Jamel et Naïm avaient mutilé et torturé Marie-Andrée pendant des heures avant de lui fracasser le crâne


Jamel et Naïm avaient mutilé et torturé Marie-Andrée pendant des heures avant de lui fracasser le crâne

Article datant d’il y a quinze ans cité récemment dans un commentaire. Mais il ne faut pas oublier les Français tombés sous le coup de l’invasion migratoire.

Les actes de torture des barbares allogènes  sur de vieilles personnes sont souvent méconnus et n’entrent pas dans le décompte des actes djihadistes.

Les victimes autochtones de l’immigration de masse sont volontairement oubliées par les médias et les politiques immigrationnistes pour ne pas créer un phénomène d’émoi et de rejet chez la population de souche qui doit être endormie pour être mieux envahie. 

.

À l’issue de son réquisitoire devant la cour d’assises des mineurs d’Avignon, l’avocat général avait souhaité hier qu’il soit prononcé des peines exemplaires contre les meurtriers présumés de la « super-mamie » du Vaucluse. Il avait demandé aux jurés de condamner Jamel Boumajan, âgé de 20 ans, à la réclusion criminelle à perpétuité, assortie d’une peine de sûreté de vingt-deux ans.

Le jury n’a pas complètement suivi l’accusation : trente ans de réclusion assortie d’une période de sûreté de vingt ans pour viol et coups mortels. Le complice, Naïm, 16 ans au moment des faits, bénéficie, lui, de l’excuse de minorité. Il avait été réclamé le maximum à son encontre : vingt ans de prison. Mis hors de cause pour le viol, il écope de quinze ans.

.

Marie-Andrée Fesquet, 69 ans, avait été retrouvée morte le 8 janvier 2002 dans sa villa de la Cité des Papes.

Elle avait le corps mutilé, le crâne fracassé et un micro enfoncé dans le sexe. Jamel Boumajan et Naïm ont avoué le cambriolage, mais ont réfuté les actes de « viol et meurtre avec actes de torture et barbarie ». Le plus jeune des accusés a impliqué son ancien camarade en décrivant à l’audience la scène tragique vécue par la victime.

.

Mais l’avocat général a renvoyé les deux tortionnaires dos à dos et ne leur a accordé aucune circonstance atténuante. Il a parlé de deux « prédateurs froids et calculateurs » : « Ce sont des êtres pervers, jouissant du mal qu’ils font. La victime était consciente lorsque le micro a été enfoncé à coups de pied… Ils se sont acharnés. »

Il a décortiqué les faits un par un pendant près de trois heures. Le magistrat a voulu marquer les esprits et a ajouté à l’adresse des jurés : « Les vieilles dames attendent de vous un verdict exemplaire. » Auparavant, Me Marc Geiger, pour la famille de la victime, avait arraché des larmes à l’auditoire en dressant le portrait de Marie-Andrée Fesquet. Une retraitée qui vivait au rythme de « l’Hymne à l’amour », son air favori. Elle allait bénévolement pousser la chansonnette dans les maisons de retraite. Elle ne connaissait que l’amour des autres et a subi une haine atroce. «Elle les a suppliés, elle a crié à ses deux bourreaux d’arrêter leurs monstruosités, mais ils n’ont pas eu pitié de son calvaire », a-t-il plaidé.

.

Pour la première fois depuis le début du procès, Jamel Boumajan avait alors réagi, baissant la tête, se dandinant sur son siège à l’évocation du descriptif de cette soirée mortelle. Se remémore-t-il à cet instant-là ce 7 janvier tragique ? Son avocat intervient. Il entre corps et âme dans un combat difficile. Il se bat contre l’attitude froide de son client, absent du débat, et qui est devenu au fil des jours un monstre : « Depuis deux ans, Boumajan, c’est le diable en personne. Je ne peux pas accepter que l’on puisse dire d’un garçon de 20 ans qu’il est définitivement irrécupérable. Il n’a pas eu d’enfance, il ne parle pas le berbère et ne peut pas se faire comprendre de sa mère. Il n’a jamais pu communiquer avec elle. Quelle vie a-t-il eu ? »

Des propos quasiment similaires dans la bouche de l’avocat de Naïm. Son client a vu son rôle diminué à l’audience. Il admoneste Boumajan : « Dites la vérité, dites que c’est vous. » Et s’adresse aux jurés : « Mais surtout ne condamnez pas ce gamin à une longue élimination. C’est un enfant tout juste entré dans une longue vie. »

Source : Le Parisien, le 3 avril 2004.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Julien Martel

Auteur chez Résistance républicaine, contribue aussi au blog "L'islam pour les nuls" et à Riposte Laïque.


23 thoughts on “Jamel et Naïm avaient mutilé et torturé Marie-Andrée pendant des heures avant de lui fracasser le crâne

    1. Armand LanlignelArmand Lanlignel

      Badinter avait ses convictions dues à des expériences difficiles, c’est naturel. Les vrais coupables, ce sont ceux qui ont voté la suppression de la peine capitale dans tous les cas (alors qu’il restait le recours à la grâce présidentielle avant application de la loi).

  1. AvatarBabar l'amer

    Tant pis pour la France et les Français. De toute façon la page est en train de se tourner. Dans la Nature, il n’y a pas de place pour les faibles.

    1. AvatarCorsica

      La peine de mort pour ces pourris ca aurait été bien.Qui soi disant n’ont pas eu une enfance facile ,il y en a d’autres et qui pourtant ne commettent aucuns méfaits, pas d’excuses, qu’ils pourrissent en prison et encore trop bien pour eux .

