Trop fort : 98,2% de réussite au bac en Seine-Saint-Denis !


Trop fort : 98,2% de réussite au bac en Seine-Saint-Denis !

Depuis cette photo de 2018, Mamadou et Mohamed ont dû, eux aussi, obtenir leur bac de l’académie de Créteil

.

Qu’ils sont nuls, les anciens, avec leur simple certificat d’études primaires !

Car aujourd’hui, nos jeunes ont quasiment tous leur bac. Même en banlieue !

Notez la hausse du taux de réussite en 1968

Mieux : loin des clichés stigmatisants, la Seine-Saint-Denis, dans l’académie de Créteil, obtient 98,2% de réussite au baccalauréat 2020 !

C’est dire la volonté d’apprendre, le désir de travailler et les hautes capacités intellectuelles de ses jeunes habitants.

Plus sérieusement, tous ces nouveaux bacheliers vont logiquement rejoindre des universités déjà bondées et problématiques, par exemple les campus de Paris-8 et Paris-13 situés à Saint-Denis et Bobigny.

Des universités très racisées, très islamisées, très politisées… où un étudiant identitaire ou quelque peu patriote ne pourrait survivre longtemps.

Il est fort à parier que nombre d’étudiants iront suivre les cours de droit, de sociologie ou de sciences politiques, là où l’on disserte sur l’indigénisme, l’État colonial, la déconstruction, le privilège blanc, le genre, le néoféminisme intersectionnel et toutes les billevesées habituelles des gauchistes dégénérés. Le tout en écriture inclusive, cela va de soi.

Les débouchés pour ce ce petit monde formaté à la haine du mâle blanc hétérosexuel : le journalisme, l’édition, l’enseignement, la justice, la politique, le syndicalisme, les collectivités territoriales ou la fonction publique d’État.

Cette nouvelle « élite » (politique, médiatique, judiciaire, intellectuelle…) vivant généralement de subventions ou payée par nos impôts, une fois au pouvoir, ne tardera pas à évincer les « petits blancs », les mécréants, les mal-pensants, les opposants idéologiques.

C’est ainsi que l’on transforme une culture, une identité, une civilisation et que l’on prépare, pour les Français, des lendemains qui déchantent (en pétaudière libano-yougoslave).

.

98,2 % de réussite au bac en Seine-Saint-Denis : « Ça arrange bien l’Éducation nationale… »

Plus 10,7 points en un an !

D’après les résultats publiés ce lundi par l’académie de Créteil, 98,2 % des élèves scolarisés en filière générale en Seine-Saint-Denis ont obtenu leur baccalauréat après la session de rattrapage (contre 98,4 % au niveau national). L’an passé, ils n’étaient que 87,5 % à avoir réussi l’examen dans le département.

Partout en France, les taux de réussite sont en forte hausse par rapport à la session 2019. À cause de la crise du coronavirus, seules les notes en contrôle continu ont été prises en compte dans les résultats. Il n’y a eu aucune épreuve de passée, à l’exception de celles organisées pour les élèves au rattrapage…

« Les commissions ont été bienveillantes »

Des résultats qui ne surprennent pas vraiment Anne Pieter, coprésidente de l’association de parents d’élèves FCPE 93 : « Les commissions ont été bienveillantes car la fin d’année a été difficile pour les élèves. Mais on sait aussi que cela arrange bien l’Éducation nationale, car avec la réforme du bac, le système n’aurait pas su gérer les redoublants. ».

Les filières généralistes ont en effet disparu en classe de 1 re depuis septembre 2019 avec la réforme du baccalauréat. Les élèves suivent désormais des enseignements en tronc commun auquel se rajoutent diverses options. Le baccalauréat qui sera passé par ces nouveaux élèves en 2021 n’aura donc plus rien à voir avec celui de 2019.

