Pourquoi les armées arabo-musulmanes sont nulles ?

Publié le 17 février 2020 - par - 22 commentaires

Illustration : soldats israéliens victorieux en 1967, au Kotel. A droite, Panzer IV syrien détruit en 1973 sur le Golan

.

Titre volontiers simpliste et provocateur mais, venant d’un pays ayant perdu la bataille en 1940, loin de moi l’idée de moquer les armées défaites des pays arabes. Et surtout pas le simple soldat, qui, parfois, manque de tout sauf de courage.

Pour expliquer ces défaites, l’auteur de l’article, Pierre Grosser, parle étonnement du « facteur culturel » sans jamais faire référence à l’islam; à son rôle tantôt galvanisant, tantôt inhibant. Peut-être parce qu’il professe à Sciences-Po Paris, établissement public à la pointe du progressisme islamophile où l’on célèbre désormais le « hidjab day ».

Du coup, on se demande si l’article n’est pas écrit à l’adresse des étudiants musulmans de la rue Saint-Guillaume et, donc, d’une élite appelée à gagner la bataille des idées (sinon la guerre des tranchées), dans la perspective d’une France à islamiser ou d’un conflit de civilisation.

Conflit au désavantage de la population française non-musulmane puisque idéologiquement, mentalement et matériellement désarmée. Car si le nationalisme, c’est la guerre, son éradication par diabolisation et droit-de-l’hommisme annonce, à coup sûr, les défaites à venir.

Dans ce cas, à long terme, que se passerait-il si l’armée française devenait une armée arabe en possession du feu nucléaire ?

.

Pourquoi les États arabes enchaînent les échecs militaires

De l’Irak au Yémen, les armées arabes ont montré des faiblesses qui, selon Kenneth Pollack, sont essentiellement dues à des spécificités culturelles.

Les armées des pays arabes ont connu nombre de défaites face à Israël, l’armée irakienne a été battue, principalement par les États-Unis, en 1991 et en 2003, et l’armée libyenne s’est rapidement désintégrée en 2011.

[…] le fait militaire reste essentiel au Moyen-Orient, et les interrogations demeurent sur les piètres performances des armées arabes.

[Dans] Armies of Sand. The Past, Present, and Future of Arab Military Effectiveness [Kenneth Pollack] met en exergue des traits permanents de la culture arabe, à l’origine de dysfonctionnements militaires majeurs.

Tactique

Ce qui n’enlève rien à la valeur individuelle du combattant, souvent courageux, et parfois aux qualités de planification des officiers supérieurs.

Les problèmes majeurs se situeraient au niveau tactique, avec un manque de réactivité, d’initiative, de coopération interarmes, et parfois de cohésion – ce qui provoque des débandades lors des défaites ; dans la chaîne hiérarchique, chaque échelon masquant les déficiences et les problèmes, et partageant peu des renseignements déjà de médiocre qualité ; d’un point de vue organisationnel dans la lenteur à introduire des innovations (notamment des armes nouvelles), à les maîtriser, et à faire la maintenance du matériel ; au sommet avec des généraux souvent incompétents et corrompus.

Trois hypothèses

[…] Les faiblesses des armées arabes pourraient être liées à leur adoption de pratiques soviétiques…

Deuxième hypothèse, elles pourraient résulter de la politisation des armées…

Cependant, les problèmes rencontrés [seraient] majoritairement dus, troisième hypothèse, au sous-développement des pays arabes.

Il y aurait bien une spécificité des armées arabes : elles auraient des caractéristiques communes qu’elles ne partageraient pas avec celles des autres pays du tiers monde.

Et, par conséquent, l’auteur en arrive au facteur culturel. 

[…] La domination des Ottomans, puis des Européens et enfin des autocrates au pouvoir aurait créé une culture de passivité, de résignation et de dissimulation.

Mais Pollack insiste avant tout sur certains traits : premièrement, le conformisme, le manque d’individualisme, la préférence pour la tradition et la réticence à l’égard du changement, avec comme corollaire la crainte de perdre la face en cas d’initiative qui ne serait pas acceptée ou échouerait ; deuxièmement, la centralisation de l’autorité, et le respect de cette autorité, à l’image du système patriarcal, ce qui entraîne une déresponsabilisation puisqu’on reporte la décision sur l’échelon plus élevé ; troisièmement, la loyauté à l’égard du groupe, qui s’est transposée des familles bédouines élargies aux relations dans les grandes villes ; l’ambivalence à l’égard de la technique. Ces caractéristiques seraient renforcées par l’éducation dans les familles et à l’école.

