Culture du viol islamo-pakistanaise : où sont nos féministes ?


Culture du viol islamo-pakistanaise : où sont nos féministes ?

.

Où sont les féministes ?

L’article suivant, tiré de François de Souche, montre un système de viol, une « culture du viol », comme disent les féministes quand il s’agit de stigmatiser leurs compatriotes blancs masculins,  massive.

19 700 femmes agressées sexuellement en Grande-Bretagne …

Problème, gros problème : son  origine ne se trouve pas dans la « culture patriarcale blanche » mais dans la  « culture »  musulmane  des immigrés venus du Pakistan, pour s’installer en Grande-Bretagne.

Les féministes ne pourront plus nous « amuser » longtemps  avec des cartables roses ou des   traditions  « sexistes », à leurs yeux,   comme l’usage du  « Mademoiselle ».

Le problème massif est là, nos dirigeants libéraux ont implanté en Europe une civilisation totalement méprisante pour la femme , et la femme blanche en particulier : la Oumma islamique.

Nos « féministes » à la de Haass , à la Autain,  à la Delphy ne pourront plus mentir longtemps tant  leur mensonge devient abominable devant un  réel  tout aussi abominable …

Antiislam

31/12/2019

Les chiffres publiés par le Ministère de l’éducation montrent que plus de 18.700 victimes présumées d’exploitation sexuelle d’enfants ont été identifiées par les autorités locales en 2018-19.

« Nous sommes confrontés à une crise nationale en ce qui concerne l’aide disponible pour des milliers d’enfants qui ont souvent subi les sévices les plus épouvantables », a déclaré un porte-parole d’une organisation caritative.

« Les tactiques insidieuses utilisées par les prédateurs sexuels font que de nombreux jeunes gens ne se rendent pas compte pas que ce qu’ils subissent est un abus. »

« Nous devons faire plus d’efforts pour améliorer notre compréhension des motivations et des tactiques des prédateurs pour empêcher les abus de se produire en premier lieu. »

Plusieurs affaires portées devant les tribunaux ont révélé que les agresseurs s’en prenaient à des filles vulnérables ou qui avaient des difficultés d’apprentissage.

Des activistes ont déclaré que le chiffre réel de victimes était bien plus élevé et ont accusé le gouvernement de ne pas s’attaquer à l’exploitation sexuelle des enfants, malgré les promesses faites après les affaires très médiatisées de Rotherham et Rochdale.

The Independent

 

30/12/2019

Le ministère de l’Intérieur a déclaré qu’il ne négligera aucun détail dans sa tentative de s’attaquer à la prédation sexuelle sur les enfants après qu’il a été rapporté que près de 19.000 mineures en Angleterre ont été exploitées au cours de l’année dernière.

Les derniers chiffres montrent une forte augmentation du nombre d’enfants victimes de « grooming » au cours des cinq dernières années, selon The Independent.
[…]

Les autorités locales ont identifié environ 18 700 victimes présumées en 2018-19, contre 3 300 il y a cinq ans, selon le site Web.

Un porte-parole du ministère de l’Intérieur a déclaré que le ministère « s’est engagé à s’attaquer aux abus sexuels d’enfants et ne laissera rien au hasard pour lutter contre ce comportement odieux ».

Sarah Champion, la députée travailliste de Rotherham, qui a été ciblée par des gangs de criminels, a déclaré à The Independent que les chiffres montrent que ce type d’exploitation « reste l’une des plus grandes formes de violences sur des enfants dans le pays« .
[…]

Daily Mail

Le ministre britannique de l’Intérieur a promis un rapport sur les caractéristiques des gangs de violeurs en 2018, affirmant que les cas les plus médiatisés comprenaient une « forte proportion d’hommes d’origine pakistanaise » et que des « raisons culturelles » pouvaient expliquer le phénomène.

(…) Sammy Woodhouse, une victime d’un gang de Rotherham, qui a aidé à exposer le scandale, a déclaré qu’elle reçoit toujours des informations sur des abus sexuels ayant lieu dans tout le pays.

