Encore une journaliste agressée à Paris : Salomé Saqué raconte son histoire

.

Salomé Saqué @salomesaque. 10 septembre :

Hier, j’ai été agressée. Je suis rentrée chez moi à pied, à minuit, vêtue d’un jean, de baskets et d’une veste. Comme beaucoup de femmes déambulant seules dans la rue à la nuit tombée, j’ai mis mes écouteurs mais sans musique, histoire de pouvoir rester alerte « ne sait-on jamais ».

.

.

J’étais dans un quartier de Paris que je ne connaissais pas bien, mais je me suis figuré que sachant « en gros » la direction, je trouverais mon chemin.

.

Je me suis rapidement retrouvée dans des rues sans bars, peuplées quasi exclusivement d’hommes, et au bout de quelques minutes, le premier bruit de bouche à mon intention a fusé.

.

Un peu plus loin on m’a susurré un « miam, t’es bonne ». Ça m’a tendue, j’ai accéléré le pas et adopté l’expression la plus dure possible. Je me suis dit que je devrais rejoindre une route plus animée et j’ai changé de direction.

.

Pas de bol, je suis arrivée sur une rue encore plus étroite. J’ai aperçu trois hommes sur le côté, j’ai pris une inspiration et j’ai avancé silencieusement. Là le ton était le même « eh mademoiselle tu vas où, eh dis tu vas où comme ça ».

.

J’ai eu l’audace de ne pas répondre. Parce que je n’aurais pas su quoi dire et parce que j’avais peur, tout simplement.

.

S’en est suivi un florilège d’insultes : « eh réponds salope, tu vas où comme ça ? Réponds ! »

.

Et les trois types se sont approchés de moi. J’ai carrément accéléré, en envisageant les pires scénarios. Ils se sont plantés au milieu de la ruelle, m’invitant à « une baise ».

.

J’ai fait l’erreur d’essayer de les contourner très brusquement (quasiment en courant à vrai dire) mais l’un d’entre eux m’a attrapée par… Les cheveux.

.

J’ai hurlé et me suis violemment dégagée. Je me suis précipitée en courant dans la rue d’où je venais, j’ai détalé sous une pluie d’insultes, avant de tomber 200 mètres plus loin sur un bar qui fermait, j’ai déboulé tremblante, essoufflée, et les larmes aux yeux.

.

Alors non, il ne s’est rien passé de grave, je n’ai pas été frappée, j’ai zéro séquelles physiques, mais pendant l’espace d’une minute, je ne savais pas si on allait me violer et me laisser pour morte sur le trottoir (j’ai l’imagination galopante dans ce genre de situation).

.

Une crainte démesurée : ces hommes voulaient « simplement » me faire peur, pas de quoi terminer dans la rubrique des fait divers.

.

Mais j’en suis arrivée à un point où je ne le supporte plus.

.

Je suis furieuse de devoir encore affronter ce genre de situation en France en 2019. Furieuse d’être aussi impuissante dans ces moments là.

.

Parce que je n’en PEUX PLUS de rajouter ce genre d’épisodes à la longue liste des frayeurs que j’ai eu l’occasion d’expérimenter pendant mes 24 années de vie de femme. Parce que 99% du temps, après une remarque ou un sifflement il ne m’arrive rien. Mais ça suffit à me faire peur.

.

Car moi, à cet instant précis, je ne sais pas si des actes vont suivre les paroles. Et aucune femme ne le sait. Donc on passe notre chemin en serrant les dents.

.

Faut il le rappeler? Nous n’avons pas à subir ce genre de menaces, d’intimidations systémiques, de violations de notre intégrité physique! Peu importe comment nous sommes habillées, à quel point nous sommes avinées, à quelle heure nous sortons.

.

C’est évident, et pourtant cette pression fait encore partie de notre quotidien!

.

Même s’il n’y a rien eu de dramatique et que je n’en suis pas traumatisée (je vais bien), ça contribue à me rendre plus méfiante, à me rappeler que dans la rue, je suis avant tout une femme, et donc une proie potentielle. Et c’est insupportable.