« Ce taux de réussite pose tout de même des questions, note Anne Pieter. Comment l’enseignement supérieur va-t-il gérer des élèves qui en temps normal n’auraient pas eu leur bac et tous ceux à qui il manque un trimestre de formation ? »

https://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/98-2-de-reussite-au-bac-en-seine-saint-denis-ca-arrange-bien-l-education-nationale-13-07-2020-8352264.php

.

Après le bac, voici un exemple de formation proposé par Paris-8 dont la particularité est d’avoir des étudiants très engagés « dans les luttes sociales » (Le Parisien)

Master Études sur le genre

Les études de genre font l’objet d’une attention grandissante dans l’espace public (médias, débats politiques). Les questions de la domination masculine, des LGBTQI, des stéréotypes de genre, etc., sont devenus des enjeux sociaux contemporains de premier ordre.

Face aux menaces internationales qui pèsent actuellement sur la conception de la science et des formes de transmission du savoir, les études de genre apparaissent comme un levier de la pensée critique, et sont en cela fortement attaquées…

Cette attention sociale grandissante aux questions de genre s’accompagne de la multiplication dans le monde professionnel d’une demande de qualification en la matière (compétences sur les questions d’égalité femmes/hommes, de diversité, de sexualités minorisées, etc.).

L’objectif est de former des professionnel(le)s (chercheur(euse)s et autres) aptes à analyser les rapports de dominations, la construction des identités, des différences et des hiérarchies de sexe, ainsi que les modes de transgression, de déstabilisation de celles-ci, dans les sociétés, les cultures, les institutions, les discours et les textes

https://www.univ-paris8.fr/-Master-Etudes-sur-le-genre-639-

.

Après 1968, quelque chose a dû se passer… le Grand remplacement, peut-être ?

.

Aujourd’hui, le lycée Paul Eluard de St-Denis, à la pointe de tous les combats d’extrême gauche (contre l’expulsion de Leonarda ou de migrants, pour la régularisation des sans-papiers, contre le CPE, Parcoursup etc.)

Source : compte twitter d’Eric Coquerel (LFI)

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




29 thoughts on “Trop fort : 98,2% de réussite au bac en Seine-Saint-Denis !

  1. AvatarMachinchose

    quel immense malheur

    tout s’explique par le changement de population scolaire

    la ruine n’ avait pas encore fait assez de victimes dans nos lieux d’ enseignements

    bien sur, et jel’ ai ecrit recemment toutes ces chances bronzées vont remplir les facs eu universités qui vont devenir des garderies pour jeunes majeurs dressés en « doigts »
    et a part protester, discutailler,manifester,a quoi seront ils bons ? a rien du tout!!

    pas curieusement du tout aucune « grande école » ne recevra ces attardés du bulbe
    entre autres aucune école d’ ingenieurs , de grands techniciens comme Ponts et chaussées, X , Mines, etc ne pourra accepter des débiles incapables de faire une division

    je sens qu une nouvelle discipline ferait fureur : la contestation permanente

    ces poussières d’ inutilités y apprendraient en 3 ans l’ art des manifs, l’impression de banderoles, les slogans chocs, la gestion du temps de protestation;sa durée, comment harceler les forces de l’ ordre, préparations de grèves au sein des prisons(?) , etc etc …

    je ne sais pas si ce sont les scories de mai 68, mais je crois surtout a la demission et faiblesses des gouvernements de l’ époque etsuccessifs
    chacun ayant surenchéri dans la permissivité et la demolition du civisme qui est le liant d’ une société saine

