Djihad : Spirou décapité à Angoulême, la BD n’est pas halal mais la Charente libre n’y voit pas malice !


Djihad : Spirou décapité à Angoulême, la BD n’est pas halal mais la Charente libre n’y voit pas malice !

.

On assiste encore à une banalisation de la décapitation en France, les journalistes de la Charente libre ne consacrant pas un mot à l’hypothèse d’une dégradation djihadiste de la statue de Spirou, décapitée en gare d’Angoulême.

https://www.charentelibre.fr/2020/07/04/spirou-decapite-en-gare-d-angouleme-ce-soir,3617944.php

C’est insupportable cette façon de prendre à la légère ce genre d’événement, car il s’agit bien d’un symbole : détruire les symboles artistiques, la culture populaire de la France, en l’occurrence la bande dessinée dont la ville d’Angoulême est devenue la capitale avec son festival connu mondialement.

Certes, la ville d’Angoulême est un peu trop vite résumée à la bande dessinée. Je préfère pour ma part l’Angoulême des Illusions perdues de Balzac, celle dont le souvenir perdure au Musée du papier. Je ne passe jamais rue de Bordeaux sans songer à David Séchard, Lucien Chardon, de Rubempré par sa mère, et sa soeur Eve…

Mais je ne me fais pas d’illusions (perdues ou non), c’est plutôt la bande dessinée qui intéresse la plupart des visiteurs.

La décapitation de Spirou est un attentat du même type que la destruction des Bouddhas de Bâmiyân.

Il est d’autant plus surprenant que la Charente libre relaie finalement des commentaires assez légers à ce sujet. On peut attendre belle lurette pour que le rapprochement avec le djihad soit entrepris par les journalistes ou une autorité publique, alors pourtant que comme toutes les villes français, Angoulême est concernée bien entendu par cette mouvance présente sur tout le territoire.

La Charente libre préfère ironiser en évoquant les ennemis de Spirou dans la bande dessinée que de faire un parallèle plus réaliste avec les destructions d’oeuvres d’art causées par des fanatiques de l’islam à travers le monde depuis bien longtemps…

Je ne comprends toujours pas pourquoi ce journal prétend incarner une Charente « libre », c’est plutôt d’une Charente « soumise » ou « aveugle » qu’il conviendrait de parler dans le cas présent.

Spirou décapité en gare d’Angoulême hier soir

Spirou décapité en gare d’Angoulême hier soir
Par charentelibre.fr, publié le 4 juillet 2020 à 20h07, modifié le 5 juillet 2020.

Le festival de la bande dessinée d’Angoulême est dépité. Spirou a été décapité hier soir en gare d’Angoulême. Le personnage aimé des enfants et de leurs parents a eu la tête coupée sans autre forme de procès. « Et manifestement sans le recours à la machine de Monsieur Guillotin, mais plutôt avec un instrument contendant du type masse où marteau. Une exécution sommaire qui a dû laisser la tête du plus célèbre des groom bien abîmée » est-il écrit sur la page facebook du festival.

Le Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême « pense immédiatement à tous les méchants dont il a toujours su stopper les méfaits tout au long de sa longue carrière. Au premier rang de ceux-ci à Zorglub. Mais cette piste ne paraît pas sérieuse car ce dernier n’aurait pas succombé à un tel crime aussi lâche, indigne de lui après tout. »

« Alors qui peut être à l’origine de cette infamie ? Le cavalier sans tête cher à Tim Burton ? Hannibal Lecter, pris du fringale soudaine ? »

« Quoi qu’il en soit, Spirou qui accueillait, avec son fidèle écureuil Spip et son large sourire, tous les voyageurs en gare d’Angoulême, se tient aujourd’hui toujours debout, mais sans visage. Sa tête doit certainement pleurer quelque part en regrettant sa rencontre quotidienne avec ses admirateurs et amis. Le Festival pleure à chaudes larmes avec elle. »

« Avec son partenaire, la SNCF et les Éditions Dupuis, il va tout faire pour que Spirou retrouve sa gaité et soit de nouveaux le symbole de l’hospitalité angoumoisine et de l’amour que lui porte la capitale mondiale de la bande dessinée. Ne pleure plus Spirou, à notre tour, nous allons te sauver », a promis le festival. Plusieurs Angoumoisins ont répondu au post et exprimé leur tristesse et colère.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Maxime

"On ne peut vivre agréablement si l'on ne vit avec prudence, honnêteté et justice" (Epicure). La France ne pourra retrouver la jeunesse de Bacchus peinte par Bouguereau qu'en renforçant le principe de précaution.


10 thoughts on “Djihad : Spirou décapité à Angoulême, la BD n’est pas halal mais la Charente libre n’y voit pas malice !

  1. AvatarChristian Jour

    Le message est pourtant clair, c’est pour nous faire voir à nous les kouffars ce qu’il va nous arriver. Mais la France va encore faire venir des milliers de parasites coupeur de têtes, haineux avec la ferme intention d’appliquer la charia, chez nous, dans notre pays. On est en guerre, ils nous font la guerre, mais d’après les bouffons qui gouvernent, tout va très bien madame la Marquise.

  2. Charles Martel 02Charles Martel 02

    Hé les amis, comme le dis Christine Tasin dans sa vidéo :
    « il est temps de faire quelque chose »
    Si ça ne bouge pas plus que ça on va direct au « délit de race blanche » et tout acte de racisme anti-blanc sera considéré comme un acte de bienfaisance par nos ordures de politicards jusqu’à notre disparition
    Il est temps de nous défendre et de nous faire respecter par ce tas de merde!!

  3. AvatarChristian

    Comme me disait un musulmane avec qui fait fait l’erreur de vivre : Djihad chez nous c’est pas un gros mot et de quoi as tu peur « que je t’égorge la nuit dans ton sommeil »…voila le niveau des musulmans et un seul conseil pas d’amis musulmans car comme il est dit dans leur torchon de coran ‘tu peux partager la table d’un mécréant, te servir de lui mais ne nourrit jamais d’affection pour lui »

    1. AvatarJeanVal

      Si on veut agir faut déjà arrêter de mentir sur le contenu du coran car cela dessert la légitime lutte anti-islam.

      1. AvatarGégé le gaulois

        Rendons leurs la monaie , brûlons 10 coran a chacun de leurs actes délictueux , le tout filmé est mis sur le web…..

  4. AvatarPaul ter Gheist

    Les peuples autochtones ont le droit de poursuivre les individus qui incendient nos églises et nous avons le droit de protéger nos sites culturels.
    C’est dans la Déclaration de l’ONU sur les peuples autochtones !

  5. frejusienfrejusien

    La Charente aveugle et surement pas libre, a voulu ironiser d’une manière plutôt légère, de façon à dédramatiser,
    sont-ils à ce point soumis pour ne pas voir le symbole ??

    pauvre Charente enchaînée !!! et pauvres Français aveuglés qui ne voient pas venir la mort en direct de la façon la plus barbare qui soit

  6. AvatarR.E.D.

    Quand ce sera le tour d’Asterix les français vont ils commencer a comprendre ?
    Obelix décapité ? ha bon, nous avons réservé notre camping a trifouillé les oies .
    vive les vacances la nouvelle bagnole et Le credit qui permet le pouvoir d’achat . .

Comments are closed.