N-D: le Ministère de la Culture a-t-il interdit de dire au Diocèse où étaient les détecteurs de fumée ?

Notre-Dame de Paris : des révélations sur l’incendie…

Note de Christine Tasin

Je ne sais s’il y avait des rivalités entre la DRAC et le Diocèse, ils sont tous tellement stupides et certains tellement anti-chrétiens primaires qu’ils en sont capables.

Mais si c’est vrai, cela n’empêche pas l’incendie criminel… prémédité en jouant justement de la rivalité et du manque de communication…

 137 total views,  2 views today

image_pdf

21 Commentaires

  1. Bon, c’est peut-être un dysfonctionnement de mon serveur,

    @Amélie, bonjour, comme ce serait bien de pouvoir faire ce que vous proposez,

    malheureusement, chez nous ce sera interdit, déjà l’accès à la cathédrale, ce qu’il en reste, est interdit au public, et à fortiori un détective qui pourrait découvrir la vérité !!!! ouh la la ! vous n’y pensez pas !

  2. commentaire à la poubelle ? pas bien méchante ma réponse à Amélie

    • Il n’y a pas de commentaire récent de votre part dans la corbeille ni dans les indésirables. Il n’a pas dû passer, à refaire.

  3. @Armand Lanlignel,
    votre point numéro 6 attire tout particulièrement l’attention, car des poutres de cet âge canonique sont fossilisées, et n’ont jamais eu besoin d’être traitées aux insecticides durant 800 ans, et elles étaient quasiment pétrifiées.

    donc la préméditation semble évidente, et le fait que ce gardien là, novice et fatigué, ait été maintenu tout spécialement ce jour là, apporte un argument de plus en faveur d’une bonne préparation,
    il fallait que tout s’emboite, le novice ne savait pas où se trouvaient les détecteurs de fumée, le novice n’a pas osé déclencher une alerte et mettre en branle des équipes incendie sans être absolument sûr,

    ce retard de 23 mn a été largement suffisant, puisque les poutres traitées se sont enflammées rapidement,
    il a quand même fallu une personne pour allumer le feu en hauteur, au pied de la flèche de Violet LeDuc
    celui-là reste l’inconnu de l’enquête

    • Oui pertinent @frejusien, cela se tient dans le déroulement et il est vrai que ce produit mis sur les poutres révélé par @ Armand LANLIGNEL ci-dessus est plus que suspect….

      Il faudrait finalement engager un détective privé comme dans les séries américaines… cela nous permettrait de découvrir enfin la vérité car c’est sûr qu’il y a quelque chose de pas clair du tout dans cet « accident ».

  4. Après avoir lu cet article je suis de plus en plus convaincue que c’est bien un incendie criminel , voulut et organisé par qui ? A qui profite le crime ? Suivez mon regard ! !

  5. Dans un village polonais, le train était passé pour la première fois, à quelques kilomètres. Les villageois étaient inquiets, la rumeur parlait d’un monstre qui crachait de la chaleur en hurlant et en passant à toutes vitesses.
    On envoya un éclaireur, qui confirma avoir vu la queue du dragon (un wagon) rouler à toute allure.
    On lui demanda de retourner voir comment ce wagon était mû. Il revint avec la réponse. Ce wagon était en fait tiré par un autre wagon…
    etc…

    Je veux dire que cet article est du même ordre, et qu’il fait diversion.
    Le problème n’est pas les défaillances de la procédure en cas d’incendie, le problème c’est l’incendie tout court !
    Les personnes expertes dans ces matériaux ont, comme le rappelle Rodrigue, expliqué que l’on ne peut faire brûler du bois de chène, en plus très âgé, sans un apport de chaleur énorme.
    Là est le noeud du problème, pas dans la gestion de l’incendie. Le problème est dans l’avant-incendie, pas dans l’après-incendie.

    Le problème du Bataclan n’est pas tant dans le refus des militaires de Sentinelle présents sur les lieux d’intervenir, mais dans la cellule terroriste qui massacra des français, sur ordre de Daech.
    Le reste n’est qu’anecdotique.

    • Non ce n’est pas anecdotique de savoir pourquoi et comment l’incendie a pu démarrer sans que les sécurités ne fonctionnent. Cela n’empêche pas de penser et de croire que l’incendie est criminel et même d’imaginer que la préméditation a permis justement de désactiver les sécurités habituelles.

  6. Et pour la grosse fumée jaune bien visible sur la photo ? Toujours pas d’explication officielle ?

    Peut-être due à la nicotine d’un (très gros) mégot ?

  7. Première impression/intuition au moment de l’incendie : c’est criminel. Sur fond de tellement de négligences. Un monument d’une telle importance, avec de millions de visiteurs annuels, et même pas un ou deux lits de camp avec un gus EN PERMANENCE là-haut…Alors que quantité d’entrepôts ou bureaux vides ont une présence humaine 24/24.

    Mais là, votre article, chapeau, vous déterrez un lièvre. Encore une chose qu’on ne savait pas. Quand on tire le fil, on a la pelote.