  2. Charles Martel 02Charles Martel 02

    Dans un des mes commentaires j’avais prédit qu’on allait avoir un taux de réussite record cette année, probablement à cause d’un effet secondaire du Covid19 qui a du décupler l’intelligence de tous ces petits chéris. Et après à la Fac,, pas de problèmes, nos CPF géniaux bénéficieront de toutes les aides possibles et imaginables pendant que les fils de FDS devront aller bosser la nuit pour payer leurs études. Nos CPF pourront dormir le jour pour récupérer des nuits agitées de shoot, de deal, de vandalisation et des courses poursuite avec la police. Pour les examens? Pas de souci ils bénéficieront d’une clémence maximale et si ça ne suffit pas, ils n’auront qu’à aller gueuler auprès des diverses directions d’enseignements pour se plainte d’un examen trop dur en menaçant ces directions de porter plainte pour discrimination raciste et le tour sera joué ils passeront haut la main toutes les étapes jusqu’à obtenir un master dans je ne sais quelle discipline à la con. Ensuite ils auront un avenir très prometteur dans le domaine du deal,, du banditisme ou alors comme ,peut être, avocat spécialisé dans la défense des racailles racisées. Pas de problème la France est à genoux devant ces merdes et leur lèchera les babouches chaque fois qu’ils brandiront la menace de foutre le bordel pour « racisme », ils iront chercher le gang traoré pour les aider. C’est ça un pays en voie de sous-développement et notre pauvre France est en train de foncer sur cette pitoyable voie.

    1. François des GrouxFrançois des Groux Post author

      @Charles Martel 02

      « nos CPF géniaux bénéficieront de toutes les aides possibles »

      C’est sûr, Jean Castex ayant déjà annoncé la couleur :

      « Jean Castex annonce le repas à 1 euro pour les boursiers dans les restaurants universitaires »

      https://etudiant.lefigaro.fr/article/jean-castex-annonce-le-repas-a-1-euro-pour-les-boursiers-dans-les-restaurants-universitaires_a3e417c8-c69e-11ea-85e7-1f012c74e565/

      Ces mêmes universités accueillant de nombreux « demandeurs d’asile » à qui on donne tout (logement étudiants, bourses, allocations etc.)

    2. frejusienfrejusien

      et surtout un avenir très prometteur dans un parti de gauche, où ils grimperont rapidement les échelons pour devenir ministre

  3. AvatarChristian

    Tant mieux pour mes enfants que j’élève avec des valeurs et qui VONT DANS UNE ECOLE PRIVE CATHOLIQUE sous contrat ainsi plus tard ils pourront niquer ces ignares que font régresser l’espèce humaine vers plus d’animalité !
    PS mes enfants sont à l’école dans une ville coco et bien la maire a acheté et offert des cahiers de vacances pour les enfants du public (qui serviront à caller les meubles) et nada pour mes enfants… les amis ne comptez que sur vous car cet état ne nous protège plus

  4. Avatarfaguet

    le grand remplacement n’est pas seulement numérique il est aussi intellectuel…..le blanc doit se soumettre ou disparaitre
    pour ne pas décevoir ces chances pour la France ni les rendre aigri il vont pouvoir continuer avec les mêmes privilèges jusqu’en BAC +5 puis accéder au Mastère 2………. ils sont passé d’éleveurs de chèvres , égorgeurs de moutons ( pas seulement ) a ingénieurs en seulement 20 ans ….. un Mystère que la science n’explique pas

  5. AvatarNiko

    Wesh, kouzin, zyva, cé trop d’la balle ! J’ai obtiendu mon bac avec menssion tré bien et j’vé m’inscrir en lissence « Déconstruktion de l’histoire de Fronce », option « déblanchisation de la culture dominante rassiste et islamophobe ». J’vé tro kiffer mon frère ! En plus, j’vé prendre ma carte à l’UNEF pour faire toutes lé manif et comme ça, si on me done pas mon diplome, ils m’éderon à porté plainte contre l’administrassion xénauphobe et discriminente pour défondre mon droit au diplome. Ba ouai fréro, vu que j’vé glandé toute l’ané !

  6. AvatarChristian Jour

    Quand on vous dit que c’est des chances pour la France, nos futurs ingénieurs, nos futur médecins, nos futurs spécialistes, nos futurs professeurs, ils arrivent. Au secours, excusez moi, Je vais aller vomir.

  7. AvatarVade Mecum

    De toute façon, dans le 93 quand tu passes le bac : si tu connais ton nom et que tu sais l’écrire tu as déjà la moyenne. Si tu connais le nom de ton père tu as un bonus de 5 points et si tu frappes pas le correcteur tu as la mention Assez Bien !

