Parce que Macron n’a pas géré la crise du covid, vous payez votre coiffeur plus cher… et la prime du RSA


Parce que Macron n’a pas géré  la crise du covid, vous payez votre coiffeur plus cher… et la prime du RSA

.

J’ai découvert, en lisant le commentaire de Maxime ci-dessous, qu’il n’y a pas de petit profit pour les commerçants et autres artisans -ce que je peux comprendre- mais qu’il va y avoir une énorme perte de pouvoir d’achat du Français moyen dans les semaines, mois et années à venir. Et je ne parle même pas de l’impôt européen…

 

[…] Sans oublier le coiffeur qui augmente de 5 € en moyenne.
https://www.lefigaro.fr/conso/deconfinement-pourquoi-les-coiffeurs-ont-augmente-leurs-prix-20200519
C’est le citoyen qui paie pour le manque de préparation du gouvernement !
La facture va être salée : augmentation des prix et des impôts puisque l’Etat distribue des aides aussi aux entreprises et aux « plus démunis » (les autres paieront).
Un décret du 5 mai prévoit par exemple une prime de 150 € par bénéficiaire du RSA pour cause de coronavirus et 100 € par enfant.
10 enfants pour un couple au RSA vivant d’aides sociales, logé en « HLM » (donc exonéré des taxes immobilières et avec un faible loyer auto-financé par les aides sociales ) : cela représente une prime de 1300 € s’ajoutant au reste et non imposable bien sûr !

Maxime

.

Effectivement, un article du Figaro nous informe que les clients des coiffeurs seraient nombreux à payer pour le gel hydroalcoolique, pour les masques, pour les peignoirs jetables, les serviettes achetées… et le temps perdu à nettoyer, désinfecter… temps pendant lequel  il n’y a pas de client et donc pas de rentrée d’argent.

.

[…]

Une hausse de «2 à 5 euros» en moyenne

«Chacun fait ce qu’il veut et calcule son coût de revient», explique au Figaro le chef de l’Union nationale des entreprises de coiffure (UNEC), Christophe Doré. D’après ses remontées, dans l’ensemble, les professionnels ont appliqué, en moyenne, «une hausse de prix de 2 à 5 euros, même si certains prennent beaucoup plus».

Deux raisons sont invoquées pour justifier cette hausse. D’abord, la perte de productivité entraînée par l’application stricte des mesures sanitaires. «Au bout d’une semaine, le temps que l’on passe à nettoyer le matériel, les outils et à désinfecter les surfaces est considérable, constate celui qui possède lui-même des salons. Notre utilisation des désinfectants est énorme, car dès qu’un client bouge, il faut tout nettoyer derrière. Or, c’est du temps de non-productivité», autrement dit une perte de chiffre d’affaires, décrit le patron de l’UNEC. Et ce, alors que les entreprises sortent d’une longue période de disette.

En outre, cette perte d’activité, qui s’élève à plusieurs minutes par client, se double d’achats importants de matériels de protection, qui pèsent lourd dans le portefeuille des salons. «Il y a beaucoup de monde, cela représente beaucoup de serviettes, peignoirs, qu’il faut laver après utilisation. Un grand nombre de professionnels ont donc acheté des serviettes et peignoirs jetables pour compenser, lorsque leurs stocks sont insuffisants. Derrière s’ajoutent les masques, visières, le gel…», énumère le représentant.

Ancien champion du monde de coiffure et désormais propriétaire de nombreux salons en France et en Chine, Raphaël Perrier confirme ces propos. «Je comprends que les gens n’aient pas envie de payer, mais tout cela nous coûte une blinde», d’autant plus que les prix des gels hydroalcooliques et masques ont fortement augmenté durant la crise sanitaire. «Les masques sont vendus 0,95 centime pièce , ça monte très vite. Les gants, pareil, les visières aussi. Au bout d’un moment, tout additionné, les salons n’ont plus le choix, aujourd’hui ! Pour le petit coiffeur au bout de la chaîne qui doit tout se payer, c’est difficile aussi», soupire-t-il. Une réalité financière qui s’ajoute à la fragilité du secteur, dont la majeure partie des entreprises n’ont aucun salarié, sont minuscules, souffraient déjà avant le confinement et disposent de peu de trésorerie pour faire face aux coups durs.

