Le Docteur Sabine Paliard-Franco, un médecin qui soigne le coronavirus…


Le Docteur Sabine Paliard-Franco, un médecin qui soigne le coronavirus…

.
En pleine tourmente pandémique et médiatique, entre egos s’affrontant, diafoirus reprochant à leurs collègues de ne pas baragouiner le latin, manne mirifique et alléchante pour BigPharma, il est des médecins « des villes et des campagnes » qui soignent, comme aurait dit le fabuliste !

Beaucoup font un travail silencieux, mais parfois certains font connaître leurs espoirs, voire leurs réussites…

Ainsi j’ai découvert, sur le site de l’AGREE (Association Gérontologique de Recherche et d’Enseignement en Ehpad), un lien vers le compte rendu d’un médecin sur son expérience et celle de ses collègues en cabinet concernant leur approche face au COVID-19, en particulier pour des malades âgés, le moindre des soucis de nos gouvernementeurs…
http://www.agree-asso.fr/index.php/actualite/123-experiences-territoriales

Peu de temps après le téléchargement de « https://sfgg.org/media/2020/03/26-mars-isère-sabine-paliard-franco.pdf » était « File not found » !

.
Incident technique ? Retrait de l’accès devant une activité accrue et inopportune ?

Stratégie napoléonienne -pas les chevilles qui enflent le rédacteur de ces lignes- contournons l’adversaire et le cache Internet nous restitue le dit compte rendu !
.

26 mars – Isère

Dans le cadre de cette épidémie galopante de Covid-19 qui inquiète tout le monde, à toutes fins utiles, je vous fais part de ce qui se vit dans notre secteur :

Sur Châbons, dans la Bièvre, comme chacun de mes confrères du Centre Médical, j’ai reçu depuis 15 jours en consultation déjà au moins 36 patients pour des syndromes grippaux atypiques, ayant les symptômes bien évocateurs du Covid 19.

En effet, les symptômes comme de la fièvre, de la toux, des maux de gorge très inflammatoires, de l’anosmie, agueusie, des troubles digestifs inauguraux et des malaises pour des patients âgés, qui pour la plupart avaient été vaccinés ou avaient déjà fait la grippe saisonnière, dont 11 ont fait une forme sévère. Ces patients n’ayant évidemment pas été testés, faute de tests disponibles jusqu’à il y a une semaine, ces tests restant très rationnés, dans un labo distant d’1/2 h en voiture.(Voiron)

Pour toutes les formes sévères et variées de pneumopathies sur des sujets à risque (diabète, obésité, âge avancé, troubles cognitifs, terrain cardio vasculaire ou cancer…) j’ai prescrit dans un premier temps de la Rocéphine injectable 1 à 2 g/jour selon la corpulence, ce qui a rapidement fait chuter la fièvre et amélioré certain symptômes respiratoires chez les patients. Cependant, malgré ce traitement à large spectre, il demeurait souvent une dyspnée avec état inflammatoire des bronches et du rhinopharynx, une sibilance, une oppression thoracique, ou des glaires épaisses et douloureuses dans les voies aériennes supérieures et inférieures.

Parallèlement, pour un jeune de 23 ans ayant les mêmes symptômes grippaux, mais ne présentant pas de risque autre qu’un terrain allergique, avec fièvre, toux et aggravation inquiétante de l’essoufflement et oppression thoracique à j7 , n’ayant que la clinique pour prendre une décision, je l’ai traité par ZECLAR /Innovair /anti-histaminique comme pour une surinfection de bronchiolite chez les nourrissons ou une pneumopathie atypique printanière. Traitement qui a donné un très bon résultat en à peine 24h sur tous les symptômes..

Confortée par la rapidité et l’efficacité de cette classe médicamenteuse, j’ai donc ajouté à tous mes cas critiques cette prescription de macrolide (ZECLAR, RULID ou Zithromax dont on connait l’action bactéricide sur les germes atypiques et l’action virucide) ce qui a dans les 24h amélioré les symptômes subsistants chez tous les patients, même sévères, âgés ou polypathologiques.

En cas d’essoufflement et/ou de toux rebelle, je prescris volontiers une association fixe de bronchodilatateur et de corticoïde inhalé, et un anti-histaminique sur les terrains allergiques. (pour réduire l’inflammation générale).

Je fais un suivi journalier de tous ces cas de syndromes grippaux atypiques et en particulier pour tous les cas sévères.

Pour ceux à la limite de l’hospitalisation, je constate que sous ce double traitement, (Rocéphine IM ou SC et macrolide per os, bronchodilatateurs) ils n’ont plus de symptômes inquiétants ou sont déjà guéris.

Pour les cas les moins sévères, le macrolide suffit et agit dès les premières 24h tant sur la toux, la fièvre, les myalgies, les signes ORL et l’état général.

C’est étonnant.

Quel que soit le stade d’avancement de la maladie lors du début du traitement ( J5, J7, J9 ou J12) je constate une réponse significative en moins de 48h et généralement dans les 24h, sur la surinfection, et les symptômes inquiétants, manifestement dissociée de l’évolution naturelle du virus.