  8. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    CECI EXPLIQUE DONC CELA : L’Égalité qu’on vous dit ! L’égalité sur le papier, quel qu’en soit le prix même si « ceux, bien-pensants, les seuls à avoir des valeurs » savent que dans certains domaines, c’est bien la réalité qui est sélective. On a cette année un record historique de réussite au BAC en Seine Saint-Denis, plus que la moyenne nationale, laquelle, en soi est plus qu’étonnante étant donné le contexte de l’année 2020.

    2020, a été plus encore une année scolaire désastreuse sur plusieurs points et pourtant le taux de réussite des « apprenants » frôle les « 150% ☺ »

    Et pourtant chaque année, les professeurs de facultés se plaignent de devoir enseigner le « b+a, ba » de la primaire et des collèges et lycées et donc de perdre du temps et de ne pouvoir enseigner réellement ce pourquoi ils sont qualifiés.

    Et pourtant, en ce qui concerne ne serait-ce que « la jeunesse étudiante » des cités, banlieues, blacks beurs, le Coronavirus a été l’occasion de vacances de désœuvrés enclins à la violence, surtout pas à l’étude, ni à la préparation de leur avenir comme BONS citoyens désireux d’être des acteurs légitimes, responsables et qualifiés pour servir profitablement à la société ; préparer leur avenir comme futur bon père de famille ou simplement adulte digne d’être respecté et apprécié. Non pas d’être un parasite social, plus ou moins délinquant « Ad vitam æternam ».

    Et donc malgré le manque d’assiduité, cette « jeunesse prometteuse » de beaucoup de choses, pas forcément heureuses pour la France et les Français, obtient le RECCORD non seulement HISTORIQUE, mais aussi RECORD HISTORIQUE NATIONAL de réussite au BAC 2020. Il fallait déjà avoir en tête, au moment de choisir un employé, professionnel, l’année d’obtention du BAC ; 2020 sera encore plus l’année discriminatoire dans ce domaine et avec raisons.

    §.– Et voilà donc la raison pour laquelle : « la jeunesse de Seine Saint-Denis a battu TOUS LES RECORDS de réussite au BAC en 2020, 98,2% ! –

    Selon Ibram X. Kendi, est raciste toute politique, tout mécanisme qui conduit à une disparité entre Noir·es et Blanch·es. Il pense par exemple que les évaluations scolaires sont racistes car les enfants afro-américain·es ont en moyenne de moins bons résultats. Ce ne sont plus simplement les discriminations passées qui sont qualifiées de racistes (celles qui ont mené à la ghettoïsation de certains quartiers et donc aux difficultés de certaines écoles publiques), ce sont les tests eux-mêmes qui le sont.

    États-Unis : la redéfinition radicale du racisme
    :::: http://www.fdesouche.com/1401439-etats-unis-la-redefinition-radicale-du-racisme

  9. AvatarVade Mecum

    Ce qu’écrit Kendi n’est que la traduction d’un fait constaté (et que j’ai moi même constaté chez mes étudiants) et qui n’est plus tabou : la différence de niveau de QI entre asiatique, blancs, arabes et noirs, ainsi qu’une certaine volonté d’apprendre et de progresser. Cela n’explique pas tout certainement, mais cette différence se retrouve aussi bien en Europe qu’aux USA… et en Afrique du sud !
    étonnant non ?

  10. Avatarpalimola

    En tous cas mon teckel a bien fait d’aller le passer là bas puisqu’il est revenu avec ! La chèvre de mon voisin elle aussi est revenue avec son diplôme ! on est HEUREUX !!

  11. AvatarEt alors !

    Plus le taux de réussite au bac augmente , plus le Q.I des lycéens dégringole et plus les cancres sont colorés . Vive le grand remplacement !!!!!!!!!!!!!
    Merci aux Blanquer, Lang, Jospin et cie ; la FRANCE est mal barrée , on va droit dans le mur , sauve qui peut.