Pour compenser ces pertes, certains coiffeurs font donc payer un kit de protection à leurs clients à leur arrivée, ou majorent un peu leurs prix. «Il faut que les clients comprennent bien la situation : les masques, gels, peignoirs jetables, serviettes, sprays désinfectants ont un coût, et on en consomme énormément», plaide Christophe Doré. Quant à savoir jusqu’à quand ces augmentations resteront en vigueur, nul ne souhaite se prononcer : tout dépendra de chaque salon et de l’évolution de l’épidémie. Dans l’ensemble, ces hausses semblent cependant acceptées par la clientèle : «j’ai appelé quelques présidents de région cette semaine et aucun ne rapporte de crainte sur le sujet des prix», raconte le chef de l’UNEC, pour qui les consommateurs comprennent ces «coûts à endosser pour l’entrepreneur».

https://www.lefigaro.fr/conso/deconfinement-pourquoi-les-coiffeurs-ont-augmente-leurs-prix-20200519

.

Je comprends fort bien que les artisans ne veuillent pas payer les pots cassés, alors qu’il sortent de 2 mois plus que difficiles… Mais…

Mais est-ce au Français moyen de payer pour les conneries de Macron qui, s’il avait géré tout de suite, dès qu’il a été mis au courant, en janvier selon Buzyn, aurait équipé tout le monde de masques au lieu d’arrêter toute l’activité économique ? 

.

Mais… Question à 100 balles : les coiffeurs ne vont-ils pas défalquer de leurs bénéfices le coût d’achat du matériel et des masques nécessaires ? 

Forcément oui. Dans ce cas… pourquoi le client devrait-il payer davantage ? Je trouve cela incorrect.

.

Je suppose que nombre de commerçants peu regardants vont essayer de surfer sur la vague pour compenser quelque peu le temps et l’argent perdu, mais ils vont participer à l’effondrement du système, car le Français moyen, s’il doit payer chaque jour quelques euros de plus à chacun des prestataires de service dont il a besoin, lui et sa famille… va danser devant le buffet vide le 15 du mois… se privant de restaurant, de sortie, de vacances, de viande, de coiffeur, de faire réparer la machine à laver… ce qui va participer à la crise économique qui commence… Combien de coiffeurs, de petits commerçants de petits patrons de bar et de restaurant vont faire faillite ? 

.

A côté, le second exemple évoqué par Maxime rend fou de rage. Les personnes au RSA ne travaillent pas, et quand les deux parents sont au RSA (ce qui semble inacceptable, à l’heure où on demande de la main d’oeuvre dans la restauration et dans le bâtiment), on peut en effet voir des familles très nombreuses (certaines polygames…) profiter de la crise pour obtenir un revenu supplémentaire sont ils n’ont pas besoin, puisque, ne travaillant pas, ne produisant pas, ils n’ont pas subi de perte et ne risquent pas d’être au chômage… J’ajouterai que, quand on n’a pas boulot, on ne fait pas des tripotées d’enfants pour venir pleurer auprès de l’assistante sociale qu’on n’a pas de quoi nourrir et habiller les gosses. Les capotes c’est pas cher, mais c’est tellement plus simple de compter sur l’Etat pour vous prendre en charge et nourrir votre nichée. On le voit bien aux clandestins qui font gosse sur gosse alors qu’ils sont logés et nourris à l’hôtel par des associations, donc par l’Etat.

Mais on comprend très bien pourquoi Macron et compagnie donnent des primes aux bénéficiaires du RSA. C’est que l’Etat nourrit pratiquement gratuitement leurs rejetons toute l’année via les cantines. C’est que le travail au noir qui arrondit le RSA a manqué. C’est qu’il a été plus difficile de dealer… Mais pas de problème, le con-tribuable paie.

D’ailleurs, ils ne sont pas gênés d’annoncer une nouvelle hausse d’électricité de 5,6%…

https://resistancerepublicaine.com/2020/06/01/et-59-daugmentation-pour-lelectricite-59-macron-demission/

Macron, démission ! 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


20 thoughts on “Parce que Macron n’a pas géré la crise du covid, vous payez votre coiffeur plus cher… et la prime du RSA

  1. AvatarChristian Jour

    C’est encore le consommateur qui va payer les pots cassés. 40 euros de plus sur mon caddie, pour à peu prêt les même choses que le mois dernier.

