un devoir qui incombe à chaque musulman de lutter dans le but de rendre chaque peuple musulman et le monde entier islamique. » – Hassan al Banna (www.watson37).

« L’islam doit dominer, et non être dominé ». – Hassan al Banna.

« Si nous sommes des musulmans pratiquants, nous sommes au-dessus de la loi du pays. » – Mustafa Carroll de CAIR Texas.

« La loi créée par l’homme, en enfer ! » – Al Muhajiroun.

« La démocratie, en enfer ! » – pancarte.

« La Reine [d’Angleterre] et le pays, en enfer ! » – Al Muhajiroun.

« Brûlez, brûlez, Etats unis d’Amérique ! »Choudary et ses compagnons.

 

Les dirigeants occidentaux, à l’exception de Geert Wilders, n’ont pas réussi à mettre en garde contre cette d’hostilité. Pire encore, ils perpétuent  l’histoire fausse selon laquelle l’islam, c’est la paix.

Affiche tenue par Usman Khan, le tueur  de Londres, attentat du Fishmongers’ Hall.

 

La mosquée, un lieu au service de la guerre.

La mosquée est le lieu de réunion (avec présence obligatoire) où les sentences sont prononcées, les troupes envoyées et où les armes sont stockées. C’est l’Ayatollah Khomeini qui l’a dit :

« Les guerres devraient se dérouler dans le périmètre des mosquées. La mosquée est le lieu de la guerre ».

Dans la vision du monde de l’islam, l’Occident est Dar al Harb, « le royaume de la guerre ». La mosquée est une déclaration politique de revendication territoriale. C’est un centre d’endoctrinement où le djihad – = « lutte » – avec des armes est encouragé – « Nous enseignons comment poignarder » (www.islam-watch.org) – et où l’on surveille les membres, pour s’assurer qu’eux, et leurs filles, sont dans le rang. Il s’agit d’un centre d’information sur les esclaves sexuels mineurs à louer. C’est à la fois un tribunal, une école, un lieu d’entraînement pour les troupes et un lieu de rassemblement pour les prières. Les non-musulmans ne sont pas autorisés à assister aux sermons.

Le mot arabe « dîn«  est utilisé pour désigner le régime que les mosquées administrent, et est fréquemment, mais de manière inadéquate, traduit par « religion ».

 Le Coran ordonne aux musulmans de combattre les non-musulmans jusqu’à ce que le « dîn » soit « tout pour Allah », c’est-à-dire l’islam. Traduire « dîn » par « culte », comme le font de nombreux traducteurs musulmans, est plus qu’inadéquat : c’est trompeur.

La tromperie, cependant, des non-musulmans est autorisée par la doctrine de l’islam de la taqiyya, le mensonge sacralisé. Le « dîn« , c’est la gouvernance, le régime. L’islam est bien une forme de  gouvernement.

 

Conquérir et détruire.

Le système de gouvernement de l’islam est non seulement opposé à la gouvernance occidentale et hostile à celle-ci, mais, ce qui est crucial, il commande aux musulmans de l’imposer « par la persuasion ou par la force », comme l’a écrit Ibn Khaldoun, pour faire dominer l’islam. Maududi exprime bien ce qui est l’objectif :

« L’islam souhaite détruire tous les États et gouvernements qui sont opposés à l’idéologie et au programme de l’islam, où que ce soit sur la surface de la terre ».

« Éliminer le système non islamique… établir la domination de l’État islamique. »

 

Abu Hafs al Masri, des attentats à la bombe dans les trains de Madrid, a expliqué : « Nous changeons et détruisons les pays. »

 

Mohammed Mahdi Akef, des Frères musulmans d’Égypte, a proclamé :

« L’islam va envahir l’Europe et l’Amérique, en écrasant la civilisation occidentale et en la remplaçant par l’islam. »

 

Le « Mémorandum interne » de la confrérie pour l’Amérique du Nord désigne son objectif comme suit :

« …détruire la civilisation occidentale de l’intérieur… »

 

Sayyid Qutb l’a exprimé avec force :

« L’islam a le droit de détruire tous les obstacles [à l’islam] ».

 

L’islam utilise la force. Oussama Ben Laden l’a énoncé il y a des années, mais aucun homme politique ne l’a pris au sérieux :

« L’islam force-t-il ou non les gens à se soumettre par le pouvoir de l’épée ? Oui ! »

 

Considérez aussi ces proclamations :

« L’islam reviendra en Europe en tant que conquérant et vainqueur. » – Yusuf al Qaradawi, ancien conseiller des Frères musulmans.

