Le Père Kobylinski : « En France, tout se mélange à tout »


Le Père Kobylinski : « En France, tout se mélange à tout »

.

Le Père Andrzej Kobylinski est philosophe, docteur en sciences humaines et professeur à l’Université Cardinal Wyszynski de Varsovie. Il a accordé en avril 2019 un entretien au très relevé wpolitice.pl (enpolitique.pl)

 

Ils sont nombreux en Pologne à s’inquiéter du sort de la France, voici deux témoignages de plus à l’attention de mes amis chrétiens d’en France.

Andrzej Kobylinski, bien au fait de la soufFRANCE

 

Kobylinski et la France

 

Il diagnostique son état 2019 : « En France, tout se mélange à tout. Multiculturalisme, sécularisation et islamisation croissantes, attaques contre les églises, détachement des racines chrétiennes »

 

Kobylinski rappelle les propos d’Alain Finkielkraut en faveur du quotidien polonais « Rzeczpospolita » ou République : « La laïcité répond de l’identité française : cela suppose que tout le monde soit égal. Mais cela oblige simultanément tout le monde à une certaine abstinence, en particulier dans les écoles. Sauf que ces principes ont été imposés dans une bien plus grande mesure au catholicisme qu’à l’islam ». Finkielkraut précise également à Rzeczpospolita que dans le département Seine-Saint-Denis, il y a plus de mosquées que d’églises alors que les rois de France reposent en la cathédrale Saint-Denis et que l’exclamation « Montjoie Saint-Denis ! » a encouragé les chevaliers français à se battre.

 

Kobylinski évoque le traitement des édifices catholiques : « Ils sont un problème pour la France qui tente de s’en débarrasser. Les églises historiques sont souvent démolies et les décisions sont prises face à une poignée de fidèles impuissants »

 

Il mentionne le destin tragique de l’Église Saint-Jacques d’Abbeville : les autorités de la ville n’ont même pas adressé à l’évêque une proposition de désacralisation de cet édifice néogothique avant toute démolition. Lors du démantèlement de l’église, des profanations ont été commises à plusieurs reprises, un grand crucifix terminant dans les décombres.

 

La France se meurtrit, s’auto-meurtrit et y place un parking pour 50 autos

Quelle défaite architecturale et paysagère !

 

Kobylinski et la visite de Trump à Varsovie, juillet 2017

 

AK : « Je dois admettre que le discours de Varsovie du dirigeant américain fut extrêmement émouvant pour moi. Il a fait appel à des valeurs telles que Dieu, la tradition et la famille. On pouvait parfois avoir l’impression qu’un prédicateur parlait, et non le président de la plus grande puissance du monde »

 

AK : « Sur les questions axiologiques, les États-Unis sont actuellement divisés en deux parties égales. En revanche, au sein de l’Union européenne, le camp de la gauche libérale domine définitivement, se référant notamment aux idées philosophiques des Lumières et de la Révolution française de 1789 »

 

AK : « En ponctuant son discours, Trump a posé la question : l’Occident veut-il survivre ? Le modèle de vie occidental et toutes les grandes réalisations du monde occidental survivront : science, technologies modernes, démocratie. Cependant, il est difficile de prédire l’avenir de certains pays occidentaux qui pourraient cesser d’exister en raison de l’expansion de l’islam »

 

Varsovie, juillet 2017 : Donald Trump et Andrzej Duda

Géopolitique, géostratégie : version politique de Master and Servant, Depeche Mode

 

Zdzislaw Krasnodebski, une voix catholique à Bruxelles

 

Cet eurodéputé polonais dit : « De nombreux Européens de l’Ouest ne comprennent l’importance du patrimoine chrétien que lors des tragédies comme l’incendie de la Cathédrale de Notre-Dame »

 

Le député signale qu’au Parlement européen, il est confronté à des réticences et parfois même à une réelle hostilité envers le christianisme. Selon lui, la culture européenne ne peut être vivante que si le christianisme l’est.

 

# Pologne Cœur de l’Europe, Zdzislaw Krasnodebski au discours

 

Divin athéisme

 

Cet athéisme qui permet d’éviter les problèmes de conscience de nombreux chrétiens italiens puisque Jésus-Christ tendrait la main à tous les naufragés méditerranéens, ce qui est d’ailleurs en principe une obligation morale extra-chrétienne.

 

J’apprécie cette sorte de savoir-vivre instinctif de la grande majorité des Juifs et des catholiques (excepté les bigotes d’un autre âge), facette du civisme au quotidien.

 

À l’écart du brouhaha des conurbations, l’église au milieu de la métropole reste pour moi un lieu de refuge. Dans ce havre de silence, je me sens moi-même réfugié, fuyant la furie des smartphones cacophoniques et les trottinettes électriques dont le manque de cacophonie est précisément le point faible sécuritaire. Je n’ai rien contre les avancées technologiques et multimédias, bien au contraire, mais l’avenir réside parfois dans le passé.

 

Richard Mil+a

 

L’islam s’empare des écoles de France

 

« Enrichissement culturel » en France

 

On pouvait éviter cela en refusant les réfugiés. Appel aux autres nations : n’acceptez pas les réfugiés de confession musulmane.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Richard Mil

Belge passionné de sciences humaines, amoureux de la culture française, gaulliste, athée, partage totalement les convictions de l’initiative citoyenne Résistance Républicaine


3 thoughts on “Le Père Kobylinski : « En France, tout se mélange à tout »

  1. François des GrouxFrançois des Groux

    Je ne connais pas la Pologne mais apparemment, 6 ans de nazisme et 40 ans de communisme n’ont pas effacé son identité.

    Alors que, nous, en 40 ans de droiche

    Difficile, cependant, de m’exiler à Varsovie : trop de sdzywkckywcsdyk !

  2. AvatarJolly Rodgers

    Bonjour @ Richar Mil ,
    vous parlez souvent des pays de l’est et autres .je suis d’accord avec vous qu’il faut défendre notre civilisation et êtres de tout cœurs avec d’autres européens face a l’invasion que nous subissons . mais, comme je le dis dans un autre commentaire , certains européens vivant en France depuis des générations se revendique de leurs diasporas et ça c’est insupportable ! c’est souvent comme ça en régions paca , je ne sais pas ailleurs !
    parfois certains même en n’ont rien a foutres de l’invasion en France , par contre lorsque il ‘s’agit de leurs pays , là c’est pas pareil !

  3. Avatarkarr

    Que l’on ne nous ressorte pas l’exemple de la très catholique Pologne,nous avons eu un Pape polonais et l’Eglise catholique en Occident ne s’est toujours pas relevée de la crise conciliaire.
    Gardons en tête l’image de Jean-Paul II embrassant le coran et la réunion d’Assise en 1986,il me semble que le catholicisme polonais n’est qu’un vernis,tant mieux tout de même si le peuple polonais résiste à l’islam comme les chrétiens hongrois.

Comments are closed.