.

Certes, #MeToo est passé par là, mais l’insécurité des femmes dans l’espace public est loin d’être un problème résolu ou secondaire. C’est la raison pour laquelle j’en parle aujourd’hui, car nous ne devons pas nous taire ou minimiser les violences subies.

.

Même ces « petite agressions » sont inadmissibles.

.

NB: Je tiens à préciser que les responsables de mon bar « de refuge » ont été adorables, ont pris mon cas au sérieux, m’ont proposé d’appeler la police puis m’ont raccompagnée. Un grand merci à eux.

.

Merci beaucoup à tous ceux qui m’ont soutenue, je vais bien et je ne souhaite pas m’exprimer davantage sur cette histoire. Merci de respecter ce choix.

.

Réponses des internautes :

.

– 2 erreurs dans votre interprétation :

1/ Pensez-vous sincèrement qu’à Paris, vous êtes encore en France en 2019 ?

2/ Le hashtag meetoo n’a aucune influence sur le genre de personnes que avez croisées ce soir là. Meetoo est légitime mais… très politiquement correct.

.

– S’il vous plaît, ne résumez pas votre petite histoire à une question de sexes. Vous insultez les hommes de France. Tâchez de dire vrai pour une fois et de nous décrire les codes culturels auxquels vous avez été confrontée. Le français moyen l’est au quotidien. Homme ou femme.

.

– Ne vous inquiétez pas, vous voterez pour toujours plus d’immigration. Et bien sûr, tout sera la faute des judéo-chrétiens blancs.

– Un peu de vivre-ensemble dans la gueule de l’hypocrisie journalistique ça fait pas de mal et ne dites pas que c’est de la faute de la société si ils en sont venus à vouloir vous baiser.

.

– Boxe française @salomesaque , ça vous donnera l’avantage de la surprise car les gens comme eux ne s’y attendent pas et ça apporte quelques secondes de plus, juste de quoi filer.

.

– Faut arrêter de systématiquement blâmer les « hommes » hein, mâle blanc cis que je suis, même pas je me balade dans les quartiers chaud. Bref faut arrêter de croire que l’insécurité c’est réservé aux femmes.

– Tu as peur de te faire agresser par une bande de filles qui te trouvent bonne ?

– Non, plutôt par le genre de boloss qu’à rencontré la dame du post. Faut faire la différence entre les hommes et ces mecs-là. Avec vos conneries, il m’arrive de me sentir coupable quand je suis derrière une meuf dans la rue de peur de la traumatiser.

.

– En effet, ce genre de chose ne devrait pas exister. Je vais bientôt avoir une petite fille et depuis que je le sais, je m’inquiète beaucoup pour elle à propos de ce genre de chose. Si je peux me permettre un conseil, pourquoi ne pas t’inscrire à un sport de combat ( si ce n’est pas déjà fait ) type krav maga, muay thai, jiu jitsu brésilien, boxe ? Ça te donnerait peut être plus confiance en toi, te rassurerait et te permettrait peut être même de remettre certains malotrus à leur place.

– En fait ce n’est pas un phénomène réservé à la gente féminine.. Il se produit la même chose chez les mecs. Tu n’es pas abordé de la même façon, mais les insultes, intimidations et violences physique sont présentes aussi. Malheureusement c’est pas un thread Twitter qui va changer la donne.

Donc si t’en as conscience tu prends ton waze et t’évites certain(e)s rues/quartiers.

.

– Bombe lacrymo. Direct.

.

– Salut Salomé. Content d’apprendre qu’il ne t’es rien arrivé de grave au final. Ça aurait pu tourner aux cauchemars ou un mauvais film d’horreur. Mon conseil, si j’avais une compagne je lui donnerais une lacrymo de poche à avoir toujours sur elle. Garder un chemin sûr quoi qu’il arrive de jour comme de nuit. Nous, les hommes, on n’est pas trop touché par le problème. Pour combien de temps encore ? Et comme par hasard, c’est toujours les mêmes. Et après on dit que les gens sont racistes. C’est juste qu’ils savent ce qu’il se passe dans les quartiers la où la Police a ordre de ne plus aller. Les gens votent massivement à droite, car ils savent ce qu’il va se passer dans 10 ans. Il va y avoir de plus en plus de no go zones. C’est un fait et pas un fantasme journalistique.