    1. AvatarCassandre

      Ce que je laissais en pourboire , je l’inclus dans l’augmentation : coupe femme cheveux court et semblant de brushing de 36 euros on passe à 39.
      Quant à mon dentiste , pour récupérer son manque à gagner il fait systématiquement passer un radio de contrôle !.

  2. Avatarclaude t.a.l

    C’est fait pour justifier cette blague juive :

     » il faut tuer tous les Juifs et tous les coiffeurs « .

    Tout le monde demandait alors :  » pourquoi les coiffeurs ?  »

    Maintenant, ils savent pourquoi !

  3. Avatarzoé

    Je n’ai eu aucun supplément – merci à mon coiffeur !
    En revanche, le prix des légumes et des fruits a littéralement explosé – c’était déjà très cher mais là ça dépasse tout.

  4. AvatarDurandal

    Je confirme. Surprise !
    Visite chez le coiffeur ce samedi… La coupe est passée de 18€ à 22€ (presque une consultation chez le toubib !?…).
    C’est la chasse au max de fric qui se généralise en toute tranquillité, sans état d’âme, sans pudeur, l’Etat et les banques donnant l’exemple. L’occasion est trop belle. Valses des étiquettes, colin maillard avec le fisc… Le vol « légalisé », comme les occupations hors limites « tolérées » sur les espaces publics, sur les avenues, les places, les plages dites privatisées (bars, paillotes, restau), extension des terrasses déjà envahissantes…, avec un peu de culot, tout est permis.
    Nous avons tous vus et entendus à la TV, des propriétaires de chaînes d’hôtels et de restau, en bord de mer, s’estimer sinistrés et proches de la ruine… Si, si.

    Malheur au salarié. Cherchez le con, c’est lui qui paye et qui paiera encore et encore…

    Pour revenir au sujet du coiffeur, je crois que je vais me couper les cheveux tout seul, comme un grand ! Quoique, avec les soucis, le stress, les colères dues à la triste réalité quotidienne, je n’aurai bientôt plus de cheveux !…

  5. Avatardurandurand

    Allez peuple de gogo -gonzo payer les pots cassés dû à l’incompétence du gouvernement et des députailles et sénatoches qui s’engraissent sur le dos des Français ,continuez à faire le dos rond pendant que le freluquet et ses sinistres incompétents donnent le feu vert pour l’augmentation du prix de l’électricité , pour le moment d’ici peu d’autres augmentations suivront , et le peuple continuera à faire le dos rond !

  6. Avatardenise

    , j’avais entendu cette nouvelle hausse, cette prime octroyée aux bénéficiaires du RSA et 150e /enfant ! j’étais outrée , mais nos journalistes ont été très direct, ils ont bien dit en effet ,que les familles devaient compenser l’absence de cantine pendant le confinement ! c’est donc là une autre façon de se faire prendre en charge presque totalement , puisque les enfants peuvent aussi ne nourrir gratuitement ! d’ailleurs même des LR avaient soumis l’idée que TOUS LES ENFANTS devaient pouvoir trouver une place à la cantine ! on sait pourquoi! Dans le temps la cantine était ouverte aux enfants dont les parents travaillaient, juste retour des choses puisque c’était eux qui la payait ! puis les places ont été ouvertes à d’autres sur dossier ! et récemment nous avons vu que des parents manifestaient car il n’y avait pas de place à la cantine, même pour les enfants dont les parents ne travaillaient pas ! il a donc fallu agrandir les lieux ! et donc les parents les plus aisés, ceux qui travaillent, payent pour les autres qui sont au RSA ( à cette occasion , dans ma ville, un administratif a été » reconnu », dans la rue et s’est pris une volée par un parent, je ne dis pas lequel .., dont l’enfant avait été refusé E.Républicain ) . Je sais aussi qu’il y a des bourses pour ces enfants, ( pas pour « tous » forcément, c’est une enveloppe ! ) , les parents viennent habillés avec des vêtements de marque … Et oui des journalistes radio ont dit que les trafics étaient suspendus , mais qu’ils pouvaient se permettre d’attendre tellement cela leur rapporte habituellement . La vie est belle en France .