« Nous allons conquérir leurs pays, qu’ils le veuillent ou non. » – Cheikh Muhammad Ayed, dans la mosquée Al Aqsa.

« Nous venons pour récupérer notre terre et la purifier des infidèles. » – Fouad Belkacem, de Sharia4Belgium.

« L’Europe doit être envahie… Le Jihad exige la conquête de l’Europe ! » – Imam Monzer Abdullah, Hizb ut-Tahrir, Danemark 23 juillet 2017.

« Les musulmans vont détruire la croisade », dit l’affiche, où « croisade » signifie « monde chrétien ».

« La réponse est, comme l’a dit le Prophète, de combattre les infidèles jusqu’à ce que la religion appartienne à Allah. » – Musa Cerantonio, Australie.

Une organisation quasi-militaire.

L’obéissance est attendue : le mot « islam » signifie « Soumission »,qui est un mot de code pour « Contrôle ». L’islam est une organisation quasi militaire :

« Les mosquées sont nos casernes, …les fidèles nos soldats », a déclaré Recep Tayyip Erdogan, aujourd’hui président de la Turquie de plus en plus hostile. L’un des poseurs de bombes des attentats de Londres du 7 juillet 2005 Mohammed Sidique Khan, a insisté : « Je suis un soldat et nous sommes en guerre ».

Les Soldats d’Allah s’entraînent pour prendre la relève, et ont déjà établi des zones interdites où la loi islamique est imposée par la force. Les médias les appellent lamentablement « sociétés parallèles ».

Non, pas parallèles. Elles sont sur une trajectoire de collision.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Jules Ferry

n’est pas prêt à renoncer à son mode de vie occidental. En un mot ou avec un dessin, Jules Ferry dit NON à ceux qui veulent reléguer les femmes au foyer, couvrir leur tête, rallonger leurs jupes, jeter les homosexuels du haut des tours, interdire l’alcool, limiter la liberté d’expression, bannir les caricatures religieuses, censurer les livres, codifier la tolérance…


18 thoughts on “L’islam n’est pas une religion, mais un système politique totalitaire

  1. PacoPaco

    MMMHHHH ! Bel article !! Mais d’abord, je vais m’attaquer à mes tomates à la Provençale maison… (Tomates du jardin, bien sur !) accompagnées de chorizo à griller…( Du charcutier du coin, bien sur !) Arrosé d’un rouge de Jurançon, un petit vin sans grande prétention, mais qui va bien !

    1. AvatarEmile

      Oui pseudo-religion inventée par un rabbin judéo-chrétien, qui voyant les bédouins embrassé la religion chrétienne, a inventé l’islam (thèse du Pére Mari-Edouard Gallez) L’islam est un copié -collé du judaïsme talmudiste ! exemple : lapidation, couper la zigounette, interdiction du alouf, rejet du Dieu Trinitaire des chrétien ….égorger les animaux, acte barbare par excellence !!

  2. AntiislamAntiislam

    Bonjour,

    Article excellent : merci …

    Voici ce que nous chantent les takkyeurs d’Oumma.com:

    « L’Islam n’est ici en France ni pour se servir ni pour asservir. Ni encore pour conquérir ou subvertir. Il est ici, en France, pour nous servir.
    Pour aider notamment la « fille aînée de l’Eglise » à retrouver la voie de Jésus ; voie d’amour et de détachement à l’égard des richesses matérielles, voie de compassion à l’égard des déshérités. »

    https://oumma.com/muhammad-et-jesus-la-fraternite-ideale/

    Défense de se bidonner !

    1. AvatarWar gear

      Pourquoi se bidonner ils sont comme nos zelus de merde sincère ils gouvernent pour notre bien comme nos frères musulmans allons ne soyez pas mauvaise 👅 …

  3. AvatarChristian Jour

    Quelle se la roule en pointe sa pancarte de merde et quelle se s’y assoie dessus bien profond. Un jour c’est nous qui vont vous pourrir la vie. ql’islam est un cancer et macron et ses bouffons, ne le soigne pas, bien au contraire, ils le propage. L’islam dehors et vite ça pue. Et aussi mohamad micron démission, salopard de traître.

  4. gammagamma

    Bel article.
    Mais tout leur blabla ne vaut même pas la pelure d’un oignon les jours de rabais.
    L’islam se résume tout simplement à une secte criminelle, point. Nous l’avons déjà démontré maintes fois sur RR.

