La France ? Une question de (figure de) style

Publié le 17 juillet 2020 - par - 1 commentaire

Rien n’incarne mieux le populo-ringard français que l’inimitable figure de style Deuche !

 

♫ Avec le temps, Léo Ferré

♫ … on finit par raffoler de ce qu’on a (dé)raillé, moi-même

 

En 1930, l’armée française était la plus puissante au monde. En 2020, son armée substantive est la plus belle au monde, n’en déplaise au mosCOVID Poutine. Après un 14 Juillet bâclé comme à l’accoutumée, passons en revue une partie de notre arsenal syntaxique.

 

La figure de style permet d’agir sur la langue de Voltaire afin de créer un effet de sens ou de sonorité.

 

1/5 Figures de répétition

 

Anaphore. Répétition d’un mot ou d’un groupe de mots en début de phrase

 

Version patriote

Paris outragé

Paris brisé

Paris martyrisé

Paris libéré

 

Version Macrotte

Paris outragé par le voile

Paris brisé par Buzyn

Paris martyrisé au Bataclan

Pari islamiste gagné

 

Gradation. Mots assemblés successivement par paliers croissants ou décroissants

 

Exemple : la France se déchire immeuble par immeuble, quartier par quartier, banlieue par banlieue.

 

Parallélisme. Reprise de deux éléments symétriques

 

Exemple classique : partir pour tout laisser, quitter pour tout abandonner.

 

Exemple migratoire : partir pour tout laissez-passer en France, quitter pour tout abandonner au bled.

 

Pléonasme. Emploi d’un terme superflu

 

Exemple classique : monter en haut

 

Exemple politique : voter RN

 

Répétition. Récurrence d’un même terme

 

« La terre était grise, le blé était gris, le ciel était gris », Giono

 

« Mohammed Merah était musulman, Abdallah Ahmed-Osman est musulman, le prochain coutelier sera musulman », Guano

 

2/5 Figures d’analogie

 

Allégorie. Représentation de valeurs abstraites au moyen d’images concrètes

 

« L’Angleterre est un vaisseau. Notre île en a la forme : la proue tournée au nord, elle est comme à l’ancre au milieu des mers, surveillant le continent », Chatterton

 

« La France est un vaisseau sanguin sanguinaire. Notre Île-de-France en a la forme : la proue Seine-Saint-Denis tournée au nord, elle est comme à l’ancre au milieu des merguez, surveillant le con mécréant », Chat de gouttière de banlieue

 

Comparaison. Un comparé, un comparant et un outil grammatical de comparaison

 

Exemple : un grand Macron est comme un millimicron de président.

 

Métaphore. Comparaison permettant de créer une image poétique

 

« Ma jeunesse ne fut qu’un ténébreux orage », Baudelaire, L’Ennemi

 

« Ma gonzesse ne fut qu’un ténébreux commérage », Macron, L’Ennemi de la Patrie

 

Personnification. Elle accorde des traits propres aux humains à des animaux ou des objets

 

Exemple : La Vache qui rit ou la Sibeth Kiri

 

3/5 Figures d’exagération

 

Hyperbole. Exagère l’expression d’une idée pour la mettre en relief

 

Macron : « Je traverse la rue et je vous en trouve (du travail) ». Et si justement le bus à freinage défectueux passait à cet instant, on aurait de l’hyper bol.

 

4/5 Figures d’atténuation

 

Antiphrase. Art d’exprimer le contraire de ce qu’on pense

 

Merci de bien vouloir consulter le Pr Pierre Cassen pour les travaux pratiques.

 

Euphémisme. Rend une réalité moins brutale

 

Exemple : Adama Traoré nous a quittés le 19 juillet 2016 (accessoirement, nous espérons que ses frères ont quitté la cellule financée par les deniers des Gilets jaunes)

 

Litote. Consiste à en dire moins pour laisser entendre davantage

 

Exemple footballistique : on reproche à la Squadra Azzurra de jouer pour ne pas perdre. Litote ? On reproche aux Ritals de trop défendre et de ne prendre de risques à jouer l’offensive au max. Comme au sein de l’armée italienne, retraite assurée.

 

Exemple politique : on reproche à Macron de jouer pour ne pas perdre les élections. Litote ou pas, tête de linotte le Mac : il a oublié la France.

 

Prétérition. L’émetteur feint de ne vouloir parler d’un sujet, pour en parler quand même

 

Macron durant la présidentielle 2017, à propos de François Fillon : « Je ne l’appellerai pas François Balkany mais il ressemble plus à ça qu’à autre chose aujourd’hui »

 

5/5 Figures de construction

 

Antithèse. Mise en parallèle de mots désignant des réalités opposées

 

« Paris est le plus délicieux des monstres : là, vieux et pauvre ; ici, tout neuf comme la monnaie d’un nouveau règne », Honoré de Balzac, Ferragus

 

« Paris est le plus délicieux des monstres : là, vieux et pauvre ; ici, tout neuf comme la mosquée d’un nouveau règne musulman », Honoré de sa Conversion

 

Oxymore. Deux mots de sens opposés l’un à côté de l’autre

 

Exemple : Macron président

 

Asyndète. Fondée sur la suppression des liens grammaticaux et des conjonctions

 

« Français, Anglais, Lorrains, que la fureur rassemble, avançaient, combattaient, frappaient, mouraient ensemble », Voltaire, La Henriade

 

« Marocains, Algériens, Tunisiens, que le führer Macron rassemble, avançaient, combattaient, frappaient tous ensemble », Macronie, La Riyad

 

Polysyndète. Au contraire de l’asyndète, fondée sur l’exagération des mots de liaison

 

Et la mer et l’amour ont l’amer pour partage,

Et la mer est amère, et l’amour est amer

 

Marbeuf (1596-1645)

 

Et la Merkel et l’amour ont l’amer pour partage,

Et la Merkel est amère, et l’Zemmour est à merveille

 

Monbœuf, Gaulois réfrac•se•taire

 

Richard Mil+a

 

France ? Just a question of style…

 

Braque de Weimar accompagné de sa docile Française

 

Deutsche Deuche ou « Die Ente », ein grossartiger Klassiker, ja-ja…

 

Print Friendly, PDF & Email

Une réponse à “La France ? Une question de (figure de) style”

  1. Avatar bm77 dit :

    Beau tour d’horizon des figures de style. Même Pierre Cassen n’a pas été oublié. Un champion de l’anti phrase! L’hyperbole m’a bien amusé

Lire Aussi