Pathologies

Dès lors, on comprend mieux les pathologies des armées arabes au combat…

Hypercentralisation dans la décision, manque d’initiative, crainte de prendre des responsabilités, dissimulations pour ne pas apparaître responsable des échecs, difficultés à user le matériel dans la durée, se feraient encore plus sentir au niveau micro, alors que ce sont les capacités d’adaptation et d’initiatives des petites formations sur le terrain qui font la différence au combat. Les techniques d’entraînement, loin de donner plus de flexibilité, renforceraient cette culture de l’obéissance.

Dès lors, les armées arabes ne se sont bien comportées que lorsqu’elles étaient commandées avec d’autres référents culturels, lorsque le choix de la flexibilité opérationnelle est fait, ou lorsqu’elles compensent par une planification serrée et la supériorité de feu.

Les groupes non étatiques, comme le Hezbollah, sont efficaces parce qu’ils reproduisent moins les schémas institutionnels rigides et savent profiter des erreurs de leurs adversaires…

Mais les piètres performances de l’Arabie saoudite au Yémen montrent que la question de l’efficacité des armées arabes reste posée…

*Pierre Grosser
Professeur d’histoire des relations internationales à Sciences Po Paris

 

https://www.lepoint.fr/phebe/phebe-pourquoi-les-etats-arabes-enchainent-les-echecs-militaires-17-02-2020-2362962_3590.php?M_BT=3081488772107#xtor=EPR-6-[Newsletter-Matinale]-20200217

.

1971 : formation de l’Union des Républiques arabes, fédération à l’idéologie très… « antisioniste »

.

Petite anecdote qui n’a rien à voir avec le domaine militaire (quoique…) mais tout avec la fierté locale : les Émirats arabes unis viennent de se doter de la première centrale nucléaire arabe.

 

Émirats : feu vert à l’exploitation de la première centrale nucléaire arabe

La centrale a été construite par un consortium mené par Emirates Nuclear Energy Corporation (ENEC) et le coréen Korea Electric Power Corporation (KEPCO), pour un coût estimé à 22,5 milliards d’euros.

« Il s’agit d’un moment historique pour les Émirats arabes unis (…) couronnant ainsi les efforts de douze ans de construction (…) de ce programme nucléaire pacifique pour répondre aux besoins énergétiques futurs du pays », s’est félicité Hamad Alkaabi. 

https://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/emirats-feu-vert-a-l-exploitation-de-la-premiere-centrale-nucleaire-arabe_2118475.html

Photo : AFP

Print Friendly, PDF & Email

22 réponses à “Pourquoi les armées arabo-musulmanes sont nulles ?”

  1. Sarisse Sarisse dit :

    Ce sont aussi probablement des armées peu rationnelles et imprégnées de superstition ce qui est une autre cause de leur défaite( l’islam n’est donc pas non plus pour rien puisqu’il à la fois un effet galvanisateur ou inhibiteur)
    Même face aux iraniens une armée arabe comme l’armée irakienne de Saddam Hussein piétine comme nous l’avons vu lors de la guerre Iran et Irak à la fin des années 80.
    Le seul endroit où ces armées pourraient peut-être avoir un avantage c’est face des armée africaines tant le mépris qu’elles affichent vis-à-vis de ses peuple et leurs armées de noirs est grand ce qui explique les succès toutefois relatifs d’Aqmi face aux armées du Mali ou d’autres pays de la bande sahélienne.
    Et encore rien ne prouve qu’une guerre face à un pays d’Afrique noire serait gagnée.
    Ces armées sont nulles face et des armées occidentales bien organisées bien structurées, y compris face aux armées d’autres pays musulmans comme la Turquie et l’Iran.
    Parmi ces armées seule l’armée syrienne à la rigueur est la moins mauvaise en offrant une résistance assez honorable sur le plateau du Golan autour de Kunéitra israélienne.
    Le problème est que l’Islam a d’autres moyens pour nous faire du mal et les utilise à travers son immigration à travers le terrorisme physique comme intellectuel.
    Nous savons très bien que nous sommes les plus forts mais nous avons honte de notre force et de notre histoire et il faudrait bien que cela cesse.
    À quoi sert notre force de frappe nucléaire si nous n’avons plus la force d’âme!
    Les États-Unis et la Russie, la Chine non rien abandonné de cette force d’âme.