  7. AvatarVent d'Est, Vent d'Ouest

    J’avoue ne pas avoir compris la pertinence de la prime du rsa lors de l’annonce ? De toute façon nous paierons la facture, y compris les petites retraites… Allez, ouste macron et ta clique on en a plus que marre !

  8. Avatarclaude

    perso mon figaro n’a pas augmenté ses tarifs, déjà que je paie 21€ pour une coupe shampoing, et en ce qui concerne les masques, le coiffeur conseille ses clients (es) de venir avec leur masque!
    En ce qui concerne les cantines je trouve abusif que l’état ai accordé, que les familles ayant des rejetons qui mangeaient à la cantine, aient une prime pendant le confinement! si on ajoute à cela la prime de nœl! alors qu’ un smicard bien souvent n’a pas de 13 ème mois, alors que les poules pondeuses ont une prime!

    1. AvatarCassandre

      Pour moi c’est tout simplement aberrant que l’on puisse pouliner sans avoir aucune assurance de pouvoir nourrir sa progéniture . L’état rince assez ces familles irresponsables qui comptent sur la société pour assurer le couvert par le biais des cantines . Je rappelle que cela est financé avec nos impôts . Au delà du troisième enfant les aides sociales devraient être supprimées .. On sait bien que la démographie chez certaines ethnies répond à un fond de commerce à savoir l’allocation braguette !

  9. Avatarguerry jean christophe

    monsieur plus on defalque de frais sur un benefice moins on gagne d’argent,il n’y a pas besoin d’avoir fait math-sup pour comprendre cela.

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Monsieur, peu d’entre nous ont fait math-sup en effet, et peu d’entre nous sont ou ont été coiffeurs, donc au lieu de commenter avec arrogance, expliquez-vous nous ne demandons qu’à apprendre

    2. Avatargb

      Tous les frais viennent en déduction du chiffre d’affaire, ce qui réduit le résultat ou le bénéfice. Mais on ne déduit pas les frais du bénéfice, ce qui reviendrait à les déduire deux fois.

    3. AvatarCéline

      Je n’ai pas fait math sup non plus mais si 1 dépense professionnelle est déduite du chiffre d’affaire imposable, ce n’est pas au client de payer ces frais supplémentaires. En tant qu’infirmière libérale j’ai eu beaucoup plus de frais pour achat de masques blouses gel….je n’ai pas augmenté mes honoraires. Ce n’est pas au patient de payer ces frais imprévus ponctuels. C’est pareil lors d’une catastrophe naturelle, il y a des assurances pour ça. Alors si demain mon boulanger a un dégât des eaux chez lui après-demain je paye ma baguette 2 euro pour les serpillères utilisées? Et je vous rappelle que les cotisations sociales ont été suspendues pour tous les indépendants durant cette crise pour compenser les pertes

      1. MaximeMaxime

        Effectivement, ce n’est pas au client de payer, ne serait-ce que parce que dans le sens inverse où un commerce bénéficie d’un effet d’aubaine (exemple : il devient mieux desservi à la suite de la création d’une nouvelle voie de communication), le client ne profite pas de cette manne…
        Les entreprises doivent être leurs propres assureurs, j’ai d’ailleurs écrit un article pour faire un rappel à ce sujet et développer une opinion opposée à celle d’un contributeur qui voulait qu’on donne de l’argent aux entreprises !
        https://resistancerepublicaine.com/2020/04/08/coronavirus-jai-fait-en-3-semaines-mon-chiffre-daffaires-de-6-mois/
        Par ailleurs, en matière de coiffure, il y a l’artisan et la chaîne et ce n’est pas la même façon d’exercer son métier… voire par le même métier.
        Certains salons en ont profité un maximum, qui déjà pratiquaient des coupes à 20 / 25 € ou plus pour les hommes.
        Près de chez moi, un salon propose la coupe à 25 € pour un homme en augmentant désormais son prix pour cause de coronavirus.
        En revanche, mon coiffeur qui se trouve dans un petit village où il travaille seul, dans son petit salon où j’ai choisi d’aller pour faire vivre la ruralité plutôt que d’aller en ville, pour une prestation aussi satisfaisante, me coiffe pour la moitié de ce prix.
        Je fais 10 km pour m’y rendre (la route est belle, je ne les vois pas passer…) mais je préfère payer un coiffeur indépendant, qui pratique un prix équitable et prend aussi le temps de discuter avec une liberté totale de parole qu’on ne retrouvera pas chez un franchisé tenu de respecter des codes particuliers pour ne pas dégrader l’image de la marque…
        Il a, suivant sans doute les recommandations de la profession, affiché qu’il prendrait 1,5 € de plus pour la désinfection, le masque fourni et la protection jetable qu’il utilise à la place de la protection ordinaire et ne me les a même pas facturés…
        Je les ai payés de moi-même en sachant quels abus commettent certains patrons coiffeurs et notamment franchisés car il faut aussi « nourrir » le franchiseur et dont l’augmentation du prix me paraît cette fois-ci choquante.
        De plus, les salons de petite taille comme le sien sont rarement climatisés et coiffer avec un masque toute la journée doit être épuisant puisque déjà la coiffure est une activité difficile physiquement (notamment pour le dos).
        Quand on coiffe un homme pour 20/25 euros, augmenter son tarif pour la désinfection devient indécent !

