BRIZITT’ !


BRIZITT’ !

Il n’y a chez les bourgeois, de désapprobation,

ni, sur « ces choses là », quelque dénonciation !

S’agissant de touche pipi,

ces gens là souffrent de myopie…

Dans le cas de Brizitt’,donc, il y a prescription !

 

PACO. Bobonne à tout faire !

23/01/2020.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Paco

C'est jamais que des mots tournés en écheveaux, des embrouillaminis parcourant le cerveau ! Mais c'est vrai ça vaut pas tripette, ces mots tirés à l'escopette, ce n'est pas du Verlaine et pas du Marivaux... PACO 2016.


8 thoughts on “BRIZITT’ !

    1. Avatardurandurand

      Ben non les merdias ont ordre de mettre une chape de plomb sur toutes informations impliquant nos allogènes dans des actes terroristes .

  1. AvatarAardvark

    Merii, @Paco, le sujet est sensible ! Au point que l’on connait assez peu le cursus scolaire du petit Emmanuel, et donc pas les dates exactes. Ce qui permet d’obtenir la prescription légale. Lors de divers interviews, jamais la Macronne n’a évoqué une période particulière, et donc encore moins précise ! Cela s’appelle fuir « le bâton merdeux »… A mon sens, il y a bien anguille sous roche !… Mais ceci ne nous regarde pas, nous qui avons une république exemplaire en tous points !…

    1. Avatarkarr

      Il est certain que Manu demeure sous l’emprise de sa « déniaiseuse »,à tel point que l’on est en droit de se demander sérieusement si Brigitte ne gouvernerait pas la France.
      Voilà un homme de quarante ans qui vit sous la coupe d’une femme qui a l’âge d’être sa mère,les jupes toujours trop courtes de la mamie n’y changent rien,Manu n’est pas en phase avec sa génération mais avec celle des sexagénaires.

    2. AvatarFomalo

      Non, cela ne nous regarde pas [email protected] Non pas parce qu’il y aurait prescription (trente ans??) ou une république exemplaire, mais parce qu’il faut des preuves circonstanciées, et que pour un mineur ou une mineure de moins de quinze ans abusés sexuellement c’est d’abord soit la complaisance- ou l’ignorance- des parents et le secret des jeunes mineurs qui ne se plaignent pas publiquement « dans les temps » de leur angoisse ou souffrance, et ensuite bien plus tard à cause du secret professionnel amenant certains »psys » à abuser de leurs « patients », en induisant chez eux de faux souvenirs, voire simplement des doutes à ce sujet. Il y a vingt ans/ vingt-cinq ans, une cohorte de ce genre de praticiens psychothérapeutes aurait opéré en club à Paris..
      .Je repense à un vieux film fin des années soixante de Cayatte: Les risques du métier, qui devrait, quel que soit le milieu « social » nous interroger sur le « Me too » et sur la puissance de la transgression avérée ou fantasmée, quel que soit l’âge. Cela dit, l’étal de l’image mise en exergue par Paco… mdr !

Comments are closed.