La structure de Notre-Dame, considérablement affaiblie, pourrait s’effondrer en cas de vents violents


La structure de Notre-Dame, considérablement affaiblie, pourrait s’effondrer en cas de vents violents

Durant la nuit du 15 avril, des centaines de pompiers ont lutté contre les flammes, qui se sont rapidement propagées le long de la structure du toit, ce qui a provoqué l’effondrement des poutres en feu sur le plafond de la voûte en contrebas.

Une première évaluation des dégâts révèle que les dommages causés à la voûte ont affaibli les murs, lesquels pourraient s’effondrer si les conditions météorologiques étaient suffisamment mauvaises. Après l’incendie, qui a détruit la flèche et de grandes parties du toit, Notre-Dame est structurellement peu sûre et pourrait s’effondrer sous l’effet de vents violents, selon un nouveau rapport d’ingénieurs.

Paolo Vannucci, ingénieur en mécanique à l’Université de Versailles, affirme que tout le bâtiment pourrait s’effondrer sous la force de vents soufflant à 88 km/h.

Avant l’incendie, la structure de pierre était suffisamment solide pour supporter des rafales de 136 km/h, rapporte le journal d’Art où il publie. 

L’instabilité des voûtes suscite une vive inquiétude parmi les experts, à savoir que l’objectif quinquennal de restauration de la cathédrale par le président Macron pourrait prendre trop de temps. « La flèche, qui a été complètement détruite par les flammes, renforçait le reste du bâtiment, renforcement dont il doit maintenant se passer » a ajouté M. Vannucci.

M. Vannucci a souligné que le renforcement et la restauration du système structurel de la cathédrale devraient être la priorité du processus de reconstruction, financé par des dons de millions d’euros d’hommes d’affaires et de philanthropes.

Le 10 mai, l’Assemblée nationale a adopté une législation spéciale concernant la reconstruction de Notre-Dame. Elle a été présentée au Sénat le 27 mai. L’architecte et ancien haut responsable de l’UNESCO, Francesco Bandarin, affirme que le projet de loi ne résoudra pas tous les problèmes techniques mais créera un organisme public chargé de superviser le processus

 

Traduit par Jack pour Résistance Républicaine.

https://voiceofeurope.com/2019/05/notre-dame-is-structurally-unsafe-and-could-collapse-completely-if-winds-in-paris-reach-55mph-engineers-warn/

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Jack

Résistance républicaine Etats-Unis “Those who surrender freedom for security will not have, nor do they deserve, either one.” « Ceux qui sacrifient la liberté pour la sécurité n'obtiendront, ni ne méritent, ni l'une ni l'autre » Benjamin Franklin


8 thoughts on “La structure de Notre-Dame, considérablement affaiblie, pourrait s’effondrer en cas de vents violents

  1. Avatarclaude t.a.l

    Oui Jack :

    1 –  » Notre-Dame : « À l’intérieur, c’est à peu près une pierre qui tombe au sol toutes les heures » « .

    https://www.sciencesetavenir.fr/archeo-paleo/patrimoine/dans-notre-dame-une-pierre-tombe-au-sol-toutes-les-heures_133093

    2 –  » Notre-Dame de Paris: une structure en pierre calcaire, fragilisée par le feu et l’eau  »

     » http://www.lefigaro.fr/actualite-france/notre-dame-de-paris-une-structure-en-pierre-calcaire-fragilisee-par-le-feu-et-l-eau-20190416

    etc …. etc …..

    Notre-Dame de Paris, l’un des symboles de la France, est dans le même état que la France.

    Pour les deux, il faut reconstruire à l’identique :
    Comme c’était il y a 40 ou 50 ans.
    Sinon, c’est pas la peine.

  2. Avatardurandurand

    Cramon prend les français pour des cons en disant que NDDP sera refaite en 5 ans .N’étant pas expert du feu , mais je sais que tous matériaux solides soumis à de hautes températures perdent leurs intégrités structurelles et physiques , d’autres personnes expertes en la matière pourront confirmer ou infirmer mes dires .
    Donc quand certains experts ont annoncés qu’ils fraudaient au moins 30 ans pour remettre NDDP en l’état , ils ne se trompés pas !