.

– On en arrive à un moment où il faut se balader armé. Prochaine fois bombe au poivre à la main et couteau le premier qui touche tu le gazes et le plantes. Et si tu penses que c’est pas bien dis toi que eux ne se priveront pas. C’est tuer ou être tué.

.

– Ah, les salopards de Kevin, Célestin, et Jean-Eudes ! Heureusement que vous avez pu vous enfuir, madame, sinon ils vous auraient certainement violé avec un cierge Pascal et fait bouffer des hosties de force.

.

– C’était également des hommes… Dites tout simplement que c’était encore une fois des immigrés, vos agresseurs ! C’est toujours pareil ! Toujours les mêmes. Le nombre de fois que je me suis fait interpellé pareil par des bougnoules (je suis un homme donc ils n’ont rien tenté).

.

– Faut quitter Panam, ma chère, cette ville est devenu un dépotoir comme les autres grandes villes d’ailleurs. À force d’accueillir le tiers-monde, on devient le tiers-monde avec les traditions de respect des femmes qui vont avec.

.

– tazer

.

– On ne peut pas encourager l’importation d’une culture misogyne et se plaindre ensuite de son résultat dans les rues.

Plus de cambriolages, d’agressions, de bagarres ou de violences sexuelles…

.

.

Voilà les arrondissements parisiens qui présentent les plus fortes augmentations de violences sexuelles en 2019:

http://leparisien.fr/paris-75/paris-l-inquietante-flambee-des-actes-de-delinquance-09-07-2019-8113239.php

.

Enquête sur les viols à Paris : L’âge moyen du violeur est de 34 ans, plus de la moitié d’entre eux (52 %) sont de nationalité étrangère (sans précision sur le pays d’origine) et 44 % sont sans emploi.

 1,164 total views,  32 views today

image_pdf

20 Commentaires

  1. Sur votre ordinateur il vous est loisible de modifier la taille des différents caches de modifier le temps de rafraîchissement. Les cuisine de l’informatique exigent un véritable formatage de votre cerveau et comme pour beaucoup de matières beaucoup d’humilité tant ces arcanes sont nombreuses et complexes.

  2. cache processeur égal mémoire vive fonctionnant en nano seconde
    cache dns égal espace disque fonctionnant en milli seconde
    principal intérêt accélération des différents processus accès lecture Ecriture traitement
    les différents caches or processeur en réseau contournement limitation bande passante et collision réseau engorgements nombre d’ utilisateurs
    définition plus que simpliste et schématique.

  3. pour ce qui vous concerne le DNS est un service qui vous facilite la vie lorsque vous recherchez une ressource sur internet vous tapez dans votre navigateur le non de la ressource ou d’un site votre explorateur est une interface et un moteur de recherche voire un métamoteur de recherche je ne vais pas m’entendre sur la question derrière un lien hypertexte ce trouve une adresse IP il y en as des millions ipv4 format binaire 32 bits 5 je ne vais pas vous parler du nat qui se substitue a la pénurie d’adresse IP de classe 4 la nouvelle norme ipv6 format hexadecimal des milliards d’adresses . Donc le service DNS (dynamic name server) sert a résoudre un nom comme resistance repuplicaine .fr en adresse IP .j’avais tenté de poster un commentaire sur l’intérêt de masquer son adresse ip et d’utiliser un dns public ou je vous expliquais sommairement le rôle du DNS vous avez juge inutile de poster mon commentaire pour quelle raison I dont no why même si ma définition était plus que lapidaire excusez du peu technicien informatique diplômé administrateur système diplômé et ingénieur système de formation non diplômé
    Sur votre écran en bas a gauche vous pouvez tapez les lettres CMD se qui vous ouvriras une fenetre dite DOS vous tapez la commande DOS suivante : ipconfig / all ( le all si vous avez plusieurs cartes réseaux ) et vous y verrez l’adresse IP de vos de serveurs DNS le principal et le secondaire qui effectuent pour vous ce que je vous expliquais plus haut .Vos serveurs DNS sont vos FAI ou PROVIDERS