    • Avatar Cousin Hub dit :

      Réflexion entendue de la bouche d’un militaire français dans les années 60 : « les arabes, ce sont les meilleurs soldats du monde quand tout va bien. Les pires quand tout va mal ».
      Cà ne date donc pas d’hier…

  2. Michèle Michèle dit :

    Oui, ami Sarisse, mille fois oui!

    L’homme combat avec son esprit, ses mains et ses armes ne sont qu’une extension de sa volonté, et la plus grande erreur de notre époque est de croire que l’équipement peut remplacer l’esprit.

    Jeff Cooper expert 4 armes

    En 40,
    La France avait plus de blindés que Hitler, quoi qu’on en dise!
    Elle avait le MAS 36, supérieur au 98 K
    Elle avait tout? Non, elle était anesthésiée par le Front Popu, et ce qui devait arriver arriva.

    En 2020, les Français sont loin, bien loin du Front popu, ils se sont enlisé dans un bourbier sans nom.

    Et tout le monde s’en branle, Waf, Waf, Waf !!!!!

    Est-ce que des jeunes conscients vont vouloir, pouvoir agir?
    Est-ce que nous serons assez persuasifs, nous les anciens, pour avoir la pédagogie nécessaire à la formation des jeunes?

    Aurons-nous le temps nécessaire?

    La réponse , les réponses ne devraient plus tarder.

    Bon courage à TOUTES et à TOUS,
    On va avoir besoin de tout le monde !

    DELENDA CARTHAGO

    Gérard

    • Avatar RODRIGUE dit :

      Mas 36 supérieur au Maüser 98 K ? Pardon mais pour avoir utilisé les 2, j’en doute fort !
      Le système à culasse du 98K est encore largement utilisé sur des carabines de chasse, c’est une preuve suffisante !

  3. Michèle Michèle dit :

    A la relecture de l’article:

    Je ne pense pas que le facteur «Arabe» puisse être déterminant, si tant est qu’Arabe veuille dire quelque chose.

    Je pencherais pour deux facteurs:
    Les Arabes sont, dans leur grande majorité, des musulmans. Si les musulmans sont des gens qui s’abandonnent à leur dieu, ….
    Ils n’ont aucune responsabilité.

    Le père d’Avéroès, disait à son fils qu’il devait le soigner suivant les règles de l’art, mais que seul Dieu pouvait le guérir.

    Les Popovs ont fourni moult AK 47 à leurs affiliés arabes, mais, ils n’ont pu s’empêcher de leur distiller, aussi leur idéologie.

    Pour nous qui avons supprimé, apparemment, la DOT, la Défense Opérationnelle du Territoire, il y a de quoi réfléchir.

    Quand on connait les méthodes enseignées aux Israëliens en matière de rupture de la chaîne de commandement et leurs méthodes de techniques de protection rapprochée de VIP. Quand on voit que leurs personnalités sont acteurs de leur propre protection, au lieu de s’en remettre à des spécialistes, on mesure tout le fossé qui nous sépare.

    Quand des peuples s’en remettent à un dieu, une idéologie, ou même à un homme providentiel, ils courent à la catastrophe.

    La critique de l’homme providentiel est tirée de la correspondance du Général André Zeller à son fils Bernard.

    Bonnes pensées,
    Bonnes paroles,
    Bonnes actions.

    DELENDA CARTHAGO

    Gérard

    • Avatar moustache et trotinette. dit :

      Normal: dans « Armées arabes » il y a le mot « arabe ».
      Toutefois, pour quitter les godillots pour courir pieds nus, ça ils savaient faire.