  10. Avatarcigale

    Mon coiffeur a aussi augmenté ses tarifs dès la reprise et de 10% sur un tarif shampoing/coupe/séchage !!! et ils trouvent l’excuse qu’on leur impose des mesures d’hygiène !!! mais, logiquement, les ciseaux, brosses, etc… doivent être nettoyés, virus ou pas, entre chaque client …. Je suis contre le port du masque mais j’avais trop besoin de cette coupe que j’ai été « OBLIGEE » d’en porter un pour me faire coiffer !!! Tout est fait approximativement dans ces salons ! pourquoi mettre un flacon de gel hydroalcoolique à l(‘entrée de la boutique alors que les clients(es) ne touchent à rien ??? Pourquoi nous imposer de garder notre vestiaire avec nous ? je ne vois pas la différence avec le fait de le mettre sur un porte-manteau ou le garder sur les genoux pendant une heure … surtout que plusieurs vêtements (certainement ceux du personnel) étaient dans la penderie…..

  11. AvatarJoël

    « dès qu’il a été mis au courant, en janvier selon Buzyn »
    Vous pouvez me dire dans ce cas, pourquoi l’avis (négatif) rendu de l’arrêté sur la chloroquine date du 12 novembre ?

    Et je ne parle même pas de l’impôt européen…
    Ben moi si :
    Pas encore prélevé, déjà détourné :
    Plan de relance européen : la Commission Européenne évoque un total de 22 milliards d’€ destinés au Fonds « Asile et migration ».
    9,4 milliards pour la santé. Je me marre.
    http://www.fdesouche.com/1381827-plan-de-relance-europeen-la-commission-europeenne-evoque-un-total-de-22-milliards-de-destines-au-fonds-asile-et-migration

    Lisez bien le pdf en fin d’article.
    https://ec.europa.eu/info/sites/info/files/factsheet_2-fr.pdf

  12. Avatarbm77

    Et voili et voilà !Les cocus du covid comptez vous! Vous allez travailler plus et voir vos vacances s’envoler, rattraper les pertes de bénéfices des uns , payer l’assistanat des autres, et l’UE vous prêter de l’argent à condition de perdre votre possibilité de retrouver une souveraineté! Et la liste n’est pas exhaustive et les mauvaises surprises non plus !!

  13. Avatarbm77

    De tout ça on n’est pas étonné en fin de compte , c’est même une caricature de ce que l’on pouvait penser l’après covid . Avec eux il faut s’attendre à de mauvaises surprises et même là on est effaré de constater qu’ils font pire que tout ce que l’on pouvait imaginer La réalité dépasse toujours la fiction.
    Ce gouvernement a atteint un record d’incompétence! Il est nullissime
    Je ne les considère pas comme des adversaires politiques mais comme des ennemis tellement ils travaillent à nous nuire et faire l’exact contraire de ce que l’on attend d’eux! Pour un truc qui se en Marche , c’est plutôt du rétropédalage.
    D’ailleurs en marche vers quoi ?Ils ne le savent pas eux mêmes, mais nous nous le constatons avec de plus en plus d’âpreté : dans le mur!!!

Comments are closed.