  4. Cache sorte de mémoire qui stocke des données le cache dns sert à stocker les sites ou ip que vous avez antérieurement consulté dans un but d.accélération de consultation des dits sites ultérieurement il peut être judicieux de vider ce cache dns à l,aide de la commande dos flushdns en cas de changement d adresse ip ce qui a été votre cas

      • La raison d’être du site n’est pas de vous apprendre l’informatique il faut des années pour a peine en maîtriser un seul aspect de plus c »est un univers très vaste. En revanche vous possédez un moteur de recherche et sachez que la plus grande partie de nos connaissances s’y trouve concentrée. Si vous êtes un tant soit peu curieux et interpelle par quoi que ce soit foncer sur GOOGLE ou autre et un coin du voile s’ouvrira rien que pour vous .
        Connaissez vous excel un simple tableur ? sachez qu’il vous faudra la plus grande partie de votre vie pour en venir a bout. Vous voulez maitrisez le DNS soit commençons par le fichier host l’ancetre du dns alors .

    • même en tapant resistancerepublicaine.com ? Vous pouvez ajouter cette adresse à vos favoris, ce sera dorénavant notre nouvelle adresse, même si on a encore des tas de choses à faire, de gens à prévenir, d’ajustements à régler…

      • pour moi, ça va, je corrige chaque fois en modifiant eu en com, mais pour ceux qui débarquent, c’est différent,
        le problème c’est que les articles contiennent l’ancienne adresse et renvoient à une page d’erreur

      • Christine, 3 choses sont à faire :

        L’effacement des cookies, le vidage du cache DNS, suivi d’un redémarrage de la machine …

        Taper ensuite la nouvelle adresse dans la barre d’adresse du navigateur internet utilisé…

        En fait, c’est la même chose, la seule différence étant le navigateur utilisé (citons FIREFOX appelé aussi MOZILLA, ou INTERNET EXPLORER, mais aussi OPERA ou encore BRAVE ou SAFARI…) .

        Par contre, ils ont remis en ligne, et avec l’ancienne adresse, les articles postés sous l’ancienne adresse apparemment…avant le problème en question…

        • Merci Bobby mais le commun des mortels, moi compris ne sait pas ce qu’est le cache DNS
          On a encore quelques ajustements à faire, police, anciens articles en .Eu…

  5.  » Une crainte démesurée : ces hommes voulaient « simplement » me faire peur, pas de quoi terminer dans la rubrique des fait divers.  »
    Rien que cette phrase discrédite tout ce que cette personne peut raconter. Quelle reste donc sur son nuage…

  6. Ce genre de bobo gauchiste qui chouine pour qu’on accueille les pôvres migrants, quand il arrive ce genre de chose, ben je me dis : bon retour de bâton.
    De toute façon, ce n’est pas encore assez pour ces têtes de mules. Il leur en faut encore plus dans les dents avant qu’ils ne comprennent. Là, ils crient encore au Padamalgam.