  4. Avatar Machinchose dit :

    « 1971 : formation de l’Union des Républiques arabes, fédération à l’idéologie très… « antisioniste » »

    comme depuis 1400 ans!

    ils

    ils n’ arrivent toujours pas a avaler cette (grosse) arrête de poisson qu est Ysraïl, coincée en travers de leur gorge depuis 75 ANS

    autant par les cuisantes defaites militaires infligées aux « zarabes », disons plutot aux Musulmans, incapable de se défaire de leur anti-judaisme multi séculaire et qui n’ arrivent pas a comprendre que l’ intelligence, les capacités intellectuelles du peuple d’ Israel, laissent loin derrière ces braillards impénitents, qui, comme la petite Tunisie, ont déclaré « la guerre » (des mots) a Israel
    le président roquet Tunisien, n’ ayant a offrir a son pitoyable peuple, ni bien etre, ni travail, ni espoir d’ une « vie meilleure » qu ils viennent quêter en France par centaines de milliers, leurs président, hâbleur et vrai Tartarin a commencé a exploiter le filon de la haine anti-juive toujours trés vivace chez ces laissés pour compte du progrès

    allez les Touanssa, aprés les mots ce sont les maux de toutes sortes qui ne devraient plus tarder a s’abattre sur vous et vous renvoyer dans la Zébla, dont vous n’ êtes jamais sortis

    Zébla:ordure

  5. Richard Richard dit :

    Leurs armées civiles sont hélas les plus fortes au monde. Les banlieues françaises et allemandes tombent comme des mouches, nom d’une chenille Panzer !

    • Avatar José Pahat dit :

      Elles ne sont pas fortes par nature, ces armées de banlieues, elles le sont à cause de nos faiblesses ( droite et gauche collabos, idiots utiles, la quasi totalité des médias, l’éducation si peu nationale, etc,).
      Ça bouge chez les Ouïgours? Hors la Tchétchénie quelque peu mâtée, ça remue un chouille chez Poutine? Et en Birmanie et en Inde? Comparer ce qui n’est pas comparable? Voire.
      En tout cas, j’ai bien peur que Guy Millière ait raison et que la résignation l’emporte sur la volonté de défendre nos valeurs.

  6. Avatar Celtillos dit :

    les armées arabes ont de tout temps étés désorganisées, sans jamais avoir eu a leur têtes un seul véritable organisateur, un tacticien de talent, pas de manœuvrier, en fait toutes leurs victoires ils les doivent au nombre et a cette chose formidable qu’est la ruée en avant en masse et en désordre, il n’ont aucun génie militaire ou même civil car leur éducation et leur religion le leur interdit, un peut a la façon des russe face aux allemands en 40/41 qui chargeaient les chars avec un fusil pour 3, le courage, non il n’en ont pas, ce n’est pas du courage, car toute leur vie ils sont éduqués dans l’idée que mourir au combat est la meilleur des chose, donc ce n’est pas du courage mais du formatage, du conditionnement, le courage le vrai courage c’est de risquer sa vie tout en ayant la peur de mourir chevillée au ventre. le vrais courage c’est ces cavaliers Polonais qui ont chargés en 1939 les chars allemands sabre au clair, oui ca c’est du courage!!!

  7. Laurent P Laurent P dit :

    > le vrais courage c’est ces cavaliers Polonais qui ont chargés en 1939 les chars allemands sabre au clair
    Oui, sauf que c’est un mythe :
    https://www.lapresse.ca/international/dossiers/deuxieme-guerre-mondiale-70-ans-apres/200908/30/01-897192-la-cavalerie-polonaise-contre-des-chars-allemands-un-mythe.php

  8. Laurent P Laurent P dit :

    Lawrence d’Arabie disait la même chose :
    (p. 122) [Une masse d’Arabes] n’était nullement formidable, car ils n’avaient ni esprit de corps, ni discipline, ni confiance réciproque. Ils n’agissaient efficacement qu’en petits groupes : plus l’unité considérée était faible, meilleurs étaient les résultats. (…) Napoléon avait fait la même remarque à propos des Mameluks.
    Source : http://www.coranix.free.fr/biblio/7piliers.htm

  9. François des Groux François des Groux dit :

    Bonjour à tous,

    Quand j’écris armées arabes, je parle évidemment d’armées arabes musulmanes.
    Pas de milices ou de supplétifs chrétiens. Même si le nationalisme arabe renaît grâce au chrétien syrien Michel Aflak et que l’on se souvient de Tarek Aziz. Mais la plupart du temps, les chrétiens ne peuvent accéder à des postes d’officiers.
    De même, on pourrait mettre à part les Druzes (qui effectuent leur service militaire en Israël et rejettent la charia).