« Vous entendez toujours cette phrase « des leçons ont été apprises », mais ils n’ont rien appris du tout », a-t-elle dit à The Independent.

(…) Mme Woodhouse, qui a été abusée sexuellement par le violeur Arshid Hussain dès l’âge de 14 ans, a déclaré que l’ampleur de l’exploitation sexuelle d’enfants actuellement signalée ne la surprenait pas.

« Je pense que la chose la plus effrayante, c’est tous ces gens à qui cela arrive et dont personne n’est au courant », a-t-elle ajouté. « La plupart des victimes ne signalent pas les faits et ils passent inaperçus ».

« Je dis depuis des années que ce pays souffre d’une épidémie d’abus sexuels et d’exploitation. Les autorités prétendent que c’est sous contrôle, mais ce n’est pas le cas. » (…)

https://www.fdesouche.com/1317427-royaume-uni-18-700-jeunes-mineures-victimes-dexploitation-sexuelle-en-2018-2019-contre-3-300-il-y-a-cinq-ans

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




5 thoughts on “Culture du viol islamo-pakistanaise : où sont nos féministes ?

  1. AvatarBubu

    les féministes en ont peur, tout simplement
    et leur sponsor joue la carte « padamalgam », comme pour les femens d’ailleurs

  2. frejusienfrejusien

    Ecoeurant d’hypocrisie !
    salopiotes, les fausses féministes, elles sont terriblement racistes en plus d’être traîtres à la cause des femmes,

    ces nanas sont à vomir !! tout est tellement superficiel et fabriqué , attitude et positionnement idéologique aveugle !

    des filles en carton, pas de vrais femmes !!

  3. Avatarsitting bull

    décidément les musulmans représente le mal ici bas , islam le pouvoir du mal et des ténèbres dans toute sa splendeur

  4. AvatarDorylée

    2019 = 19000 mineures, 2020 = 20000. Mais bon, les arrière-petits enfants de la reine sont en sécurité, les enfants des gouvernants aussi donc il n’y a pas péril en la demeure. Si la piétaille renaude la police rosbeef va la  » Tommyrobinsoniser  » pour lui apprendre à être raciste envers les aimables pakos. Vous vous souvenez de cet excellent film  » le nom de la rose  » avec Sean Connery, et cette vision des moines bien gras vivant repus dans leur monastère et qui jettent leurs ordures par une trappe en bas du rempart où viennent se nourrir les gueux. L’Angleterre d’aujourd’hui, comme la France, me fais penser à cette image, ceux d’en haut qui se gobergent et ceux d’en bas qui subissent… La fin du film me rassure un peu car il me semble que les choses se gâtent pour ceux qui se gobergent.

  5. pikachupikachu

    @Antiislam

    ce qui m’étonne, c’est ce nuage de Tchernobyl qui s’arrêt à la Manche.
    Je veux dire que nous aussi avons de fortes concentrations de population immigrées musulmanes en France. Et pourtant, pas de réseaux de violeurs de ce type.
    Je me pose la question : est-ce que les immigrés pakistanais d’Angleterre n’ont pas le droit au « regroupement familial » et que d’une certaine manière, ce serait le regroupement familial qui aurait empêché un tel carnage chez nous ?
    Ou bien cela existe-t-il chez nous ?
    On parle souvent, en ce moment de l’économie propre aux cités de non-droit qui inclut, en plus du traffic de drogue, de la prostitution.
    Quel est le profil de ces prostituées dans ces cités dans lesquelles la police ne met plus les pieds ?
    Ce peut-il que ce soit des filles françaises de souche, abandonnées à leur sort, à la fois par la Police, mais aussi par les associations féministes qui s’en fichent ou qui ne veulent pas « stigmatiser » une population déjà « trop victime de stigmatisation » ?

    Bref, je me pose vraiment la question pour la France.

Comments are closed.