  7. Ah, Salomé, même dans vos pleurnicheries, votre censure journalistique de gauche refait surface ! Aucune indication sur ceux qui restent des agresseurs, et des apprentis-criminels, ne vous en déplaise ! Ni ethnie, ni couleur dominante, ni accent, rien ! Même pas un léger petit « sur le coran, t’es bonne » qui aurait pu nous aiguiller… Rien ! Quel stoïcisme, et quelle abnégation surtout, pas la moindre trace de haine envers ceux qui vous ont fait la peur de votre vie. Car « ces hommes » ne voulaient pas vous faire peur, ils n’étaient pas là pour plaisanter avec vous, mais pour vous « fourrer » et vous faire tourner de surcroit… Il ne s’agit pas de drague, mais d’un « plan-cul’ pour ces nuisibles.! Votre culture de journaleuse et vos convictions « Bisounours et Boboland » vous font penser le contraire, vous vous trompez !… Et ceux pour qui la femme est l’égale du chien font presque tous partie d’un même club, néfaste s’il en est , celui de Momo, chamelier pédophile. Qu’il viennent d’Afrique du nord, de « plus bas » ou du moyen-orient, ce sont les mêmes malades incultes… Ce sont des frustrés congénitaux, la faute à Momo, est ses élucubrations moyenâgeuses… Mais comme le dit un lecteur, aux prochaines élections, vous voterez, j’en suis certain, pour tous ceux qui vous gratifieront d’encore plus de « chances pour la France » et du « vivrensemble » livré avec. Et donc pour vous arrivent de merveilleuses rencontres avec des types plus ou moins colorés, adeptes de Momo, et avec pour point commun, celui de vous harceler dans la rue avec la B*** à la main, tout en vous gratifiant d’adjectifs dont je ne qualifierais pas mon chien… Allez, bon vent, Salomé, peut-être y trouverez-vous l’amour, devrez subir le voile, juste avant de téléphoner à SOS femmes battues… Revoyez donc votre copie, le méchant, ce n’est pas Éric Zemmour !…

  8. @orange : tout à fait d’accord avec vos propos .
    Je reviens sur les pourcentage quant aux viols à la fin de l’article .
    Le problème avec ces pourcentages c’est que l’on pourrait se dire déjà il y a un peu plus de violeurs étrangers (d’ailleurs quels étrangers ? des suédois, des danois, des italiens, des américains… c’est pas dit ) mais il y a quand même pas mal de Français dans le lot.
    Sauf que pour être Français désormais il suffit d’avoir des papiers et que dans les cités aujourd’hui il y a peut être plus de Français de papiers que d’étrangers.
    Et c’est Français là de quelle culture d’origine sont-ils ?
    De fait dire il y a 54 % de violeurs de nationalité étrangère sous entendu le reste sont Français ne veut strictement rien dire et ne cible pas les vrais responsables . A mon avis 95% des violeurs sont d’origine et de culture muzz et 5% de tarés occidentaux . Mais personne ne donnera jamais ces chiffres. Trop explosifs !

    • très juste Vendéenne, je me suis fait la même réflexion…
      Ce n’est pas la nationalité qui compte mais la culture, comme le dit un tweet qui évoque les immigrés de culture misogyne.
      On a en France une quantité considérable de Français d’adoption qui n’ont pas voulu s’intégrer (encore moins s’assimiler) et qui ont gardé leur culture et leur religion avec tout ce qu’elle implique.
      Il faudrait donc, pour avoir une véritable image du problème des agressions envers les femmes, faire des statistiques basées sur l’ethnie ainsi quela religion des agresseurs.

    • A « vendéenne »,
      Très bien analysé. Les pourcentages attribués ne correspondent à rien de concret. Vous l’avez très clairement démontré.
      Ce genre de statique ne peut être qu’un écran de fumée pour masquer la réalité et semer le doute dans les esprits « faibles ».
      Merci de l’avoir souligné.

  9. « petite agression » (il l’a attrapée par les cheveux après l’intimidation systématique et organisée d’une masse d’hommes menaçants), « je ne souhaite pas m’exprimer davantage sur cette histoire. Merci de respecter ce choix. »

    Tu parles d’un « choix » judicieux….Par là, la journaliste affiche les signaux les plus niaisement politiquement corrects: surtout ne rien dire qui puisse enfreindre l’intouchabilité des sacro-saints de l’immigration musulmane. Hé bien par cette attitude idiote elle s’est couchée devant ses agresseurs passés, présents et futurs et leur laisse le champ libre pour continuer à l’attaquer elle ainsi que tous les hommes et les femmes qui passeront à leur portée en expansion à cause des idiotes comme elle.

Les commentaires sont fermés.