  8. Bonjour @ Olivia Blanche ,
    j’ai vus tardivement (tjs pas le net a la maison) votre réponse a l’un de mes commentaires sur votre article d’hier . vous me demandiez si j’avais trouvé une salle pour exposer , et mes influences .
    non pour l’instant je n’ai toujours pas trouvé de lieux pour exposer , mais dernièrement je n’ai pas trop cherché non plus .
    mes influences sont le courant expressionnistes du nord de l’Europe 19ième siècle et début 20ième .
    cordialement

    • Merci pour la réponse. J’aime beaucoup cette peinture également. Vous devez aussi apprécier le peintre anglais Whitehouse ? Bonne réussite.

  9. @ Armand LANLIGNEL

    Vous avez tout très bien résumé, l’hypothèse de la grosse magouille d’état ne peut pas être écartée, et je fais aujourd’hui le pari que les enquêtes diligentées par l’état (donc par Macron and co) concluront à l’accident et que ce sera clamé haut et fort par tous les merdias aux ordres. Mais cette affaire pue trop la magouille à fric bien macronienne et plus c’est gros plus ça passe mais là c’est vraiment trop gros et même s’il y a des cons pour boire les paroles de Macron et de ses coreligionnaires, il y a des français qui ne sont pas cons, savent encore se servir de leurs neurones et ne seront pas dupes.

  10. J’ai des doutes … pour diverses raisons

    1) Il est anormal que la première sirène n’ait pas donné lieu à un examen attentif et que l’on essaie de nous faire croire que le gardien n’a rien remarqué.

    2) On a dit immédiatement que c’était accidentel avant toute enquête. Pourtant, récemment, des églises ont été vandalisées et même brûlées. Dans les quartiers intégristes, cet incendie a été apprécié ouvertement. 

    3) Les architectes des monuments historiques ont été interdits de paroles après que quelques-uns aient mis en doute la thèse du court-circuit accidentel.  Or l’entreprise présente n’avait pas fini d’installer ses échafaudages et n’avait fait aucun travaux produisant des poussières et copeaux inflammables.

    4) La proposition des compagnons du devoir de refaire (gratuitement) à l’identique a été immédiatement refusée, sans prendre le temps de la réflexion (et sans justificatifs). 

    5) Cette destruction tombe à point pour permettre une construction moderne s’insérant dans le projet grandiose de l’aménagement de toute l’île de la Cité (projet mis au point en 2016). Les généreux donateurs ayant proposé des dizaines de millions pour la restauration (en vue de calmer les émotions si fortes au moment de l’incendie) sont probablement eux-mêmes parties prenantes dans cet aménagement et comptent bien récupérer leur mise (tous les ans, c’est quatorze millions de touristes qui passent sur l’Île de la Cité).

    6) Une entreprise a fait des travaux en février en pulvérisant un insecticide sur les boiseries mais ce n’est pas elle qui a acheté le produit à pulvériser. Qu’y avait-il dans les bidons qui lui ont été fournis ? Et par qui ?

    7) A la suite de divers articles sur ce sujet, certains lecteurs ont témoigné que chez eux un incendie de forêt avait tout détruit au moment de la canicule et qu’ensuite, au lieu de replanter des arbres, les terrains bien placés initialement interdits aux constructions sont miraculeusement devenus constructibles puis recouverts d’immeubles ou de maisons.

    8) L’affirmation que NDDP serait plus belle qu’avant. Le recours à des architectes du monde entier : qu’y a-t-il dans le cahier des charges ? (ce n’est pas une reconstruction à l’identique).

    • C’est votre point N°6 qui soulève le plus de questions. Ces poutres auraient pu fort bien être traitées à la thermite, dans ce cas, c’est un incendie criminel très bien préparé !
      Mon fils fait une école d’archi très reconnue et ses profs sont catégoriques, incendie volontaire car on crame pas comme ça du chêne vieux de plus de 800 ans et aussi rapidement qui plus est!

  11. Il y a peut-être des dissensions internes je veux bien le croire mais quant à moi, ils n’arriveront jamais à me faire croire que ce n’est pas un incendie criminel, sur un chantier où les travaux n’avaient même pas encore commencé (donc rien de dangereux) vu que l’on n’avait monté que les échafaudages…

    Alors qu’ils arrêtent de nous enfumer avec leurs explications, ce sera déjà ça !

    Respect ! Il y en a marre de cette ambiance de manipulations.

  12. La DRAC est bien un organisme dépendant de l’état non? Donc indirectement ou plus directement recevant des consignes du ministère de la culture, et par conséquent de Macron. Rien n’écarte pour moi la thèse de l’incendie crapuleux prémédité dans l’état actuel des choses

  13. Oui moi aussi je suis persuadé que c’est incendie est criminel. Point barre. Inutile d’essayer de noyer le poisson, on sait très bien que pour foutre le riffe à des poutres de 800 ans, il faut vraiment le faire exprès et insister. Vu comment ils insistent pour étouffer l’affaire on sait quelle communauté de merde aimerait voir nos lieux de cultes en feu. Personnellement si ça avait été une mosquée en feu, toutes les polices de France et de Navarre seraient à pied d’oeuvre loupe à la main pour identifier le coupable qui se retrouverait en prison vite fait bien fait au milieu de détenus musulman qui le condamneraient à mort et il serait à l’heure qui l’est même enterré. Mais voilà c’est un lieu de culte Français et le salopard qui nous gouverne à donner des ordres.

Les commentaires sont fermés.