  2. AvatarChristian Jour

    Je regrette que la pendaison ne soit pas autoriser. D’accord avec J Que badinter pourrisse en enfer avec ceux qui ont voté la suppression de la peine capitale.

  3. La moutarde me monte au nezLa moutarde me monte au nez

    Des enfants?
    Des monstres pervers et sanguinaires dont même le diable aurait honte.
    La mort et rien d’autre.
    Ce con de Badinter a fait supprimer la peine de mort pour les bourreaux,
    mais pour les victimes elles est plus que jamais d’actualité.

    1. frejusienfrejusien

      comme il était incapable de supprimer la peine de mort pour les victimes, il a cru bon d’exonérer les bourreaux,
      c’est bien un raisonnement gauchiste

    1. AvatarHellen

      Enormément…
      Cette secte apporte chaque jour son lot de monstruosités…
      Quand on s’imagine qu’ils ne peuvent pas faire pire…. on s’aperçoit qu’ils peuvent faire toujours pire…!

  4. AvatarJolly Rodgers

    bonjour @ julien martel ,
    oui il ne faut pas oublier toutes les victimes de l’immigration et de la haine anti français . merci d’avoir passé cet article , afin que l’on n’oublies jamais le calvaire que cette dame a vécue .

    c’est par rapport a ce fait divers que j’ai une totale aversion envers les peignes culs qui prônent l’égalité et la réconciliation .

    1. Avatardenise

      tout à fait , mais je ne crois pas que les peignes culs soient tous au courant !
      personnellement je l’ai appris il y a peu , alors les autres !!!

      1. AvatarJolly Rodgers

        Bonjour @ Denise ,
        oui mais les peignes culs sont tout de même au courant de touts les attentats commit au nom de l’islam ! ils sont au courant qu’il y’a des quartiers voir des villes en France interdits au blancs ! ils voient quand même que le visage de la France a beaucoup changée !
        oui , soral et sa bande de pauvres cons ne sont que des peignes culs qui nous divisent . surtout lorsque il (soral) trouve normal que » les jeunes beurs et blacks aient la haine envers la France colonisatrice  » dixit soral .
        regardez mon commentaire je parle de  » peignes culs qui prônent l’égalité et la réconciliation  » du nom de sont association qui salit l’image des patriotes et nationalistes français , car ces gens là sont des gauchistes rien de plus . oui ça me met en rage que des gauchistes qui prônent l’intégration des alliens , osent se revendiquaient patriotes !
        les vrais patriotes , nationalistes , identitaires défendent les français et leurs civilisation , et non les envahisseurs et les racailles des citées !

  5. AvatarMachinchose

    Quelle vie a-t-il eu ? »

    QUESTION DE ROBIN !!

    surement commis d’ office, les deux racailles n’ ayant que dalle!

    et le jeune avocat, c’est toujours 400 euros de pris

    ma question a moi, c’est « quelle mort il auront les deux ?

    je propose la roue , mais sans le coup de barre libérateur sur le front

    les laisser mourir de douleur, d’ hémorhagie et de terreur

    ce ne serait que justice

    1. AvatarJolly Rodgers

      Bonjour @ Machinchose ,
      j’avais lus un article sur les centrales et justement dans l’article (je ne sais plus dans quel journaux ) l’un des tueur de cette dame , serais un caïd dans sa prison . je vous le foutrais dans une prison russe . de toute façons les ordures de ce genres ça mérite la vivisection .

  6. frejusienfrejusien

    je ne connaissais pas ce drame de l’immigration, un de plus,
    il n’a pas dû passer dans tous les journaux,

    ces muz n’ont pas supporté qu’une femme âgée puisse être assez joyeuse pour chanter sa joie de vivre et son humanité, en public

    chez eux, les femmes doivent se cacher, obéir et subir,
    alors là, une retraitée qui chante et qui en plus reçoit un prix, c’en était trop pour ces abrutis musulmans formatés à la rigueur coranique de l’esclavage et de la soumission, de l’inégalité des sexes, de l’infériorité de la femme

    Deux mondes antinomiques, trop de pression, ça a fait éclater leur petites cervelles

  7. Avatarbm77

    Et l’avocat de celui qui est mineur dit au jurés : « Mais surtout ne condamnez pas ce gamin à une longue élimination. C’est un enfant tout juste entré dans une longue vie. » Moi déjà je serait le juge je lui demande de reformuler immédiatement sa plaidoirie parce que l’on a droit de défendre son client mais on peut le faire avec de la dignité pour la famille de la victime.
    La question qui est à poser , c’est que si on ne condamne pas ce jeune assassin à de la prison pendant suffisamment de temps , quelles sont les infrastructures pour corriger un mineur qui commis un tel crime? Inexistantes ! Donc ne faisons pas rentrer sur le territoire des gens qui risquent de commettre de telles monstruosités. On n’ pas vu de tels crimes aussi odieux depuis les nazis contre les populations juives de l’Ukraine .

    1. frejusienfrejusien

      Exactement, depuis les nazis,
      ça rappelle les tortures dans les camps nazis où de pseudo docteurs faisaient des expériences sur les prisonniers,

      Les enfants de djihadistes que nos connards zélus font revenir de Syrie ne seront guère mieux,
      ces crétins comptent sur les psychologues pour les réintégrer dans la société,

      Or, il est évident qu’aucun psy ne pourra changer la structure mentale de tels individus,
      pour eux, c’est la corde, c’est tout

Comments are closed.