  12. AvatarJC arrive

    Dommage que  » le ridicule ne tue pas « , on aurait droit à une véritable hécatombe et le ménage serait vite et bien fait.

    Honte à ces  » professeurs  » qui déshonorent leur vocation première qui est d’instruire ( logiquement en toute neutralité ) les élèves qui leur sont confiés afin d’une part, d’être moins cons que la moyenne et pour qu’ils s’élèvent dans la société.
    Hélas ! De nos jours, c’est tout le contraire qui se produit sans pour autant que çà n’émeuve pratiquement quiconque.
    Comment peut-on revendiquer sans cesse un traitement d’égalité quand dans le « même temps », on favorise certaines catégories de populations en leur attribuant des mérites et des compétences qu’elles n’ont pas, sous prétexte de ne pas les discriminer ?

    C’est pourtant bien de discrimination qu’il s’agit quand on leur octroie indûment des faveurs particulières, des titres et des récompenses qu’elles obtiennent sans avoir effectué le moindre effort , alors qu’elles bénéficient du même enseignement que ceux qui ne sont pas de leur communauté mais qui eux ( bien que pas « tous », il y a des branleurs partout ) se bougent le c-l et se cassent la tête pour étudier et apprendre un maximum. Même si tout le monde n’a pas la même faculté d’apprentissage, au moins faut-il essayer pour avoir un minimum de connaissance.
    Or, pour certaines catégories, on les encouragent à rester dans leur iignorance crasse, la tête remplie d’inepties et de croyances plus absurdes les unes que les autres tout en exigeant de la société qu’elle les accepte chacun comme il est et qu’elle les traite à égalité. C’est toujours pareil pour les gôchiasses, les droits pour les uns – leurs protégés – et les devoirs pour les autres, comme nous le savons et le déplorons tous içi .

    Il est désolant de constater que les 1ers concernés , à savoir les « discriminés », se prêtent allègrement à toutes ces mascarades alors qu’elles les enferment dans leur statut éternellement victimaire et perpétuellement inculte au lieu de s’y opposer pour prouver à la face du monde qu’eux aussi sont capables « de… » s’ils font l’effort de travailler comme les autres pour s’en sortir. Malheureusement, ils sont très peu nombreux à raisonner ainsi, les autres se complaîsent dans l’inaction tout en exigeant toujours plus. çà ne peut pas fonctionner comme çà !

    Décidément, l’emprise mortifère de l’ultra-gauchisme illimitée cause des dégâts qui deviennent de plus en plus irréversibles, d’un côté comme de l’autre.

    Le côté « positif » de l’absurdité de ce taux de réussite surréaliste, c’est que les gôchiasses ne pourront plus mettre en avant, pour justifier la « pauvreté » de ce département, que leurs protégés subissent les carences de l’:ÉN – et toutes les conséquences qui vont avec – puisque les élèves ont un taux de réussite record au bac. L’art et la manière de se tirer une balle dans le pied ( mais on peut leur faire confiance, ils en ont d’autres en réserve et leur imagination en matière de victimisation est intarissable ).

  13. AvatarDorylée

    Aujourd’hui on peut avoir le BAC avec 22 sur 20 sans que cela n’émeuve personne. On vous répond même :  » Oui, C’EST NORMAL avec les coefficients !  » Je ne serai pas surpris que l’an prochain, on ait 105% de réussite en distribuant quelques diplômes du BAC au hasard, à des nécessiteux qui ne l’avaient pas mais qui auraient mérité de l’avoir. J’espère ne plus tomber malade quand ces bacheliers seront devenus médecins de la même façon…

  14. AvatarBéret vert

    Très très bon résumé dans le propos liminaire de François des Groux, avant les citations. Si ça ne fait rien, je vais le copier coller et le ressortir un de ces jours sur mon site avec la mention de l’auteur.

Comments are closed.