N’ayant pas accès aux tests, je ne peux pas savoir si la charge virale diminue avec ce traitement, mais il est certain qu’avec ce traitement on lutte efficacement contre la surinfection et l’inflammation, ce qui est l’objectif et m’a permis d’éviter au moins 7 hospitalisations dont 5 au-dessus de 75 ans.

Je suis en train de réaliser une synthèse des données médicales de cette population que je ne manquerai pas de vous faire parvenir.

En espérant que cela vous sera utile, pour contribuer à la prise en charge en ambulatoire des cas groupe I et II et éviter le basculement vers l’hospitalisation et la réanimation.

En attendant d’autres consignes thérapeutiques pour les cas graves, comme l’hydroxychloroquine, que je ne me suis pas risquée de prescrire, dans l’attente, cela pourrait peut-être aider d’autres patients, notamment âgés, ou en institution. Ou éviter le recours à la quinine en cas de contre-indication ou de risque de toxicité.

Bien cordialement,

Dr Sabine PALIARD-FRANCO

.
Je me garderai bien de formuler le moindre avis sur la pertinence et la validité de ce compte-rendu. Cependant, pourquoi un médecin généraliste aurait-il besoin de sortir des fadaises au risque de se faire, pour le moins taper sur les doigts par sa profession, voire traité de tous les noms allant de charlatan à sorcier en passant par illusionniste ?

Voici tous les documents, graphiques etc de l’essai qu’elle a fait et du compte-rendu qu’elle en a tiré

protocole-groupe-i-29-mars-2020-bis-suspicions-covid-19-docx

 

On notera en passant l’excellence des avis « google » concernant ce médecin.

.

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Jean-Paul Saint-Marc

Résistance républicaine Aquitaine J'adore la chouette, elle a de grands yeux pour mieux voir.


13 thoughts on “Le Docteur Sabine Paliard-Franco, un médecin qui soigne le coronavirus…

  1. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    J’ai vu passer l’info il a quelques jours, très bien Jean-Paul Saint-Marc pour non seulement l’avoir relayé mais aussi en avoir fait un article qui prouve que des armes (peu ONÉREUSES) contre le coronavirus, nous en avons et c’est encore la preuve que, même si notre économie bat de l’aile, nous avons ENCORE des idées et des talents À EXPLOITER si au lieu de jeter l’argent par les fenêtres on s’occupait EN PRIORITÉ de financer la RECHERCHE NATIONALE. Ce choix national de valoriser l’intelligence pourrait nous offrir beaucoup d’indépendance sur tous les plans et enrichir la France sur e plan économique. Mais non ces salopards de libéraux, mondialistes (progressistes qu’ils se vantent d’être) préfèrent ont fait le choix du monde en mettant à mort la France.

  2. AvatarPeu importe

    Voici le texte tant recherché 😉 Bonne lecture…

    26 mars – Isère
    Dans le cadre de cette épidémie galopante de Covid-19 qui inquiète tout le monde, àtoutes fins utiles, je vous fais part de ce qui se vit dans notre secteur :Sur Châbons, dans la Bièvre, comme chacun de mes confrères du Centre Médical, j’ai reçu depuis 15 jours en consultation déjà au moins 36 patients pour des syndromes grippaux atypiques, ayant les symptômes bien évocateurs du Covid 19.En effet, les symptômes comme de la fièvre, de la toux, des maux de gorge très inflammatoires, de l’anosmie, agueusie, des troubles digestifs inauguraux et des malaises pour des patients âgés, qui pour la plupart avaient été vaccinés ou avaient déjà fait la grippe saisonnière, dont 11 ont fait une forme sévère. Ces patients n’ayant évidemment pas été testés, faute de tests disponibles jusqu’à il y a une semaine, ces tests restant très rationnés, dans un labo distant d’1/2 h en voiture.(Voiron)Pour toutes les formes sévères et variées de pneumopathies sur des sujets à risque(diabète, obésité, âge avancé, troubles cognitifs, terrain cardio vasculaire ou cancer…) j’ai prescrit dans un premier temps de la Rocéphine injectable 1 à 2 g/jour selon la corpulence, ce qui a rapidement fait chuter la fièvre et amélioré certain symptômes respiratoires chez les patients. Cependant, malgré ce traitement à large spectre, il demeurait souvent une dyspnée avec état inflammatoire des bronches et du rhinopharynx, une sibilance, une oppression thoracique, ou des glaires épaisses et douloureuses dans les voies aériennes supérieures et inférieures.Parallèlement, pour un jeune de 23 ans ayant les mêmes symptômes grippaux, mais ne présentant pas de risque autre qu’un terrain allergique, avec fièvre, toux et aggravation inquiétante de l’essoufflement et oppression thoracique à j7 , n’ayant que la clinique pour prendre une décision, je l’ai traité par ZECLAR /Innovair /anti-histaminique comme pour une surinfection de bronchiolite chez les nourrissons ou une pneumopathie atypique printanière. Traitement qui a donné un très bon résultat en à peine 24h sur tous les symptômes..Confortée par la rapidité et l’efficacité de cette classe médicamenteuse, j’ai donc ajouté à tous mes cas critiques cette prescription de macrolide (ZECLAR, RULID ou Zithromaxdont on connait l’action bactéricide sur les germes atypiques et l’action virucide) ce qui a dans les 24h amélioré les symptômes subsistants chez tous les patients, même sévères,âgés ou polypathologiques. En cas d’essoufflement et/ou de toux rebelle, je prescris volontiers une association fixe de bronchodilatateur et de corticoïde inhalé, et un anti-histaminique sur les terrains allergiques. (pour réduire l’inflammation générale).Je fais un suivi journalier de tous ces cas de syndromes grippaux atypiques et en particulier pour tous les cas sévères.