  3. AvatarChristophe

    Donc quand le commandant de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris, général Jean-Claude Galle,t avait dit : « On peut considérer que la structure de Notre-Dame [tours comprises] est sauvée et préservée dans sa globalité », il a raconté des conneries ? Sait quand même de quoi il parle, non ? Qu’il y ait des dégâts certes, qu’il faille laisser le temps, toutefois supervisé, faire son œuvre vu ce qu’il a fallu pour éteindre cet incendie d’accord, mais comme l’impression appuyée qu’on tente encore se foutre de nous avec cette histoire d’effondrement.

    Désolé mais quand on voit la volonté des Macron et clique de la transformer en allez savoir quoi et pas besoin de rappeler sa haine de la France, le fric monstre et enjeux avec le ‘développement’ de l’île de la Cité, et bien évidemment comme il ne faut surtout pas parler ni évoquer autre que cette ‘thèse accidentelle’ assénée depuis le départ, contre les avis des vrais pros qui ne peuvent être interviewés sans que questions/réponse soient préalablement approuvées par ce gouvernement de vendus, et j’ajoute que l’UNESCO est bien truffé de ‘bien-pensants’, mes cloches sonnent l’alarme qu’elle pue cette histoire, ça arrangerait bien tous les vendus un effondrement, et pourquoi pas, aidé s’il le faut, car après tout, si c’est un type de l’UNESCO qui l’a dit, au diable l’avis du général.

    Méfiance, certain sont prêt à tout, mensonges compris.

  4. AvatarFomalo

    Merci à Jack pour la traduction. Renforcer la structure de Notre- Dame de Paris semble en effet le premier objectif, qui s’entend aussi au sens symbolique pour les Catholiques. Mais au vu de la triste photo ci-dessus, une chose m’étonne fort, une fois de plus. En quel alliage étaient donc les échafaudages autour de la flèche, qu’ils aient tenu le coup, compte-tenu des températures annoncées pour l’incendie plutôt que des poutres en chêne pratiquement pétrifié depuis plusieurs siècles?

  5. AvatarAlexcendre 62

    A mon modeste avis la fragilité semble venir avant tout d’un déséquilibre des poussées , en clair si en cours de construction les charpentes exercent des poussées trop fortes sur la structure la réponse ce sont les arcs boutants . Si pour diverses raisons ces poussées n’ont plus lieu ( exemple incendie )alors ce sont les arcs boutants qui poussent dans l’autre sens avec l’aide aléatoire du vent le cas échéant , il convient donc de rétablir les poussées primaires très rapidement et autant que possible a l’identique . Notre Roitelet devrait prendre conscience de ça très très rapidement et de laisser faire les hommes de l’art spécialistes de ces questions qui en savent certainement plus que lui dans ce domaine ou de ses conseillers en com juste bon à faire de la mousse médiatique . Si cet édifice s’écroule ce sera de sa faute sans aucune excuse de sa part .

  6. AvatarCoupendeux

    Oui mais qu’elle belle coupole à la gloire de Belzébuth ils pourraient nous faire payer pour remplacer.

  7. frejusienfrejusien

    oui, à l’image de ce qu’ils ont fait de la France depuis 40 ans,

    d’ailleurs on ne sait toujours pas qui a organisé cet incendie

  8. Avatardurandurand

    Donc toute la voûte du Transept et une partie des murs de soutènements ont eu leurs structures physiques d’altérées lors de l’incendie (eau +chaleur intense ) cramon nous prend donc pour des cons ainsi que ce colonel des pompiers de Paris  » le commandant de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris, général Jean-Claude Galle,t avait dit : « On peut considérer que la structure de Notre-Dame [tours comprises] est sauvée et préservée dans sa globalité »,
    Oui Christophe , ce commandant des pompiers nous enfume .
    Je vous invite à lire cet article .qui vous ,nous aidera à comprendre qu’ils nous mentent tous sur l’intégrité et la stabilité de NDDP .

    Contribution à l’étude des causes naturelles de l’éclatement des roches (Suite et fin)
    tout est dit dans la première page sur le site ci-dessous
    https://www.persee.fr/doc/bspf_0249-7638_1907_num_4_4_11553

Comments are closed.