    On voit également des armées suréquipées (Arabie saoudite et EAU) en matériel dernier cri à la peine face à la guérilla houthie…

  10. Avatar palimola dit :

    Pas de discipline ni de coordination , aucun respect de l’autorité ni de l’ordre c’est dans les gènes .

  11. Avatar Tzel dit :

    Nous les aurons tous pendant le mois du Ramadan après on confisque tous les motons et ils vont tomber comme des mouches🇫🇷

  12. pikachu pikachu dit :

    Pour rejoindre Sarisse, cet article sonne un peu « technocrate ».
    Je ne suis pas expert et il est clair que la question militaire ne peut se résumer en quelques phrases lapidaires. Cette réserve étant posée, il y a des points de différence très clairs quant aux armées arabes et à l’armée israélienne.
    Un de ces points est la considération du soldat : de la chair à canon chez les arabes, une ressource inestimable chez les israéliens.
    Que l’on se souvienne de ces nombreuses occasions d’échange de prisonniers entre Israël et les pays arabes : une poignée de soldates juifs, voire un seu(gilad Shalit) voire seulement une ou deux dépouilles (dernier échange avec le Liban dans les années 200) contre des centaines de prisonniers arabes.
    Les arabes se fichent de leurs soldats, leurs soldats le leur rendent bien. Un soldat arabe à choisir entre sauver sa peau ou s’engager dans le combat au risque de sa vie, choisira logiquement de sauver sa peau. Quelle armée arabe a une unité de récupération/exfiltration de ses soldats en territoire ennemi ?
    Je n’ai pas la réponse, mais je devine : aucune.
    J’ai même le souvenir d’un infirmier militaire israélien qui me raconta qu’il avait été présent dans une zone de combat où des Syriens et des Israéliens s’étaient affrontés. Il est passé après et a constaté que les Syriens avaient abattu leurs propres soldats blessés. Efficace, évidemment, quand on sait qu’un blessé immobilise une section, qu’il mobilise quatre soldats pour le porter dans un brancard. Donc sur le calcul « net », avantage à l’armée syrienne. Dans le calcul plus complexe, qui a envie de combattre pour une armée qui le traite pire qu’un chien ?

    Ceci n’est qu’un exemple parmi d’autres pour démontrer qu’un modèle civilisationnel c’est des valeurs. Ces valeurs sont transversales dans toute la société et se retrouvent forcément dans l’armée. Les armées musulmanes sont donc à l’image des sociétés musulmanes : arriérées et ne fonctionnant pas.
    Les Turcs et les Perses s’en sortent mieux parce qu’ils ne sont pas « seulement » musulmans, ils ont un héritage civilisationnel qui remonte à avant l’Islam et qu’ils ont conservé.

    C’est un vaste sujet qu’on ne pourrait résumer en quelques mots, mais je terminerai sur l’idée, en tant que croyant, que D.ieu n’a pas abandonné son peuple.

  13. Avatar Machinchose dit :

    le drapeau des EAU , comme bien d’ autre pays zarabes du coin, porte les couleurs funestes

    blanc,rouge, noir , vert

    celles des quatre cavaliers de l’ Apocalypse

    curieux tout de même, non ??

  14. Avatar terminator dit :

    Il n’y a aucun domaine où les arabo-musulmans dépassent les autres peuples à l’exception de la CONNERIE…
    ou plutôt de la CORANERIE !

  15. Avatar Anne Lauwaert dit :

    Les Israeliens sont des Occidentaux « allochtones » dans le Moyen Orient. Les Arabo-musulmans y sont des autochtones. Lisez David Reich qui explique les différences génétiques entre les populations
    https://lesobservateurs.ch/2020/01/24/on-vient-enfin-de-publier-en-francais-le-livre-de-david-reich-who-we-are-and-how-we-got-here-de-2018-comment-sommes-nous-devenus-ce-que-nous-sommes/

  16. Avatar Dorylée dit :

    Aujourd’hui, ils n’ont plus besoin d’être des experts militaires puisque les peuples qu’ils veulent conquérir et dominer se battent entre eux pour les aider dans leurs conquêtes.  » Nous vous vaincrons avec vos lois et nous vous dominerons avec les nôtres  » .

Lire Aussi