    1. AvatarSoudibor

      Oui, Diderot l’a dit, en termes policés et réfléchis : « l’islam est l’ennemi de la raison »; mais une petite lycéenne courageuse l’a dit en termes de Cambronne, qui résument tout : « l’islam c’est de la merde »

  5. AvatarVictoire de Tourtour

    Mais surtout, ne pas commettre l' »amalgame » entre islam et islamisme.
    Ceci étant décrété par le Camp du Bien, la Bonne Pensée, le Politiquement Bisounours.

  6. AvatarCaughnawaga

    Pourtant Dieu ou la Nature (y a des athés) nous a donné un cerveau. Dans le cas des muzzs ça sert strictement à rien.

  7. Avatarzipo

    L’Islam n’a jamais été une religion ,c’est une dérive totalitaire pour conquérir!
    C’est un peu comme l’hitlérisme et la race arienne qui préchait la supériorité sur les autres Autrement dit la soumission pure et simple pour gouverner!
    Mais comme nos élus pactisent avec cette secte ,c’est a se demander si comme Hitler ils ne trouvent pas cette idéologie politique intéressante !
    Comme d’habitude le régime de Vichy est revenu ,l’on pactise avec l’envahisseur!
    Faire la guerre au Sahel c’est bien mais nos prisons débordant d’islamiste ,il faudrait commencer par soit envisager de multiplier les prisons par dix au moins ou alors comme nos politiques l’on dit l’on est en guerre alors faites la ,mais avant d’aller chez les autres commençons par balayer devant notre porte et en période de guerre faites comme Mr Poutine attaquez vous au racine du mal en France ,mais par pitié pas de prison en période de guerre !
    Mais peine de mort immédiate!voila c’est trés simple quand on est en guerre le jugement c’est le peloton d’éxécution contre les terroristes !

  8. AvatarSniper83

    L’islam n’est qu’une secte de dégénérés consanguins enculeurs de chèvres avec un QI d’huitres !!! et ça la bobo-bienpensance à la mode ne le voit pas et ne veut pas le comprendre, il sera bientôt trop tard si les « moutons » ne réagissent pas au plus vite !!!

  9. AvatarBoronlub

    L’islam fait partout la guerre aux non-musulmans, sous diverses formes, mais personne ne fait la guerre à l’islam. Certes il y a des actions militaires contre des groupes musulmans, comme « l’état islamique », ou autres, mais elles sont menées contre ces groupes, surtout pas contre l’islam. Quel gouvernement aurait le courage de dire à l’Arabie Séoudite, à l’Iran, au Qatar, à la Turquie : « allez-vous faire foutre, nous coupons toute relation diplomatique avec vous, vivez votre charia chez vous, on renvoie tous les musulmans hors de chez nous, buvez votre pétrole, nous achèterons le nôtre au Venezuela, ou notre gaz aux Russes, et on ne veut plus rien vous vendre, et surtout pas nos armes ! »
    Non, hélas, tous se mettent à plat ventre, pour le fric.

  10. AvatarPierre Malak

    L’islam est une infecte saloperie, pire que le nazisme, la peste et le communisme réunis.

    L’islam est le plus grand fléau que l’Humanité a et aura à connaître.

    Nous devons combattre ce fléau par tous les moyens, sans pitié ni quartier et, selon les prophéties, nous vaincrons, mais encore faudra t-il combattre, ce qui est de moins en moins évident…

  11. Avatargregory

    Pour faire simple!
    C’est vrai le coran est une déclaration de guerre de l’islam à la terre entière tout comme le mein Kampf d’hitler !!!
    Mais ce n’est pas politiquement correcte de l’affirmer!
    Peut être plus tard quand ils auront transformé la planète bleue en désert !
    Pour y faire paître des squelettes de dromadaires!!!!

  12. frejusienfrejusien

    Etonnant que les Ricains qui ont su si bien se protéger du communisme durant la guerre froide, n’aient rien vu venir avec l’islam qu’ils ont laissé s’installer , puis convertir puis se propager.

    Ils ont dû penser que c’était des pays insignifiants, pas dangereux et qu’ils pourraient facilement les anéantir,

    mais ils n’ont pas vu les milliers de noirs américains devenir musulmans et se mettre à haïr l’Amérique,
    quand l’ennemi n’est plus un pays étranger mais une partie de sa propre population, le problème devient insoluble

Comments are closed.