  3. AvatarMachinchose

    « diafoirus …………………………………….

    encore !!

    aprés les vits russes, voilà les Diafoi ………………!!

    faut avoir les corones bien accrochées

    1. Jean-Paul Saint-MarcJean-Paul Saint-Marc Post author

      Par référence aux médecins de Molière.
      En lien avec les scientifiques qui aujourd’hui préfèrent maintenir le principe des essais randomisés alors qu’il y a des décisions à prendre comme l’a fait le Pr Didier Raoult !
      Autrement dit, ces scientifiques jouent aux cons !
      Comme quoi, l’intelligence peut conduire à la bêtise, par orgueil ici !

  4. Avatarpecqueux

    nous sommes agés de 73 ans mon mari bronchite chronique et triple pontage coronarien en 2007 moi diabetique betabloquant depuis des années sommes une proie facile pour ce coronavirus tres invalidant habitons dunkerque et cherchons medecin dispose a appliquer ces traitements en cas d infection sommes confines sans porte de sortie evidente

  5. Avatargrr

    ah mais si vous saviez les réactions sur les forum dédiés, des médecins d’hôpital face aux simples suggestions des médecins de ville de ne plus prendre en compte, au pied de la lettre, leur religion de l’EBM (évidence based médecine) … nous sommes des apprentis sorciers.
    quand a se demander si Raoult n’a pas raison sur ce point d’épistémologie ( faut-il en période de pandémie attendre des études en double aveugle ou traiter selon les effets présumés et expliqués de certaines drogues connues ) c’est tabou !

  6. AvatarAlexcendre 62

    De la façon dont cette affaire de Coronavirus est conduite il évident qu’ ils attendent des traitements chers où ils pourrons se faire un maximum de blé . Dans le cas contraire ils accepteraient toutes les expériences et les cas de guérison qui apparaissent un peu partout afin d’ essayer de les comprendre et de les intégrer dans leurs recherches . Oui la médecine a bien évoluée et la vocation du vrai médecin est devenu très rare a mon sens , et je fini même par douter sur leur véritable rôle face aux malades grands absorbeurs de chimie.

  7. AvatarHeimdal

    Ce protocole est également appliqué par un médecin mosellan avec succès. une autre piste qui s’est ouverte est la thrombo-embolie généralisée. Elle est décrite par plusieurs médecins de par le monde. (voir en lien.) http://www.geopolintel.fr/article2225.html

    Visiblement les instances inféodées à Big Pharma font tout pour préserver les intérêts de ce monstre financier. la valeur d’une vie humaine est devenue tout à fait accessoire, voire nulle. On parie quoi qu’une campagne massive et obligatoire de vaccination va suivre dans les 12 mois à venir, assortie de sanctions en cas de refus?

  8. frejusienfrejusien

    La réponse nous sera donnée quand ils annonceront avoir trouvé le remède miracle et là, nous verrons bien le prix,
    un petit peu de patience….

    en attendant, ceux qui ont la chance de trouver un vrai médecin s’en sortiront mieux que ceux qui serviront de cobaye aux essais discovery,
    pourquoi ce nom anglais, alors que la GB ne fait plus partie de l’UE?

  9. Avatarrederol

    Je comprends pourquoi le Japon n’a que 178 morts et nous 16000 morts, ils utilisent leur traitement à l’Azithromycin publié par des Japonais sur https://www.nature.com/articles/s41429-019-0204-x
    et de plus ils n’ont aucun vieux en surpoids ou obèses ! et le Japon confine peu et donc le Japon est une preuve irréfutable que ce traitement fonctionne parfaitement ! De plus le Japon est 2 fois plus peuplé que nous !
    Enfin le scandale criminel est inadmissible, confinement et crise économique pour un virus sans danger de mort si bien traité !
    Le scandale de nier et refuser la réalité est similaire à celui avec Pasteur, non médecin, qui a passé 20 ans de sa vie à convaincre l’Académie de médecine que le génération spontanée était archi fausse !

  10. Avatarpallandre michèle

    Mille merci d’avoir eu le courage de publier tout ceci.
    J’habite Châtenay-Malabry et j’aimerais bien connaitre l’adresse d’un médecin qui pourrait me soigner si besoin de cette manière, étant porteur d’une dilatation des bronches, par ailleurs.
    Continuer à nous informer envers et contre tout.
    Je transmets sans modération soyez en sûr à tous ceux que je connais.
    Michèle Pallandre.

Comments are closed.