Islam: un gigantesque self-service de produits défectueux

Publié le 30 juillet 2019 - par

La liste des griefs à l’encontre de l’islam est telle qu’il est impossible de dresser un classement fiable de ses monstruosités. Qui tenterait de l’établir se trouverait face à un gigantesque self-service de produits défectueux à sélectionner par ordre de dangerosité croissante. Sous le poids, votre Caddy risque fort de se rompre même si c’est un Volkswagen.

 

Pour ce qui est de la contribution islamoïde au déclin de l’Europe (ex)hégémonique, je citerais en tête la pilule créationniste puisqu’il s’agit de l’invasion abrutissante d’une masse cérébrale innocente ne demandant rien d’autre que de croître sainement selon la sacro-sainte éducation en vigueur en France. Cette pilule anti-conceptive est hélas de plus en plus répandue. On nous mène en bateau alors que le ferry nous a ouvert la voie de son vivant. Jules fut d’ailleurs surnommé « Ferry sans Dieu » par des cléricaux furax de perdre ainsi la perfusion chrétienne via l’instit’. Heureusement, il reste Don Camillo pour sauver l’image de marque de la maison.

 

« Right Here, Right Now » de Fatboy Slim s’est fait connaître notamment via une pub Nissan Qashqai. Le tube en soi est canon et la vidéo absolument sensationnelle. En bas à droite, le décompte temporel vertigineux : 350 billion years ago à 000 000 000 000. Perso, j’ai pu convaincre deux jeunes kets bruxellois de la pertinence de l’évolutionnisme uniquement grâce à cette vidéo. Je présume que ce groupe anglais trip hop dance a voulu faire passer le message vu l’islamisation on ne peut plus inquiétante de Londres et Birmingham. Good job, perfide Albion ! https://www.youtube.com/watch?v=ub747pprmJ8

 

À ce sujet, si votre Julien se voit houspillé par Momo, un bon coup de casserole sur la tête de ce dernier remettra peut-être ses idées en place, ce qui de plus chauffera l’ustensile pour un œuf au plat. Qui de l’œuf ou de la poule ? Le débat n’aura plus lieu après avoir visionné Fatboy à la cour de récré.

 

Pour monter dans les tours de l’adolescence, un rapide survol de l’histoire de l’astronomie est éloquent. Si en 1075 Omar Khayyam mesure de façon très précise la durée de l’année, tout se sclérosera ensuite par interprétation rigoriste du Coran. Dès le 16ème siècle, l’Europe a le vent en poupe, la folle épopée débute en 1543 avec Nicolas Copernic et son De revolutionibus orbium coelestium. Ensuite, le fossé séparant les connaissances devient… astronomique. Un simple coup d’œil svp https://www.astronomes.com/chronologie-astronomie

 

Les exemples abondent en matière militaire. La Bataille de Lépante de 1571 est intéressante à plus d’un titre car les navires de la Sainte-Ligue s’y montrent déjà techniquement supérieurs (coque, balistique) à ceux de leurs adversaires ottomans tout simplement parce que les structures sociales du sud de l’Europe favorisèrent l’esprit inventif et novateur, surtout ses applications en matière navale. La Renaissance, c’est aussi celle de l’art militaire et on ne pourra que s’en féliciter lors de la Bataille de Vienne. Dans le cas contraire, tout ce beau monde sultanesque eut dû être stoppé au bord du Rhin et j’ai la certitude que les Français se seraient montrés à la hauteur.

 

Aujourd’hui, notre gigantesque savoir-faire politico-militaire est en train de perdre la guerre contre une armée de nains de jardin même pas foutus d’entretenir ceux de l’espace public. Gazon maudit !

 

Nettement plus dangereux que le Coup du parapluie bulgare de Pierre Richard…

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi